France d’Irlande

Par Jiri Pragman dans Divers

Le samedi 26 octobre 2013 a eu lieu dans le Grand Temple de Dublin l’installation de la Loge France d’Irlande 884. Particularité de cette Loge: elle est inscrite dans les registres de la Grande Loge d’Irlande et travaille au Rite Irlandais et en français tant en Irlande (3 fois/an) qu’en France.

La Grande Loge d’Irlande ou Grand Lodge of Freemasons of Ireland appartient à la Franc-Maçonnerie dite régulière (regular ou plutôt reconnue). Cette Grande Loge étend sa juridiction sur 13 Grandes Loges Provinciales de l’île et sur 12 districts hors Irlande.

Les promoteurs de la nouvelle Loge veulent rétablir en France la régularité interrompue depuis que les Anglo-saxons l’ont retirée à la GLNF. Cette Loge servirait donc de point de départ à la création d’un éventuel nouveau district.

Le n°884 contenu dans le titre distinctif de la Loge fait reférence au numéro matricule de la Loge dans l’ex-Province du Sud Est de la GLNF, Loge qui avait participé à la fronde anti-Stifani. Son premier Passé Maître Immédiat sera d’ailleurs Jean Murat.

Selon le Vénérable Maître, également garant de la Grande Loge d’Irlande, 43 Frères issus de toute la France ont pétitionnés et ont déjà été régularisés comme membres de la Grande Loge d’Irlande. Ils ont été confirmés par le Grand Secrétaire de la Grande Loge d’Irlande comme membres fondateurs de France d’Irlande. Les promoteurs de l’initiative parlent d’une renaissance de la Maçonnerie régulière et reconnue.

Renseignements: dorionjeanclaude@yahoo.fr .

lundi 28 octobre 2013 12 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 12
    Regulier 30 octobre 2013 à 12:58 / Répondre

    Tu poses la vraie question, Peter BU.
    je te repondrai de maniere un peu simpliste : C’est un « avantage commercial » non negligeable. Pour les GL qui ont d’autres raisons d’être (GLDF, GO, GLEFU, LNF, GLTSO) c’est accessoire.
    Par contre la GLNF qui a construit TOUT sur cette seule raison « être reconnu par la GLUA »(rien d’autre) c’est catastrophique !
    D’où leur tactique de tenter d’entretenir une illusion comme quoi, malgré son retrait de reconnaissance par la GL qui lui attribuée la GLNF serait encore « reconnue »… C’est vital pour garder des adhérents.

  • 11
    Peter Bu 29 octobre 2013 à 16:49 / Répondre

    Cela fait des années que l’on parle de la « régularité » et/ou de la « reconnaissance » par la Grand Loge d’Angleterre et/ou des Grandes Loges d’Amérique du Nord. Mais quelles sont, au juste, les raisons qui poussent les uns et les autres à devenir « réguliers » et/ou « reconnus »?

    Chacun est libre de se joindre à la forme de la franc-maçonnerie qui lui est la plus proche, mais la « régularité » recouvre tout un éventail de pratiques, elle ne définit aucune démarche clairement définie. Quelles sont donc les raisons concrètes de la course vers cette « régularité » hypothétique, à part l’esprit moutonnier ou la croyance qu’une fois « régulier » et « reconnu », on peut se considérer meilleur que ses voisins? Individuellement, on peut avoir bien de raisons (par ex. le déménagement en Grande Bretagne, etc), mais ce qui m’intrigue est la caractère massif de ces tentatives en France.

  • 10
    Expat 29 octobre 2013 à 12:14 / Répondre

    Toutes mes félicitations à ces Frères qui rejoignent le cercle des Frères français restés réguliers et reconnus, loin de la guerre maçonnique qui fait rage en ce moment dans notre pays. Longue vie à cette Loge ! S’ils se réunissent en France, même pour boire une simple pinte dans un pub parisien, je serai heureux de me joindre à eux.

  • 9
    shamrock 28 octobre 2013 à 22:42 / Répondre

    D’après mes renseignements, c’est une Loge Irlandaise qui se réunit en Irlande et réunit des Frères Français qui sont alors bien libres de se voir en France dans un cadre Fraternel et qu’il n’est aujourd’hui pas question de district établi bien que l’idée en soit probablement souhaitée et espérée par beaucoup
    Shamrock

  • 8
    Iprahim 28 octobre 2013 à 20:01 / Répondre

    « Cette Loge servira de point de départ à un éventuel « district » dans les prochaines années. » Ceci est effectivement le texte exact de la loge en question, ce qui reporte aux calendes grecques la création d’un »éventuel » district. Merci Jiri de cette précision.

  • 7
    Jiri Pragman 28 octobre 2013 à 19:11 / Répondre

    @Iprahim

    Le conditionnel, c’est dans un article signé par moi, pas dans un communiqué de la Loge.

  • 6
    Iprahim 28 octobre 2013 à 18:48 / Répondre

    Soyez attentifs au conditionnel du communiqué; « servirait donc de point de départ…etc ». C’est le club supporter de Jean Murat, porteur du projet de la GLOP (GL des occasions perdues) qui est à l’origine de cette loge (et rien d’autre) franco irlandaise, et le reste n’est que la partie rêvée des ambitions perdues d’une quarantaine d’aimables nostalgiques de la région de Nice. Bien évidemment jamais les Irlandais n’iraient contre la déclaration anglaise selon laquelle la France n’est pas terre vierge, puisqu’il y a des frères réguliers issus de la GLNF, et des frères, venant de celle-ci, et qui ont créé la GLAMF, la GLIF et qui sont en train de finaliser la Confédération Maçonnique de France avec la GLDF.
    Décidemment l’infect scandale de la GLNF n’a pas fini de faire des bulles à la surface de la FM….

  • 5
    Frère Terrible 28 octobre 2013 à 18:43 / Répondre

    Glif, Glef, Glefu, et maintenant :

    District d’Irlande : « 43 Frères venus de toute la France »
    PMI Jean Murat… futur GM de district ?…

    Je me demande si le fond est encore loin. Quand le touchera-t-on ? Et quand JM le touchera-t-il ?

    Mais au fait… Quid de l’appel de Bâle ? de la CMF ?

    Mais que pensent les GL de Belgique, du Luxembourg, de Suisse, d’Autriche et d’Allemagne de cette initiative Irlandaise ?

    J’ai du mal a suivre…

    – 5 GL européennes Régulières et Reconnues souhaitent reconnaître la CMF (dont on ne sait plus trop qui est encore dedans)

    – la GL d’Irlande Régulière et Reconnue crée un district en France,

    – la GLUA Régulière et Reconnue ordonne que la France ne soit pas un territoire vierge,

    Otez moi d’un doute c’est bien de « French Brothel » qu’on parlait !?

    Dans sa quarterly communication, la GLUA disait ne plus savoir si en France les Frères authentiques étaient encore à la GLNF ou la GLAMF…

    Pardon mais en France, on aimerait bien savoir qui décide encore de quoi en matière de Reconnaissance et de Régularité.

    C’est le « Regular Brothel » hors de nos frontières !

  • 4
    Regulier 28 octobre 2013 à 17:55 / Répondre

    @denis.
    Plus fondamentalement la notion de « régularité » est relative aux règles auxquelles on se réfère.
    Soit, implicitement, on comprend par « régularité » une conformité aux règles données par GLUA (lesquelles d’ailleurs ?), soit on accepte que la « régularité » soit un slogan pratique, fourre-tout et outil de promo comme le « lave plus blanc »…
    Plus fondamentalement, un district irlandais en France est un pas, pas si suprenant et qui demontre surtout que pas plus GLNF que GLMAF ne sont vues par Londres comme capables de créer un centre de maçonnerie « reguliere » (au sens anglais) en France.

  • 3
    Denis 28 octobre 2013 à 15:41 / Répondre

    Je pense qu’on confond souvent régularité et reconnaissance et on confond de même maçonnerie anglo-saxonne et maçonnerie autre que celle pratiqué en France (et en Belgique).

    C’est comme si toutes les loges hors du champ d’influence du GODF à l’extérieur de la France étaient anglo-saxonnes ou sous l’influence de la GLUA… et tout ce qui n’était pas reconnu par la GLUA était non régulier. Sachez ainsi, que même si le Grand Orient d’Italie n’est pas reconnu par la GLUA; cette obédience est reconnue par la majorité des autres obédiences de l’Amérique du Nord, par exemple.

    Lachez donc un peu l’idée d’une maçonnerie régulière sous la coupe de la GLUA.. Ça pouvait peut être vrai il y a cent ans, mais plus aujourd’hui.

    Le comité d’étude sur la reconnaissance des obédiences, formé par les Grands-Maitres des Grandes Loges de l’Amérique du Nord a infiniment beaucoup plus d’influences que les british de Londres.

  • 2
    leonid davidovich Bronstein 28 octobre 2013 à 10:39 / Répondre

    Angleterre, Irlande, Ecosse, les voyages forment la jeunesse, sauf que, enfin, ne soyons pas cruels en cette pathétique quête de la sainte régularité, implorons simplement les chercheurs de se pencher sur la décomposition /recomposition du sud est de la France, et pas seulement maçonniquement …

  • 1
    Alain Bastien 28 octobre 2013 à 09:14 / Répondre

    Bonjour, je pensais que la France n’était pas considérée comme un territoire  » vierge « …

    Que signifie cette initiative ? Comment concevoir un district irlandais en France ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
dictum eget id ut Nullam venenatis ipsum Sed justo