Temples, Chemins et Parvis

Par Jiri Pragman dans Loges

Le site Temples, Chemins et Parvis (www.temple-parvis.com) est présenté comme celui d’une Loge maçonnique de la Grande Loge de France, sans pour autant afficher en bannière son titre distinctif, son numéro ou sa localisation. Par contre, un module sur la droite contient un menu sous le titre Le Chemin d’Anthrope qui est bien le nom de cette Loge n°1409.

Notre spécificité est la réflexion et la formation de nos Frères, avant l’action dans la Cité. Le fait est que les hommes toujours et partout ont cherché la proximité d’une divinité, ne craint pas d’affirmer le site dont le 1er but est de monter les divers chemins (initiatiques) suivis par eux à cet effet avant de montrer de l’intérieur comment fonctionne un Atelier maçonnique. 

Le menu de gauche mène donc à une bibliothèque présentant textes et Planches consacrés à ces chemins ésotériques, religieux, aux autres chemins sacrés ou aux chemins personnels, artistiques.

Certains visiteurs maçons n’apprécieront sans doute pas la diffusion de toutes ces Planches parmi lesquelles des impressions d’Initiation  qui relèveraient de l’intime et ne devraient être partagées qu’avec les membres de Sa Loge.

mercredi 02 octobre 2013 23 commentaires
  • 23
    Peter Bu 4 octobre 2013 à 11:50 / Répondre

    N° 19.posté par Yoan le 03/10/2013 19:17 affirme:  » Dans les livres de Mainguy, Jules Boucher, pour ne citer qu’eux il est fait état des divers voyages que vit ou vivra l’initié. Les dernières BD relative à Marcas montrent même une initiation. Alors trouver la planche d’un frère racontant son initiation ne me semble pas vraiment plus « méchant ».

    J’ai défendu le site Temples, Chemins et Parvis, mais je suis pas d’accord avec cette affirmation. Je réponds en citant la sagesse populaire: « Quand deux font la même chose, ce n’est pas la même chose ». On ne peut pas comparer les paroles d’un apprenti fraichement initié, sortie de son contexte et celles des théoriciens cités qui, au contraire, la situent dans un ensemble de réflexions. Par ailleurs, le « silence de l’apprenti » a une fonction profonde, il ne faut pas l’annuler en publiant ses paroles.

    Cela n’a rien à voir avec le « secret maçonnique ». Par rapport aux faits, il n’a jamais été complet et à notre « époque de communication » il ne peut pratiquement plus exister. Ce qui reste et restera secret est le vécu intime de chaque franc-maçon et des assemblées des francs-maçons qui suivent individuellement et collectivement des voies mystérieuses de l’évolution personnelle, impulsée par leur initiation. Le premier de ces secrets inquiète les non-initiés, pas la peine de le maintenir. Le second ne peut pas les inquiéter, mais par contre il augmente l’attrait de la franc-maçonnerie pour ceux qui veulent le connaître et partager.

  • 22
    Bandit 4 octobre 2013 à 09:37 / Répondre

    Retirons nous en paix sous la loi du silence.

  • 21
    Vieux Julien 3 octobre 2013 à 21:20 / Répondre

    Triste… J’ai de la peine à voir ainsi l’exhibition de ce qui est sensé être un moment de transformation intime. Sans parler de la violation pure et simple du serment.

    Je soutiens également l’argumentation de Fred sur le manque de spontanéité dès lors que le profane sait déjà ce qui va lui arriver.
    En cela, les « grands auteurs » maçonniques qui révèlent notre symbolique dans de nombreux livres (qui sont dans ma bibliothèque, je le reconnais!) sont tout aussi coupables que ces Frères maladroits qui balancent tout sur internet. En ce qui concerne les ouvrages de culture Maçonnique c’est un vaste débat, mais pour la publication des impressions d’initiation, je ne vois aucune excuse.

  • 20
    Yoan 3 octobre 2013 à 19:17 / Répondre

    @Yasfaloth

    Permets moi de douter quand tu évoques « la littérature de vulgarisation » concernant les ouvrages de francs-maçons érudits qui évoque l’initiation telle qu’elle se déroule. Dans les livres de Mainguy, Jules Boucher, pour ne citer qu’eux il est fait état des divers voyages que vit ou vivra l’initié. Les dernières BD relative à Marcas montrent même une initiation.

    Alors trouver la planche d’un frère racontant son initiation ne me semble pas vraiment plus « méchant ».

    Nous sommes tous d’accord pour dire que l’initiation se vit plus qu’elle ne se raconte.

    Je trouve seulement dommage de tirer à boulet rouge sur un site qui partage ses planches (et je pense en accord avec ses membres, je le souhaite du moins) alors que comme le disait Roger Dachez sur son blog, dès que les premiers rituels eurent été écrits ils se retrouvèrent quasi dès le lendemain dans la presse écrite.

    Cela fait bien longtemps que le travail en loge est dévoilé et ce bien avant l’avènement d’internet.

    Regardez nos Grands Maîtres dont celui de la GLDF (car tu faisais écho de ton obédience), ils ne sont pas les derniers à s’épancher sur la vie de leur obédience auprès de François Koch.

    En serait on à « faites ce que je dis pas ce que je fais » ?

  • 19
    PB 3 octobre 2013 à 16:27 / Répondre

    En effet, « la reproduction de Planches (ou de tout autre texte) sur des sites, sans autorisation préalable et expresse de l’auteur » est aberrante sur n’importe quel site « profane » et contraire à la Loi. Elle l’est encore plus inacceptable quand il s’agit des sites maçonniques. (Pour éviter des polémiques inutiles, sur mon site je reproduis une planche de Julian Rees, avec son accord exprès.)

  • 18
    FRED 3 octobre 2013 à 16:27 / Répondre

    il y a au moins deux raisons de condamner la publication des planches d’impression d’initiation:

    * étant donné que ce site est public, que les frères de cette loge en sont fiers il y a un très grand risque que les impétrants qui vont être initié dans cette loge le consultent avant leur propre cérémonie et soient influencé. en quelque sorte le bandeau ne serait plus étanche pour eux.

    * d’autre part sachant que leurs impression d’initiation sont susceptibles d’être publiées les nouveaux adeptes risquent d’enjoliver (volontairement ou pas) leur impressions. en quelque sorte ils risquent d’être moins sincère dans ce travail qui n’est en fait destiné qu’à eux même.

    oui il s’agit bien d’une faute que les maîtres de cet atelier commettent entrainés par la volonté de novation et de modernité et certainement sans penser à mal et il n’y a aucune démagogie à dénoncer cela.

    le fait que cet atelier appartienne à la GLDF (comme moi) démontre que les obédiences et celle ci en particulier, ne formatent pas leurs membres. ce qui est plutôt bon signe même si la réflexion initiatique peut en souffrir.

  • 17
    Rethy 3 octobre 2013 à 14:56 / Répondre

    Je voyais la FM comme une entreprise d’amélioration de moi-même avec la complicité intime de mes frère. Mes serais-je trompé ? Ne serait-ce qu’un club de réflexion rivalisant d’hypocrisie et d’orgueil ?

  • 16
    Myosotis64 3 octobre 2013 à 14:45 / Répondre

    Est-on sur (ce n’est en fait pas une question) que les auteurs de ces planches ont donné leur accord pour que leur travail soit mis en ligne, en indiquant, de plus, leurs noms ?

    « jamais ne graverait….. etc…. »

    Me concernant, ce qui se vit au sein des Loges où je travaille ne concerne que les Frères qui sont présents à ce moment là, et personne d’autre. D’ailleurs, en fin de Tenue, ne jure-t-on pas d’enfermer nos secrets en un lieu sur ?

    Ce site est une honte.

  • 15
    Yasfaloth 3 octobre 2013 à 14:30 / Répondre

    @Yoan

    « pour moi la démagogie réside dans le fait de faire une distinction entre une planche en loge écrite par un frère ou une soeur, et un livre qui dévoile nos sois-disants secrets. Pour moi c’est la même chose. »

    Clairement non, nous ne devons pas pratiquer la même « maçonnerie », si tu es réellement maçon (et « pratiquant ») et avec de telles affirmations je dois avouer que j’ai des doutes pour te voir assimiler allègrement ainsi ce qui relève uniquement du monde profane (la littérature de vulgarisation) avec l’intime (dont les « planches ») de notre « sacré ».

    D’où l’intérêt de bien cerner le périmètre de chaque pratique maçonnique notamment en plaçant et affirmant ses « points de repères » ‘(landmarks en anglais) !

    Après chacun fait comme il veut dans le cadre qu’il s’est choisi, mais comme là on est (pour une fois) dans le cadre de « mon » obédience, je peux me permettre de dire que je comprends pas comment un tel site peut y être cautionné !

    Cordialement

  • 14
    Yasfaloth 3 octobre 2013 à 14:20 / Répondre

    @Yoan

    « pour moi la démagogie réside dans le fait de faire une distinction entre une planche en loge écrite par un frère ou une soeur, et un livre qui dévoile nos sois-disants secrets. Pour moi c’est la même chose. »

    Clairement non, nous ne devons pas pratiquer la même « maçonnerie », si tu es réellement maçon (et « pratiquant ») et avec de telles affirmations je dois avouer que j’ai des doutes pour te voir assimiler allègrement ainsi ce qui relève uniquement du monde profane (la littérature de vulgarisation) avec l’intime de notre « sacré ».

    D’où l’intérêt de bien cerner le périmètre de chaque pratique maçonnique notamment en plaçant et affirmant ses « points de repères » ‘(landmarks en anglais) !

    Après chacun fait comme il veut dans le cadre qu’il s’est choisi, mais comme là on est (pour une fois) dans le cadre de « mon » obédience, je peux me permettre de dire que je comprends pas comment un tel site peut y être cautionné !

    Cordialement

  • 13
    Jiri Pragman 3 octobre 2013 à 14:00 / Répondre

    Pour la publication de Planches (ou Morceaux d’Architecture), j’ai constaté 2 types de comportements « déviants » de certains sites web :

    • la reproduction de Planches publiées sur des sites de Loges (ce n’est pas parce qu’un Plancheur a autorisé la reproduction d’une Planche sur un site qu’il l’autorise sur tous les autres)
    • la reproduction de Planches (ou de tout autre texte) sur des sites, sans autorisation préalable et expresse de l’auteur, avec la simple mention que le texte pourrait être retiré sur demande de l’auteur (ce qui est contraire au droit profane que tout Maçon devrait respecter).
  • 12
    Jiri Pragman 3 octobre 2013 à 14:00 / Répondre

    Pour la publication de Planches (ou Morceaux d’Architecture), j’ai constaté 2 types de comportements « déviants » de certains sites web :

    • la reproduction de Planches publiées sur des sites de Loges (ce n’est pas parce qu’un Plancheur a autorisé la reproduction d’une Planche sur un site qu’il l’autorise sur tous les autres)
    • la reproduction de Planches (ou de tout autre texte) sur des sites, sans autorisation préalable et expresse de l’auteur, avec la simple mention que le texte pourrait être retiré sur demande de l’auteur (ce qui est contraire au droit profane que tout Maçon devrait respecter).
  • 11
    Peter Bu 3 octobre 2013 à 13:50 / Répondre

    Peter Bu
    Vous vous êtes tous concentrés sur la dernière phrase de l’introduction: « Certains visiteurs maçons n’apprécieront sans doute pas la diffusion de toutes ces Planches parmi lesquelles des impressions d’Initiation qui relèveraient de l’intime et ne devraient être partagées qu’avec les membres de Sa Loge. » Elle me semble juste, à moi aussi, au moins en ce qui concerne les impressions d’initiation, mais ce site mérite une visite et une analyse plus approfondie que ce débat – que je ne peux pas faire, je n’en ai pas lu assez. Mais il s’agit du travail de toute une loge, commencé en 2005: cela ne se balaie pas du revers d’une main.

    Le site publie des planches, comme les revues maçonniques le font. Il y a un site web qui en publie sur Internet plusieurs milliers, avec l’accord de leurs auteurs. Pourquoi alors le reprocher à celui-ci? Les présentations des membres de cet atelier, écrits par eux-mêmes me semblent intéressantes. Je suis surpris par l’importance donnée sur ce site aux religions (mais je ne les ai pas lues).

  • 10
    Tristan 3 octobre 2013 à 12:53 / Répondre

    Je trouve ce site bien fait et pour une fois au moins les profanes peuvent constater qu en loge on fait autre chose que d égorger des êtres humains 🙂

  • 9
    Yoan 3 octobre 2013 à 12:23 / Répondre

    Jiri, pour moi la démagogie réside dans le fait de faire une distinction entre une planche en loge écrite par un frère ou une soeur, et un livre qui dévoile nos sois-disants secrets. Pour moi c’est la même chose.

    Il n’est nullement écrit dans un réglement ou dans une constitution que les planches lues ou élaborées en loge ne doivent pas être publiée dans le monde profane? A contrario, où est il écrit que l’on puisse écrire dans le monde profane sur nos rituels, sur le fonctionnement d’une loge, etc… ?

    Quand je lis Irène Mainguy ou autres, franchement les impressions d’initiations d’un frère parues sur le site d’une loge ne m’apparaissent pas très terribles !

    Et au final, l’auteur d’une planche est libre d’en faire ce qu’il en veut c’est bien son droit et je ne pense pas qu’il transgresse un quelconque engagement tout comme un auteur qui écrit sur ce qui se passe en Franc-Maçonnerie, dans nos loges !

  • 8
    Jiri Pragman 3 octobre 2013 à 12:13 / Répondre

    Où est la démagogie dans le rappel du fonctionnement d’une Loge maçonnique ? Quel est le rapport entre la publication de Planches prononcées en Loges et des articles ou livres ? Quel est le rapport entre la publication de Planches de Frères et la perception de quelconques revenus (effectivement le site en question ne vend pas des Planches comme le fait au moins 1 site) ?

  • 7
    Yoan 3 octobre 2013 à 12:07 / Répondre

    Arrêtez votre démagogie un peu. Les planches sont propriétaires de ceux qui les ont écrites et s’ils veulent les publier sur le net c’est leur droit.
    Pierre Mollier et Roger Dachez sur leur blog respectif nous font partager leur travail, leurs réflexions en somme des planches « maçonniques » et il semble que personne ne trouve rien à redire. On peut pinailler que ce sont des extraits d’ouvrages, etc… il n’en demeure pas moins que c’est du travail maçonnique de loge qui est publié sur leur blog.
    Si cette loge a décidé de publier ses travaux et bien soit, qui sommes nous pour juger et crier qu’ils ont rompu un quelconque serment ?
    L’initiation, vous pouvez écrire et écrire dessus autant que vous le voudrez, rien ne remplacera le vécu de cette dernière.
    Nos plus écrivains maçons les plus érudits ont bien plus « dévoilés » que ce site de loge fort sympathique au demeurant, et qui lui ne perçoit aucun revenu aussi minime soit il !

  • 6
    Rethy 3 octobre 2013 à 10:06 / Répondre

    Il semblerait que certains comprennent l’initiation comme un simple bizutage sans conséquence et que leur serment n’est que folklorique. Il faut condamner ces pratiques.

  • 5
    Luciole 3 octobre 2013 à 10:00 / Répondre

    J’ajoute,s’il est besoin,ma désapprobation de cette initiative.Parfaitement inutile qui plus est.
    Bonne journée à tous et toutes.

  • 4
    Yasfaloth 2 octobre 2013 à 23:29 / Répondre

    Bonsoir

    Ok je crois piger pourquoi mon post précédent n’est pas passé… c’est une manière de voir les choses, en effet…

    En attendant je voudrais répéter qu’à mon sens on a quand même là un « abus d’internet » caractérisé, et que je partage tout à fait l’opinion de Jiri et Fred sur l’inanité de rendre publiques des impressions d’initiations.

    C’est, à mon sens d’ailleurs également vrai pour toute autre planche lue en loge, tant la finalité d’une planche est d’être un exercice d’échanges de paroles et d’écoutes qui ne trouve sa signification et le plus souvent son intérêt que dans le cadre d’une tenue.

    Je ne comprends pas comment cela a pu passer rue Puteaux !

    Cordialement

  • 3
    albin 2 octobre 2013 à 22:39 / Répondre

    D’accord avec toi
    Lamentable

  • 2
    Yasfaloth 2 octobre 2013 à 22:30 / Répondre

    Bonsoir

    Voilà un exemple typique « d’abus de web »… je suis d’accord avec Jiri et Fred, rendre publiques des impressions d’initiations c’est inacceptable, d’ailleurs rendre publique une planche tout court, en tant que telle, est parfaitement inacceptable : c’est un viol caractéristique du serment maçonnique, je ne comprends pas comment cela peut passer rue Puteaux !

    Une planche est avant tout un échange dynamique, une parole, une écoute, et puis, si la planche s’y prête : des réactions, une énergie qui circule dans la spontanéité entre celui qui a émis et ceux qui ont reçu…

    Sur le web, ce n’est qu’un autre texte, rarement intéressant, souvent maladroit, pouvant apparaitre, même si elle est excellente, surtout devrais je dire, mal écrite, tant les codes de la transmission orales diffèrent de ceux de la transmission écrite.

    Dans une planche, surtout symbolique (et à fortiori des impressions d’initiations), le rédacteur est encouragé à se livrer totalement, dans l’intimité de la confiance et de l’écoute de ses frères.

    Personnellement je prendrai extrêmement mal qu’une de mes planches soit ainsi divulguée… même s’il n’est pas possible de m’identifier.

    Pour finir le côté encyclopédique du site emmène naturellement le profane de passage à croire que « la maçonnerie », c’est ça… « la grande loge de France », c’est ça… c’est peut être vrai en partie, mais quid des « projets originaux » de chacun de 1500 et quelque ateliers de la Gldf ?

    Je suppose que ce site part d’un bon sentiment, mais je n’adhère absolument pas à ce genre « d’extériorisation », voilà le risque (l’un des risques) d’une trop grande « indépendance » des loges !

    A moins que cela soit une initiative isolée car le nom de domaine appartient à une société privée qui n’a même pas pris la peine de masquer le whois…

    Cordialement

  • 1
    Fred 2 octobre 2013 à 21:34 / Répondre

    N’importe quoi !
    Comment peut on pervertir ainsi les usages traditionnels et trahir ses propres serments en même temps que ses frères. Il y a même une planche d’impression qui est signée avec le nom complet de l’apprenti….
    L’ego est plus fort que la demarche et il trouve aujourd’hui avec internet les outils de son triomphe sur notre volonté de devenir des hommes veritables

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
nunc ut ante. consequat. Sed dolor. risus leo ut id