La GLUA, la GLNF et la CMF

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

Très excité, le journaliste de L’Express François Koch introduit son article publié ce 11 septembre 2013 dans son blog La Lumière en qualifiant un courrier du Grand Chancelier de la Grande Loge Unie d’Angleterre de DY-NA-MI-TE. Cette lettre publiée dans Freemasonry Today salue les changements au sein de la Grande Loge Nationale Française… même si la GLUA ne sera pas du centenaire de l’Obédience.
 
Tout en se défendant de toute volonté d’ingérence, le même courrier de la GLUA fait état de la Confédération maçonnique de France dont aucune des composantes n’a jamais été reconnue par la GLUA, et qui n’inclut pas la GLNF (seule Grande Loge reconnue internationalement).
 
Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, la GLUA rappelle: Notre Grande Loge devra être entièrement convaincue que chacune de ses Grandes Loges constituantes respecte pleinement nos principes de base pour la reconnaissance d’une Grande Loge .
 

jeudi 12 septembre 2013 37 commentaires
  • 37
    Peter Bu 16 septembre 2013 à 17:15 / Répondre

    D’après le site web de Pierre Mollier
    http://pierremollier.wordpress.com/2013/07/08/du-nouveau-sur-la-position-anglaise-en-matiere-de-regularite/
    le Pro-Grand Master de la Grande Loge Unie d’Angleterre, Peter Lowndes, aurait déclaré en juin dernier à Genève que « UGLE » pourrait à l’avenir reconnaître deux Grandes Loges sur un même territoire. Cela lui permettrait de résoudre le problème de la reconnaissance des Grandes Loges de Prince Hall (composées de Noirs américains) que les Grandes Loges (blanches) du Sud des Etats-Unis refusent toujours de considérer comme « régulières » alors que UGLE le souhaite.
    Cela pourrait aussi être un moyen de résoudre le casse-tête français où plusieurs Obédiences cherchent la « reconnaissance » anglaise.

  • 36
    Flupke 14 septembre 2013 à 13:11 / Répondre

    à Yasfaloth

    l’humour n’est vraiment pas ce qui le plus répandu en FM

  • 35
    Yasfaloth 14 septembre 2013 à 12:56 / Répondre

    @Flupke

    Je suis toujours amusé quand je vois le principe de Peter appliqué par ceux dont le credo est : ceux qui sont au dessus de moi sont automatiquement des imbéciles et des incompétents !

    Dans ce cas, deux remarques : d’abord ceux qui pilotent la Cmf ne sont pas forcément tous au sommet de la pyramide, et peuvent toujours espérer l’atteindre, d’autres en sont même régulièrement descendus. On ne peut donc pas dire qu’ils sont là où ils sont parce qu’ils ont atteint leur « seuil d »incompétence ».

    Ensuite le principe de Peter ne peut s’appliquer aux hauts dirigeants, car n’ayant plus d’échelon à gravir en récompense de leur compétence rien ne leur permet plus d’ atteindre leur seuil d’incompétence s’ils n’y sont pas déjà…

    Cordialement

  • 34
    Yasfaloth 14 septembre 2013 à 11:46 / Répondre

    @Jiri

    je ne suis pas dans le secret des dieux, mais je peux émettre des hypothèses.

    J’ai souvent entendu cette phrase : « rassembler ce qui est épars » !

    Je pense aussi, même si cela peut paraître aujourd’hui une « vieille lune » que l’évolution récente de la principale obédience française vers la mixité et donc la façon dont elle « viole » désormais ouvertement un autre des landmarks fondamentaux (je ne juge pas, je constate) fait ressentir le besoin aussi bien hors de nos frontières (les 5) qu’à l’intérieur (les 4 + la Glnf) de réaffirmer et de consolider les principes de la maçonnerie « traditionnelle » devant l’évolution de « l’autre » maçonnerie qui a l’avantage de sembler coller d’avantage à « l’air du temps ».

    Si on y réfléchit bien, cette simple question, qui peut paraître parfaitement anecdotique et même anachronique à un non maçon, et même à certains maçons, explique beaucoup de choses… même si ce n’est sûrement pas la seule raison à ce que nous vivons.

    Tu as raison : qui vivra verra !

    Cordialement

  • 33
    Flupke 14 septembre 2013 à 11:25 / Répondre

    Comme certains de ma génération on a lu le Principe de Peter et les ordonnances de Peter, écrit dit en passant à l’usage des futurs managers d’entreprises privées américaines par un prof de l’UCLA? du moins si ma mémoire est bonne ?!
    Pourquoi en FM échapperions-nous (règle générale souffrant de très rares exceptions) à ce phénomène humain qui consiste à être, quasi toujours, promu à notre niveau d’incompétence.
    Dans ce cadre ceux qui pilotent ne voient pas ce que tout et tous désignent du doigt.

  • 32
    Jiri Pragman 14 septembre 2013 à 11:12 / Répondre

    Sauf que tous les membres de la CMF n’ont pas le même passé, les Obédiences nées des luttes au sein de la GLNF se moquent des relations avec les Obédiences « irrégulières » et des intervisites qu’elles n’ont pas connues et sont donc à la (recon)quête d’une « reconnaissance ». Quant à la direction de la GLDF, je ne comprends pas ce qui l’anime. Qui vivra verra (et cela ne m’empêche pas de dormir).

  • 31
    Yasfaloth 14 septembre 2013 à 11:06 / Répondre

    @Jiri (post 25)

    Et donc… ?

    Tu penses que ceux qui ont initié et pilotent le projet Cmf avec les 5 de Bâle sont des naïfs en plein déni de réalité, qui ne savent pas voir ce que toute la blogosphère leur montre du doigt ?

    Bon,évidemment quand on est étranger à l’essence de la maçonnerie et à la noblesse du projet qu’elle continue de porter comme peut l’être un F. Koch on peut comprendre… mais toi ?

    Cordialement

  • 30
    Thot 14 septembre 2013 à 09:24 / Répondre

    Ce ne sont que des histoires d’appareils. La réalité de la franc-maçonnerie à toujours été et sera toujours à l’échelle locale. Au niveau d’une ville ou d’une région tous les frères et sœurs se connaissent, parfois depuis les bancs de l’école, se visitent en signant la feuille de présence ou pas. Quels que soient leurs Obédiences ou leurs Rites. Ce qui concerne les Obédiences et leurs querelles n’a aucune espèce d’influence sur la réalité du terrain.

    A cela se rajoute le fait que notre perception de la GLUA est complètement fausse. Nous l’imaginons comme une sorte de puissance régnant sans partage et bouffie de sa position unique dans son pays. Il n’en est rien. La GLUA n’a pratiquement aucun pouvoir sur les Loges Anglaises qui sont souvent bien plus autonomes que nous ne pourrions le rêver. Même le Grand-Maître doit demander l’autorisation de visiter une Loge. La GLUA n’a qu’un rôle représentatif exactement comme la Reine d’Angleterre. Nous transposons cette position extraordinaire d’une obédience unique sur le modèle continental mais avec la mauvaise grille de lecture.

    Si nous proposions au GO ou à la GLNF de devenir en France ce qu’est la GLUA en Angleterre avec les exacts même attributs ils n’en voudraient pas, car ils perdraient toutes leurs prérogatives. N’oubliez-pas que nous vivons en France une maçonnerie très différente, liée au pouvoir et imprégnée de la maçonnerie de Cambacérès. Chez nous les Obédiences ont beaucoup d’influence sur leurs Loges. Elles fonctionnent sur le modèle de la pyramide administrative. Ce n’est pas le cas en Angleterre. Là bas c’est simplement une vitrine et ce n’est que cela. Donc ce sont des modèles différents. Ce servir de l’un pour justifier, expliquer ou motiver l’autre est sans effet.

    De plus, vu l’Ego considérable et la soif de pouvoir de nos mamamouchis nationaux, je vois plutôt comme une bénédiction la multiplication des obédiences dans notre pays, au moins c’est un contre-pouvoir. Nous y perdons peut-être en cohérence mais je suis sur que nous y gagnons en liberté. Les français sont des français que voulez-vous. Nous avons la maçonnerie qui nous correspond. C’est à dire qui est adaptée à qui nous sommes.

    Concentrons-nous sur notre Atelier, nos apprentis, nos compagnons, c’est l’essence de notre Tradition. Le reste ma foi…

  • 29
    Pierre-Philippe Baudel 13 septembre 2013 à 23:24 / Répondre

    Il ne serait au fond mon Cher Flupke que ce qui est déjà appliqué partout, y compris à la GLUA. . . depuis 1998. Exception française faite pourtant de la GLNF.

  • 28
    Flupke 13 septembre 2013 à 23:00 / Répondre

    Je fais une proposition.
    Etablissons nous francs-maçons dits sociétaux un document à faire signer aux visiteurs se disant réguliers à la mode d’Albion.
    Je commence les premiers landmarks (bornes en français) adogmatiques.
    « Pendant la durée de la tenue
    – je considérerais que des femmes peuvent en ma présence participer à la tenue
    – je considérerais que l’on peut travailler en franc-maçonnerie sans faire référence à un GADLU »
    à vos plumes pour la suite

  • 27
    eMeReK 13 septembre 2013 à 22:22 / Répondre

    Le test de la rentrée va être intéressant …
    Quid des inter-visites dans la confédération ,quid des envois de planches respectives….?

    Tout ça ne va pas se faire du jour au lendemain
    Il va falloir pour les participants de la confédération tisser des liens qui n’ont jamais existé et vaincre les préjugés ….dans un sens comme dans l’autre.
    Les Loges ont besoin d’un soutien et d’une pédagogie saine de leurs représentants .
    On espère que ceux -ci seront à la hauteur de l’espérance des « maçons de base » que cette confédération a déclenchée….

  • 26
    Jiri Pragman 13 septembre 2013 à 19:22 / Répondre

    La proposition des 5 Grandes Loges a ses contraintes. C’est assez simple. Prenons la Grande Loge Régulière de Belgique, aucune de ses Loges ne m’admettra en visite car je suis un « irrégulier » (GOB) même si je suis dans une Loge qui travaille sous les auspices du GADLU et la Bible ouverte sur le prologue de l’Evangile de saint Jean). Il n’y a strictement aucune raison pour qu’elle se comporte différemment avec une GLDF qui se laisserait visiter par des « irréguliers », même signataires d’un quelconque document à l’entrée.

  • 25
    Luciole 13 septembre 2013 à 15:58 / Répondre

    Au passage,le GM de la GLdF et son Grand Orateur ont bien répété que la GLdF ne demandait rien et que la création de la CMF répondait à une proposition des 5 européens.
    Sauf à conserver les choses en l’état précédent au moins il y a eu du mouvement.
    Ne serait-ce que les frères de la Glnf qui ne visitaient personneet n’admettaient personne en France ont pu davantage voir ce qui se passait ailleurs et, pour certains,ont rejoint des nouvelles obédiences plus ouvertes! Puissent-elles le rester..

  • 24
    Alain Bastien 13 septembre 2013 à 10:04 / Répondre

    @ Jiri

    Courte mais excellente analyse !

    Bravo Jiri !

  • 23
    Alain Bastien 13 septembre 2013 à 10:02 / Répondre

    @ Jiri

    Courte mais bonne analyse…!

    Bien vu !

  • 22
    Le Toucan 13 septembre 2013 à 06:51 / Répondre

    (…)

    J’avoue être un peu surpris par tous ces commentaires car, franchement, c’est le désordre dans la FM en France (quoique) et, personne ne sait ce que feront les anglais.
    De plus, qui peut me dire, parmi vous ce que pense la base de la FM ? Ne pensez-vous pas que les mentalités évoluent et que la majorité des Frères de la base se fichent royalement de ces querelles de clochers et d’en haut. et qu’ils veulent justement que la CMF se fasse ?
    Rappelez-moi quelle à quelle majorité la CMF a été approuvée par la GLDF : 90 ou 92 % je crois ? Combien de vieux Frères, imprégnés des vieilles querelles de la FM française, sont désavoués par la majorité de leur atelier sur ce point (car, bien entendu, nous les respectons) ?
    J’aimerais aller plus loin et savoir exactement ce qui se passe mais, à part quelques Frères peut-être, personne ne le sait.
    On peut aussi se dire que nous avons peut-être envie de reprendre au vol le mot de Cambronne aux Anglais. Après tout, cette FM anglaise reste-t-elle aussi puissante qu’avant et n’est-elle pas en perte de vitesse, notamment avec ses effectifs vieillissants ? À Londres, les apprentis de l’atelier que je visitais avaient quand même entre 60 et 70 ans !
    Peut-être que ce qui se passe actuellement est une chance et non une fatalité. En tous les cas si cela met fin à tous ces titres bidons et ronflants ainsi qu’à ces rangées de maréchaux staliniens bardés de colifichets et de breloques que j’ai connus à la GLNF, ce sera déjà un grand progrès. Quant à Servel, je n’oublie pas qu’en qualité de Grand Orateur il a quand même dit que le GM (Stifani) était le représentant de Dieu sur Terre et que sa lumière passait par lui, ce qui en dit beaucoup. Toutefois, je ne connais pas l’homme – qui le connaît ici -, je ne sais pas ce qu’il pense vraiment et je ne peux donc lui prêter aucune intention à l’exception de ses déclarations publiques.
    Certains Bâtisseurs avaient cette devise « Ce que tu fais, te fait ».
    Voyons ce qu’ils font.
    Donc Wait and see, comme le font si bien les anglais.

  • 21
    Yasfaloth 12 septembre 2013 à 23:04 / Répondre

    @Jiri

    Tu restes dans un schéma en noir et blanc… reconnaissance anglaise ou rien…

    Il est fort possible que ce soit la façon juste de considérer la situation, surtout si on est extérieur au « bordel Français ».

    Dans ce cas l’avenir est tout tracé : mise en demeure de rompre des Glamf et Glif vis à vis de la Gldf et de la Gltso, explosion de la Cmf suite à un vote négatif du convent de la Gldf sur l’interdiction des intervisites; après Servel, intégration longue et laborieuse de la Glnf à ce qui reste de la Cmf et à terme reconnaissance anglaise de la Cmf à trois et crise à la Gldf…

    Il est aussi possible que ce soit là une façon un peu simpliste et « profane » de voir les choses, peut être faudrait il se pencher sérieusement sur le pourquoi de la position anglaise, en écartant, pour une fois, l’hypothèse trop facile et évidente de l’enjeu de pouvoir.

    Il me plairait d’imaginer que « l’intransigeance » de la Ugle soit motivée par des raisons plus nobles, de nature purement spirituelles. Par la volonté, ou le devoir, de préserver l’ordre dans son ensemblede ce qu’elle considère comme des dérives a terme mortelles pour une institution qui porte en elle, et pour ceux qui y adhèrent, une dimension sacrée : le centre de l’union ?

    Ne pourrait t’on pas imaginer que cet objectif soit en fait aussi partagé par les 4 plus 5, mais à travers une expérience volontairement plus « pédagogique », plus ouverte, respectant l’histoire de chaque obédience et ses fonctions propres

    La notre étant peut être de pouvoir ouvrir les portes, sans contrepartie, sauf acceptation explicite de nos 7 principes dans le cadre de nos travaux, aux « irréguliers », vers ce qu’est notre pratique « régulière » ?

    Puisque j’en suis à me fâcher là avec une bonne part des lecteurs du blog, et à alimenter la fureur des « sociétaux », autant aller au bout de ma pensée et évoquer là l’hypothèse d’un projet « occulte », dans le bon sens du terme…

    Ok je suis (parfois) un doux rêveur !

    :=)

    Cordialement

  • 20
    Jeanlouis 12 septembre 2013 à 22:11 / Répondre

    J’ajoute que cette régularité anglaise est une irrégularité en France.
    Notre régularité, ou notre désir de régularité nous interdit de bonnes relations avec nos frères des autres obédiences dont le GODF. Pour être reconnu par les british on est plus reconnu par nos frères Français, à choisir, je préfère la reconnaissance de la Maçonnerie Française à l’Anglaise, rien à battre de cette satané régularité dont on a vu ce qu’elle a fait de la GLNF.
    Je suis à la GLAMF et franchement, je comprends pas leur forcing pour cette reconnaissance par la GLUA.
    On en a déjà vu les conséquences, le GO nous vire de leurs locaux et ça se comprend. Dans mon rite, le Rectifié, mes Frères de la Grande Loge Ecossaise Réformée et Rectifiée d’Occitanie Sont bien plus réguliers que nous tous… eux, ils savent, ils signent le code maçonnique, ils s’engagent.
    Cette régularité empoisonne la vie Maçonnique en France depuis toujours, j’aurais cru que le naufrage de la GLNF aurait pu faire comprendre qu’on a rien à faire de cette reconnaissance de la GLUA, ça n’apporte rien, encore une fois, la GLUA n’a rien fait, à aucun moment pour moraliser la GLNF, par conséquent, c’est vraiment bidon ce truc.
    Je suis à la GLAMF, j’espère qu’ils vont pas nous bassiner grave avec cet os Anglais qui nous empoisonne, à défaut de quoi, je sais ou j’irais, et qu’on me parle plus de cette reconnaissance de la GLUA, c’est lassant.

  • 19
    Jeanlouis 12 septembre 2013 à 21:51 / Répondre

    Cette histoire de régularité m’est égale, j’ai quitté la GLNF quand elle était encore régulière, donc… Et je n’y reviendrais jamais même si elle devait retrouver sa régularité, pour moi, ce n’est pas un critère.
    La GLUA peut allumer des mèches en France, c’est un peu une spécialité Anglaise.
    Si la GLUA était elle même Régulière, ça fait longtemps qu’elle aurait du agir envers la GLNF, ça prouve que cette histoire de régularité, c’est vraiment du pipi de chat.

  • 18
    Jiri Pragman 12 septembre 2013 à 21:07 / Répondre

    Je suis pour ma part toujours étonné des interprétations diverses données au même texte selon que l’on se situe dans l’une ou l’autre des « chapelles ».

    Pour un observateur extérieur au « french bordel », il pourrait paraître que :

    • la GLNF paraît sur une voie de « reconnaissance » même si l’on sait que le processus est long
    • la GLUE ne reconnaît qu’une Grande Loge ou entité équivalente
    • la GLNF ne peut être écartée du jeu de la quête de reconnaissance
    • les conditions d’une reconnaissance sont bien les principes de la « régularité » à l’anglaise, lesquelles interdisent les intervisites avec les « irréguliers »

      Ceci connu, on peut spéculer sur qui va s’associer ou rompre avec qui.

  • 17
    Luciole 12 septembre 2013 à 20:44 / Répondre

    @Yasfaloth

    Ta remarque est plus pertinente que mon post.Je milite depuis le début pour cette voie que j’appelle « européenne »qui est celle d’une Confédération, à l’Allemande (si je suis informé correctement) ,qui serait dans l’esprit de notre nouvelle structure,avec des relations apaisées aussi bien du coté anglo-saxon que du coté GOdF.

    J’ai la plus grande grande estime pour l’intelligence de Marc Henry et de JJ Zambro qui connaissent et vivent la situation de plus près que nous et ont surement des idées et des contacts que nous n’avons pas (encore) à connaitre.
    Je me demande aussi quelle est ou serait la position des Américains? attendent-ils que » les Anglais tirent les premiers? » ou bien des GL des USA prendront-elles des initiatives?
    Je pense que le plus regrettable serait un retour pur et simple à la situation (bloquée) des cinquante dernières années.Pour le coup ce serait démoralisant.

    Cordialement

  • 16
    niaclabut 12 septembre 2013 à 18:59 / Répondre

    La GLdF n’a-t-elle pas encore compris qu’elle doit cesser de jouer au yoyo entre les réguliers et les libéraux ? Il y a 50 ans que ça dure.

  • 15
    Yasfaloth 12 septembre 2013 à 18:57 / Répondre

    @Luciole

    Si je me retrouve complètement dans la position d’Alain Graesel, (sauf sur sa description d’un éclatement du Godf auquel je ne crois pas); je suis assez circonspect sur le texte de Michel Singer qui nous ramène un peu trop dans un monde en noir et blanc.

    Il est parfaitement clair que la plupart des frères que je connais prendraient extrêmement mal une interdiction des visites. C’est peut être moins vrai dans les très grandes villes, ou aux frontières, mais dans la France « profonde » les liens entre frères (et sœurs) d’obédiences différentes restent très fort, sans compter tous ceux qui ont leur compagne ou amie au DH ou à la Glff ou ailleurs, car il faudrait aussi « rompre » avec ces obédiences, en y interdisant formellement nos visites.

    Cela, les frères qui ont initié la Cmf, que ce soit du côté des 5 de Bâle ou du côté des 4 obédiences qui la composent ne peuvent en être dupe. Comme ils ne peuvent être dupe de l’intransigeance de la Glua sur ces questions, intransigeance bien illustrée dans le second lien donné par Gagevapi dans le post N°1.

    Ayant eu l’occasion de vérifier la conscience et l’acuité de l’intelligence de certains de ces frères, je ne peut pas imaginer qu’il n’y ait pas en chantier une sorte de 3éme voie destinée à donner un peu de couleur au paysage maçonnique, et à sortir du manichéisme bicolore par le haut. Si ce n’était pas le cas, c’est vrai que ce serait une énorme déception, et cela je pense que les gens « en charge » le savent aussi…

    Il me semble donc qu’il faut être confiant et patient; tout en restant vigilants, tout ne peut pas être exposé publiquement… et essayer de ne pas se laisser démoraliser par toutes les forces contraires générées par l’hybris ambiant.

    Cordialement

  • 14
    Pierre-Philippe Baudel 12 septembre 2013 à 18:24 / Répondre

    D’avoir raison trop tôt reste bonne raison. Adieu CMF ! Mais aussi, gageons que son idée reviendra avec d’autres lettres de l’alphabet.

  • 13
    Abiram 12 septembre 2013 à 17:19 / Répondre

    @gegevapi Ne pas oublier que la « rupture » de 1959 n’en était pas vraiment une. Dupuy avait rusé en parlant de « rupture obédientielle », c’est à dire, plus de relations officielles, tout en précisant bien (c’est dans le rapport de Convent) que ça ne changeait rien à l’inter-visite.

    Les anglais n’ont bien sûr pas été dupes, c’était à prévoir… mais Dupuy avait tendance à prendre les gens pour des cons.

    Mais tout cela ne change rien à la profonde pertinence de votre remarque 🙂

  • 12
    gegevapi 12 septembre 2013 à 16:53 / Répondre

    Au-delà de l’analyse brute des textes actuels, je voudrais rappeler un petit point d’histoire. En 1959, la GLdF a rompu avec le GOdF pour précisément rencontrer les landmarcks anglais … et rien n’est venu! Ils ont perdu des membres.
    En 1964, ils font marche arrière, et rétablissent leurs relations avec le GOdF. Et ils ont perdu des membres.
    Dans les périodes d’accalmie, ils augmentent leurs membres.

  • 11
    dav 12 septembre 2013 à 16:39 / Répondre

    cela mettra peut etre enfin un terme aux inquiétudes de nombreux Frères de la GLDF qui se demandent si on leur interdira bientôt de visiter le GO…
    Ceci dit, en salle humide, tout le monde se moque bien de savoir s’il est régulier ou non. La préoccupation du moment serait plutôt :
    en 1 : comment je vais payer la capitation ?
    en 2 : quel sera mon sujet de planche cette année…
    D’un autre coté, ça donne au Frères Deputés un peu de grains à moudre, faut bien qu’ils s’occupent.

  • 10
    Luciole 12 septembre 2013 à 16:07 / Répondre

    Bref il est urgent d’attendre!
    Se retrouver dans la situation d’il y a quelques mois serait un peu désespérant Les Stif passent et les complices et structures déficientes restent.

    Alain Graesel et Michel Singer ont bien évalué le problème pour la GLdF.Passer sous les fourches caudines de la GLNF ou du GOdF ou encore se retrouver seule.

    La désinformation bat son plein et la majorité des Frères ne fait pas connaitre son choix qui,peut-être,n’intéresse pas grand monde.

    Morcelée en multitude d’obédience la FM en paiera le prix qui sera le désintérêt des personnes qui auraient pu nous rejoindre.Dommage!

  • 9
    G.Verval 12 septembre 2013 à 13:31 / Répondre

    Mes amis, mes amis ….
    Ne pouvez vous comprendre que dans l’abri-bus de la rue Royale, on ne parle jamais de ces problèmes qui n’intéressent aucun usager ?
    Je doute que dans la gare du Midi de la rue du Persil, on en parle plus.
    Les réguliers ne parlent jamais du bon dieu ou de ses saints, de dogmes ou de laïcité … ! On n’est pas là pour cela, mais simplement pour se faire plaisir.

  • 8
    Matthieu 12 septembre 2013 à 12:50 / Répondre

    De la « dynamite » ? …
    Il a quelques jours, nous avions déjà eu droit à une « bombe » : il ne manque plus que le détonateur apparemment ; si l’explosion a lieu, elle se fera cependant en vase clos : on aura beau jeu après cela de « tancer » l’absence supposée de « démocratie » au sein de la GLNF quand (très démocratiquement) on décide de fermer la rubrique « commentaires ».
    Et comme disait l’autre : « La dictature, c’est ferme ta gueule … la démocratie, c’est cause toujours ».
    Mais il faudra quand même se rassurer : il n’y a pas QU’UN blog au sein de la fameuse « blogosphère ».

  • 7
    Yasfaloth 12 septembre 2013 à 12:34 / Répondre

    Bonjour

    Apparemment tout le monde a déjà oublié la précédente intervention de la GLUA où celle ci ne se disait pas opposée à la reconnaissance de deux entités dans un pays, à condition que ces deux entités se reconnaissent et collabore aussi entre elles…

    Nous avons encore là affaire à un « coup de médiatique » de F.Koch qui décidément affectionne les métaphores guerrières et explosives (« c’est de la dynamite »)… qui n’ont rien de maçonniques… tout en essayant de semer la zizanie entre la Cmf et la Gltso, dont le GM ne veut, à juste titre, plus lui parler !

    Rien de neuf sous le soleil : la prudence des anglais et l’activisme des « baronnies » (Cf l’article de A. Graesel cité plus bas), par l’intermédiaire de leur homme de main !

    Pour ma part je préfère noter l’inflexion positive de G. Contremoulin sur son blog, qui après s’être entretenu avec un de nos dignitaires à l’occasion du convent, a finalement apparemment commencé à comprendre ce que nous sommes quelques uns à répéter depuis des semaines ici et ailleurs.

    Et pour ceux que ça intéresse un interview d’actualité assez truculent, sur le blog de Jean-Laurent, du passé Grand Maitre Alain Graesel qui, au moins démontre qu’il n’est pas un adepte de la xylolalie :

    http://www.jlturbet.net/article-alain-graesel-gldf-je-ne-suis-pas-d-accord-avec-roger-dachez-119909893.html

    Cordialement

  • 6
    Iprahim 12 septembre 2013 à 12:16 / Répondre

    La Confédération Maçonnique de France mise sur le même pied que la GLNF par la GLUA,, voilà qui casse la désinformation de Servel et qui va secouer ceux qui la prennent pour argent comptant.
    La GLUA confirme qu’elle est tenue au courantr des négociations de la CMF au jour le jour, qu’elle n’approuve ni ne désapprouve le projet et qu’elle regarde les « progrès » de la GLNF. Tout cela montre que les Anglais ne sont pas prêts de prendre une décision au profit de tel ou tel, car les boulversements du paysage maçonnique français ne sont pas terminés. Mais, quand même il n’y aura pas de délégation anglaise pour le Centenaire de la GLNF, auteure du plus grand scandale que la Maçonnerie ait jamais connu, et dont nombre des acteurs sont encore aux postes clés, ce que les anglais savent parfaitement. D’ailleurs, beaucoup pensent qu’il ne se passera rien avant la fin du mandat de l’actuel grand maitre.
    Alors maintenant la question de la participation de la GLNF aux négociations de la Confédération est un vrai problème, puisqu’effectivement il y a une certaine logique à ce qu’elle en fasse partie.
    Mais, soyons clairs, Servel a déjà sollicité les allemands, et plus récemment la GLDF, tout en disant pis que pendre sur la Confédération. Ce n’est pas en jouant de sa morgue habituelle qu’elle sera reçue à la table des négociations, car les membres de la Confédération ne croient guère à un changement significatif de ses structures. Ce n’est pas la procédure d’empèchement (qui n’aurait pas permis de virer Stifani si elle avait été en place) ou les bricolages autour de l’OAF qui vont les convaincre.
    Alors laissons le temps au temps, pour voir si ce fameux PMF se constitue vraiment solidement entre une maçonnerie dite spiritua liste et une maçonnerie dite sociètal.
    Mais cette communication anglaise met dos à dos, ou face à face la CMF et la GLNF, et cela c’est un changement historique.

  • 5
    Expat 12 septembre 2013 à 12:07 / Répondre

    « Comme en politique , chacun voit la vérité a sa propre porte ! » écrit un commentateur sur un autre blog et je suis en accord avec lui. Tout cela va encore durer, et tout cela me confirme le bien fondé de mon exil maçonnique. J’ajoute que je ne reviendrai pas à la GLNF même si elle devait à nouveau être reconnue car je considère, à l’instar des 5 GL , que les « causes réelles et profondes de sa crise intérieure (…) relèvent (…) d’une longue dérive qui ne peut s’expliquer par les excès d’un seul ».

  • 4
    cosmonaute 12 septembre 2013 à 11:01 / Répondre

    Le bec dans l’eau pour les CMFiens et leurs alliés quasi groupusculaires européens.
    La LNF a bien fait se se sauver rapido de ce marigot où les dents de certains crocodiles rayent le fond de vase. Effectivement, la GLTSO ferait bien de faire aussi ses valises.
    La GLNF va retrouver un jour où l’autre sa légitimité et on va se tenir les côtes rue Cadet.
    De plus les anglais en plei déclin ont d’autres chats à fouetter.
    Un épisode de l’histoire maçonnique française, un des plus drôles, se referme.

  • 3
    André Vattier 12 septembre 2013 à 10:21 / Répondre

    @Abiram

    Tout à fait d’accord avec vous……

    Il n’y a que la GLDF pour croire le contraire.

    Il est aussi intéressant de voir se qui se passe à la GLTSO et qui va sans doute aboutir dans quelques mois à son départ de la CMF…..

    Affaire à suivre.

  • 2
    Abiram 12 septembre 2013 à 08:19 / Répondre

    C’était couru d’avance, une fois le calme revenu, la GLUA posera l’inclusion de la GLNF au sein de la CMF comme condition de la reconnaissance de la CMF en tant qu’ensemble, comme en Allemagne.

    La GLNF aura alors tout loisir de poser ses conditions (qu’on connaît déjà) et de régler ses comptes avec ceux qui ont préféré quitter le navire. Mais ces frères se connaissent, ils pensent pareil et ils croient tous en Dieu (ou au moins ils le prétendent, comme disait Van Hecke).

    La GLDF sera alors, et comme depuis 60 ans, à nouveau l’âne entre deux tas de foin, on est dans la même configuration qu’en 1950. Et si l’histoire se répète, c’est seulement parce que les hommes ne changent pas fondamentalement, fussent-ils francs-maçons 😉

  • 1
    gagevapi 12 septembre 2013 à 07:58 / Répondre

    On voit que c’est la rentrée! Interview de JPS, communication de Derek Dinsmore de la GLUA.

    J’y vois plusieurs éléments:
    – la GLNF est « in progress ». Nous le savions, mais la GLUA le dit, même si le chemin de la re-reconnaissance sera encore long: « we welcome the changes taking place within the GLNF ».
    – la GLNF ne participe pas aux discussions entre les 5 GL continentales et les 4 de la CMF. Et cela est anormal aux yeux des anglais, d’autant que seul la GLNF rencontre les règles de reconnaissance anglaise.
    – la GLNF tance, non pas les 4 de la CMF, ni la GLNF, mais bien les 5 continentales: pas d’ingérence en France: « French brethren should be allowed to sort out their problems without interference from outside » & « Whilst the five European Grand Lodges have kept us informed of the progress of the discussions it is important to note that this Grand Lodge has not been a party to them nor has it given any sanction to the project. »

    Et pour le reste, une fois de plus le rappel des règles de reconnaissances anglaises, avec une insistance réelle que l’on retrouve par exemple dans le « report of the board of general purposes » du 11 septembre également, qui concerne les règles de visites : « that a personal belief in TGAOTU is an essential Landmark in Freemasonry ».
    http://www.freemasonrytoday.com/ugle-sgc/ugle/item/1062-report-of-the-board-of-general-purposes-11-september-2013

    De fait l’interview de JPS dans Fig-Mag est entièrement confirmée par Derek Dinsmore: ils discutent bel et bien ensemble!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id Aliquam eget sit dolor. vulputate, eleifend Praesent ut velit, porta. non