Quelle sera l’ambiance du Salon Maçonnique du Livre de Paris 2013?

Par Jiri Pragman dans Dans la presse

On peut se poser la question de l’ambiance lors de cet important rendez-vous même si les visiteurs n’ont qu’une envie: participer à un évènement axé sur le livre et les revues maçonniques et, bien sûr, les auteurs. Le Salon Maçonnique du Livre de Paris  organisé par l’Institut Maçonnique de France semble victime de sa formule qui accorde une place importante aux Obédiences en leur confiant la gestion d’une table ronde (ce qui permet des « numéros » de Grand Maître sans nécessairement de lien avec le livre maçonnique).

Si l’on en croit l’article A l’IMF, la GLAMF… Persona Non Grata!  paru ce 7 octobre 2013 dans le blog La Lumière  du journaliste de L’Express François Koch, la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (membre de la Confédération Maçonnique de France et n’acceptant pas les visiteurs « irréguliers ») aurait été dégagée de l’organisation d’une table ronde au profit de la Grande Loge Mixte de France.

Il est confirmé que la revue Les Cahiers Villard de Honnecourt, traditionnellement présente, lors de ce Salon parisien, continuera à occuper sa place au titre d’exposant.

lundi 07 octobre 2013 37 commentaires
  • 37
    Yasfaloth 17 octobre 2013 à 12:24 / Répondre

    Bonjour

    Juste pour écrire que j’ai finalement lu (et relu) « Les promesses de l’aube ». J’ai eu le plaisir et un peu la surprise, d’y trouver à la fin, quasiment mot pour mot ce qu’écrivait Bruno Etienne il y a maintenant un plus de dix ans…

    Quand à la longue explication sur la « régularité » à l’anglaise, sur le plan historique c’est intéressant et je n’y trouve rien à redire.

    Sauf que les maçons « de base » qui se retrouvent aujourd’hui dans les « basic principles », y trouvent peut être plus une définition commode, une référence pratique et commune à ce qui constitue leurs choix maçonniques fondamentaux, qu’une forme d’allégeance.

    Me semble t’il, est complètement ignoré aussi le fait que les soubresauts qui ont agité depuis maintenant presque dix ans, et par moments de façon paroxystique deux grandes obédiences du PMF; ont pu conduire des frères se sentant de plus en plus souvent agressés directement ou indirectement dans leurs opinions (le Gadlu), leur mode de travail en loge (a-politique), ou leur modalités de réunion (la mixité), à souhaiter réaffirmer explicitement, et sans ostracisme, leur identité et leurs choix.

    Enfin, cette « brochure », comme dit Bernheim, semble consacrer dans l’esprit de leur auteurs un clivage fondamental et définitif entre la maçonnerie « à la Française » et les maçonneries « Anglaise ».

    Même si nous savons bien que nous ne passerons pas notre temps à visiter hors de l’hexagone, nous sommes sans doute quelques uns à penser que le monde de 2013 n’est plus celui des années 60, et encore moins celui du XIXéme siècle, et qu’il est temps d’en revenir, ou peut être même de créer enfin, ce concept de fraternité maçonnique universelle qui est au cœur de nos textes fondamentaux. Quitte à en revenir, comme cela est évoqué pour une autre époque dans « Les promesses de l’aube », à une régularité « personnelle » versus la régularité obédientielle.

    C’est là, de mon point de vue, la principale ambition sous-jacente à la Confédération, et elle me semble indispensable, voire vitale à un moment de notre histoire où les « forces brunes » reviennent en force sur le devant de la scène.

    C’est la mon opinion de maçon de base, un brin passionné, mais pas du tout « éminent » !

    :=)

    Cordialement

  • 36
    Jean van Win 10 octobre 2013 à 11:16 / Répondre

    Les posts 29 et 30 me mettent du baume au cœur. Deux maçons éminents ont fait un pas l’un vers l’autre, sur ce Blog, rompant la dérive publique et inquiétante de l’invective commune aux bacs à sable. Je ne serai pas le seul à m’en réjouir.

    Il est une solution à la belge qu’il est possible de mettre en œuvre dans les pays de taille réduite où tout le monde se connaît : c’est, si l’on se définit comme régulier, d’organiser des conférences ouvertes au public, donc non rituelles, où se rencontrent et se retrouvent des réguliers et des irréguliers qui, bien souvent, se connaissent et s’apprécient de longue date. Point n’est besoin de se déguiser en rase-muraille pour cela. Cette tendance se confirme, et c’est, à mon avis, une bonne chose.

    Moins de paroles (perdues) et de bonnes intentions claironnées, et un peu plus d’action. Et que chacun conserve ses convictions, jusqu’à ce qu’il trouve qu’il est opportun, équitable et salutaire d’en changer, ce dont il est seul juge. Pax vobis.

  • 35
    Menas 10 octobre 2013 à 10:40 / Répondre

    Ha !
    Merci à Roger Dachez d’avoir fait cette réponse, certes longue, mais nécessaire et claire

    Maintenant croyons en l’avenir et faisons que l’acacia refleurisse.

  • 34
    Yasfaloth 10 octobre 2013 à 09:42 / Répondre

    @Roger Dachez

    Merci pour ton invitation, que j’honorerai évidemment avec plaisir, quand l’occasion se présentera.

    « Personnellement, je veux simplement garder le droit de rencontrer qui je veux, où je veux, quand je veux. »

    Le problème c’est que le maçon, par exemple de la Gldf, qui n’a pas eu le talent ou le loisir de se créer une notoriété internationale, à l’heure d’aujourd’hui, ne l’a absolument pas ce « droit »; en dehors de l’hexagone (sauf Glnf) et d’une fraction très minoritaires d’ateliers hors de nos frontières.

    L’un des rêve des promoteurs de la Cmf, s’appuyant comme tu le rappelles, au delà de la lettre de l’Appel de Bâle sur des assurances informelles, est (était ?) de briser cet état de fait indigne d’une fraternité universelle.

    Pour le reste, je voudrais terminer « Les promesses de l’aube » (que j’ai reçu hier) avant de m’avancer plus avant sur ces sujets.

    Cordialement.

  • 33
    Roger Dachez 10 octobre 2013 à 07:34 / Répondre

    Merci à Yasfaloth – qui généralement ne m’épargne pas ;+) – de sa réaction, et de me donner acte de mes explications plus détaillées. Cela me paraissait nécessaire. Je préfère quand les maçons échangent pacifiquement sur leurs différences. Tout cela ne signifie qu’une chose : nous aimons tous la FM à notre manière, mais rien n’est simple.
    Yasfaloth touche en effet du doigt le point le plus sensible. Je ne peux dire qu’une chose : pour quiconque connait les usages internationaux intangibles (jusqu’à ce jour) de la régularité , la « signature de la feuille » – dont chacun sait bien que personne ne la lira – n’a aucune valeur. Et les anglais – une phrase sibylline de le dernière déclaration du Grand Chancelier de la GLUA l’évoque du reste – sont toujours très attentifs à ce point, et leurs contacts continentaux, les cing GGLL Européennes, aussi.
    Mais on peut croire au Père Noël, ou se bercer d’illusion. Ça ne mènera qu’à des réveils tardifs mais douloureux. Il faut que tous soient en vérité: il n’y aucune honte à vouloir devenir « régulier »; J’aurasi pu l’être, mes amis de Londres me l’ont plusieurs fois demandé – pour que je puisse aller aux QC !. Personnellement, je veux simplement garder le droit de rencontrer qui je veux, où je veux, quand je veux. La « régularité » ne permet pas, n’a jamais permis cela – sauf si l’on ment, se cache, ou manque à ses serments en rasant les murs (on a déjà vu ça), et pour moi il n’en est pas question. On peut choisir cette voie respectable de la régularité, la GLDF le fera peut-être, c’est son droit. Il faut simplement en connaître les règles, qui n’ont pas changé, être lucide et dire les choses avec honnêteté.
    J’espère un jour pouvoir en parler avec Yasfaloth, par exemple, pas seulement sur le web où trop souvent les conversations dégénèrent et donnent de nous tous une image consternante, mais dans une loge, l’endroit où normalement se rencontrent les maçons : dans la(les) mienne(s), il sera toujours le bienvenu (sans rien signer ;+) ).
    (…)

  • 32
    Yasfaloth 9 octobre 2013 à 23:20 / Répondre

    Bonsoir

    Roger Dachez, avec une certaine classe, donne (enfin) clairement sur son blog les raisons de ses diverses prises de positions récentes, notamment sur la Cmf, il faut l’en remercier.

    Le tableau qu’il brosse est sombre, mais cohérent, on ne s’attendait pas à moins, mais plusieurs des points qu’il évoque sont en contradictions avec ce que nous avons pu entendre directement, en public ou de manière plus privée de la part d’autres protagonistes directs.

    La phrase de l’appel de Bâle dont il parle est, je pense, la suivante :

    « – to sever unambiguously remaining links with irregular Obediences »

    La question est : le fait de couper tous liens avec les obédiences « irrégulières » nous interdit il de recevoir les maçons de ces obédiences si ceux ci s’engagent à suivre le temps de leur présence dans nos temples les principes de notre « régularité » ?

    Si la réponse est clairement « non » alors il faudra effectivement faire un choix cornélien !

    Mais il nous faudrait un avis plus officiel que la relation d’un contact de Mr Dachez avec un haut responsable belge…

    Les ingrédients sont dans l’athanor, attendons de voir ce qu’il en sortira…

    Cordialement

  • 31
    Yasfaloth 9 octobre 2013 à 13:32 / Répondre

    Bonjour

    Pour ce qui concerne le sujet de ce post, et en acceptant les explications de Roger Dachez, on peut quand même se poser la question de savoir à quel titre l’Institut Maçonnique de France et son président peuvent s’en référer aux « inter-visites » pour refuser une intervention.

    Il s’agit que je sache d’une association loi 1901, sans aucune implication rituélique…

    Qu’elle les refuse car n’acceptant que les interventions de ses membres semblerait logique, mais qu’ils s’arrogent un droit de regard vis à vis de ce qui concerne les particularités du rituel des obédiences représentatives qui se proposent, paraît tout de même étrange !

    Preuve s’il en est du droit d’ingérence que s’octroient l’IMF à travers son dirigeant ainsi que ses « amis » dans les affaires strictement maçonnique de ces obédiences, et, à travers elles, de la Glnf hier, de la moitié de la confédération aujourd’hui. On a clairement l’impression d’une pseudo ligne Maginot anti-anglaise…

    Les réactions que l’on peut lire ici et ailleurs sont juste le fruit de l’exaspération de frères qui, je vous l’assure, pour ceux qui suivent cette actualité, commencent à se sentir franchement « agressés » dans leur libre pratique, et qui souhaiteraient vivre et développer leur grand projet, déjà pas forcément facile à harmoniser, comme ils le souhaitent.

    Cordialement

  • 30
    Alain Bastien 9 octobre 2013 à 09:08 / Répondre

    @ Jean van Win

    Vous avez parfaitement bien réagi..la plupart des commentaires sont indignes de la Maçonnerie et des valeurs qu’elle véhicule.

    Il faut savoir raison garder.

  • 29
    eMeReK 8 octobre 2013 à 22:37 / Répondre

    je ne dis pas que le projet confédéral était incompréhensible à l’origine. Bien au contraire, il était très clair. Il est devenu incompréhensible car, manifestement, ses différents acteurs (GLDF et GLAMF) n’ont plus exactement les mêmes buts…et cela empoisonne la vie de tout le monde car cela met de l’électricité dans l’air dans toute la franc-maçonnerie française.. Rien de plus.

    Je reprends les mots de Roger qui à la fois me rassurent sur son opinion initiale de la confédération(dont il était également l’artisan) ,mais aussi m’interrogent…

    Il y a donc une tension réelle……celle des inter-visites….. je suppose….
    Pourquoi Roger ,au lieu de sortir du projet ,n’y est pas resté pour jouer un rôle de médiateur ?
    Il faudrait demander aux maçons de la GLDF et de la GLAMF leur opinion ,on verrait bien alors s’il y a un problème et si le problème n’est pas exclusivement dans la tête de certains dirigeants ou observateurs extérieurs …
    L’enthousiasme généré par cette confédération n’était pas illusoire ,il fallait la sentir lors du convent de la GLDF ….Les maçons de base avaient fait leur choix…Qu’on le respecte et que l’on pose maintenant la bonne question aux députés … !!!.
    : Inter-visites ou non ???

  • 28
    Philanthrope 8 octobre 2013 à 21:39 / Répondre

    jean van Win ‘(23)

    Merci, Jean, pour cette réacyion marquée d’un robuste bon sens fraternel, que je partage entièrement. Ces pénibles débats franco-fran!ais sont décevants, ddécourageants et démotivants, une contre-poblicité pour notre chère FM, qui devrait nous interroger sur l’opportunité d’encore les étaler ainsi sur notre bien-aimé Blog Ma!innique …

  • 27
    Yasfaloth 8 octobre 2013 à 20:36 / Répondre

    Bonsoir

    « Que ceux qui ont un œuf à peler avec Roger Dachez prennent leur téléphone ou leur clavier et l’appellent pour lui dire fraternellement pourquoi il leur donne des boutons… »

    On pourrait tout aussi bien donner le même conseil à Roger Dachez vis à vis de Marc Henry ou de Alain Juillet… au lieu de le voir se dépenser dans toute cette débauche d’énergie médiatico-littéro-bloguesque…

    Si comme vous le proclamez avec tant d’insistance, Mr Dachez, la Cmf est vouée à l’échec, pourquoi donc ne pas la laisser mourir, de sa belle mort et ne pas vous mettre d’ors et déjà au livre qui lui servira d’épitaphe ?

    Admettez que votre acharnement à « nous sauver de notre erreur » est quand même assez troublant…

    Cordialement

  • 26
    Jean van Win 8 octobre 2013 à 19:05 / Répondre

    Je suis écœuré de lire ce que je viens de lire à propos du Salon Maçonnique du Livre. Car j »avais naïvement compris que c’était cela l’objet du débat, et nous voici devant des discours d’une tout autre « qualité », si j’ose dire.

    Je connais bien des Frères qui apportent beaucoup d’eux-mêmes à l’Ordre. Certains le font dans le silence et une certaine humilité. D’autres le font avec éclat et avec une omniprésence dont il y a, à mon opinion, lieu de les louer. Car leur discours est basé sur l’érudition, le savoir, et une certaine emphase dont les a dotés le Grand X. Il sert notre Ordre et fait connaître nos idéaux.

    Je ne comprends rien à cette façon de faire française, que je n’ai rencontrée ni en Suisse, ni en Hollande, ni dans les autres pays où m’ont porté mes pas en un demi-siècle.

    Ce débat fielleux dirigé contre un Frère et son obédience est indigne de nous, d’autant plus qu’il est public et est lu par quantité de Sœurs et de Frères qui n’ont rien à faire des incessantes et ridicules querelles d’appareils.

    Que ceux qui ont un œuf à peler avec Roger Dachez prennent leur téléphone ou leur clavier et l’appellent pour lui dire fraternellement pourquoi il leur donne des boutons, alors que ce qu’il fait de bon, de bien et de juste en réjouit tant d’autres. Qu’ils aient le courage de dire sans masque, dans l’intimité bienveillante que confère la fraternité, ce qu’ils ont eu le goût douteux d’étaler ici.

  • 25
    Jiri Pragman 8 octobre 2013 à 17:56 / Répondre

    J’imagine que quelqu’un est fier (!) d’avoir trouvé un jour l’image de la cabine téléphonique. De là à la répéter ad nauseam d’un post à l’uautre…

  • 24
    Serge Lagarenne 8 octobre 2013 à 17:41 / Répondre

     » micro-obédience qui compense sa petitesse par une grande arrogance. « 

    Que voilà des propos fraternels….!

    Roger Dachez s’exprime en tant que Président de l’ I.M.F. et non en tant que membre de la

    L.N.F….

    Si vous vous sentez mieux après avoir critiqué la L.N.F., ne vous gênez pas, vous passerez sans doute une meilleure soirée…!

  • 23
    Menas 8 octobre 2013 à 17:23 / Répondre

    Que Serge Lagarenne se rassure, il n’y a pas d' »anti-Dachez ». Ce frère s’expose tellement sur les forums publics, sortant par là de son domaine de compétence qui est censé être l’histoire de la FM., il ne faut pas alors qu’il s’étonne de créer autant de réactions. Commentaires et réactions qui peuvent être parfois un peu vifs, je le concède.

    Roger Dachez, sur son blog (http://pierresvivantes.hautetfort.com/archive/2013/10/02/les-promesses-de-l-aube-une-suite-inedite-5186578.html), exprime des idées qui pour de nombreux frères et Soeurs sont pour eux agressives et extrêmement dirigées ou télécommandées.

    Je cite le point 5, qui semble faire polémique, en intégralité :
    « 5. Si un pôle stable de régularité, incluant tout ou partie de la GLDF, vient à renaître en France, il restera aux autres composantes du PMF à définir les nouveaux contours de celui-ci et les règles concrètes de son fonctionnement. Eu égard, non seulement à sa taille, mais encore à son ancienneté et à ce qu’il représente dans le patrimoine et la tradition de la franc-maçonnerie française, le Grand Orient de France (GODF) y jouera sans doute un rôle central de catalyseur et de pivot. Mais la mission historique qui peut ainsi lui échoir doit également intégrer les leçons de l’histoire : ni exclusif, ni intolérant, le GODF, s’il parvient à maîtriser certaines pulsions dominatrices, serait alors en situation de favoriser l’émergence d’un vaste rassemblement sans lien contraignant ni rapport de force, rapprochant librement, dans une communauté fraternelle d’obédiences souveraines, toutes les sensibilités, de la plus spiritualiste à la plus sociétale, les grandes et les petites structures, celles qui sont masculines, celles qui sont féminines et celles qui accueillent tous les genres, sans qu’aucune soit soumise à aucune obligation, si ce n’est de reconnaître le caractère fondateur de l’initiation et de respecter les autres composantes du mouvement – réalisant à la fois le rêve des Constitutions d’Anderson (« le centre de l’union ») et celui de Ramsay (faire de la franc-maçonnerie comme de l’humanité, une « grande République dont chaque nation est une famille et chaque particulier un enfant »). »

    Comment et pourquoi les « autres composantes du PMF » devrait se recentrer sur le GODF ? en vertu de quoi ? « de sa taille, de son ancienneté… » « ce qu’il représente dans le patrimoine et la tradion de la FM… » Mais ce n’est pas la seule obédience en France a représenter quelque chose à ces niveaux, d’où peut être ces attaques contre la GLdF !
    Que le GOdF joue un « rôle central et de pivot », mais en vertu de quoi ?
    La FM n’est aux ordres de personne, ni d’aucune obédience. La FM est libre et doit le reste et elle n’a à se soumettre à personne.
    Cette attitude de notre historien est agressive et intolérante, de quel droit ose-t-il se permettre d’envisager que la FM se mettra au service de son maître.
    Ces propos sont injurieux, mais correspondent bien à cette micro-obédience qui compense sa petitesse par une grande arrogance.

  • 22
    Serge Lagarenne 8 octobre 2013 à 16:41 / Répondre

    @ Menas

    Vous devez certainement confondre….vous êtes le parfait exemple que même sur le web, la communication ne passe pas avec vous…et pour cause !

  • 21
    Jiri Pragman 8 octobre 2013 à 16:35 / Répondre

    @niaclabut

    Et dire que les conspirationnistes nous croient capables d’organiser un grand complot…

  • 20
    Menas 8 octobre 2013 à 16:30 / Répondre

    @ Serge…

    Je confirme bien que vous êtes tellement nombreux que vous pourriez vous réunir dans une cabine téléphonique, mais hélas pour vous la communication ne passerait pas !

  • 19
    niaclabut 8 octobre 2013 à 16:27 / Répondre

    Cette haine entre Frères doit faire bien rire les profanes qui vous lisent.

  • 18
    Serge Lagarenne 8 octobre 2013 à 15:46 / Répondre

    @ La Fontaine

    Désolé, mais il n’y a pas qu’un seul âne qui s’appelle Martin…

    Et par ailleurs, je ne me suis pas adressé à vous…..votre phrase correspondait mot pour mot à un curieux personnage….je n’y peux rien si vous vous êtes reconnu !

    Beaucoup aimeraient fréquenter certaines cabines téléphoniques……!

  • 17
    La Fontaine 8 octobre 2013 à 15:26 / Répondre

    Il y a les mots et il y a les faits.
    Les faits sont que ni la GLAMF, ni la GNLF, ni la GLIF (comme d’ailleurs plein d’autres petites obédiences) ne sont acceptés au salon du livre (de Paris, puisqu’il y a d’autres salons du livre en province qui ne dépendent pas de l’IMF).
    Ce genre de manifestation devrait justement être le lieu ou se retrouve toute la maçonnerie française.
    Or ici, seuls sont acceptés les amis du moment…
    Navrant.
    Le reste n’est que de la polémique politicienne.

    @ Serge Lagarene
    T’as bu ou quoi ?
    On s’est surement pas rencontrés à la LNF (à qui je ne dois rien), vu que je ne fréquente pas les cabines téléphoniques.
    Change de boule de cristal pour tes futures divinations !

  • 16
    JCD06 8 octobre 2013 à 15:26 / Répondre

    Il est, quand même paradoxal, de voir que la GLAMF est représentée par Jean Claude Tribout, qui fut, il n’y a pas très longtemps, le grand communiquant de la GLNF de François Stifani !
    Quelle impudence ! Les « vases communicants » sont largement ouverts entre GLAMF et GLNF si certains pouvaient en douter !

    JCD 06

  • 15
    Serge Lagarenne 8 octobre 2013 à 14:48 / Répondre

     » Il a l’art de monter les uns contre les autres au gré de ses seuls intérêts. « 

    Extraordinaire…..que voilà une phrase révélatrice ! J’ai connu il y a longtemps un Frère – qui doit tout à la LNF – à qui ce propos conviendrait parfaitement…….

    Je n’en dirai pas plus car au fond, nous avons tous pitié de ce qu’il est devenu……..

  • 14
    Roger Dachez 8 octobre 2013 à 13:36 / Répondre

    @Iprahim

    Juste quelques précsions:

    1. il ne faut pas croire tout ce qu’on publie sur les blogs, surtout quand ils aiment faire du « buzz ». il vaut mieux aller à la source; Je maintiens donc ma version…
    2. je ne dis pas que le proejt conféfédéral était incompréhensible à l’origine. Bien au contraire, il était très clair. Il est devenu incompréhensible car, manifestement, ses différents acteurs (GLDF et GLAMF) n’ont plus exactement les mêmes buts…et cela empoisonne la vie de tout le monde car cela met de l’électrciité dans l’air dans toute la franc-maçonnerie française.. Rien de plus.
    3. Je ne suis pas « engagé » auprès d’Alain Bauer dont les conceptions maçonniques sont bien différentes des miennes. Outre que c’est un ami, notre écriture commune sur certains sujets – mais pas sur tous ! – montre précisément qu’au-delà des différences oédientielles, il y a des francs-maçons qui peuvent travailler ensemble…sans se clôturer derrière des barricades réglementaires ou confédérales. Je crois même avoir compris que c’est ce que dit Anderson dans le Titre Premier des Constitutions de 1723 !

    Mais chacun fait ce qu’il veut….

  • 13
    dale 8 octobre 2013 à 13:22 / Répondre

    @ Iprahim : koch ne faisant pas parti de l’IMF, il ne peut qu’extrapoler, peut-être aider de quelques « anti-dachez » de tous poils et de tous bords, qui sait ? Et comme le dit justement Roger Dachez, si j’ai bien compris, ce n’est pas la GLNF qui été présente au salon, mais les Cahiers Villard de Honnecourt (qui sont de grande qualité)

  • 12
    André Vattier 8 octobre 2013 à 12:47 / Répondre

    Effectivement, quand on voit le niveau de certains commentaires, on peut s’inquiéter pour la Maçonnerie française….

    Le point de vue de Jiri est juste…le nom de Dachez sert de chiffon rouge à quelques aigris..et hélas, il y en a au sein de nos loges…

    Tout ça est consternant !

  • 11
    Alain Bastien 8 octobre 2013 à 12:41 / Répondre

    Erreur Merci de ne pas publier mon commentaire.précédent.

    Merci

    Frat.

  • 10
    Alain Bastien 8 octobre 2013 à 12:39 / Répondre

    J’ai connu autrefois un Frère qui a du quitter précipitamment la L.N.F. afin d’éviter sa radiation…il sait pourquoi….

    Employer le terme de  » gourou  » , sous la plume d’un intervenant , est assez comique quand on connaît un certain comportement…c’est lui qui finira seul, accompagné de son fidèle sous-off de carrière….dans SA  » loge « ….

  • 9
    Iprahim 8 octobre 2013 à 12:29 / Répondre

    J’entends le commentaire de Roger Dachez, mais il ne correspond pas du tout à ce qui est paru sur le blog de F. Koch où il est dit que c’est parce que la GL-AMF refuserait les intervisites qu’elle serait exclue de l’IMF. Et que je sache ce propos n’est pas démenti pour le moment.
    Si l’IMF est donc réservé à la Franc Maçonnerie dite adogmatique que cela soit dit une fois pour toutes.
    Par ailleurs, le propos sur le côté « incompréhensible » de la Confédération est quand même révélateur d’une certaine acrimonie, voire d’une hostilité.
    Son engagement auprès de Bauer qui (historiquement) est aussi un peu incompréhensible (non?)ne fait-il question pour personne?
    Tant mieux, en ce cas, mais notre droit reste de penser que l’historien a de curieuses références..

  • 8
    Jiri Pragman 8 octobre 2013 à 11:43 / Répondre

    Voilà qui me semble assez clair.

    Il faudrait que certains commentateurs mettent un frein au « Dachez bashing » (pour décliner la formule « Arcizet bashing » très utilisée par un autre commentateur).

  • 7
    Roger Dachez 8 octobre 2013 à 11:38 / Répondre

    Je souhaite simplement intervenir pour mettre fin aux développements parfois délirants des commentaires portant sur des faits que nombre de commentateurs ignorent en réalité. Je ne suis personnellement en RIEN a l’origine de cette décision qui n’est que l’application d’une règle vieille de 10 ans et toujours opposée jusqui ici (sans commentaire de quiconque !) à la GLNF, comme aujourd’hui à la GLAMF, et pour les mêmes raisons. La revue Villard de Honnecourt a participé au Salon, et du reste pas cette année, en tant que revue, mais jamais la GLNF comme on l’a prétendu ici par méconniassance des choses. On peut certes contester cette règle, mais le Comité d’organisation – en mon absence ! – l’a maintenue, contre l’avis unique du représentant de la GLDF. Si un jour le calme revient dans les esprits – quelle magnifique illustration du grave désordre suscité par un projet confédéral devenu incompréhensible – cette règle elle-même pourra être revue si cette décision est consensuelle. Mais pas dans le brouhaha, les invectives et les caricatures.
    J’ai du reste expliqué tout cela posémént au GM de la GLAMF, qui a fort bien compris.

  • 6
    La Fontaine 8 octobre 2013 à 11:23 / Répondre

    En fait, ce Dachez est l’un des principaux artisans des querelles intestines de la maçonnerie française. Il a l’art de monter les uns contre les autres au gré de ses seuls intérêts.
    A force de se faire des ennemis, il finira seul dans son bunker de la LNF qu’il a complètement « gourouisée » (sans doute entouré de son fidèle toutou Vattier)

    Depuis 20 ans, R. Dachez squatte la présidence de l’IMF dont il tire bénéfice avec ses amis. Tout a une fin (le GO finira par le lâcher). Et la chute sera dure.

    Relire « La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf »

  • 5
    Iprahim 8 octobre 2013 à 11:12 / Répondre

    Quelle déception de voir Dachez, que l’on pouvait considérer jusqu’à présent comme l’historien qui remettait en perspective certaines tendances « révisionnistes » d’obédiences souhaitant « arranger » leur histoire, se mettre du côté des sectaires.
    La Confédération suscite bien des remous pour que Dachez endosse soudain le costume du censeur en jettant la GL-AMF hors de l’un des rares lieux de dialogue entre la FM politico sociétale et la FM spiritualiste. Cette attitude très XIX éme siècle n’est pas digne d’un historien, qui perd ainsi une part de sa crédibilité puisque mettant au service de ses convictions politiques son image d’historien. Utiliser ainsi sa crédibilté soit disant scientifique au service du sectarisme le plus étroit est triste.
    En fait plutôt que de dire l’Histoire, le voilà qui veut en être, en s’associant avec Bauer dant les ambitions de mettre le GODF au service de son égo sont entravées par une Confédération qui pourtant ne dit qu’une seule chose: il existe deux maçonneries dans le paysage français, la politico sociétale, et la spiritualiste.
    Deux démarches tout aussi respectables l’une que l’autre, mais qui ne peuvent s’exercer que dans une séparation des chantiers, car ce sont là des métiers différents. Par contre, la GL-AMF a toujours dit vouloir hors des tenues entamer un dialogue avec toutes les obédiences, car la FM est une démarche universaliste même si des métiers différents se pratiquent en son sein.
    Visiblement Dachez rejette cela, c’est son droit de jouer le sectarisme contre la reconnaissance des évidentes différences. La FM est multiple, l’historien qu’il est devrait le savoir. Mais la tribune des cabinets de lecture a du lui sembler insuffisante, le voilà qui veut faire l’histoire. En commençant comme cela, gageons qu’il ne laissera pas une trace brillante…

  • 4
    André Vattier 8 octobre 2013 à 08:42 / Répondre

    @ dale

    Bien vu !

    @Menas

    Que feriez vous si Dachez n’existait pas ? Je m’inquiète pour vous……

  • 3
    Saled 7 octobre 2013 à 23:13 / Répondre

    Même en maçonnerie, certains veulent le beurre, l’argent du beurre et……………

  • 2
    Menas 7 octobre 2013 à 18:58 / Répondre

    Sur les différents blogs maçonniques « autorisés » nous nous rendons compte que l’IMF, dirigé par le F. Roger Dachez vient d’exclure la GLAMF du salon du livre maçonnique 2013.

    Cette attitude nous fait poser certaines questions… et non des moindres.

    Il y a un temps ou la Loge Nationale Française avait été signataire de cette Confédération. Là pas de problème pour elle d’intervisite. La LNF et son Grand Maître « occulte » Roger Dachez a pris un prétexte minable pour claquer la porte de la Confédération en attaquant Marc Henry. Je qualifie de minable le prétexte pris au seul motif de crime de « lèse historien ».

    En 2012, la GLNF, au travers de Villard de Honnecourt était présente. A ce que je sache, en 2012 la GLNF ne recevait pas de Frères irréguliers. Alors pourquoi Le président de l’IMF a pris en 2013 un prétexte d’intervisite, qui semble-t-il n’existait pas en 2012 ?

    Le Salon Maçonnique du Livre se tient rue Puteau, siège de la GLdF… La GLdF qui est signataire et participante à la Confédération, et dont le président de l’IMF, Roger Dachez, ne cesse d’attaquer Marc Henry le GM de la GLdF…

    A titre personnel, les problèmes d’intervisites ne gênent pas Roger Dachez, lorsqu’il se rend au Convent des signataires de la Charte d’Avignon : GLTSO (GPF), GOdF (GPIF), GPERRO et LNF. Toutes des structures de hauts grades du RER, et dont la GLTSO et le GPERRO (rattaché lui à la GLAMF) étaient présents…. Là pas de problème d’intervisites ou de Frères peu fréquentables.

    On peut se demander pour qui roule l’IMF et son président à vie ? Quels sont ses véritables intentions et buts ? Pourquoi agir avec si peu de fraternité ? mais c’est peut être là la marque et l’habitude de ces seconds couteaux.

  • 1
    dale 7 octobre 2013 à 18:27 / Répondre

    En quoi la GLAMF créée il y a à peine un an a plus de légitimité d’y participer que la GLMF, fondée il y a plus de 30 ans et qui a une histoire plus riche qu’une obédience que l’on verra peut-être exploser si la GLNF retrouve la reconnaissance anglaise ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
justo consequat. venenatis quis, risus. felis