Colloque. Comment combattre les extrêmes droites?

Par Jiri Pragman dans Manifestations

Autant on peut s’étonner de voir une Loge Maçonnique prendre position (publique) pour s’attaquer violemment à un ministre, autant personne ne devrait être interloqué quant une Loge à vocation sociétale ou une Fraternelle aborde une question politique (puisque la question n’appelle pas vote et positionnement). On se demande donc pourquoi le journaliste de L’Express François Koch s’excite dans son blog La Lumière lorsque le Cercle Ramadier organise à Marseille un dîner-débat avec un maire.
 
Le même Cercle Ramadier organise le lundi 18 novembre 2013 à 19h à Paris (Assemblée Nationale – Salle Colbert, 126 rue de l’Université – 75007 Paris) un colloque sur le thème Comment combattre les extrêmes droites? 

Au programme

  • 19h. Accueil des participants
  • 19h30. Présentation du déroulement des travaux par Anne-Juliette Tillay, secrétaire générale du Cercle Ramadier
  • Introduction à la problématique par Jean Le Garrec, ancien ministre, Président du Cercle Ramadier, Président de l’alliance Villes et Emploi
  • Interventions de 3 chercheurs de l’OVIPOL (Observatoire de la Vie Politique): Gaël Brustier, docteur en sciences politiques, auteur de La guerre culturelle aura bien lieu (1001 nuits, 2013) sur la question Y a-t-il une droitisation de la société française?, Sylvain Crepon, docteur en sociologie, chercheur au Sophiapol (Université Paris 10 Nanterre), auteur de Enquête au cœur du nouveau Front national (Nouveau monde éditions, 2012) sur la question Quel est le nouveau FN et quelles sont ses stratégies?, Jean-Yves Camus, chercheur associé à l’IRIS, sur la question Le renouveau des stratégies de gauche face à la montée de l’extrême droite, quelles sont leurs limites?
  • 21h45. Conclusion des travaux
 
Les échanges sont modérés par Anne Le Moal, secrétaire générale du Cercle Ramadier Ile-de-France. Inscription obligatoire: cercleramadier@orange.fr

jeudi 24 octobre 2013 23 commentaires
  • 23
    Flupke 27 octobre 2013 à 14:50 / Répondre
  • 22
    Pascal FAVREAU 27 octobre 2013 à 09:51 / Répondre

    La visions de la dangerosité du communisme est aussi fonction de ca propre histoire.

    Ma compagne est Ukrainienne, je peux vous assurer que pour elle et ca famille, la communisme est au moins aussi dangereuse que la nazisme…

    Car ils en ont souffert durant plusieurs décennies.

  • 21
    frédéric 27 octobre 2013 à 08:28 / Répondre

    l’argument selon lequel l’extrême droite représente un danger immédiat (avec l’intégrisme religieux) est pertinent, mais j’ai la conviction que la nostalgie de l’extrême gauche est plus facilement excusée que celle de l’extrême-droite. En politique, par exemple, le fait d’avoir été en admiration de Castro, de Mao ou de Pol-Pot passe souvent pour une erreur de jeunesse alors que le fait d’avoir eu de la sympathie pour Franco ou Pinochet est une tache indélébile. Il y a sans doute dans le discours de la gauche une espèce de touche romantique qui fascine. Aujourd’hui encore, on peut passer à la radio des chansons à la gloire de Ché Guevara sans ameuter les foules, j’imagine mal en diffuser une à la gloire de Primo de Rivera, alors que ces deux hommes ont, me semble-t-il, pas mal de points communs. Bref, cela pourrait faire aussi l’objet d’un colloque: d’où vient cette sympathie (cette tolérance, cette fascination) envers les tortionnaires d’extrême-gauche? Cela dit, peut-être que la différence est que les uns soutenaient Pol-Pot parce qu’ils ignoraient ce qu’il se passait vraiment alors que les autres soutenaient Hitler non pas « en dépit » de ce qu’il faisait mais justement parce qu’ils appréciaient son action. Aussi, le score actuel de partis tels que le FN est inquiétant, car cette politique du « café du commerce » est une menace pour l’avenir. Je suis profondément démocrate mais j’estime que les élus doivent parfois faire passer le bien du peuple avant les souhaits du peuple. Le populisme n’est pas la démocratie, il est la dictature de la majorité.

  • 20
    frere raoul 26 octobre 2013 à 21:30 / Répondre

    a quand un colloque pour combattre l’extreme gauche ?

  • 19
    René 26 octobre 2013 à 03:46 / Répondre

    Mon fils de 16 ans, m’apprenait aujourd’hui que ce qui différencie la gauche de la droite est pour l’un la liberté et pour l’autre l’égalité… En ce qui concerne l’extrême gauche de l’extrême droite, ce n’est pas dans les actions quelles font, mais dans le pouvoir absolu dans le parti pour l’extrême gauche et pour l’extrême droite le pouvoir absolu dans un homme…

    Si ces critères sont justes, qu’on regarde aussi de tous les cotés… :-)))

  • 18
    Thot 25 octobre 2013 à 19:45 / Répondre

    Le danger immédiat. Celui qui menace l’Europe tout de suite, c’est l’extrême droite. C’est ce qui ressort des urnes dans de nombreux pays. Alors c’est l’objet de notre attention. Le jour où les urnes basculeront de l’autre côté, on repensera nos priorités. Un problème à la fois.

  • 17
    Mario Deraismes 25 octobre 2013 à 19:11 / Répondre

    Il est toujours effrayant pour moi de lire le fameux argument selon lequel l’extrème gauche est aussi méprisable…comme pour minimiser les dangers de cette extrème droite… En France il semble que les Skinheads soient du côté des « lepénistes » plutôt que des « mélanchonistes »…Si l’on tire la sonnette d’alarme en France, ce n’est pas par crainte de l’arrivée d’un Pol Pot.
    Du coup je vais me repasser la chanson de Reggiani « les loups »

  • 16
    Mario Deraismes 25 octobre 2013 à 19:07 / Répondre

    Il est toujours pour moi de lire le fameux argument selon lequel l’extrème gauche est aussi méprisable…comme pour minimiser les dangers de cette extrème droite… En France il semble que les Skinheads soient du côté des « lepénistes » plutôt que des « mélanchonistes »…Si l’on tire la sonnette d’alarme en France, ce n’est pas par crainte de l’arrivée d’un Pol Pot.
    Du coup je vais me repasser la chanson de Reggiani « les loups »

  • 15
    Hiram 25 octobre 2013 à 16:15 / Répondre

    Je propose plus de métissage et plus de multiculturalisme pour enrayer la progression de ces très méchants extrêmes droites, grand merci aux travaux des loges ! Grâce à elles bientôt ces sales racistes iront rejoindre Satan en Enfer.

  • 14
    Yasfaloth 25 octobre 2013 à 15:29 / Répondre

    Bonjour

    A mon sens, c’est toute la démarche maçonnique en elle même, qui vise, quand elle est correctement comprise et appliquée, à combattre et éliminer les « extrémismes ». D’abord en nous même, ensuite, et par influence individuelle, dans la société…

    C’est d’ailleurs pour ça que les « extrémistes » nous combattent, parfois si férocement !

    C’est même à cela qu’on devrait pouvoir reconnaître un maître maçon : il sait que les vérités humaines sont multiples, aussi bien sur le plan de l’esprit que celui de la cité, mais qu’elles doivent être soumises à la loi supérieure (loi divine – lumière, humanisme – fraternité, Tradition au sens noble… elle porte plein de noms).

    Cordialement

  • 13
    FAVREAU Pascal 25 octobre 2013 à 14:25 / Répondre

    Comme il est étonnant que nous voulons oublier qu’aussi bien le nazisme et la fascisme sont issue des idées révolutionnaires des années 1910 à 1930.
    Mussolini, a été le n°2 du PS italien !!
    Il a créé les fachis avec des camardes des mouvements révolutionnaires italiens… avec l’aide financière du PS français.

  • 12
    wagnon patrick 25 octobre 2013 à 13:42 / Répondre

    en réponse à william Schiffer sur les Frères communistes….
    ça ne les excuses pas et même ça les déshonores encore plus !

  • 11
    FAVREAU Pascal 25 octobre 2013 à 12:44 / Répondre

    Pensez-vous que la xénophobie n’existe pas à gauche ?

    Je me rappel d’une intervention de Georges Marchais début des année 80, dans lequel il disait tout le mal qu’il pensait des homosexuels !!!

    Partout où le communisme c’est implanté, partout des massacres d’opposants ont eu lieu…

    Après nous pouvons différencier l’idéologie de son application…

    Mais avant son application, il y a l’idéologie.

    L’un ne va pas sans l’autre.

    Intrinsèquement, je pense que le communisme est la plus belle des philosophies politique, mais sa mise en application est désastreuse…

    Et la lutte pour l’amélioration de la conditions ouvrières n’était pas que communiste… C’est un peu réducteur.

  • 10
    Thot 25 octobre 2013 à 12:14 / Répondre

    Attention à ne pas confondre l’idéologie et sa manifestation politique. Le communisme n’a jamais prôné l’extermination des peuples, en tous cas je ne l’ai jamais senti sous la plume de Marx. C’est ce qu’en a fait le pouvoir central des états communistes qu’il faut condamner. L’internationale prêche l’universalité du genre humain alors que l’extrême droite veut faire accepter une différenciation ethno-hiérarchique clivante entre les peuples. Ca n’a absolument rien à voir.

    Après qu’on utilise des idées ou des symboles à des fins détournées… Il n’y a qu’à voir la Svatiska qui est un si beau symbole quand il est bien compris, pour comprendre à quel point les hommes peuvent détourner les choses de leur intention première.

    Condamnons Le communisme d’état, Staline et tous les petits pharaons des états de l’Est, je suis à 100% avec vous. Mais il y a une différence entre l’intention et la réalisation. Ces hommes se servent du communisme pour servir leur pouvoir, comme l’église se sert de Dieu pour asseoir le sien. Mais comme il n’est pas question d’être fâché contre Dieu pour ce qu’en ont fait les hommes, je ne vois pas pourquoi c’est l’idéologie communiste qui devrait être combattu au nom de la bataille contre les extrêmes.

    Sauf à considérer que les mouvements ouvriers, la lutte pour les congés payés et le front populaire soient des abominations.

    Et je tiens à préciser que je ne vote pas nécessairement à gauche… Pas nécessairement.

    Vous pouvez prendre votre balluchon et aller aider le peuple Ouzbek qui se nécrose sous la férule du méchant dictateur communiste, où les coréens du Nord qui meurent de faim. Boycotter les produits chinois et cesser tout commerce avec eux. Là vous lutterez contre une extrême gauche dénaturée et hypertrophiée. Pas besoin de colloque, il suffit d’agir.

    Donc ne ramenons pas ça à un combat politique classique droite/gauche qui recherche l’équité et les temps de paroles équilibrés. « Puisqu’on tape sur l’un faut taper sur l’autre, sinon c’est pas juste, c’est un débat orienté ». Rien à voir : là c’est un devoir de salubrité citoyenne.

    Dans le cas présent, il s’agit de lutter contre la xénophobie chez nous, sur notre sol…

  • 9
    Schiffer, William 25 octobre 2013 à 11:12 / Répondre

    Je suis d’accord qu’il faut combattre tout les extrémismes …
    Toutefois je pense qu’il faut les étudier séparément, car il y a des extrémismes qui ne réfèrent ni à la gauche ni à la droite …
    En dehors de cela il faut toutefois se rappeler qu’il y avait des communistes qui étaient des Frères.

  • 8
    FAVREAU Pascal 25 octobre 2013 à 11:01 / Répondre

    Nous ne parlons jamais des exterminations de l’extrême gauche…

    Comme si ceux-ci n’avaient jamais existés, et que l’extrême gauche était moins dangereuse…

    Entendez-vous fréquemment parler de publications, de colloques, d’intervention pour rappeler les des 100 millions de morts réalisés par les communistes ?

    La réponse est non.

    Au nom de la mémoire, il, serait bon de parler de la dangerosité des extrêmes (politique, religieux, laïque…)

  • 7
    FAVREAU Pascal 25 octobre 2013 à 10:54 / Répondre

    @niaclabut, je suis d’accord, mais dans notre société, nous ne parlons jamais des exterminations de l’extrême gauche…

    Comme si ceci n’avait jamais existé, et que l’extrême gauche était moins dangereuse…

    Entendez-vous fréquemment parler de publications, de colloques, d’intervention pour rappeler les des 100 millions de morts réalisés par les communistes ?

    La réponse est non.

    Au nom de la mémoire, il, serait bon de parler de la dangerosité des extrêmes (politique, religieux, laïque…)

  • 6
    wagnon patrick 25 octobre 2013 à 10:53 / Répondre

    c’est pas seulement l’extrême droite qu’il faut combattre mais toutes les extrêmes…..
    gauche et droite…..voir l’histoire !

    en attendant un « extrême centre » ?

  • 5
    niaclabut 25 octobre 2013 à 10:41 / Répondre

    Pourquoi cet amalgame ? On peut très bien parler de l’extrême droite sans parler de l’extrême gauche. C’est le choix de l’auteur et ce choix est tout à fait respectable. D’ailleurs, aujourd’hui, la première est nettement plus présente et dangereuse que la seconde;

  • 4
    Frédéric 25 octobre 2013 à 10:29 / Répondre

    Les extrêmes gauches sont sans doute tout aussi dangereuses que les extrêmes droites. Faut-il rappeler que les francs-maçons étaient aussi pourchassés en ex-URSS? Je ne doute pas de la bonne intention de ce colloque, mais le fait de cibler un seul extrême me dérange car cela pourrait faire penser implicitement que l’autre extrême est moins inacceptable.

  • 3
    FAVREAU Pascal 25 octobre 2013 à 09:25 / Répondre

    Je pense que le titre aurait méritait d’inclure les extrêmes…

    Car l’histoire nous a enseigné que les deux extrêmes sont dangereuses…

    Que ce soit de droite ou de gauche…

    A moins que les 100 000 000 victimes du communisme au niveau mondial ne comptent pas…

  • 2
    Schiffer, William 25 octobre 2013 à 09:14 / Répondre

    Excellente initiative, il faudrait faire cela aussi en Belgique ….

  • 1
    Aurea 24 octobre 2013 à 19:29 / Répondre

    Il semblerait que la mémoire se soit perdue…….pour combattre son ennemi il est vital de le connaître ….. Aussi lire ou relire Daniel Beresniak dans « Les tréfonds de l’Imaginaire » et Serge Tchakhotine dans « Le viol des foules » paraît important.
    Tchakhotine avait démonté le système nazi et donne les solutions personne ne l’a cru avec les résultats que nous connaissons

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id commodo venenatis Praesent non luctus dolor dolor. leo massa Praesent