‘Ce n’est pas à la Maçonnerie de dire au pape ce qu’il doit faire ou ne pas faire avec ses prêtres’

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Alors qu’au terme de 39 jours de route, le père Pascal Vesin est arrivé à Rome, le quotidien Libération du 21 août 2013 est revenu sur cette affaire dans un article Curé et franc-maçon: un français au Vatican pour plaider sa cause  publié par l’AFP (le même article avec le même titre est largement repris par la presse française, réunionnaise, belge, luxembourgeoise).
 
Selon l’article, le prêtre voudrait être reçu par le pape François ou un de ses secrétaires. Il revient sur la lettre envoyée au Saint Père et sur la missive du Grand Maître du Grand Orient de France expédiée au même pape François: « Mais ce n’est pas à la Maçonnerie de dire au pape ce qu’il doit faire ou ne pas faire avec ses prêtres », remarque-t-il, un peu critique de la teneur de cette lettre. « Je demande à l’Eglise une ouverture, mais je demande la même ouverture dans la maçonnerie, par exemple l’abandon du secret », ajoute ce prêtre (…).

mercredi 21 août 2013 9 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 9
    Luciole 24 août 2013 à 11:12 / Répondre

    @Tao
    Je sais bien mais vois-tu une autre solution?
    Amitiés

  • 8
    perhouanmik 23 août 2013 à 18:04 / Répondre

    Si, il y a bien un confessional dans chaque loge, dan lequel chaque FM, se confesse lui même face à lui même sur le mode testamentaire, comme primun movens d’une première purification symbolique, vers l’accès de sa conscience, ce qui nous renvoi bien à cette proximité avec le protestantisme; cependant la suite de ce testament est traité sur le mode catholique, c’est à dire traité à travers l’accès au collectif par la confiance de la lecture qui en est fait face à la communauté.

  • 7
    Tao 23 août 2013 à 13:39 / Répondre

    Les différences entre catholicisme et protestantisme ne se limitent pas à la condamnation de la FM par les uns et à son acceptation par les autres. Pas sûr que cette proposition soit très sérieuse ni rigoureuse…

    Amitiés,

  • 6
    yaka 22 août 2013 à 13:03 / Répondre

    ce doit être le secret de la confession, dont il parle …
    Ah ? Y a pas de confessionnal dans les loges ?

  • 5
    Laurent 22 août 2013 à 12:27 / Répondre

    Nous revenons grâce à cet article au fondement du « état de pécher grave » sous lequel tombe tout Maçon Catholique Romain.

    Souvenons nous, pourquoi l’excommunication ?
    Parce que le secret maçonnique, encore appelé loi su silence ou encore secret sur les travaux du jour, est insoluble dans l’un des sacrements de l’Eglise Catholique Romaine, à savoir « la réconciliation » autrefois appelé « la confession ».

    Le serment de ne rien dire sur les travaux et sur l’appartenance des Frères n’est pas compatible avec ce sacrement de l’Eglise Catholique. Il y a donc un état de pécher grave, l’excommunication étant trop sévère au regard de l’incompatibilité.

    C’est tout, ce n’est « que » cela…

    L’Eglise a joué son rôle. Effectivement, si on ne peut tout dire au Prêtre, on est en état de pécher. C’est ainsi et je me défierai de porter un quelconque jugement.

    On peut ainsi facilement imaginer qu’un Prêtre qui ne peut recevoir un sacrement n’est pas dans sa fonction. En entrant au GODF ou ailleurs, il savait ce qu’il faisait et surtout ce qu’il risquait.

    C’est aussi pourquoi il est plus facile d’être Maçon et Protestant que Maçon et Catholique. Il y en a beaucoup mais ils ont intellectualisé (à tord ou a raison, il ne faut pas juger) les sacrement de l’Eglise, ce qui personnellement est une démarche que je trouve honorable.

    Voilà simplement pourquoi il convient de comprendre l’histoire de notre Ordre et de ses relations avec Rome.

  • 4
    Luciole 22 août 2013 à 11:31 / Répondre

    Joliment dit!
    Si le Père Vesin aime le Christianisme et pas seulement l’Eglise catholique et romaine il peut vivre sa foi au sein du protestantisme qui l’accueillera sans lui faire grief de son appartenance au GOdF.
    S’il veut cesser d’être un objet d’opprobre pour le Vatican et ne pas fréquenter des « bouffeurs de curés » il peut rejoindre une maçonnerie plus chrétienne comme le RER,
    (Mais Rome le chassera quand même).
    Sinon et quelles que soient ses qualités humaines que je respecte,et sa sincérité dont je ne doute pas,il pourra méditer sur le mensonge (fut-ce par omission) et le manque de réflexion qui l’ont placé dans cette situation. Bonne chance.

  • 3
    perhouanmik 22 août 2013 à 11:29 / Répondre

    avec tout ce bruit , et ces dérives vers la transparence aux finalités obscures et perverses, on va nous le faire prendre pour le Messi.
    la mise en scène est de plus en plus grossière, et bientot assez vulgaire pour satisfaire tout le monde.
    Il semble que la singularité du secret maçonnique ait pu lui échapper dans son parcours en que tant chrtien que catholique que Maçon

  • 2
    eMeReK 22 août 2013 à 08:17 / Répondre

    Cette histoire est finalement banale dans la vie d’un homme …C’est le scénario éternel de l’homme pris entre son amour pour sa maîtresse et sa femme….
    Ici deux entités féminines symboliques : la Maçonnerie et l’Eglise.
    La douleur de ce sympathique Curé est violente …mais qui dans sa vie d’homme ne l’a pas connue.
    Il a vécu une histoire d’ amour cachée pendant 13 années .
    Un malfaisant lui casse sa double vie par la dénonciation .
    La réaction de l’épouse est naturelle , « médicinale » ….
    « Prends tes affaires et va réfléchir! » ….
    Notre homme aime les deux femmes ,il veut continuer à voir ses enfants-paroissiens.
    Il aime tout ,il veut tout garder .
    Malheureusement il faut faire un choix ,il faut « grandir » et assumer …
    Ici, la maîtresse est perverse et l’instrumentalise en écrivant -de grosses conneries- à la régulière ….C’est le début de la fin …
    Mais éternellement notre bon curé gardera en mémoire ces moments inouïs de bonheur dans les bras de sa maîtresse ,chèrement payés aujourd’hui …
    Nous t’aimons mon frère,courage !!! Tu resteras un initié et dans notre cœur…

  • 1
    Romain 21 août 2013 à 23:37 / Répondre

    L’abandon du secret ? De quel secret ? Il veut quoi, qu’on cède au désir de l’extrême droite et que les listes des franc-maçons soient publiés ? Et puis ensuite, que ce soit obligatoire sur le CV ? Et on pourrait, attendez je réfléchis….on pourrait leurs demander d’arborer une équerre et un compas jaune sur les vêtements. Ca serait chic !
    Non je me méfie des journaleux mais je voudrais tout de même savoir de quel secret il parle. Voilà qui va donner du grain à moudre à nos amis les délirants: il y a donc bien un secret….

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
leo consequat. Nullam elementum sed dapibus porta. Curabitur