Etre frère, rester père : Prêtre ou franc-maçon : pourquoi choisir ?

Par Géplu dans Edition

Ordonné prêtre en 1996, entré au Grand Orient de France en 2001, Pascal Vesin, qui fut curé de la paroisse de Chambéry avant de se voir démis de ses fonctions en mai 2013 par son évêque pour appartenance au Grand Orient de France a ressenti le besoin d’écrire un livre pour crier son désarroi.

« Franc-maçon ? Bon sang, c’est pire que d’être pédophile ou nazi. Que je sache, le cardinal Levada, préfet américain de la Congrégation pour la foi, a réglé 53 millions de dollars pour enterrer cent dossiers de prêtres ayant abusé des enfants qui leur étaient confiés, et lesdits prêtres n’ont pas été privés de leur ministère. Hitler n’a jamais été excommunié. Ni Mgr Mayol de Lupé, le prêtre des Waffen-SS français. Moi, si. (…) J’ai été foutu à la porte de la Maison de Dieu, comme un serviteur qui aurait volé l’argenterie ou une bonne qui aurait substitué la robe de bal de madame. (…) J’ai été épuré comme au plus beaux temps du parti communiste. »

Dès les premières pages de son avant-propos, le ton est donné. Pascal Vesin montre sa détresse, mais aussi sa rage face à sa sanction, l’excommunication, qu’il considère comme inique. Une fois ce cri jeté (Ah que ça fait du bien !, et d’ailleurs il y reviendra plusieurs fois dans le livre), il essaye de s’expliquer, de se situer, en commençant par nous raconter sa jeunesse, comment la foi lui est venue, comment il la conjugue avec sa vie d’homme et ses engagements.

Hérétique ?

Après s’être demandé s’il n’était pas – et s’être justifié de ne pas être – « hérétique », il revient sur sa foi : « Tout s’est fait doucement (…) Vivre avec une femme, former un couple, il m’a fallu renoncer. Dur, très dur. Mais c’est le prix à payer pour vivre dans la proximité du Seigneur. Ce vide, ce manque, j’en ai fait une force. C’est dans ce manque que je puisse ma ressource. C’est sur cette pierre que Dieu a bâti son Église, et je serai comme cette pierre – ferme, confiant, présent. La vie avec Dieu est au-delà de cette privation. C’est tout le sens – joyeux, illuminant, plein – du mot « au-delà ». » car, dit-il un peu plus loin : « Je vis une vraie relation passionnelle avec le Christ. Tout est là. »

À propos de l’Église, il écrit :  » (…) incontestablement, sous Jean-Paul II, il y a des avancées. C’est un pape qui a du souffle. En revanche, quelle glaciation sous la direction de Benoît XVI ! L’Église devient rétrograde. Quant à François, j’ai une constatation : tout est effet d’annonce, mais rien n’avance. Quelle est cette Église qui campe sur ses positions, qui n’a aucun mouvement, qui s’assied frileusement sur ses propres principes ? »

Ce manque que la franc-maçonnerie va combler

Et l’on arrive à la franc-maçonnerie, par cette confidence : « Je constate dans ma pratique de prêtre que la prise en compte du monde est absente. C’est ce manque que la franc-maçonnerie va combler. » Les premières questions : « Nous, prêtres, sommes nous attendus pour célébrer la messe ou pour dialoguer avec les gens ? Devons-nous faire la pastorale ou être confrontés au social ? Rester dans les hautes sphères de la spiritualité ou plonger les mains dans la pâte ? (…) Je ne veux pas attirer l’autre à l’église, je veux partager avec lui. » Les premières lectures sur la maçonnerie : « Deux ou trois idées-forces me plaisent, notamment la compréhension mutuelle, la nécessité d’œuvrer pour le bien, la réflexion sur les moyens d’être homme. Par-dessus tout, il y a un mot qui revient fréquemment et qui m’importe plus que tout. C’est le mot « liberté » (…) Peu à peu je découvre que la franc-maçonnerie est avant tout un espace de fraternité où s’échangent des idées, où s’accomplit un travail intellectuel. (…) Je suis spécialement frappé par l’esprit de tolérance qui semble y régner (…) Je suis spécialement séduit par le regard positif posé sur le monde « .

Le principe étant acquis, vient le choix de l’Obédience. Bien qu’approché par la GLNF il choisira le GODF, principalement pour son ouverture sociétale. Après l’initiation, la vie en Loge : « Je ne dis à personne que je suis franc-maçon. Ma double appartenance ne me gêne pas. Au contraire, elle m’enrichit. Spiritualité et questions sociétales font bon ménage ; elles s’interpellent l’une l’autre. C’est pour moi ici le mystère de l’Incarnation : ne pas fuir le monde dans lequel Dieu s’est lui-même risqué. (…) Je ne renie rien de ma foi et, en fait, la maçonnerie complète ma démarche spirituelle. (…) À aucun moment je ne remets en question mon appartenance à l’Église. « 

Être patron de bordel, c’est moins grave.

La dernière partie du livre raconte comment, par lettre anonyme, il est dévoilé et comment se met alors en branle l’appareil de l’Église et de la Congrégation pour la doctrine de la foi jusqu’à son excommunication.  « Je dois me mettre en tête que je ne serai plus ni curé ni prêtre ni rien dans l’Église. (…) Je dois faire table rase du passé (…) Reste la douleur. Le déchirement est total. Ma vie entière a été mise au service de la Parole, et voilà que cette vie-là m’est retirée. (…) La sanction est dure certes, mais la manière a été très blessante. J’ai été mis dehors comme un majordome (…) Depuis que j’ai été excommunié, je l’avoue, je ne suis pas gêné pour communier. Je me sens toujours membre de l’Église. (…) Mon drame c’est que j’aime l’Église, malgré l’iniquité que j’ai subie. »

Et le livre se termine par cette phrase : « Chrétien je suis, chrétien je reste. Franc-maçon je suis, franc-maçon je reste. Homme libre, donc. »

Libre peut-être, mais visiblement bien malheureux…

______________________
Etre Frère, rester Père. aux Presses de la Renaissance, ou chez Amazon. ISBN-13: 978-2750907884

lundi 07 avril 2014 12 commentaires

Étiquettes : ,

  • 12
    Sandro 14 septembre 2014 à 05:43 / Répondre

    Je ne suis pas FM (enfin, pas encore), mais cher abbé Pascal, restez droit dans vos bottes. OK? Oui, car, pour avoir, moi-même passé 6 ans dans un grand séminaire, je pense sincèrement, que contrairement au linchage dont vous êtes victime, nombre de prêtres et d’évêques feraient mieux aujourd’hui d’intégrer la FM. Ainsi, ils deviendraient plus intelligents, plus sages, plus humbles, et surtout plus humains. Et en même temps, ils deviendraient moins narcissiques, moins parano et moins crispés… Voilà !

  • 10
    Sandro 14 septembre 2014 à 05:38 / Répondre

    Je ne suis pas FM (enfin, pas encore), mais cher abbé Pascal, restez droit dans vos bottes. OK? Oui, car, pour avoir, moi-même passé 6 ans dans un grand séminaire, que contrairement au linchage dont vous êtes victime, nombre de prêtres et d’évêques feraient mieux aujourd’hui d’intégrer la FM. Ainsi, ils deviendraient plus intelligents, plus sages, plus humbles, et surtout plus humains. Et en même temps, ils deviendraient moins narcissiques, moins parano et moins crispés… Voilà !

    • 11
      Sandro 14 septembre 2014 à 05:41 / Répondre

      Votre livre, je l’achetrai à coup sûr… !

  • 9
    Legros 5 mai 2014 à 13:32 / Répondre

    Chrétien et FM, je me suis interessé à la question. et une conférence qui exprime assez clairement les raisons de l’incompatiblité m’a éclairé sur les raisons de l’incompatibiltié.. Je ne crois pas que ça soit bête et méchant mais plus pour des raisons de cohérences. Je vous laisse faire votre avis.

    http://www.conferencedesamarie.com/component/contushdvideoshare/player/40/
    Frat.·.,

  • 8
    Yvca 14 avril 2014 à 16:00 / Répondre

    Parole d’athée, Respect et Fraternité mon Frère Pascal.

  • 7
    Chaboud 13 avril 2014 à 16:34 / Répondre

    Au salon du livre maçonnique de Lyon, le 12 avril, conférence émouvante de Pascal Vesin. Les 40 ouvrages commandés par la libraire ont été vendus en une heure et elle a envoyé des émissaires pour racheter tous les exemplaires disponibles dans les principales librairies de Lyon.
    Suite à l’opération de son mélanome, Pascal suivra une rééducation de 3 semaines à l’hôpital Desgenette de Lyon.

  • 6
    Matthieu 9 avril 2014 à 20:43 / Répondre

    En contradiction flagrante avec l’image de prétendue modernité, le sort particulièrement injuste réservé à Pascal atteste que rien décidément n’a changé au sein des institutions vaticanes : on croit rêver mais … pas du tout ! Une religion parmi d’autres dévoile ainsi son visage dogmatique et profondément arriéré. La liberté exige encore tellement de tous ceux qui la chérissent.

  • 5
    Luciole 9 avril 2014 à 00:43 / Répondre

    Triste que cet homme souffre alors que sa démarche et sa bonne volonté méritaient mieux.
    Si cela peut le consoler il est le vivant exemple que l’on peut (intérieurement, je ne parle pas des structures!) vivre une Foi sincère et être FM.
    Cordialement

  • 4
    Tao 8 avril 2014 à 19:56 / Répondre

    La FM a ceci de beau qu’elle ne professe aucun dogme, ni même celui d’interdire à ses membres d’en chérir à l’extérieur des tenues.

    Pensée pour notre TCF Pascal Vesin.

    Amitiés,

  • 3
    Hésiode 8 avril 2014 à 18:47 / Répondre

    Quel triste et touchant témoignage, mais comme le dit Schiffer William, nous te soutenons Pascal !

  • 2
    Chaboud 8 avril 2014 à 15:27 / Répondre

    Pascal Vesin présentera et dédicacera son livre le 12 avril au salon du livre maçonnique de Lyon, au Novotel -Gerland. A 15 heures, il donnera une conférence intitulée « Chrétien et franc-maçon ».

  • 1
    Schiffer William 8 avril 2014 à 09:11 / Répondre

    que mon F:. Pascal reste tel qu’il est ! Même si c’est douloureux ! Beaucoup de chrétiens et FM le soutiennent !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
sit mattis Nullam justo consectetur eget libero efficitur. ut Lorem