L’Union Européenne : des paradoxes et des défis, quelle place pour la laïcité

Publié par Géplu

Après le Grand Orient de France qui dès le 28 mai organisait une conférence pour poser la question « Quels enseignements tirer du scrutin européen ?« , ce sera au tour de la Grande Loge de France de se poser des questions sur l’Europe le jeudi 5 juin à 19h30, en son Hôtel de la rue de Puteaux à Paris.

L’Union Européenne : des paradoxes et des défis, quelle place pour la laïcité ? Le sujet sera traité par Miguel Angel Martinez, membre du Parti Socialiste espagnol et Vice-Président du Parlement Européen.

jeudi 29 mai 2014
  • 13
    eMeReK
    1 juin 2014 à 20:21 / Répondre

    Bon ,allez je vous laisse ….
    Les commentaires sont hors sujet et exclusivement politiques

    Ce blog n’est plus que l’ombre de lui-même……

  • 12
    HRM
    1 juin 2014 à 12:31 / Répondre

    je m’autorise a faire le relais de cet article du jour dU Blog de cKINTZLER

    Metzetulle Blog-revue de Catherine Kintzler

    Le vote Front national et les objets politiques abandonnés En ligne le 1er juin 2014

    Non, Mezetulle ne commentera pas en détail le résultat des élections européennes du 25 mai. Elle ne rejoindra pas le chœur des pleureuses qui, depuis des décennies, abandonnent les objets politiques républicains et s’étonnent ensuite que le corps électoral lui en rappellent rudement l’existence. Cette fois, après avoir essayé la patience, après avoir subi les sarcasmes et la « pédagogie » de ceux qu’on appelle à tort les « élites », les électeurs ont frappé très fort.

    En 1988, j’ai eu la chance de rencontrer Robert Badinter, alors président du Conseil constitutionnel. Nous avons très librement parlé politique, entre autres de politique scolaire, mais pas seulement. Je me rappelle avoir dit alors : « si le PS continue à mener une politique antirépublicaine, alors le FN s’emparera des thèmes laissés à l’abandon et ramassera la mise ». En 1989, le ministre de l’Éducation nationale, lors d’une affaire d’affichage de signes religieux par des élèves au collège de Creil, au lieu d’appliquer les circulaires Jean Zay, bottait en touche et laissait même certains journalistes parler de « racisme » à propos des professeurs. Il a fallu rien moins que 15 ans et une loi pour retrouver des rails républicains à ce sujet. Ce n’est qu’un exemple, mais il est symbolique et significatif.

    Le résultat d’une obstination dans cette voie pendant 25 ans, droite et gauche confondues, est éclatant. Consultés en 1992 sur le Traité de Maastricht, les électeurs qui ont osé avouer un vote négatif se sont vu traiter de débiles mentaux. Consultés en 2005 sur le Traité constitutionnel européen, les Français ont voté non : il n’en a pas été tenu compte. Ils s’entendent dire doctement tous les jours par des notables oublieux de la Révolution française, oublieux de l’œuvre de la Commune de Paris et de celle du Conseil national de la Résistance, que c’est tellement mieux ailleurs, que le déficit est mauvais quand il est français mais bon quand il est américain ou japonais, que la Marseillaise est un hymne guerrier insupportable, que la laïcité est « stigmatisante », que l’idée de nation est en elle-même suspecte, que s’opposer au multiculturalisme est une posture « nauséabonde », que l’école doit être sans cesse renvoyée à son extérieur (1), qu’ils sont « frileux » parce qu’ils pensent que citoyenneté et nationalité coïncident (2), que jacobinisme et intégration sont des gros mots, que les services publics et le travail coûtent cher (3), et qu’en matière économique il n’y a pas d’alternative : il faut se serrer la ceinture pour satisfaire les conditions de la zone euromark. Sans compter le principal : pauvreté, chômage, précarité, désindustrialisation et dumping social. Comment s’étonner qu’ils se vengent en s’abstenant ou en glissant un bulletin FN dans l’urne lors d’un scrutin dont l’intérêt principal est de permettre l’expression de leur exaspération légitime puisqu’en matière européenne il n’y a aucune chance pour que ça change ?

    Mezetulle n’est guère compétente sur bien des sujets, mais a produit en 2011 une analyse sur un objet abandonné qu’elle connaît bien, elle invite les lecteurs à relire l’article : Comment la laïcité a été offerte en cadeau au Front national (4).

    1 – Voir http://www.mezetulle.net/article-l-ecole-de-la-republique-refondation-ou-reforme-109609448.html
    2 – Voir l’article de Jorge Morales http://www.mezetulle.net/article-indivisibilite-et-pragmatisme-le-droit-de-vote-des-etrangers-par-j-morales-120728341.html et celui de Philippe Foussier http://www.mezetulle.net/article-nationalite-une-citoyennete-a-geometrie-variable-par-p-foussier-112890253.html
    3 – Voir l’article de Jean-Michel Muglioni http://www.mezetulle.net/article-le-cout-du-travail-par-j-m-muglioni-101301384.html
    4 – Dont l’argumentation est reprise aux chapitres 3 et 4 de Penser la laïcité

  • 11
    HRM
    1 juin 2014 à 12:31 / Répondre

    je m’autorise a faire le relais de cet article du jour dU Blog de cKINTZLER

    Metzetulle Blog-revue de Catherine Kintzler

    Le vote Front national et les objets politiques abandonnés En ligne le 1er juin 2014

    Non, Mezetulle ne commentera pas en détail le résultat des élections européennes du 25 mai. Elle ne rejoindra pas le chœur des pleureuses qui, depuis des décennies, abandonnent les objets politiques républicains et s’étonnent ensuite que le corps électoral lui en rappellent rudement l’existence. Cette fois, après avoir essayé la patience, après avoir subi les sarcasmes et la « pédagogie » de ceux qu’on appelle à tort les « élites », les électeurs ont frappé très fort.

    En 1988, j’ai eu la chance de rencontrer Robert Badinter, alors président du Conseil constitutionnel. Nous avons très librement parlé politique, entre autres de politique scolaire, mais pas seulement. Je me rappelle avoir dit alors : « si le PS continue à mener une politique antirépublicaine, alors le FN s’emparera des thèmes laissés à l’abandon et ramassera la mise ». En 1989, le ministre de l’Éducation nationale, lors d’une affaire d’affichage de signes religieux par des élèves au collège de Creil, au lieu d’appliquer les circulaires Jean Zay, bottait en touche et laissait même certains journalistes parler de « racisme » à propos des professeurs. Il a fallu rien moins que 15 ans et une loi pour retrouver des rails républicains à ce sujet. Ce n’est qu’un exemple, mais il est symbolique et significatif.

    Le résultat d’une obstination dans cette voie pendant 25 ans, droite et gauche confondues, est éclatant. Consultés en 1992 sur le Traité de Maastricht, les électeurs qui ont osé avouer un vote négatif se sont vu traiter de débiles mentaux. Consultés en 2005 sur le Traité constitutionnel européen, les Français ont voté non : il n’en a pas été tenu compte. Ils s’entendent dire doctement tous les jours par des notables oublieux de la Révolution française, oublieux de l’œuvre de la Commune de Paris et de celle du Conseil national de la Résistance, que c’est tellement mieux ailleurs, que le déficit est mauvais quand il est français mais bon quand il est américain ou japonais, que la Marseillaise est un hymne guerrier insupportable, que la laïcité est « stigmatisante », que l’idée de nation est en elle-même suspecte, que s’opposer au multiculturalisme est une posture « nauséabonde », que l’école doit être sans cesse renvoyée à son extérieur (1), qu’ils sont « frileux » parce qu’ils pensent que citoyenneté et nationalité coïncident (2), que jacobinisme et intégration sont des gros mots, que les services publics et le travail coûtent cher (3), et qu’en matière économique il n’y a pas d’alternative : il faut se serrer la ceinture pour satisfaire les conditions de la zone euromark. Sans compter le principal : pauvreté, chômage, précarité, désindustrialisation et dumping social. Comment s’étonner qu’ils se vengent en s’abstenant ou en glissant un bulletin FN dans l’urne lors d’un scrutin dont l’intérêt principal est de permettre l’expression de leur exaspération légitime puisqu’en matière européenne il n’y a aucune chance pour que ça change ?

    Mezetulle n’est guère compétente sur bien des sujets, mais a produit en 2011 une analyse sur un objet abandonné qu’elle connaît bien, elle invite les lecteurs à relire l’article : Comment la laïcité a été offerte en cadeau au Front national (4).

    1 – Voir http://www.mezetulle.net/article-l-ecole-de-la-republique-refondation-ou-reforme-109609448.html
    2 – Voir l’article de Jorge Morales http://www.mezetulle.net/article-indivisibilite-et-pragmatisme-le-droit-de-vote-des-etrangers-par-j-morales-120728341.html et celui de Philippe Foussier http://www.mezetulle.net/article-nationalite-une-citoyennete-a-geometrie-variable-par-p-foussier-112890253.html
    3 – Voir l’article de Jean-Michel Muglioni http://www.mezetulle.net/article-le-cout-du-travail-par-j-m-muglioni-101301384.html
    4 – Dont l’argumentation est reprise aux chapitres 3 et 4 de Penser la laïcité

  • 10
    joaben
    1 juin 2014 à 10:28 / Répondre

    La question qui se pose à NOUS TOUS :
    Voulons-nous AMELIORER l’Europe ou la REJETER ?

    Dans le 2e cas, quel avenir pour des pays qui n’ont aucune taille critique pour resister aux assauts de la finance internationale type Godman Sachs justement ?
    Nous en avons l’exemple en modele reduit avec la Grece : avannt l’intervention européenne la Grece allait devenir sous la coupe de Godman Sachs et un accord avec les chinois pour disposer du port du Pirée.
    Est-ce ce que veulent les votants FN, UKIP ? Pour ces politiciens, aucune importance l’avenir des citoyens, seul leur importe de prendre le pouvoir.
    En fait tout ce que reprochent (avec justesse) les anti-fédéralisme est justement le manque de federalisme … Et finalement les dirigeants d’états au conseil européen applique LEUR politique nationaliste.
    Nous sommes à un moment clé : Soit les dirigeants d’etats et le parlement (pour le moment encore majoritaires) se decident à aller plus loin vers le fédéralisme et avec vigueur, soit ils choisissent de flatter cet electorat xenophobe, demarche suicidaire qui ne fera que renforcer les nationalistes car affaiblissant l’Europe et les electeurs prefereront si le nationalisme bouc emissaire se confirme se tourner vers les nationalistes ancrés !
    L’Europe doit apporter des resultats concrets spectaculaires … ce qui implique abandon de souveraineté nationale et des symboles forts (culture, sport, drapeau, hymne, telephonie, transports, etc.)

  • 9
    xm
    31 mai 2014 à 19:54 / Répondre

    @ Lhermitte

    Si le GM est socialiste, c’est du « socialisme européen » (socio- libéral) dont on parle.

    Il veut bien nous faire faire allégeance aux anglo- saxons sans nous le dire ouvertement, sans dire clairement que l’on doit rejeter le GODF et en nous faisant croire que nous allons bâtir une maçonnerie continentale européenne.

  • 8
    HRM
    30 mai 2014 à 22:54 / Répondre

    les explications techniques sur les liens constituant, quasi occultement constitutionnel, entre le vide de la politique intérieure de l’Europe et ses structurations financiaro-économiques, non démocratiques, sont clairement données et logiquement expliquées dans le livre de LERIDON;
    lisez le et nous aurons de la matière objective pour parler de l’Europe et des impasses économiques puis politiques qui vont être de plus en plus prégnantes et inquiétantes … la résolution de ces contradictions ne pourront désormais que se réaliser dans les mécanismes universels de la dialectique et des rapports de forces entre une néoféodalité de « gauleiters », régionaux au services des créanciers internationaux et la souveraineté des peuples qui ne pourront que se révolter contre le piège de l’acceptation démocrateuse de la servilité.
    La démocratie a fait voter Hiltler aux allemands, elle nous fait voter contre nos intérêts, dont nous sommes objectivement dépossédés par ces gauleiters de la commission de Bruxelles … dont les nominations, doivent être impérativement approuvées par les créanciers … type Goldman Sachs De ce point de vue le sort fait à DSK prend un sens bien particulier
    enfin quel sens prend aussi la laïcité dans un tel contexte d’abrutissement médiatico politique qui assujettit les consciences, au service des diktats de néo divinités.

  • 7
    pascal70
    30 mai 2014 à 18:31 / Répondre

    Le Parlement européen est élu au suffrage universel direct? Oui, et alors? Le traité de Lisbonne (nous a été imposé alors que nous avions dit non) le ramène au rang de Parlement presque fantoche… On nous vend la désignation du Président de la Commission comme résultant du vote de dimanche, alors que c’est faux, on nous vend une Europe qui protège alors qu’elle contribue grandement au dumping social, à nous lier à des accords internationaux improbables et à diluer ce qui a fait notre Nation, on nous vend un Parlement qui légifère alors qu’il n’en est rien. et j’en passe et des meilleures. Vous le savez, je le sais, en fait tout le monde le sait.

    Je suis plutôt de gauche, humaniste, je ne désire faire la guerre à personne, je dis bonjour à tout le monde, je suis pour le droit de vote des étrangers aux élections locales et pourtant je ne me reconnais aucunement cette institution effectivement oligarchique qu’on nous vend comme l’Europe mais qui n’est rien de plus qu’une zone économique. Oui, on peut être européen, maçon, libre et de bonnes mœurs et être critique vis-à-vis de ce machin, et quand je lis des raccourcis qui lient l’euro-scepticisme avec la guerre/la paix ou d’autres choses dans le style, cela me fait craindre que certains aient perdus le sens de la mesure de peur, peut-être, de perdre quelques avantages liés au système actuel, pour le moins déficient.

    Ne nous laissons pas imposer un dogme économique ou institutionnel alors que nous prônons la liberté de conscience, ne laissons pas aux anti-Républicains le monopole de la critique de ce qui est critiquable – les nôtres devant être mesurées et justifiées -, c’est la voie qui me paraît la plus sûre pour nous garder du pire…

  • 6
    Lhermitte
    30 mai 2014 à 07:00 / Répondre

    Pas de discussion politiques : c’est ce que j’ai compris en rentrant à la GLdF ! Marre qu’Henri ne parle que de sociétal ! Vivement qu’il se barre et que la GLdF retrouve sa sérénité ! Et pourquoi, qui plus est, qu’il s’agit d’un socialo, pour faire du rattrapage par rapport aux socialistes du GOdF ou parce qu’Henri a choisi son camp politique avant le convent ?

  • 5
    HRM
    30 mai 2014 à 01:57 / Répondre

    franchement plutôt que de s’invectiver .. ce qui ne sert à rien, lisez, apprenez, faites votre réflexion, reprenez l’exercice de la raison et de la perfectibilité : entrainez vous à la pensée libre et à la liberté de penser… hors des slogans sans aucun impact hormis celui de mesurer l’emprise quasi religieuse des perversions partisanes et le confort des bonnes consciences à peu de frais
    le livre de Frédérique Loredon (CNRS)  » LA MALFACON monnaie européenne et souveraineté démocratique » 2014 Edition des 3L (LLL les liens qui libèrent) est de ceux qui nous apprennent les mécaniques qui déterminent le monde et les escroquerie auxquelles on nous fait adhérer et par lesquelles nous sommes satisfait de notre assujettissement.

  • 4
    eMeReK
    29 mai 2014 à 23:30 / Répondre

    La question semble ici non pas économique ou politique mais dans un autre domaine …la Laïcité .

    On aime ou on n’aime pas ce sujet dont on nous rebat les oreilles à l’envi….car qui peut contester sa nécessité et son bienfait pour vivre ensemble.
    Le problème sera peut-être la déviance de la laïcité ,c’est à dire l’idéologie laïque pratiquée le plus souvent aujourd’hui à sa place qui, loin d’être tolérante, se résume souvent à bouffer du curé….et à déclarer, par exemple comme on l’entend encore, à bas la calotte. !!!

  • 3
    xm
    29 mai 2014 à 20:19 / Répondre

    Les gens votent FN car ils n’ont plus d’autres espoirs, malheureusement.

    L’Oligarchie Financière a mis l’Europe en coupe réglée et « achète » d’une manière ou d’une autre les politiques quel que soit leur bord.

  • 2
    Fabrice
    29 mai 2014 à 16:21 / Répondre

    Oligarchie ? Il me semble que le Parlement européen est élu au suffrage universel direct.

    Le Conseil est composé des Etats membres dont les représentants sont élus démocratiquement.

    La Commission est composée de membres désignés par les Etats sous le contrôle du Parlement européen.

    Oligarchie ? Que les citoyens votent au lieu de s’abstenir massivement ! Et quand ils votent, que leur scrutin ne soit pas stérile. Quand on songe qu’en France, on a envoyé des fascistes à Bruxelles dont mêmes les fascistes britanniques ne veulent pas dans leur propre groupe…

    Quelle clairvoyance !

    L’Europe est ce qui permet de vivre sur notre vieux continent dans une paix relative depuis 1945.

    Ce qui n’était jamais arrivé auparavant.

    Mais il est vrai que pour certains, le confort lasse…

  • 1
    HRM
    29 mai 2014 à 12:10 / Répondre

    Je lis en ce moment le livre de Frédérique Loredon (CNRS)  » LA MALFACON monnaie européenne et souveraineté démocratique » 2014 Edition des 3L (LLL les liens qui libèrent);
    j’y découvre la description et l’analyse de l’occulte du monde dans lequel on m’oblige à vivre, avec la perte objective de ma citoyenneté et de la mise en scène de l’illusion absolue de la démocratie et de notre spoliation achevée;
    C’est gravissime, ces prêchi prêcha incantatoires des uns et des autres, de l’ignorance, de la bêtises, des curés de l’économie financière, de la truanderie intellectuelle qui travestissent l’usage de la raison et qui sont des conditionnements de nos comportements de « lemmings » de plus en plus difficilement supportables;
    En regard de ce qui se passe et de ce qui adviendra dans le Désespoir et par la Colère… il est évident que les FF ne font pas, ne font plus (?) le métier… Quant ils ne participent pas par ignorance ( et j’ose encore penser que ce n’est que ça) à cette organisation systémique européenne liberticide, anti-égalitaire, qui n’est par essence que la mise en coupe réglée de 500 millions d’êtres humains, au profit d’une oligarchie de créanciers, dont les logiques d’intérêts reféodalisent le monde…. Quant est ce qu’on se réveille ? qui a pris le GADLU en otage? pour quelles rançons ? qui paiera ? et comment ?

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif