Malaise à la Grande Loge de France

Publié par Géplu

L’annonce hier soir, par le blog La Lumière de François Koch de la rupture des relations entre la GLDF et l’IMF à l’initiative de la GLDF n’a pas fini de surprendre. Le microcosme maçonnique bruisse et s’étonne.

Certes dans « les milieux bien informés » les relations tendues entre Marc Henry le Grand Maître de la GLDF et Rochez Dachez le président de l’IMF étaient un secret de polichinelle, mais pourquoi un clash aujourd’hui, au motif bien léger et qui sent le prétexte d’une insuffisante prise en compte des obédiences et ce à moins de deux mois d’un Convent qui s’annonce difficile pour Marc Henry tant les rebondissements négatifs de la vie de la Confédération Maçonnique de France sont pesants ? Une CMF qu’il avait porté sur les fonds baptismaux pour tenter de récupérer (« réunir ce qui est épars ») les miettes de l’explosion d’alors de la GLNF (assez grosses miettes tout de même quand on sait que la GL-AMF c’est 12 000 frères) et la reconnaissance de la GLUA qui, espérait-il, viendrait en prime.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu. L’année qui vient de s’écouler ne fut pour ce montage qu’une suite de désillusions. Les deux dernières étant le retrait définitif de la GLTSO de la Confédération et le redressement spectaculaire de la GLNF, ce qui va probablement lui permettre de récupérer rapidement la reconnaissance convoitée un temps par la CMF. Restera pour la GLDF et la CMF la possibilité de la reconnaissance de quelques Grandes Loges américaines. Certes, mais si une telle reconnaissance peut intéresser quelques caciques du Suprême Conseil de France du REAA de la GLDF qui veulent exister « mondialement » et qui poussent à la roue, pour la base des frères des Loges bleues quel bénéfice retirer de cela au regard du coût : la fin des relations et l’interdiction absolue des inter-visites avec toutes les obédiences « irrégulières » françaises, c’est-à-dire à peu près toutes sauf la GLNF, la GL-AMF et la GLIF ?… Et encore, la GLNF n’admet pas toujours les frères de la GLDF à ses travaux au motif qu’à ses yeux ils sont eux aussi irréguliers car non détenteurs de la fameuse reconnaissance de la GLUA, ce qui ne changera pas.

Quelles sont donc les stratégies et politiques pour demain de la Grande Loge de France et de son Grand Maître à aujourd’hui ? Il faut avouer qu’elles sont de plus en plus illisibles.

jeudi 17 avril 2014
Étiquettes : , , ,
  • 40
    Stolkin
    4 juin 2014 à 08:10 / Répondre

    Non seulement nous devons faire en sorte que la CMF voit le jour, mais nous devrons oeuvrer à la renforcer et la développer… n’en déplaise aux obédiences qui ont fait de la maçonnerie une tribune d’ordre sociétal.

  • 39
    pilgrim
    3 juin 2014 à 20:43 / Répondre

    Mon F:. Just Pellicer,

    Si par amélioration de l’humanité tu entends l’homme, je suis entièrement d’accord avec toi et alors tu te dois, de rayonner à l’extérieur ,en tant que Maçon, afin que d’autres puissent être attirés par la démarche et venir nous rejoindre. C’est tout à fait l’opposé des obédiences sociétales qui veulent améliorer la société pour améliorer l’homme. Et c’est là que le bas blesse. En effet, on a vu ce que cela a donné en URSS ou tout était calibré, prévu, décidé par ces bon vieux apparatchiks du régime socialo-soviétique afin que le bas peuple puisse « fonctionner » dans une société parfaite et surtout sans réflexion afin de ne pas contredire la société si bien réglée !!! La Maçonnerie est une démarche vers soi pour soi et c’est en allant vers soi que l’on trouvera l’autre car l’autre c’est nous mêmes! On cherche seul on trouve ensemble ! Comme on le dit souvent : la Maçonnerie n’est pas élitiste, car elle ne « recrute » pas seulement dans les couches aisées de la population mais elle créée une élite de personnes qui veulent faire certains efforts, voire des efforts certains afin de s’améliorer. Cela veut dire travailler, rechercher sans relâche et c’est en cela qu’elle créée une élite, mais pas essayer de pondre des lois sur l’éthique ou la sécurité sociale,même si les sujets peuvent être intéressants, car tel n’est pas le travail, ni surtout le devoir d’un franc-maçon. Et oui les problèmes du monde profane ne nous intéressent plus une fois en loge, c’est cela la liberté. Si tu amènes en loge les problèmes du dehors alors tu ne laisses pas les métaux à la porte du Temple. C’est un instant de liberté où tu peux penser à autres choses et notamment à toi et ta réflexion, c’est pour cela que l’on sort régénéré d’une tenue !!! Je ne pense pas qu’au sortir d’un meeting politique l’on soit serein, c’est cela la différence entre la maçonnerie traditionnelle et les associations profanes qui discutent de sujets profanes. La pensée Maçonnique est hors vie profane, même si le travail que l’on fait sur nous mêmes nous apprend à mieux l’appréhender, c’est cela le paradoxe !!!
    De plus il ne faut pas dénigrer les SC qui sont ne l’oublions pas la continuation des trois premiers degrés. Ces derniers ne sont d’ailleurs l’apanage des obédiences que par délégation des SC aux obédiences quelles qu’elles soient, il ne faut pas l’oublier !!! Et le travail qui est fait au SC sans dévoiler quoi que ce soit est uniquement un travail sur la symbolique,même au GO !!! Tu penses,qu’en rejoignant la CMF perdre des obédiences amies, mais tu vas en trouver des nouvelles qui fonctionnent comme toi, qui croient aux même choses que toi et qui ouvrent et ferment une tenue de la même manière que toi ! De plus il y en a certainement plus que celles qui ne fonctionnent pas comme nous, et c’est en cela que la CMF est importante car à terme elle permettra à tous les maçons réguliers, je n’ai pas dit reconnus, de travailler ensemble dans une même confédération qui elle même un jour pourra être éventuellement « reconnu » par nos fameux amis anglais autoproclamés détenteur de la « Loi » et des règlements maçonniques, même si cela a très peu d’importance. Pourquoi priver toutes ces obédiences de montrer qu’elle sont régulières et de travailler ensemble, alors que les autres de toutes façons ne le sont pas, ne le peuvent pas et ne le veulent pas. Chacun doit travailler à ce qu’il croit et ne pas faire de mélange des genres . Si l’on veut travailler pour l’amélioration de la société, il y a tout un tas d’association, de parti politique qui sont plus à même de faire que la Maçonnerie, même sociétale.
    Je n’essaie pas de te convaincre mais simplement de te montrer que ces deux voies sont différentes et que l’on ne peut pas les mélanger. Et surtout que l’on ne doit pas tuer dans l’oeuf une démarche de regroupement qui n’a jamais eut lieu encore en France !!! J’espère vraiment que la CMF pourra voir le jour.
    Frat

  • 38
    de Just Pellicer
    3 juin 2014 à 15:41 / Répondre

    Dans une intervention de notre Trés Respectable Grand Maîtreet parlant des intervisites et de ses interdictions il déclarait: »Dire que nous devons rompre des relations qui n’existent pas officiellement puisqu’il n’y a pas de traités d’amitié et de reconnaissance mutuelle avec aucune Obédience française me parait difficile: comment rompre avec ce qui n’existe pas. on ne peut interdire officiellement d’aller visiter d’autres Obédiences: nous serions condamnés para la justice de la République comme l’a été la GLNF. Nous nous devons de respecter les lois de notre pays et donc on n’écrira jamais que c’est interdit. On peut contourner la chose en disant s’interdire en conscience » Quel aveu!!!! C’est-à-dire qu’elles ne seraient pas interdites mais seulement suggérées!!!!
    Serait-ce pour satisfaire aux critères de régularité émis unilatéralement par la Grande Loge Unie d’Angleterre, en 1929? Régularité? Quelle est la Règle en maçonnerie? Fondée sue les Anciennes Obligations des Maçons Francs et Acceptés ou encore sur le Régis, les Constitutions d’Anderson constituent la Règle pour l’Ordre maçonnique en général et pour le Rite Ecossais Ancien et Accepté en particulier. La Grande Loge de France qui respecte scrupuleusement l’esprit et la forme est, par là même, régulière; dés lors, elle n’a nul besoin qu’une autre instance, qui ne tient sa prétendue autorité que de son auto_proclamation de Grande Loge mère, ne lui délivre quelque brevet d’orthodoxie que ce ce soit.
    « Nous sommes sur une ligne philosophique différente: la bienfaisance sociale liée au progrés dans toutes ses dimensions et donc sociologiques d’un côté: de l »autre, l’amélioration de l’Homme dans sa dimension humaine et spirituelle et donc son rayonnement désintéréssé.
    Dois-je comprendre que les problèmes du monde profane ne nous intéressent plus pendant la durée de nos Tenues et que notre réflexion doit porter exclusivement sur le symbolisme ( dixit le Suprême Conseil)
    Dois-je vous rappeler, mes Frères, ce qui est spécifié en première page de la Constutution de notre Grande Loge de France?
    La Franc-Maçonnerie a pour but le perfectionnement de l’Humanité. A cet effet, les francs-maçons travaillent à l’amélioration constante de la condition humaine tant sur le plan spirituel et intellectuel que sur le plan matériel. Dans la recherche constantede la Vérité et de la Justice, les francs maçons n’acceptent aucune entrave et ne s’assignent aucune entrave et ne s’assignent aucune limite » Mais ce qui n’est pas interdit, c’est le débat. Ainsi que le rappelait l’ancien Grand Maître, Alain Graesel,  » ce n’est pas la libre discussion, ce n’est pas la rencontre des intelligences qui est interdites. Ce qui est interdit, c’est la controverse, la polémique, le débat frontal, l’affrontement, l’antagonisme entre les sensibilités des uns et des autres. Cela signifie manifestement que le mot clé de l’initiation à la Grande Loge de France, c’est le mot Liberté! »
    Le texte sur la « Régularité anglaise » spécifie entre autre, qu’une Obédience régulière qui aurait des relations avec une Obédience « irrégulière » deviendrait à son tour irrégulière. Qu’en serait-il de nos relations avec les Grandes Loges Unies d’Europe? Création de la Grande Loge de France et réunissant les Obédiences européennes de Rite Ecossais Ancien et Accepté. La Grande Loge de France devrait donc se retirer de cette organisation, laissant sur le bord du chemin les Obédiences amies. Qu’en sera-t-il de nos traités d’Amitié et de reconnaissance avec les Obédiences africaines, hispano-américaines et autres? Nous serions écartés du Rehfram?
    En un mot! Reconnaissance par la Grande Loge Unie d’Angleterre via les 5 grandes Loges d’Europe, reviendrait à notre spécificité et surtout à notre âme!
    Mes Fréres, défendons notre Grande Loge de France et notre spécificité! Ne nous vendons pas pour un plat de lentilles.
    Arrêtons avec cette Confédération! Restons ce que nous sommes.

  • 37
    Luciole
    29 avril 2014 à 15:42 / Répondre

    @ pas folle la guêpe
    Le mot « interdiction » ne fait pas partie du vocabulaire de la GLdF. Chaque membre doit, ne serait-ce qu’au point de vue légal,garder sa liberté d’action personnelle.
    A la différence du GO, ses textes originaux indiquent qu’elle est une organisation masculine.

    Comme eMeReK je pense qu’il ne faut pas faire de désinformation et attendre de voir les textes proposés,à chacun de se déterminer ensuite.

  • 36
    Diego
    29 avril 2014 à 12:00 / Répondre

    Bonjour à toutes et tous,
    En ce qui me concerne, je suis Franc-Maçon et je le resterai au plus profond de moi-même quelque soit la ou les obédiences.

  • 35
    Pas folle la guêpe
    26 avril 2014 à 13:45 / Répondre

    Egré gore
    Pour un polar maçonnique
    Oû un serial qui l »Eure éliminerait tous les machos de la maçonnerie
    Imaginez la traduction cinématographique !

  • 34
    Frédérick Morvan
    26 avril 2014 à 11:12 / Répondre

    « L’effort de la maçonnerie traditionnelle vers la régularité » ?

    Si la maçonnerie est traditionnelle, elle est régulière. Elle n’a pas besoin que les Anglais le disent. Vous confondez encore et toujours « régularité » et « reconnaissance ».

  • 33
    Stolkin
    25 avril 2014 à 07:08 / Répondre

    L’effort de la maçonnerie traditionnelle vers la régularité doit plus que jamais se poursuivre… primo parce-que « l’argument » de ringardise (« au possible ! ») de ceux qui se prétendent à la pointe de la modernité semble « imparable »… secondo parce-que ça aurait « tendance à les faire rigoler doucement (sic !) »… tout ça bien sûr « du point de vue républicain »…

  • 32
    excalibur
    24 avril 2014 à 20:07 / Répondre

    Egrégore mes frères…..!

  • 31
    pas folle la guêpe
    24 avril 2014 à 11:46 / Répondre

    Excusez, à propos de Régularité, du point de vue républicain, démocratique, tout ce qu’on voudra, la fermeture aux femmes ne serait-elle pas tout simplement aussi scandaleuse qu’illégale?
    Du coup, vos histoires de cour d’école non mixte, ringardes au possible, on aurait tendance à en rigoler doucement.
    Histoires de bonnes femmes pour mecs. La théorie du genre, appliquons là, on va rigoler!

  • 30
    eric le goff
    22 avril 2014 à 13:37 / Répondre

    Pour un petit vieux FM , GO, de province , c’est vrai que tout ça , ça nous parait un peu ésotérique , comme les courants et trans-courants dans certains partis de pouvoir , (ça ferait même mauvais genre du moins en théorie ..), mon idée ? c’est le coté « sociétal » qui causerait problème ? Pourrait on parler dans nos loges d’avenir mais sans évoquer , seigneur quelle horreur , l’écologie , non pas bien sur la version politique , encore que , écologie politique ???? restons sérieux , , écologie ; les problèmes du milieu , climats , pollutions …surpopulation ? bref l’écologie humaine , celle de son épanouissement dans son milieu …je trouve sympa de voir la Bible sur l’autel du véné, ouvrir les travaux sous les hospices de Dieu ou de Beaune , mais silence sur les esclaves qui meurent écrasés ou carbonisés dans les ateliers du quart monde , faut dire qu’en costard trois pièces et nœud papillon , et Audi huit sur le parking , ça pose sa bonne éducation ….et sa retenue bien naturelle ….
    Je parle bien sur de discussions philosophiques , pas d’élaboration de tracs pour la prochaine manif , l’égalité pour moi , la fraternité , hormis la formation parentale , c’est aussi un merveilleux abbé , remplacé plus tard par les centres aérés du mercredi , il ne sautait pas en permanence sur sa chaise comme un cabri en hurlant « Faut rassembler ce qui est épars » , il nous donnait l’exemple de la fraternité ou nous la faisait vivre en liberté dans la campagne , ce qui est mieux encore .
    Le royaume n’est pas de ce monde , l’homme n’est ni ange ni bête , le malheur ?
    c’est peut être le troupeau ….ou le berger qui voudrait être …ou paraître …..????

  • 29
    eMeReK
    21 avril 2014 à 18:57 / Répondre

    Certes wanderer …mais il faudrait aller plus loin dans cette remarque .
    On peut toujours trouver une exception, mon message était le suivant : en raisonnant globalement nous avons tout à gagner à rester soudés avec la GLAMF qui est infiniment plus proche de nos pratiques rituelles que ne l’est la majorité des Loges du GODF…
    Ce qui ne veut pas dire, et en aucune façon que je ne reconnais pas comme tels mes frères ou mes sœurs du GODF. Simplement il faudrait maintenant OSER dire les choses et en arriver à séparer la proximité rituelle d’une tenue et la proximité de la fraternité maçonnique universelle.
    Ceci est déjà naturellement pratiqué ,depuis l’origine de la GLDF, en ne recevant pas les femmes ….Qui restent évidemment nos sœurs et qui sont souvent nos chères épouses. !!!

  • 28
    pilgrim
    21 avril 2014 à 17:47 / Répondre

    Mon TCF Ronan,
    Je suis heureux que nous soyons d’accord ! Sur une chose au moins. Par contre certains passages de tes commentaires pourraient devenir rapidement vexants, donc si tu pouvais t’abstenir de propos limite injurieux, je t’en serai reconnaissant. Cela permettra de pouvoir continuer un certain dialogue. Car tu dois savoir que c’est au travers de l’autre que l’on se rencontre, non ? Le miroir, ça te dit quelque chose ?
    En ce qui concerne les symboles, loin de moi le fait d’en faire des vérités quasi religieuse car on doit toujours voir l’idée sous le symbole et pas le symbole en tant que tel, bien évidemment. Le symbole permet d’accéder à un univers non accessible par le langage, qui touche au subtil. En cela ce sont bien évidemment des outils de la connaissance. De plus l’on ne doit faire sien que ce que l’on comprend et approuve. Pas de gourou, pas de vérité dogmatique. Ce ne sont que les dévoilements successifs qui font que nous accédons à des degrés de conscience différents au fur et à mesure de nos pérégrinations maçonniques.
    Quant à Bachelard il ne pouvait vu son parcours, qu’opposer science et imagination, même s’il en a fait les deux faces d’une même pièces, afin de pouvoir concilier les deux. Mais en l’occurrence la science n’a rien à voir avec la maçonnerie.Quand on voit ce que à quoi Descartes nous a réduit !!!
    Donc en fait nous sommes d’accord mais pas de la même manière !!! C’est bien nous avançons .

  • 27
    Luciole
    21 avril 2014 à 13:54 / Répondre

    Bonjour
    Il est vrai que certaines Loges du GO pratiquent un REAA impeccable,certaines ont d’ailleurs rejoint la GLdF depuis l’ère Julino et la mixité.
    Il est un peu facile de se draper dans « l’Iinitiation » et de laisser superbement au dehors (ouh c’est sale) le monde obédientiel et les rapports entre FM.
    l’Initiation est individuelle ,OK ,mais elle se pratique en Loge,avec les autres. Le moins que l’on puisse demander à un membre d’association,quelle qu’elle soit,c’est de s’intéresser à son devenir à défaut de participer activement.
    Les Loges de la GLdF recevaient les membres de la GLNF et dérivés bien avant la naissance de la CMF.L’interdiction ne venait pas de notre part!

  • 26
    Wanderer
    21 avril 2014 à 09:20 / Répondre

    Reunir le REAA Traditionnel? Excellente idee!
    Il faudra donc y inclure certaines excellentes Loges du GODF qui travaillent a la Gloire du Grand Architecte de l Univers et utilisent le VLS! Je suis membre de la GLDF et ai pu visiter ces Ateliers du GODF qui travaillent avec une tres grande rigueur et regularite (ce n est pas le cas de 100% des Loges de la rue Puteaux…)

    Frat***

    W

  • 25
    eMeReK
    20 avril 2014 à 23:07 / Répondre

    Je remarque que les interventions précédentes sur la CMF parlent au passé ….On verra bien …car rien n’est jamais joué ….au moins c’est la preuve de l’existence d’une vraie démocratie à la GLDF ,y compris dans le choix de son TRGM. Tout le monde ne peut pas en dire autant….

    En tous les cas, cette affaire permet à des maçons(GLDF et GLAMF) de se rencontrer pour la première fois en tenue ,de s’apprécier, de chercher à se revoir…cela ne pourra s’effacer et (à mon avis) aboutira à la réunion d’une bonne partie du REAA traditionnel en France.
    C’est cela la bonne nouvelle.

  • 24
    Max
    20 avril 2014 à 18:13 / Répondre

    Je suis d’accord avec Pilgrim mais, et cela me surprend moi même, je suis aussi d’accord ( pour une fois! ) avec Ronan! Je dois vieillir…Ou alors cherchez l’erreur!

  • 23
    niaclabut
    20 avril 2014 à 14:04 / Répondre

    Entièrement d’accord avec Ronan !!

  • 22
    Stolkin
    20 avril 2014 à 10:54 / Répondre

    Entièrement d’accord avec Pilgrim !!

  • 21
    Ronan
    20 avril 2014 à 01:27 / Répondre

    Pilgrim, tu ne vas pas me croire, mais j’aurais pu écrire la dernière phrase de ton intervention (« être initié est une démarche intérieure tendant à modifier l’être en profondeur, afin qu’il rayonne autour de lui »). Comme quoi…

    Nos différences portent peut-être sur le sens que nous donnons à « rayonner ». Et aussi peut-être, mais là je me hasarde, au fait que pour moi les symboles ne sont que des outils, la finalité étant la pierre ajustée. Les symboles ne m’apparaissent donc en aucun cas comme une fin en soi, mais comme un moyen, des balises sur un chemin.

    Je regrette toujours de voir l’échange se perdre dans les sables mouvants lorsque mon interlocuteur manifeste à l’égard des symboles une révérence quasi-religieuse qui aboutit systématiquement au dogmatisme et, parfois, à la bêtise la plus crasse (du symbolisme à l’occultisme, la dérive est alors rapide, et insupportable. Surtout lorsque l’on songe à la profondeur et à l’élégance du chemin tracé sur ce point par un Bachelard).

  • 20
    r1104t
    19 avril 2014 à 18:08 / Répondre

    Bonjour,
    Que de complexité et conflits incompréhensibles dans ces débats ! Ces considérations historiques m’apparaissent intéressantes sur le plan …. historique seulement, mais je suis sûr de ne rien y comprendre. Où est l’initiatique là dedans ? En ce qui me concerne et en tant que membre de la GLDF, je m’en fiche plutôt car je ne crois pas que la lumière de notre passé éclaire vraiment notre avenir et encore moins notre présent d’Homme, un peu de maçon ?. Je suis désolé de voir des maçons mener ce type de bataille. Pour ma part, Je reviendrai à la Vraie Lumière, à VITRIOL et à la fraternité en tant qu’essence de notre engagement.
    Que l’amour règne parmi les hommes.

  • 19
    pilgrim
    19 avril 2014 à 16:12 / Répondre

    Mon TCF Ronan,

    Sans vouloir entamer un dialogue, a priori compliqué, je voudrais simplement préciser quelques petites choses me paraissant logiques. Mais comme les mots sont toujours trompeurs. Il faudra essayer de voir l’idée qu’il y a derrière tout cela et simplement sans critère de valeur.
    Pour faire du sociétal, il y a d’autres associations bien plus efficaces que la Maçonnerie. Mais, effectivement on peut être spiritualiste ou religieux et vouloir,quand même, faire avancer les choses dans le monde dans lequel on vit. Mais alors ce n’est plus de la Maçonnerie, puisque l’on est en dehors des landmarks (que tu dois certainement connaître!). C’est soit de la politique, soit de l’oeuvre humanitaire ou caritative. C’est effectivement ce qu’on fait Mére Thérésa et l’abbé Pierre ou notre Pape actuel, mais sans mélanger les genres. C’est aussi ce que font nos FF:. anglo saxons avec leurs oeuvres humanitaires, mais cela se passe en dehors de la Maçonnerie.
    Et pour reprendre tes propos, je n’oppose pas les deux catégories puisqu’elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre.Elles sont certainement complémentaires mais dans des démarches différentes. La politique n’est pas un thème maçonnique, même si cela peut-être intéressant.

    Au niveau des utopiales : le GM de la GL est en équilibre précaire en ce moment, par rapport à ses FF:. et obédiences « amies » car il est devant un choix, celui de « savoir ou pouvoir dire non à quelque chose ». C’est pour cela qu’il ménage la chèvre et le choux dans ses discours, parce qu’aujourd’hui, il ne sait pas encore ce à quoi il va renoncer car cette décision va engager la GL sur une voie quasi définitive pour l’avenir.

    Quant à nos fondateurs, ils ont développé une maçonnerie initiatique et spéculative calquée sur ce qui existait déjà dans l’opératif depuis des siècles et qui effectivement a été créée pour être « le centre de l’Union ». Mais l’Union de quoi ? Cela a permis à des personnes de « religions » différentes de pouvoir continuer à se fréquenter et permettre une maçonnerie Universelle, ce qui ne veut pas dire pour tout le monde, mais simplement tournée vers le « Un ».
    Je peux te paraître, vieux jeu, et mon discours t’insupporter, mais pour moi et d’autres apparemment, être initié est une démarche intérieure tendant à modifier l’être en profondeur, afin qu’il rayonne autour de lui .
    J’ai dit.

  • 18
    RFABIL
    19 avril 2014 à 09:19 / Répondre

    Geplu, ton blog a de l’intérêt, merci.
    Mais les commentateurs sont « terribles », ils veulent tous réunir « ce qui est épars »…mais sans l’Autre !
    Comme il est difficile de faire Nous sans être contre Eux.
    La relecture devrait nous permettre de rectifier, outre les erreurs de clavier, celles aussi de notre ouverture d’esprit.
    Fraternellement bien sur.

  • 17
    Thierry NORD
    18 avril 2014 à 21:13 / Répondre

    Ben Merde, alors….
    Je croyais que nous étions simplement tous Frères…

  • 16
    Volens
    18 avril 2014 à 19:14 / Répondre

    @ Yasfaloth qui « partage un certain agacement récurrent vis à vis de la « sécheresse historique » que cherche à nous imposer un Roger Dachez »

    Pardonnez-moi mais je sors un peu du thème initial du post.

    Je ne connais pas personnellement Roger DACHEZ mais je lis ses ouvrages et ses articles avec un grand intérêt, tout comme ceux de feu René GUILLY (DESAGULIERS) et de maints autres chercheurs contemporains (BEAUREPAIRE, HIVERT-MESSECA, MOLLIER, MARCOS, REVAUGER, KERJEAN, etc.). Ces écrits n’entendent pas se situer sur le plan initiatique (comme le fait fort bien Alain POZARNIK ou comme le fit feu Daniel BERESNIAK par exemple) mais sur le plan historique. Ils contribuent à nous éclairer sur cette institution occidentale originale qui perdure depuis plusieurs siècles, sur sa naissance, ses balbutiements, son incroyable développement, sur la fixation des rites, sur les haines qu’elle a suscitées, etc. C’est une belle histoire humaine que ces chercheurs s’efforcent de retracer.

    Ces travaux, me semble-t-il, contribuent à forger notre identité de maçons, à comprendre d’où l’on vient, à remettre en cause nos certitudes, à corriger nos approximations, à évacuer ce qui n’a rien à faire en Maçonnerie. Je ne crois pas que l’on puisse faire l’économie de cette réflexion historique qui ne nuit en rien à notre cheminement initiatique mais qui, mieux, l’éclaire.

    Yasfaloth, qu’entends-tu par « sécheresse historique » ? Ne serait-ce pas une forme de désappointement ou d’agacement face à des conclusions (ou des hypothèses, car Roger DACHEZ a l’honnêteté dans ses écrits de reconnaître les lacunes et le manque de preuves documentaires) ne correspondant pas à certaines certitudes confortables ou à des vérités dérangeantes ?

    Pour ma part, je ne vois aucune sécheresse dans ces travaux mais bien au contraire une grande plaine arrosée et fertile. Sauf erreur, je n’ai pas vu, chez Roger DACHEZ, percer l’intégrisme historique.

    Cependant, et j’admets que ma vision de la situation est partielle, je ne fréquente pas les cénacles parisiens où les conflits de personnes et d’appareils prospèrent allègrement. Tout ceci donne une bien piètre image de la Maçonnerie alors que l’immense majorité des frères et des sœurs vivent sereinement leur parcours initiatique loin de ces querelles et agitations dérisoires.

    Salut et fraternité.

  • 15
    l'apprenti
    18 avril 2014 à 15:20 / Répondre

    La CMF n’était pas une idiotie mais un essai pour s’accueillir les uns les autres. Quant au triomphalisme des anciens-futurs reconnus de la GNLF, seul le silence reste charitable…

    Le post de Fabrice montre bien que rien ne change dans certains orients qui se veulent plus maçons que les maçons….

    Quant à moi, au fin fond de mon Atelier, je garderai toujours une seule intention: celle de rassembler au-delà des certitudes et des formes de pouvoir.

    L’attitude d’un Fabrice ne peut qu’être moralement décevante avec certaines omissions de faits récents.

    Tant pis pour nous tous

  • 14
    Yasfaloth
    18 avril 2014 à 14:59 / Répondre

    Bonjour

    Je suis globalement d’accord avec Luciole. Quand au post de Fabrice il a une telle odeur de triomphalisme rancunier, que je préfère ne même pas en parler.

    Oui, à la Gldf, je crois que nous sommes très peu à encore oser espérer un vote positif, vis à vis de l’alignement de notre obédience sur les normes internationales reconnues et pratiquées par au moins 90% des maçons.

    En tout cas cela mets en évidence le fait que les maçons de toute tendances aiment se rencontrer. Dans ma petite loge de ville moyenne bien peu de frères déclarent accepter le fait de se couper du Godf ou des obédiences mixtes et féminines… même s’ils savent qu’ils pourront toujours s’y rendre en catimini.

    Le discours est bien différent dans les ateliers des métropoles que j’ai pu visiter et dont je suis originaire.

    Cette idée de ne considérer ses frères que sur une base individuelle était belle et généreuse, malheureusement j’ai l’impression qu’elle a été mal suivie dans les faits (qui a réellement vu un frère visiteur signer sous les sept principes ?), et puis il faut bien dire aussi qu’on se heurte manifestement à une forme d’intransigeance anglo-saxonne, qui refuse de considérer ce côté relationnel… même si on comprend bien qu’en l’acceptant pour notre cas, ils auraient un peu l’impression d’ouvrir la boite de pandore.

    Soyons fatalistes, tout cela ne nous empêchera pas de maçonner, et d’essayer, tant bien que mal de devenirs chaque jours, chaque tenues, un peu meilleurs, d’entrer un peu plus loin dans notre « légende » comme dirait Paolo Coelho !

    Quand au sujet de ce post, je ne me sens pas qualifié pour le commenter, mais je partage un certain agacement récurrent vis à vis de la « sécheresse historique » que cherche à nous imposer un Roger Dachez, alors que chez nous rien n’a vraiment de sens en dehors du symbolique…

    Cordialement

  • 13
    Luciole
    18 avril 2014 à 12:56 / Répondre

    Bonjour
    Même si l’analyse de Fabrice a des aspects vraisemblables l’invective et les insultes sont vraiment de trop! Les FF qui ont adhéré au projet CMF voulaient créer une Structure européenne
    qui fasse pendant au monopole GLUA.
    La tentative bat de l’aile le problème des intervisites n’ayant pas trouvé une solution.
    Il n’en demeure pas moins que c’était la première action depuis des décennies pour faire évoluer la FM française l’origine en étant la conduite scandaleuse de « Stif 1er » et la mise au jour des procédés en cours à la Glnf.
    Il est bien certain que la majorité des FF français préféreront une entente hexagonale avec ceux qu’ils côtoient depuis des siècles plutôt que les quelques dizaines de voyageurs et hommes d’affaires internationaux qui cherchent des facilités hors de France.
    On peut le regretter mais cela aura aussi permit à de nouveaux visiteurs de s’apercevoir que l’on travaille tout à fait correctement dans l’obédience « d’à coté »!
    Cordialement à tous et toutes.

  • 12
    Denis Cliche
    18 avril 2014 à 12:50 / Répondre

    La Francs-Maçons français et belges sont les seuls a parler autant de reconnaissance et de régularité. Ailleurs on s’en fout.. ou presque. Alors pourquoi on en fait tant un plat ?

    Si vous décidez d’adapter les règles d’un jeux, le foot par exemple. Par exemple en faire des équipes mixtes.. Il est possible que les autres fédérations de ce sport ne veuillent plus jouer sur les mêmes terrains, vous serez peut-être exclus des compétitions internationales. Mais si d’emblée votre désir était de jouer qu’entre vous entre amis… Jouer avec les étrangers, ailleurs, sur d’autres terrains, n’aura aucune d’importance.

  • 11
    Frédérick Morvan
    18 avril 2014 à 12:19 / Répondre

    Localement, en province – et je l’espère, à Paris aussi – nous, Frères de la GLTSO recevons avec joie des Frères du DH ou du GO, qui connaissent la nature de nos travaux. S’il y a au Grand Orient quelques bouffeurs de curés, le couteau entre les dents, qui se rejouent 1905 à chaque tenue, il y a aussi des Frères (et des Soeurs) de valeur, qui savent « marcher sur deux jambes ». Je me réjouis que mon obédience ait refusé de sacrifier ces relations fraternelles, humaines, concrètes, sur l’autel d’une reconnaissance anglaise qui n’apporte rien – d’autant que nous travaillons au RER, rite qui n’a jamais été pratiqué en Angleterre.

  • 10
    Philippe Benhamou
    18 avril 2014 à 11:54 / Répondre

    J’ai une loge et des frères qui me reconnaissent , que je reconnais et que j’aime. Je pratique un rite qui me force à chercher sans limite et bien au delà de moi-même… pour le reste…

  • 9
    Jean-Jacqves Saint-Etienne
    18 avril 2014 à 11:16 / Répondre

    Quand reviendrez-vous à couvert du silence de la sagesse? Les Obédiences s’écroulent les unes après les autres; La laîcité des marchands est entrée dans nos Temples. Les Frères et Soeurs se ridiculisent à la face du monde dit profane.. .

    Le temps de l’Apocalypse est arrivé; Apocalypse signifie révélation au monde et non destruction du monde. Dieu me garde de vouloir abaisser les frères et Soeurs des hauts grades, ainsi que leurs Officiers; Je le dis avec certitude en Vérité, aucun Grand Maître, aucun Grand Officier actuels, dans aucun pays, y compris l’Angleterre a reçu la Véritable initiation, celle de la lettre « G », septième lettre de l’alphabet. Tous sont des Francs-Maçons de théorie, aucun de pratique; les frères de pratique sont dans le secret de par le monde de simples Vénérables ou de simples Maîtres.

    Il est temps de remettre chacun à sa place, et la Franc-Maçonnerie là ,où elle n’aurait jamais dû quitter nos Temples.
    Je mets donc au défit tous les Grands Maîtres de nous reveler la nature du secret de la lettre « G » ou du 33e degré . Je m’engage personnellement à le faire devant témoins et huissiers.

    Que chacun médite les textes suivants de la Bible:

    Livre des proverbes. chapitre IX verset 1 à 8

    1. La sagesse a taillé SEPT colonnes et a construit sa maison.
    2. Elle a fait abattre des bêtes, elle a préparé du vin, puis elle a dressé la table.
    3. Elle a envoyé ses servantes lancer cette invitation à l’endroit le plus élevé de la ville:
    4. << vous les ignorants, accourez donc par ici.<< Elle a fait dire à ceux qui ont la tête vide:
    5. << venez vous nourrir à ma table et boire du vin que j'ai préparé.
    6. <
    Apocalypse 13.18 : C’est ici la sagesse. Que celui qui a l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante six.

    Jean-Jacqves Saint-Etienne

  • 8
    Ronan
    18 avril 2014 à 10:42 / Répondre

    Si je comprends bien le propos hautement fraternel de notre Pèlerin, on ne saurait être « spiritualiste » si l’on est « sociétal »? Mon bien aimé camarade, il faudra que tu explique cela à Mère Thérésa ou à l’Abbé Pierre, ou encore à notre actuel Pape !:=))

    Tout autre commentaire est superflu. Néanmoins, je dois souligner combien il m’insupporte d’entendre répété comme une vérité d’Evangile ce gimmick ridicule d’une opposition entre le souci de l’humain, hic et nunc, et la réflexion sur le sens de la vie (pour faire simple).

    L’une des tables rondes des Utopiales qui se tentent le week-end dernier rue Cadet au GODF s’intitulait en substance: « la maçonnerie comme réenchantement du monde ». Et j’ai été au cours de ces deux jours particulièrement sensible au vibrant plaidoyer du GM de la GLDF Marc Henry, pour un équilibre entre la spiritualité et le sociétal, auquel a répondu Daniel Keller, GM du GODF, par la remarque que la maçonnerie doit marcher sur ses deux jambes, l’initiatique et le sociétal, pour avancer. Un moment de grâce, osons le dire, rassurant pour ceux qui persistent, contre vents et marées, à développer l’ambition de nos fondateurs pour qui la « maçonnerie a été créée pour être le Centre de l’Union ».

  • 7
    pilgrim
    18 avril 2014 à 09:41 / Répondre

    Pourquoi la CMF serait-elle un projet stupide ? Comment quelque chose qui pourrait à terme rassembler tous les FF:. réguliers -et j’insiste bien sur le mot régulier- de France serait-il débile ? Surtout qu’une fois la CMF reconnu, toute obédience respectant les landmarks aurait pu la rejoindre, sans passer par la case GLUA !!! Et là c’est plus de 80.000 FF:. qui sont concernés, une paille ! C’est certainement cela qui fera qu’elle ne sera peut-être pas reconnu, car nos FF:. anglais y perdraient de leur « pouvoir » . Dans la configuration de la Maçonnerie Française actuelle, on peut comprendre que les petites obédiences régulières soient obligées d’avoir des relations avec celles qui ne le sont pas car sinon elles sclérosent rapidement. Si tous les réguliers peuvent se visiter, exit les intervisites avec le GO, et cela gène beaucoup le GO qui y perdrait aussi de son influence. Bref on est, aujourd’hui, dans une guerre de pouvoir au niveau des deux maçonneries continentales : spirituelle ou sociétale, choisis ton camp mon F:. !!! Après chacun est libre d’y trouver son compte, mais on ne peut pas mélanger les genres !

  • 6
    Alain Bastien
    18 avril 2014 à 09:19 / Répondre

    @ Fabrice : très bonne analyse de la politique aberrante menée par les dirigeants de la GLDF qui effectivement ont gravement sous estimé le  » rebond  » de la GLNF ainsi que l’image négative de la CMF….. » usine à gaz « .

    Enfin et comme tu le fais justement remarquer  » on a les comportements qu’on peut « …et ce n’est pas brillant !

  • 5
    Zero
    17 avril 2014 à 22:53 / Répondre

    « Quand nos « dirigeants » arrêteront de confondre la régularité initiatique – partagée par de nombreuses obédiences françaises – avec la reconnaissance de la GLUA – phénomène politicien sans rapport avec la qualité du travail maçonnique »

    Ce qui me fait souvent sourire, c’est cet oubli de beaucoup de frères ? il me semble bien que la maçonnerie fut créé en 1717 en Angleterre (peut être en 1500 quelques chose en écosse…)avec des principes et des landmarks toujours d’actualité.. et on nous rabâche que les « anglais » n’ont pas la bonne conception de la maçonnerie…suis un peu perdu 🙂 si je comprends bien c’est ceux « d’après » qui ont la bonne conception 🙂 je dis ça je dis rien …

  • 4
    Salilus
    17 avril 2014 à 22:44 / Répondre

    La nouvelle devise de la Franc-Maçonnerie française : « éparpiller ce qui est uni »… CE n’est pas d’aujourd’hui…

    Et il en aura fallu du temps aux FF de la GLAMF / GLNF (et aux autres aussi, d’ailleurs) pour comprendre la différence qui existe entre « régularité » et « reconnaissance »…

    « Vox clamantis in deserto » comme disait jadis un certain saint Jean…

  • 3
    Fabrice
    17 avril 2014 à 22:19 / Répondre

    La CMF est originellement un projet stupide. On appelle ça une usine à gaz. Ou mieux : une usine à sautoirs. Ce bordel informe a spéculé un peu trop vite sur la désagrégation de la GLNF dont les réseaux internationaux semblent beaucoup plus solides qu’on ne le pensait. La GLNF a changé. C’est du moins ce qu’affirme son Grand Maître qui a ainsi montré qu’il était un adepte de la méthode Coué. Qui peut sérieusement le croire ? Qui peut croire qu’il suffit de remplacer un homme par un autre pour transformer complètement une Obédience qui dérive depuis tant d’années et qui ne connaît, en son sein, ni démocratie ni séparation des pouvoirs ? Personne de sensé bien sûr, sauf les naïfs ou ceux qui ne veulent pas voir parce que leur horizon ne va pas au-delà de leurs loges.

    Bref, la GLDF a cru ainsi pouvoir instrumentaliser la CMF à son seul profit et s’est bercée de douces illusions en écoutant les quelques gérontes encordonnés des microscopiques « Grandes » Loges de Belgique, de Luxembourg, d’Autriche et de Suisse qui lui promettaient une reconnaissance hypothétique de la GLUA. Le Grand Maître Marc Henry, d’une naïveté décidément confondante, a cru sérieusement qu’il pourrait circonvenir les autres Obédiences partenaires du projet, notamment la GLAMF.

    La LNF a très rapidement compris la nature de ce bourbier. La GLTSO a été plus lente parce qu’elle a voulu y mettre les formes.

    La CMF est morte. Et Marc Henry, sans doute désireux de détourner l’attention des Frères de ce monumental désastre à quelques semaines du Convent de la GLDF, a fait des pieds et des mains pour obtenir de son Conseil fédéral le retrait de son Obédience de l’IMF. On a les comportements qu’on peut…

    Mais l’essentiel n’est pas là car, convenons-en, toutes ces combinaisons d’apparatchiks autosatisfaits avec leurs titres de pacotille, leurs médailles en chocolat et leurs tabliers à 1000 €, ne sont absolument pas intéressantes.

    L’essentiel est ailleurs, c’est-à-dire dans le lien fraternel, de Frère à Frère, de Loge à Loge.

    L’essentiel, Géplu l’a parfaitement énoncé, c’est qu’au nom de l’unité et de la fraternité universelle, le petit Marc Henry était résolu à couper les ponts avec le GODF, obédience maçonnique en activité depuis 1773, et avec toutes les autres Obédiences jugées irrégulières. Le Grand Maître de la GLDF était décidé à mettre une écrasante majorité de loges de la GLDF dans l’embarras. Car il y a la politique parisienne, celle qu’on mène entre soi depuis les sièges des Obédiences, et puis il y a la réalité maçonnique qui, elle, va bien au-delà du périphérique et qui se moque bien des étiquettes, des typologies et des exclusives débiles dont certains francs-maçons psychorigides sont friands.

    La Grande Loge Unie d’Angleterre ? On s’en fout ! La Régularité ? On s’en tape !

    Trois la dirigent, cinq l’éclairent et sept la rende juste et parfaite. Tout le reste, ce sont des broutilles qui empoisonnent la vie maçonnique et qui permettent aux médiocres de se sentir exister sous couvert d’une sagesse et d’une spiritualité qu’ils n’ont pas.

  • 2
    l'apprenti
    17 avril 2014 à 18:18 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec Frédérick Morvan, il faudra peut être un jour arrêter de confondre régularité et reconnaissance.
    D’ailleurs, la conférence des GL américaines a récemment reconnu que la GLAMF tout comme la GLNF sont régulières car fidèles aux régles et principes de la maçonnerie universelle….

    Un petit rappel: la GLAMF c’est presque 15000 frères et non 12000.

    Que l’aventure de la CMF soit peut être un échec est vraiment dommage pour l’ensemble des obédiences spiritualistes françaises, y compris la GLNF d’ailleurs, car le rassemblement de toutes ces GL aurait donné un nouveau souffle à la maçonnerie française.

    Les frères de la base, de toute obédience concernée, peuvent le déplorer.

  • 1
    Frédérick Morvan
    17 avril 2014 à 17:34 / Répondre

    Quand nos « dirigeants » arrêteront de confondre la régularité initiatique – partagée par de nombreuses obédiences françaises – avec la reconnaissance de la GLUA – phénomène politicien sans rapport avec la qualité du travail maçonnique -, alors ce jour-là, on aura fait un sacré bond en avant… Mais ce jour béni est sans doute aussi éloigné que l’avènement de la Jérusalem céleste, si j’en juge par l’agitation que le colifichet anglo-saxon provoque en « haut-lieu ». Pitoyable.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif