Convent de la GLDF : de nouvelles Loges demandent de « stopper ce qui se prépare » au niveau de la CMF.

Par Géplu dans Obédiences

On le sait, le Convent de la mi-juin de la Grande Loge de France s’annonce tendu. Le Conseil Fédéral et Marc Henry vont proposer une motion qui : « Donne mandat au TRGM de poursuivre la constitution en France d’un pôle maçonnique Traditionnel, Initiatique et Humaniste, [et] d’engager sans délai les démarches nécessaires à l’établissement de liens avec les cinq obédiences européennes signataires de la Déclaration de Bâle ».

Comme nous vous l’indiquions dans un article présentant la Circulaire 35 du 7 mai, il semble que beaucoup de Loges hésitent voir soient contre cette proposition.

Deux Loges viennent d’envoyer un courrier à Marc Henry dans lequel elles critiquent l’ambiguïté de cette circulaire et expliquent pourquoi elles demandent le report de la discussion de ce projet connu sous le nom de « Recomposition du Paysage maçonnique français » et en particulier son volet intitulé « Confédération maçonnique de France ».

Nous ne comprenons pas quels en sont les objectifs véritables, disent ces frères qui dénoncent en outre l’obligation qui sera faite aux Loges de respecter les « landmarks », ainsi que le demande la Déclaration de Bâle, notamment l’obligation de la croyance en Dieu et la rupture sans ambiguïté avec les obédience irrégulières.

Et de conclure : Enfin, sur le fond de ce que nous percevons : nous estimons que, bien loin d’être un retour à une situation historique idéale, persévérer dans cette véritable « course à la régularité » revient en réalité à mettre en péril l’originalité, la tradition, la cohésion, la légitimité et, en fin de compte, l’avenir même de la GLDF. (…) nous ne voulons pas revenir au XIXe siècle, nous ne voulons pas qu’on nous dise en quoi nous devons croire. Nous ne voulons pas qu’on nous indique où seraient la vérité et l’erreur ; nous ne voulons pas qu’on prétende nous garder du pêché malgré nous ; nous ne voulons pas qu’au gré des circonstances, on nous désigne qui est infréquentable.

Le texte intégral de la lettre est à télécharger ci-dessous.

lundi 02 juin 2014 64 commentaires

Étiquettes : ,

  • 64
    Ortho 12 juin 2014 à 13:00 / Répondre
  • 63
    Flupke 11 juin 2014 à 11:25 / Répondre

    à Yasfaloth

    Entre les concepts dogmes et principes il n’y a aucune différence de nature quand les principes s’imposent aux adeptes sans qu’ils puissent les mettre en question sans s’exclure de la communauté qui les prône.
    Comme je le disais dans un autre commentaire tu te situes en le déniant dans les tempéraments de ceux qui ont besoin de croire pour penser.
    Ce n’est pas faire acte de moraliste que de constater que des typologies psychiques peuvent se cacher derrière des choix maçonniques.
    Nous sommes différents et alors ! Il n’est pas interdit de le constater et d’essayer d’en comprendre les motifs psychologiques individuels derrière les postures théâtrales.

  • 62
    Mouais... 10 juin 2014 à 23:55 / Répondre

    Faudrait peut-être contrôler un peu les passions et la désinformation:
    1) Non, « Etre suprême » et « Dieu » ne sont pas synonymes. N’importe quel philosophe ou théologien le confirmera.
    2) La GLdF, en ce qui la concerne, travaille depuis son origine « A la Gloire du Grand Architecte de l’Univers », qu’elle définit comme un « Principe créateur », en laissant à chacun de ses membres de soin de définir (ou pas, d’ailleurs) ce qu’il met derrière ces mots. Elle l’a toujours annoncé très clairement et rien dans les documents qui ont été publiés et abondamment commentés sur le Net ne mentionnait le moindre changement à ce sujet.
    3) Je n’ai jamais vu aucun document qui mentionnerait qu’elle espérerait la reconnaissance anglaise ou qu’elle s’apprêterait à exiger de ses membres quelque croyance en Dieu que ce soit. Ca me semble relever de la pure tentative de déstabilisation d’avant Convent.
    4) Je n’ai jamais vu non plus dans les mêmes documents qu’elle chercherait à obtenir la reconnaissance des GL des USA, même si certains de ses membres ont tenté d’y travailler par des initiatives personnelles (on souviendra de l’affaire du Minnesota).
    5) Par contre, que la GLdF rêve de très longue date de se rapprocher un jour de certaines GL régulières d’Europe, et notamment d’Alpina et la GLRB, ainsi que de certaines GL d’Amérique du Sud (depuis Jean Verdun et Michel Barat au moins), voire de constituer à terme une sorte de « 3ème voie » entre l’UGLE et le GO, ça, ça ne fait absolument aucun doute. Ca se trouve même en toutes lettres dans différents livres de mémoires de plusieurs passés grands-maîtres.
    6) Que cette vieille utopie d’une « 3ème voie » n’enchante pas du tout ni l’UGLE ni le GO, lesquels n’y croient pas (et ils ont sans doute bien raison!) mais feront quand même tout pour l’empêcher (parce qu’on ne sait jamais!) ne fait guère de doute non plus.

  • 61
    Yasfaloth 10 juin 2014 à 23:33 / Répondre

    @Flupke

    Te rends tu compte que tes posts sont fondamentalement moralisateurs, et que tu es consciemment ou pas, à travers eux, le chantre d’un courant qui cherche à imposer sa conception militante à l’ensemble de la maçonnerie hexagonale, ce qui est précisément ce contre quoi de plus en plus de voix s’élèvent, chez nous ou ailleurs ?

    En fait tu utilise ce terme péjoratif de « dogme » pour attaquer et chercher à décrédibiliser un aspect de la maçonnerie auquel tu n’adhères pas.

    Ce que tu nommes dogmes sont pour nous des « principes », ils définissent, ils « bornent » littéralement la maçonnerie dans laquelle nous voulons travailler, nous ne cherchons pas à l’imposer aux « autres »… alors pourquoi nous refuser cette liberté ?

    Quand à la querelle du GADLU, quand on lit un Joaben qui écrit que les frères de la GLDF vont bientôt devoir croire au « dieu révélé de la bible »… comment ne pas sourire… ou s’offusquer, selon son humeur du moment ?

    Les anglais parlent de « supreme beeing », nous (le REAA) parlons de « principe créateur », les concepts me semblent suffisamment proches pour permettre la discussion, mais si possible ailleurs que sur le coin d’un comptoir de blog…

    Cordialement

  • 60
    Pierredulot 10 juin 2014 à 21:02 / Répondre

    A patrocle

    Dire que la GLUA ne pose pas comme principe n°1 la Croyance en Dieu est un mensonge éhonté. C’est le point n° 1 des Basic Principles, formulé ainsi :  » must Belive in a Supreme Being »
    Je veux bien que l’on ergote entre Dieu et Etre Supreme, mais ça n’ira pas plus loin.

    Moi, je veux bien que la GLDF mette la croyance en un Etre Supreme dans ses statuts, chiche !!!, comme la GLNF, mais alors là, ce sera la fuite de plus de la moitié, sinon plus des effectifs !!!

  • 59
    Flupke 10 juin 2014 à 18:29 / Répondre

    à Patrocle
    La problématique est que l’usine à gaz « CMF » est basée sur des dogmes voir mon commentaire N°54 à propos du dogmatisme.

  • 58
    patrocle 10 juin 2014 à 16:47 / Répondre

    Audiard dirait : « A ce point là, ça gêne! ».

  • 57
    Hubert 10 juin 2014 à 13:41 / Répondre

    @Patrocle

    Pour savoir ce qui attend vraiment les FF de la GLDF, il faut aller voir les « critères de reconnaissance » de la Conférence des Grands Maîtres d’Amérique du Nord :

    http://www.recognitioncommission.org/publish/2004/06/10/the-standards-of-recognition/

    Belief in God: ça veut bien dire « croyance en Dieu », non ? Je me trompe ?

    Pour rappel: c’est la tenue de cette conférence, à Baltimore en février dernier, qui avait poussé Marc Henri à se fendre d’une circulaire dont il a le secret à propos de la CMF.

    A bon entendeur, salut et fraternité !

  • 56
    Flupke 10 juin 2014 à 09:51 / Répondre

    à Patrocle

    je ne sais si c’est une non-réponse à mon dernier commentaire mais j’ai employé pour « dogme » le pluriel … hélas … « dogmes » le pluriel …
    Tout ce qui fait que toutes les religions ou structures comme les politiques à un moment ou un autre de leur histoire propose à leurs adeptes des raisons de détester les autres. Au mieux elles proposent de ne pas les fréquenter au pire de les éradiquer.
    Tous les dogmes imposés à des adeptes sont à terme des germes de haine, en FM aussi les dogmes/bornes/landmarks bien qu’à minima sont hélas de même nature.

  • 55
    patrocle 9 juin 2014 à 20:53 / Répondre

    Autre chose. Cette histoire d’obligation de croyance en Dieu est une pure invention. Même nos Frères de la GLUA ne le demande plus depuis des décennies. Tout comme nous, GLDF, il parlent seulement d’un Principe Supérieur. Il faudrait cesser, messieurs du GO, de vouloir désinformer à tout va!

  • 54
    patrocle 9 juin 2014 à 20:43 / Répondre

    Joaben est-il Maçon? Ses propos outranciers laissent penser un sérieux doute!

  • 53
    joaben 9 juin 2014 à 17:38 / Répondre

    dixit lhermitte » :  » Marc Henry a raison, il faut que nous travaillions dans la régularité  » …. mais de quoi parlez-vous en matière de « régularité » ???
    Mais quand vous émanciperez-vous de cette tarte à la crème ridicule de « régularité » que vous êtes incapables de définir autrement que comme pretexte à comportements secctaires et sexistes ?

  • 52
    joaben 9 juin 2014 à 10:51 / Répondre

    Le discours de Yasfaloth est typique :
    – offuscation, démenti au « coup de menton »
    – pretention de « mauvais foi » mais aucune réponse aux faits avancés …

    Ceci dit, il est vrai que les blogs n’ont qu’une influence minime(encore trop pour le chargé de propagande Yasfaloth). Il le dit … la « confiance de principe », comme à GLNF predomineront certainement.
    Le système est bien verouillé. Les délégués ne vont tout de même prendre le risque de s’opposer au SCDF ni au GM …, n’est-ce pas ?
    Examinons l’esbrouffe .. Pôle « régulier » vis à vis de quelles REGLES ??? La seule réponse des « Yasfaloth » & co est offuscation et coup de menton …

    Chacun doit comprendre ce qui est en train de se couver sous l’influence des SCDF(démentie il y a peu par le même Yasfaloth).
    Comment peut-on faire confiance à ceux qui fonctionnent par tromperies à répétition ?

  • 51
    Flupke 9 juin 2014 à 10:22 / Répondre

    À Yasfaloth

    Jules Romain dans les « Hommes de bonne volonté » consacre un tome à la problématique : « Recherche d’une Église ».
    Dans ce tome la FM est incluse dans cette recherche, au même niveau de recherche que d’autres.
    La FM serait ainsi une Église parmi les autres églises possibles, par exemple catholique, mais aussi parti politique qui peut être vécu/considéré par l’adepte/militant comme une Église.
    Au fond ce qui définirait une « Église », concept élargie aux structures politiques et autres, c’est l ‘aspect totalitaire qui consiste à exiger de l’adepte la croyance à des dogmes.
    C’est à dire par rapport à ces dogmes de renoncer à tout esprit critique.
    Chez nous, en FM, ce sont les fameuses/fumeuses bornes, pardon landmarks, en anglais çà fait mieux, niveau intellectuel élevé quoi !
    Il me semble donc comme je l’ai évoqué dans des commentaires que l’on peut entrer en FM comme on entre en religion … ce qui, il faut bien l’admettre, semble un tantinet contradictoire avec certains fondamentaux de la FM comme celui du « Rassembler ce qui est épars ».
    Bref dans les commentaires on distingue parfaitement les divers tempéraments, celui qui a besoin de croire pour penser et celui qui n’a pas besoin de croire pour penser.
    Mais ces deux tempéraments ne sont pas les seuls en FM dans toutes chapelles, plus nombreux sont probablement les « touristes de la FM », voire les tireurs de manche etc. ébauche de liste non exhaustive de tempéraments …
    Plus le niveau intellectuel est élevé et moins il est facile de savoir exactement à qui on a affaire à l’entrée en FM et même des années après?
    « Que sait un homme d’un autre homme » surtout si ce dernier est très intelligent et très cultivé ???.
    Depuis quelques années on s’est aperçu que beaucoup n’ont pas vu venir les desseins de leur GM … et çà continu …ailleurs …
    Amen

  • 50
    Patrick Genoviez 9 juin 2014 à 10:20 / Répondre

    @Yasfaloth : « Une large majorité » ?
    Eh bien, rendez-vous ici même dans une semaine. Qui vivra, verra.

  • 49
    lanterne 9 juin 2014 à 09:23 / Répondre

    En dehors des aspects « techniques » particuliers que j’ai pu évoqué, je vous donne un point de vue d’observateur extérieur, ça ne vaut pas grand chose mais il peut être bon d’avoir le regard de personnes non concernées.

    J’èspère très sincèrement que la GLDF ne fera rien contre elle-même, la poursuite de cette reconnaissance est une pure folie dont l’intérêt est absolument extérieur à toute démarche maçonnique. Que l’on soit d’ailleurs d’un camp ou d’un autre, il faut bien comprendre que tout cela n’a rien à voir, ni de près ni de loin, avec un quelconque intérêt d’ordre maçonnique. C’est de la politique destinée à faire bouger les rapports de pouvoirs, rien de plus.

    Il faut bien comprendre aussi toute la stratégie qui se profile derrière la création du CMF, cela va bien au delà du simple rassemblement d’obédiences. Si celui-ci se fait proprement et sans embuches, ce sont certaines possibilités, très politiques également, qui se profileront, et ce n’est pas pour rien que les anglais redonnent leur reconnaissance aussi tôt à la GLNF.

    J’èspère juste que la GLDF ne va pas faire l’erreur d’accepter la fin des intervisites, et d’ailleurs elle ne pourra pas le faire pour des raisons de stratégie sauf à faire éclater l’obédience. En effet à quoi servirait de faire comme les anglais sans être reconnu en échange ? Rien à gagner, tout à perdre pour l’instant.
    Le truc c’est que le CMF pourrait changer la donne à cet égard notamment via les états unis, en fait cela pourrait être les prémisses de la fin de l’hégémonie de la GLUA. Je sais que cela peut paraitre exagéré à ce stade des avancées, mais lorsque l’on prolonge les tendances, que l’on croise les infos, c’est ce qui pourrait tout à fait apparaître.

    La question que je me poserais si j’étais à la GL c’est : Que va m’apporter l’application de ces règles dans ma vie maçonnique, que vais-je perdre ? Pour qui ces modifications sont utiles ?

    A+

  • 48
    Yasfaloth 9 juin 2014 à 00:45 / Répondre

    Bonsoir

    Ce qui est au fond bien dans tout ça, c’est que les frères de la Gldf qui s’aventurent à lire ce genre de fils, et qui possèdent, en général un niveau intellectuel relativement conséquent, qu’ils soient membres ou pas du SCDF, peuvent constater à quel point les critiques à notre encontre volent bas et sont pour l’essentiel fabriquées !

    Non que je pense que tout soit parfait, et que les évolutions en cours ne portent pas matière à discussion, mais tout le monde peut constater ici par l’attention qu’on nous porte, la vacuité ou la mauvaise foi de la plupart des attaques que l’on subit depuis quelque temps.

    Joaben étant le maître absolu dans ce domaine, on peut même se demander s’il n’a pas été mandaté pour nous aider à forger par réaction un véritable esprit de corps !

    Patrocle exprime bien dans son post le genre de réactions que la « campagne » à notre encontre est en train d’entrainer… je ne serais pas surpris qu’entre ceux qui pensent ainsi, ceux qui se fichent éperdument de ce que l’on trouve dans les blogs voire ne les lisent pas, et ceux qui, comme moi, y donnent explicitement leur appuis et leur confiance à la gouvernance, une large majorité se dégage au convent pour continuer dans la voie de la consolidation du pôle régulier, humaniste et spiritualiste de la maçonnerie Française et au delà.

    Cordialement.

  • 47
    André Lacavire 8 juin 2014 à 22:50 / Répondre

    Bonjour,

    C’est dommage tout cela, nous étions bien tranquille avant toutes ces histoires de pouvoir. Mais c’est la loi du genre que les institutions doivent un jour mourir. Nous pouvons nous en plaindre mais c’est ainsi.

    Pour info j’ai utilisé le terme « haut grades » en loge je parle de dispositif para maçonnique. Si j’en ai démissionné c’est précisément à cause de son caractère profondément antidémocratique.

    Cordialement.

  • 46
    Flupke 8 juin 2014 à 21:29 / Répondre

    à Patrocle

    La FM sous toutes ses formes ne me semble pas avoir pour vocation ni d’être une structure religieuse et encore moins une structure religieuse « coiffant » les autres structures religieuses.
    En conséquence elle peut accepter/recevoir les critiques historiques ou philosophiques comme elle peut elle-même critiquer d’autres structures … çà s’appelle la liberté de penser.
    Il est évidemment difficile d’être dérangé dans ses arrangements personnels, mais la méthode maçonnique peut éventuellement permettre de les dépasser si on se distancie un peu.
    Ne fréquenter que ses « clones » me semble peu utile à la progression initiatique.

  • 45
    SIMANDREdeBUXIS 8 juin 2014 à 16:19 / Répondre

    Comment traduire « Suprême Conseil » en russe ???

  • 44
    lanterne 8 juin 2014 à 15:13 / Répondre

    @ patrocle

    Pour info je ne suis ni de la GLNF ni de la GLAMF ni de la GLDF ni d’aucunes des obédiences en rapport avec vos histoires sans intérêt de politique maçonnique. Je revendique mon appartenance maçonnique et à ce titre je donne un point de vue rien de plus. Enfin si je pense que le REAA n’est pas aussi cohérent que ça, c’est mon droit, libre à toi de penser le contraire.

    D’ailleurs libre à chacun de penser qu’il sera mieux avec les anglais qu’avec les français.
    A+

  • 43
    joaben 8 juin 2014 à 13:30 / Répondre

    Lorsqu’on a lu sur ce fil les militants SCDF pousser pour que la GLDF se comporte de maniere aussi sectaire que GLNF ou GLAMF et démentir que le dit SC ait quelque influence sur les délégués GLDF, il est savoureux (si ca ne démontrait la volonté de tromper de ce SCDF) de prendre connaissance de cette « communication » de GLDF démontrant l’allégeance au SCDF … !
    (http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/wp-content/blogs.dir/693/files/2014/06/CR-CF-GLDF-21.03.2014-001.jpg).

    Celà doit éclairer les délégués au convent et les FF du GLDF sur les paratiques de ces SC … et les démentis offusqués ici montrent en plus la volonté de tromper le « macon de base » de la GLDF.

  • 42
    patrocle 8 juin 2014 à 12:56 / Répondre

    Le REAA incohérent? J’en ai entendu des conneries, mais là, nous touchons au grandiose!
    Ce qu’il serait souhaitable, c’est que vous nous fichiez la paix. Nous n’avons AUCUN besoin de vous pour travailler. S’isoler des autres Obédiences (françaises) dites-vous? Quelle importance? Peut être pour vous, pas pour nous. Nous avons de moins en moins de buts ou d’idées communes. Vous êtes la courroie de transmission d’un parti, vous vous prenez pour des républicains, ce qui sous entend que les autres….
    Non, ne plus du tout vous fréquenter ne me dérange pas.

  • 41
    lanterne 8 juin 2014 à 09:34 / Répondre

    @mouais

    Merci de ta réponse,
    Je pense néanmoins que tu ajoute à mon propos une perception très personnelle. Ce n’est pas ridiculiser que de dire ce que l’on pense à ses frères, ce qui serait ridicule c’est d’être incapable d’entendre la critique dès lors qu’elle est argumentée. Il n’y a d’ailleurs aucune malveillance bien au contraire.

    A+

  • 40
    Mouais... 7 juin 2014 à 21:44 / Répondre

    @ lanterne

    Je partage 70% de ton analyse, mais la question n’est pas de savoir si tes propos « tiennent la route ». La question est de savoir si on a le droit, en franc-maçonnerie, de ridiculiser publiquement les conceptions, les croyances et les cheminements des autres, au motif qu’on estime (peut-être avec raison) qu’ils ne « tiennent pas la route » ou que ce serait « dénué de sens » ou « incohérent ».
    Dans la franc-maçonnerie telle que je la pratique, ça ne se fait pas. Mais je comprends que ça puisse se faire dans d’autres formes de franc-maçonnerie.
    C’est tout ce que je voulais dire.

  • 39
    lanterne 7 juin 2014 à 13:41 / Répondre

    @ Mouais,

    Parler de kabbale chrétienne est dénué de sens, la kabbale repose exclusivement sur l’hébreu et aucune autre langue. Ses principes relèvent d’une tradition hébraïque parfaitement identifiée et d’une construction ésotérique parfaitement identifiée également, dont une bonne partie repose sur l’étude des textes et de la symbolique liée aux lettres et à leurs sens (gématrie, la notarique, la thémoura etc.). Or dans le christianisme et ses tradition, cela n’existe pas, par conséquent le mot kabbale est, au mieux inadapté, au pire n’a aucun sens.

    D’autre part l’hebreux est une langue sacrée, chque lettre étant également une « puissance » servant dans divers domaines y compris celui des rituels hébraïques etc.
    Hors le latin et notre alphabet (du alpha beta grec) n’est pas une langue sacrée, nos lettre n’ont pas d’autres significations, elles se réduisent à la fonction de graphèmes sensés représentés le phonème de la langue parlée. C’est une langue « utilitaire » et profane.

    Or la kabbale ne se conçoit qu’à travers la langue sacrée hébraïque puisqu’elle se fonde précisémant sur le caractère sacré des lettres employées. Par conséquent ce n’est pas parceque le mot « kabbale » est réemployé dans l’expression « kabbale chrétienne » que l’on désigne en fait la même chose. En fait il n’y a rien de commun si ce n’est l’histoire.

    Considérant que kabbale juive et kabbale chrétienne sont donc tout à fait distinctes pour des raisons fondamentales, se pose donc la question de savoir si la maçonnerie renvoie ou non à la kabbale juive et donc de savoir si les propos de Flupke et le miens tiennent la route.

    Le REAA est ambivalent (et même incohérent mais c’est un autre sujet), certains grades renvoient effectivement au christianisme (18eme par exemple) tandis que d’autres sont fondés sur la tradition judaïque. Nombre de mots de passes et symboles renvoient au judaïsme et non au christianisme (y compris dès les premiers grades). Dès lors dans ce second cas c’est bien de la kabbale judaique qu’il est question, puisque les mots tirent leur signification d’une tradition ésotérique précise ou chaque lettre doit être aussi interprétée en fonction par exemple de sa valeur numérique, et on a vue qu’il n’y a pas d’équivalent dans le christianisme. D’autre par les mythes qui servent de base à ces grades sont bien tiré de l’ancien testament dont l’ésotérisme est lui aussi exclusivement de nature kabbalistique au sens judaïque du terme.

    Compte tenu de l’histoire et de ce qui est expliqué en général dans les loges et HG à ce sujet, on ne peut donc appeler cela que de la « kabbale pour goys » et en aucun cas de la kabbale chrétienne. Pour postuler le terme de « kabbale chrétienne », outre le non sens déjà évoqué au début de mon message, il aurait fallu aussi pour cela sortir du champ sémantique du judaïsme pour effectivement mettre en avant ce qui fait du christianisme un vecteur potentiel de la réalisation initiatique, or force est de constater que ce n’est pas le cas, c’est bien dans le judaïsme et donc implicitement à sa tradition que l’on est renvoyé systématiquement. et puisque nous n’avons pas accès à cet tradition complètement et que les clés nous sont pour la plupart inaccessibles (par exemple à cause de la langue), et bien on ne peut appeler cela que de la « kabbale pour goys ».

    Je te renvoi d’ailleurs aux livres de Claude Gérillot qui montre bien combien nos mots de passes ont été vidés de leur sens tellement ils ont été déformés par incompétence ou pour avoir été mal recopiés, certains ne veulent plus rien dire du tout, pas même en hébreux.

    J’en ai entendu un paquet essayer pourtant de mettre du sens là où l’histoire suffit à montrer les incohérences, et c’est l’accumulation de ces tentatives alambiquées qui donnent ce semblant de cohérence auquel beaucoup adhère et où le bon sens et l’étude rigoureuse montre pourtant toute la fragilité du système.

    On ne peut empêcher l’homme d’agir ainsi, il est dans sa nature de mettre de la cohérence partout, y compris à ses dépens.

  • 38
    Mouais... 7 juin 2014 à 11:23 / Répondre

    @ lanterne et Flupke:

    La « Kabbale chrétienne » est un mouvement qui existe depuis Pic de la Mirandole au moins. Personne n’est obligé d’y adhérer (je suis moi même assez critique à ce sujet), mais le moquer publiquement en appelant ça « Kabbale pour goys » ou autres insultes destinées à faire rire le public me semble peu conforme aux valeurs maçonniques telles que je les conçois.

    Mais ici comme ailleurs, il fort est possible que lorsque nous utilisons le mot « franc-maçonnerie », nous ne parlions pas du tout de la même chose.

  • 37
    Mouais... 7 juin 2014 à 11:14 / Répondre

    J’ajouterais à ce que vient d’écrire Yasfaloth que parmi les membres de la Grande Loge unie d’Angleterre, c’est totalement différent:
    Moins de 10% d’entre eux appartiennent au « Rite ancien et accepté » (ils ont évidemment enlevé le mot « écossais »!), et ceux qui veulent le faire doivent être obligatoirement de confession « chrétienne trinitaire ». Ceux qui appartiennent à d’autres religions n’y sont pas admis.

    J’ajoute encore que l’UGLE n’a pas hésité ces dernières années à retirer de ses rituels des éléments que nous trouvons, nous, essentiels, uniquement parce que les tabloïds en faisaient leurs choux gras. Ils ont notamment retiré les « pénalités sanglantes » des serments, ainsi que le mot « Jahbulon » et dérivés dans différents degrés de différents rites au-delà du 3ème. Pour nous, ce genre de symboles, c’est très important et porteur de sens. Pour eux, c’est juste un folklore traditionnel, auquel ils restent attachés, mais pas du tout pour les mêmes raisons.

    La conclusion s’impose d’elle-même:
    Quand l’UGLE et la GLdF utilisent le mot « franc-maçonnerie », elles ne parlent tout simplement pas de la même chose.
    Rien ne leur interdit de se respecter, d’autant qu’elles sont issues d’une même origine, mais l’idée qu’elles pourrait s’inter-reconnaître un jour est donc parfaitement absurde, de mon point de vue.

  • 36
    joaben 7 juin 2014 à 10:54 / Répondre

    Il est dommage que tant d’échanges se limitent à des interpellations gratuites, démentis tout aussi gratuits, plaintes que l’autre parle trop vivement, offuscations diverses, prise à parti. Tout celà est de l’arsenal profane de débat qui a son efficacité.
    Ca a surtout intérêt de détourner les discussions du fond et de s’exciter sur des sujets purils.
    En reprenant :
    1) La CMF s’est construite pour repondre a la proposition des « 5G de Bâle » de reconnaître une fois conforme aux « règles de la FM réguliere » un groupe autour de GLDF avec GLAMF, GLIF, LNF, GLTSO.
    2) GLAMF, GLIF et GLDF sont les 2 derniers rescapés du projet, GLTSO et LNF ayant tourné le dos.
    3) Les 5 GL de Bâle ont durci le ton en janvier 2014 , rappellant une necessité de se conformer totalement sans ambiguïté aux « BAsic Principles » , ce qui n’etait manifestement pas le cas à leurs yeux( BP : croire au GDALU et sa VOLONTE REVELEE dans la Bible, pas de SC revendiquant autorité sur les grades 1 à 3, pas d’intervisites hors GL reconnues).
    4) La GLUA et par conséquent les 5 GL de Bâle reconnaissent GLNF … donc terminé toute reconnaisance de CMF ou GLDF !
    5) La direction GLDF souhaite maintenir une démarche oppressive vers « conformité » aux BP alors que l’objectif annoncé a disparu (reconnaissance)

    Alors quelles sont les raisons de cette obstination ? L’attitude particulièrement agressive de ceux qui ne supportent pas que des FF à l’extérieur et en interne OSENT poser ces questions, pourtant pertinentes, concrètes et basiques est révélatrice au moins d’une gêne, mais aussi, on peut le craindre, d’une volonté de faire passer leurs intentions cachées et les faire voter au convent.

  • 35
    lanterne 7 juin 2014 à 08:44 / Répondre

    @Flupke

    J’aime beaucoup ta critique sur les HG : Kabbale pour goys etc.. je suis absolument d’accord

    A+

  • 34
    Yasfaloth 7 juin 2014 à 00:06 / Répondre

    @André Lacavire

    Houla… les susceptibilités sont à fleur de peau !

    Je n’aurais vraiment pas imaginé en écrivant cela qu’on m’accuserait de mépris envers les frères qui ont choisi de ne pas fréquenter les « ateliers de perfection », (ou qui n’ont pas encore été « invités »).

    Je dis juste que si on aime pas le REAA, qui incidemment, c’est un fait, est un rite à 33 degrés : 3 premiers degrés symboliques plus les autres que je ne développerai pas, mais qui sont réputés proposer l’approfondissement et le développement des trois premiers.

    Si donc l’on aime pas « l’ambiance » proposée par le REAA et bien il vaut mieux aller voir ailleurs, on a que l’embarras du choix…

    Si l’on choisi (pour des raisons qui peuvent être parfaitement honorables) de s’en tenir aux trois premiers grades, cracher sur les suivants comme le fait Pierredulot est absurde pour un maitre de la GLDF, car dans le cadre du rite proposé par le tandem GLDF-SCDF celui ci me semble former un tout structuré et cohérent.

    D’ailleurs tu emplois le terme « haut grades » qui a déjà une connotation assez marquée, les anglais emploient le terme « side degrees » : les grades « à côté » ou « parallèles » qui me semble plus judicieux, et évitent d’y placer une idée de « supériorité ».

    Cordialement

    En fait cette partie de mon post réagissait aux propos de Pierredulot.

  • 33
    Mouais... 6 juin 2014 à 23:07 / Répondre

    J’ai plutôt l’impression que tant qu’on n’a pas compris que ceux qui définissent dans leurs constitutions la franc-maçonnerie:
    – comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique » (à commencer par le GOdF)
    – comme un « système de morale illustré par des symboles » (à la suite de l’UGLE)
    – ou comme un « ordre initiatique » (dont la GLdF)
    n’ont tout simplement pas la même définition du mot de « franc-maçonnerie », on continuera à se chicaner pour rien, en prenant les mots pour des idées.

    En particulier, pour nos Frères anglais et américains, l’idée d’un « ordre initiatique » est déjà, en soi, le signe d’une dérive qu’ils récusent. Il suffit de consulter les sites web de leurs obédiences: Ils se voient comme le plus ancien et le plus respectable des clubs charitables, point barre, et tout le reste n’est pour eux qu’ « irrégularité », mot bien compliqué pour dire tout simplement en langage courant que ça n’a aucun rapport avec ce qu’ils appellent, eux, « franc-maçonnerie ».

    Quant à l’idée de réunir les 3 courants ci-dessus mentionnés dans une seule obédience, c’est une idée bien généreuse et très noble et très jacobine et très française mais qui n’a jamais abouti, jusqu’ici, qu’à une juxtaposition au mieux, à du gloubiboulga le plus souvent.

  • 32
    Luciole 6 juin 2014 à 22:52 / Répondre

    @Bleu-Ciel
    Je n’ai jamais eu comme autre réponse des Membres du Suprême Conseil que j’ai interrogés (pas seulement de la Juridiction) que « Nous ne voulons pas nous en mêler! ».
    Alors que des FF à titre personnel et simples HG expriment leur point de vue n’a rien de critiquable
    Les changements correspondent à la création de la CMF , à la réponse qu’il faut donner aux 5 et
    à la poursuite de la démarche des trois GM,on est loin de tout changer.
    Je suis d’accord avec toi que la GLUA ne fera rien pour la GLdF (après avoir laissé entendre qu’une deuxième reconnaissance par pays était possible…!) et que nous nous en passons fort bien.

  • 31
    Flupke 6 juin 2014 à 17:27 / Répondre

    euh … pour en avoir été … c’est un pavé mosaïque
    Bien sûr que pour certains un voie de réalisation initiatique, on peut dire que c’est aussi pour un nombre non négligeable de personnages une course à l’échalote.
    Réalisation initiatique, réalisation maçonnique au sens « scolaire » mais sans sérieux contrôle de connaissances idoines (ce qui est « cool »), rien du tout pour les entre deux qui ne se posent même pas ce type question.

  • 30
    Bleu-Ciel 6 juin 2014 à 16:53 / Répondre

    @Luciole….
    Alors si rien ne change,si rien ne changera…pourquoi vouloir tout changer!!!….et ce n’est ni baver ni être aigri que de constater(je dis bien CONSTATER) que des mots d’ordre,voire des suggestions appuyée circulent entre le SC,les loges bleues et nos Frères députés!
    De toutes façons nous n’aurons jamais la reconnaissance anglaise…et c’est très bien ainsi!!!
    Le Vatican de la maçonnerie m’insupporte et nos génuflexions envers lui me comblent de honte!
    J’attends avec impatience la déclaration du 11 juin de nos frères anglais!

  • 29
    Oholiab 6 juin 2014 à 14:27 / Répondre

    @ Yasfaloth

    Je ne puis que te rejoindre.

    Le REAA, ou du moins le REAA tel que celui qui est pratiqué au sein de la GLDF et du SDCF, est une très belle voie de réalisation initiatique.

    A ne pas confondre avec une voie de » réalisation » maçonnique…

    Certains intervenants sur ce forum se trompent lourdement : ce n’est pas la course à l’échalotte, diantre…

  • 28
    Luciole 6 juin 2014 à 14:23 / Répondre

    Difficile de ne pas intervenir!
    Tous ces aigris qui crachent à longueur de blog sur les HG,(qui ne donnent aucun droit dans les loges bleues de la GLdF.) Comme si le fait d’être dans la Juridiction ôtait toute réflexion et valeur aux votes des Députés.
    Les limites que donnent le GM M.H et le Conseil fédéral aux propositions des 5 de Bâle sont
    pourtant assez claires,nous ne changerons pas nos intervisites.
    Les visiteurs LE TEMPS D’UNE TENUE se conformeront au Rite pratiqué,sans abjurer quoi que ce soit.La politesse d’un invité en visite.
    Cette troisième voie que suit la GLdF depuis belle lurette comme on dit,continue.
    Le point sur le GADLU est réglé depuis longtemps. Chacun à la GLdF l’interprète à son sentiment personnel.Est-ce si difficile à comprendre?

  • 27
    André Lacavire 6 juin 2014 à 12:12 / Répondre

    @Yasfaloth Leur trait d’union, mais il est vrai qu’il est conséquent, c’est le REAA… après on aime ou on aime pas ce rite et ses 33 degrés… mais ceux qui n’aiment pas n’ont objectivement rien à y faire, ce ne sont pas les choix qui manquent dans notre « paysage maçonnique national » !

    Voilà une remarque d’une rare tolérance. Ces membres n’ont rien à faire ? C’est à a dire les 66 % des maitres maçons qui ne sont pas dans les hauts grades ? Donc finalement 66 % de la grande loge de france 😉 Effectivement rien d’inquiétant dans l’influence du SCDF sur les grades symboliques. Ceux qui ne souhaitent pas aller ou ne sont pas appelé dans les hauts grades se sentent parfaitement à l’aise. Je pense que Yasfaloth fait de l’humour. 😉

    Bien cordialement

  • 26
    Flupke 6 juin 2014 à 11:09 / Répondre

    La plupart des rituels ont été rédigés par des personnages ayant une culture ayant peu à voir avec la notre. Culture dite classique fondée sur une bonne connaissance des langues, de l’histoire des cultures latine, grecque, hébraïque, ainsi que des mondes religieux correspondants à ces cultures.
    Il n’est que de prendre connaissance des discours de nos fameux révolutionnaires de 1789 et plus. Leurs discours sont truffés de références et de rappels précis à ces mondes anciens pour étayer leurs argumentaires. Si l’on s’intéresse à l’histoire de notre évolution culturelle occidentale on comprend que tout cela n’est plus notre monde et que la plupart d’entre nous ne peuvent comprendre, nous n’avons plus sauf rare exception les bases culturelles cultuelles.
    Les premiers grades de la construction et des devoirs, autour de 4 mais après ……… la kabbale pour goys, le théologie chrétienne pour athées ou ayant vaguement été au catéchisme en culottes courtes, en ne parlons pas de la chevalerie ….
    Belle pl à faire je vois avec délectation l’agitation sur les Col ……..

  • 25
    Yasfaloth 5 juin 2014 à 23:39 / Répondre

    Bonsoir

    Tiens, ici on ressort un vieil argument : la GLDF inféodée au SCDF, décidément tout y passe, et dire qu’il reste encore dix jours avant le convent…

    Juste pour signaler comme je l’ai fait ailleurs, qu’environ 1/3 des maitres de la GLDF sont aussi membres du SCDF. Il n’est pas anormal que les enseignements dispensés dans les « loges de perfection » influence quelque peu leurs membres, et que, vu leur nombre, l’opinion qu’ils s’y forgent « redescende » vers les loges symboliques de la GLDF.

    Quand à dire que les l’une « contrôle » l’autre, ceux à qui on l’a proposé et qui ont choisi de rejoindre les loges du SCDF savent bien à quel point ce sont deux structures différentes, cela se ressent aussi bien au niveau des « formalités » d’entrée que du paiement des capitations.

    Leur trait d’union, mais il est vrai qu’il est conséquent, c’est le REAA… après on aime ou on aime pas ce rite et ses 33 degrés… mais ceux qui n’aiment pas n’ont objectivement rien à y faire, ce ne sont pas les choix qui manquent dans notre « paysage maçonnique national » !

    Cordialement

  • 24
    FrancoisValentin 5 juin 2014 à 22:22 / Répondre

    Cela vous aurait tellement fait plaisir de voir la GLNF mourir et au passage récupérer quelques frères.. .. oui certains sont partis et ont créer la Glamf bien encouragé par les haut grades du REAA ….et la GLDF c’est fourvoyée en passant pouvoir obtenir la reconnaissance de la GLUA par le stratagème de la création de CMF … ben c’est perdu moi qui ai connu les deux obédience la GLDF et la GLNF …. la GLDF il ya dix ans deja courrait deja apres cette reconnaissance .. ha mais bien sur le reconnaitre …serait térrible …. sans doute , alors de grace laissez la GLNF vivre et occupons nous plutot de l’anti maçonnisme rampant dans notre société

  • 23
    Régis de Mâcon 5 juin 2014 à 17:57 / Répondre

    Bonjour,
    Un peu plus de transparence aurait été appréciée par de nombreux frères, pour ce projet de CMF … C’est ma conviction. Projet d’une élite autoproclamée ou projet abouti des Frères de la GLdF ? Je ne possède pas de réponse.
    Mais j’ai observé que c’est dans l’éloignement d’une « régularité » dogmatique (1), que notre belle Grande Loge de France a rayonné depuis la période des grandes crises qui débute en mai 1952. Ce refus de reconnaissance s’est révélé fécond, et le parcours suivi aux cours de ces décennies fut exemplaire !
    Entre foi et raison…
    Entre aristocratie et révolution…
    Entre intériorité et engagement dans le monde…
    N’est-ce pas là la voie du juste milieu ?
    Pourquoi rompre cet équilibre ? Laissons les certitudes aux dogmatiques et empruntons les voies ardues de la recherche et de l’amour de l’humanité. Et plutôt que perdre énergie et argent en de vaines querelles, décidons par exemple, de créer une vraie association caritative pour aider nos semblables en souffrance. Il y a tant à faire. Accessoirement, la communication en milieu profane serait mieux reçue que la politique évènementielle de « mondanité initiatique » actuelle.
    La seule « régularité » valable demeure cette tension permanente, cette dynamique créatrice ou notre Obédience a si bien réussi.
    Notre passé Grand Maître Richard Dupuy affirmait en 1961 que « … qu’en aucun cas la « régularité » ne passe par la Grande Loge de Londres et lui dénie le droit d’exercer un pouvoir réglementaire sur l’ensemble de la Maçonnerie mondiale » (2).
    Rég.°. de Mâcon

    (1) – Pour approfondir le sujet : Le Rite en 33 grades De Frederic Dalcho à Charles Riandey par notre illustre frère Alain Bernheim aux Editions Dervy
    (2) – Histoire de la Grande Loge de France 1738/1980– Jean-André Faucher aux Editions Albatros

  • 22
    Lancelot 5 juin 2014 à 03:18 / Répondre

    La Franc Maçonnerie française ou la Franc Maçonnerie universelle? C »est un dilemme car on ne peut avoir le beurre et l »argent du beurre.

  • 21
    Kitusai 4 juin 2014 à 20:24 / Répondre

    Bonjour,
    qui dit régularité dit nécessairement irrégularité et donc exclusion. Comment peut-on pratiquer la Fraternité Universelle et oeuvrer pour exclure les 3/4 de la Fraternité française ? Nous sommes très nombreux à être choqués par la position de l’Obédience. A fortiori parce qu’elle est exprimée de façon hypocrite, masquée, bourrée de sous-entendus indignes de nos valeurs.
    Il est probablement temps d’oxygéner Paris.
    Frat…

  • 20
    Bleu-Ciel 4 juin 2014 à 16:46 / Répondre

    Au convent de la Grande Loge de France le Suprême Conseil sera une fois de plus le grand manipulateur!Il ne faut pas en parler mais tous les frères le savent!La manipulation est partout,et avant le Convent elle sévit dans les Loges!
    Que ne ferait-on pas pour arriver 33°!!!
    La Carotte et le Bâton font-elles faire partie du nouveau tapis des Loges!
    Triste Obédience qui veut asservir les frères!!!
    Frères députés,je le répète…révoltez-vous et ne réélisez pas un grand maître qui veut sa gloire et la mort de notre Obédience!!!

  • 19
    Ortho 4 juin 2014 à 15:23 / Répondre

    « O rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
    N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
    Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ? »…
    Corneille, le Cid
    C’est désespérant de voir les FF se déchirer comme de jeunes coqs!
    Vous avez dit fraternels?
    Moi, j’ai dit fraternel?
    Je vous assure, cher cousin, vous avez dit FRATERNEL,
    Moi, j’ai dit fraternel? Comme c’est bizarre!
    (mauvais pastiche de Louis JOUVET, dans « drôle de drame ».

  • 18
    Oholiab 4 juin 2014 à 13:48 / Répondre

    @ pierredulot

    Très Cher,

    C’est, à mon sens, un peu vite aller en besogne que d’émettre de telles assertions. Par exemple, faire fi du RER ou de la Sainte Arche Royale traduit une lacune évidente. Ou serait-ce de la rancoeur ?

    Ensuite, en terme de référence, il n’y a pas que la GLNF au monde (maçonnique)…
    Et la France n’est pas le centre de l’univers, que mes FF français me pardonnent.
    Entre nous, je pense que la FM est complète dès le cabinet de réflexion 😉

    Les plaies de la FM sont surtout certains « maçons », éternels mauvais compagnons quel que soit le chantier où ils se trouvent.

    Cordialement.

  • 17
    pierredulot 3 juin 2014 à 20:57 / Répondre

    Ce qui arrive a la Gldf est ce qui est arrive a la GLNF : ce sont les HG qui ont mène la scission de la GLNF, pour leur vieux et grand projet du regroupement du REAa en France, reconnaissance,si possible..Stifani servant de sacré motif…Attendez vous a une fusion a plus ou moins long terme entre ces deux la….Les HG SONT LA PLAIE DE LA MACONNERIE,qui d ailleurs,est complète en 3 degrés…

  • 16
    joaben 3 juin 2014 à 14:04 / Répondre

    @niacablut.
    Oui, il semble maintenant que MH a fait son choix. Il estime certainement que les loges qui choisiront de se séparer resteront minoritaires et qu’à l’inverse il « récupère » GLAMF. Le bilan global resterait donc positif en nombre.
    Ce qui est le plus etonnant est finalement la passivité de beaucoup de FMs.
    Car le discours de MH est d’une dureté incroyable que l’on ne percoit pas au premier abord.

    En fait, il place le rejet des FF classés irréguliers, comme les visites, sur le plan de la « conscience » et précise même si en pleine conscience on est prêt à violer ses engagements initiatiques !!!! …
    Ainsi donc ce qui était tout à fait normal jusqu’ici(visites GODF, DH, GLFF) deviendrait « parjure maçonnique » ?
    Comble de l’incoherence : ce qui est le plus grave sur le plan maçonnique(violation des serments) ne connaîtrait aucune sanction ??
    Espérons que nos FF de GLDF se ressaisissent et rejettent de telles inepsies ! Quelques soient les pressions qu’ils subissent.
    Si nos FF de GLDF acceptent çà, c’est vraiment à désespérer de tout l’enseignement maçonnique !

  • 15
    André Lacavire 3 juin 2014 à 14:00 / Répondre

    Bonjour,

    Non seulement la GLDF de France ne peut pas être régulière mais il ne faut pas qu’elle le devienne. Le seul avantage de cette petite aventure – qui je l’espère sera un simple incident – historique, serait que nous séparions définitivement les grades symboliques du dispositif paramaçonique de « hauts grades ». Il suffit simplement de changer un mot dans les règlements généraux. Interdire aux députés d’être membre d’un autre puissance maçonnique. Quand la grande loge de france sera émancipée du SCDF alors tout fonctionnera normalement. J’espère que les députés ne donneront pas mandat pour continuer dans ce sens.
    cordialement

  • 14
    SIMANDREdeBUXIS 3 juin 2014 à 13:59 / Répondre

    Much ado about nothing !
    So mote it be !!!

  • 13
    joaben 3 juin 2014 à 12:56 / Répondre

    @Lhermitte …
    Drôle de discours, désolé de bourrage de crâne.
    Où l’on se dispense d’argumenter !
    Que signifie donc cette « tarte à la crème » de « régularité » sachant que cette notion qui devrait être précise fait l’objet de toutes les interprétations et choix divers de règles ?
    Ainsi les GLAMF, frustrés que GLUA leur tourne le dos ont décidé que les règles GLUA ne leur conviennent plus et veulent créer leurs propres règles …
    Ainsi le GM de GLDF lui aussi s’accomode des règles qui lui sont exigées …

    Ainsi, nous sombrons dans le ridicule le plus total, ponctué par des coups de menton, passages en force, intimidations. En fait cette prétendue « régularité » (à on ne sait à quoi) n’est que pretexte à des politiques sectaires de rejet selon l’humeur du moment.
    Espérons une réaction de nos FF GLDF. Il est vrai que mêmme si elle ne sera pas reconnue la pression des SC est intense sur les délégués.
    J’ai pu assister au même numero venant du SC de GLAMF. Abominable.

  • 12
    niaclabut 3 juin 2014 à 12:56 / Répondre

    Le G.M.Marc Henry, s’il persévère – et c’est, semble-t-il ce qu’il fait – aura conduit son Obédience
    à la scission. Et que les Hauts Grades s’occupent de leurs propres problèmes.

  • 11
    Flupke 3 juin 2014 à 11:46 / Répondre

    Les SC … 33 degrés c’est une farce !

    Ceci dit en médecine quand on demande de dire 33 çà peut sentir le sapin !

    Surtout il ne faut pas me prendre au 1er degré, car bien évidemment chacun prend plaisir où il peut.

  • 10
    Reco-et-c-est-Frère 3 juin 2014 à 11:12 / Répondre

    Cet épisode va démontrer de manière éclatante que la GLDF ne peut en aucun cas être régulière.

    Tous les FF de la GLDF savent parfaitement que leur Suprême Conseil ORDONNE aux députés, qui en sont majoritairement membres, de voter en faveur de ce texte.

    Ho bien sur ces gens là sont prudents et n’écrivent rien. Alors que les FF qui en sont membres aient un peu de courage et disent si je mens.

    Le SC est un Ordre dans tous les sens du terme et le revendique, personne n’y a son mot à dire. La démocratie de la GLDF est définitivement une façade et une farce.

    La GLDF est soumise à son SC, elle déroge à ce titre aux Basic Principles. Un vote positif dont personne ne veut n’en sera que la démonstration et la preuve qu’elle ne peut être régulière CQFD.

  • 9
    joaben 3 juin 2014 à 09:54 / Répondre

    Espérons en effet que cette tentation actuelle d’enfermement de GLDF qui proposait une voie originale, faite de progressisme humaniste et FM spirituelle, sans dogmatisme ne tombe pas dans les principes de mini-GLNF qu’est GLAMF.
    Il y a pourtant cette tentation qui comme dans tous les groupes de ce type connait succès, d’autant plus s’il est porté par les dirigeants et par un influent SC de vouloir s’auto-proclamer plus « régulier » qui ne frequente pas les « irréguliers ». Ca flatte un certain ego. La GLNF (et GLAMF) cultivent cet ego.
    LA RPMF est un slogan facile et recuperable par n’importe qui. Espérons que de FM n’aient pas la naïveté de se laisser prendre à de tels slogans.
    Dans la pratique cette quête est vaine. La CMF dont la raison d’être unique était la reconnaissance « anglaise » au travers d’une manoeuvre par les 5 GL de Bâle a perdu sa raison d’être. Pour autant, il n’est pas exclu qu’en sorte un machin burocratique de plus.
    Que va faire GLDF dans cette galère ?

  • 8
    Lhermitte 3 juin 2014 à 09:50 / Répondre

    Marc Henry a raison, il faut que nous travaillions dans la régularité et pour ce faire seule la CMF peut nous apporter cette stabilité. Continuons à oeuvrer et donnons à Marc Henry le mandat supplémentaire qu’il réclame, voire encore un autre si besoin

  • 7
    Fabrice 3 juin 2014 à 07:46 / Répondre

    La CMF est morte de toute façon et vidée de toute substance. Elle résultait d’une spéculation sur la disgrâce définitive de la GLNF auprès de la GLUA. La GLNF « apaisée » (du moins en apparence car ses problèmes ne se réduisaient pas à la question de Stifani), elle va être à nouveau reconnue par Londres.

    Marc Henry et le Conseil fédéral vont tenter au Convent de sauver la face en proposant le maintien d’un semblant de CMF avec le concours des Grandes Loges de la déclaration de Bâle. Sauf que ces dernières vont évidemment lâcher la rue Puteaux dès que la GLUA sifflera la fin de récré.

    Résultat ? La GLDF, qui cultive depuis 1945 la prétention illusoire d’une reconnaissance internationale, s’est considérablement isolée par rapport aux autres Obédiences françaises. C’est réellement dommage. De ce point de vue là, elle a voulu renouer avec le positionnement de Charles Riandey dans les années 50 et 60 qui a conduit à la scission du Suprême Conseil de France et au départ de plusieurs loges de la GLDF à la GLNF.

    Il faut oser le dire : le mandat de Marc Henry, complètement sous la tutelle encombrante du Suprême Conseil de France, a été désastreux pour la GLDF. Il a engagé la GLDF dans une stratégie, que les loges de l’Obédience ont plus subie que réellement désirée. Il a voulu être l’artisan d’une « usine à gaz » protéiforme, sans réelle direction, dans un esprit flou de pseudo collégialité qui a fini rapidement par déconcerter la LNF et la GLTSO (quant à la GLAMF, elle était bien décidée à en prendre le contrôle au détriment de la GLDF). Donc un « machin » ingérable et sans aucun intérêt qui n’a même pas eu le temps de devenir une « usine à cordons et sautoirs ».

    Il faut en revenir à l’essentiel que les loges écossaises de Valenciennes rappellent très bien dans leur courrier. C’est travailler tout simplement dans la sérénité, dans le respect de leurs spécificités et, surtout, en bonne intelligence avec les loges des autres Obédiences.

  • 6
    Frater Antoine 2 juin 2014 à 23:38 / Répondre

    Bonsoir mon F:. Geplu ,
    Si mon commentaire ne mérite plus de figurer sur Hiram.be ( The Masonic Blog ) tu m’en voit désolé..
    Nul idée de te blesser , j’en suis désolé et merci pour ton travail compliqué , mais beaucoup de FF:. te suivent , bon courage pour rassembler ce qui semble de plus en plus épars.
    Frater Antoine.

  • 5
    Frater Antoine 2 juin 2014 à 21:34 / Répondre

    Bon , Geplu ,
    Merci d’avoir passé ce commentaire pas fort sympathique ,
    Du coup , je te voit d’un autre Œil ;0)

  • 4
    Frater Antoine 2 juin 2014 à 20:20 / Répondre

    J’ai eu beaucoup de plaisir a suivre le Blog de Jiri , pendant des années , pour sa neutralité dans l’information.
    Mais la , le blog est trop orienté , et
    Geplu aucun plaisir ….

  • 3
    Hubert 2 juin 2014 à 19:21 / Répondre

    Ah ! Les Chti’s se réveillent… De fait, comme ces FF le suggèrent, on a l’impression que ce que cherche l’actuelle direction de la rue Puteaux c’est revenir à la situation d’avant le Convent de Lausanne… comme le voulaient d’ailleurs les Anglais à l’époque. Et, logiquement, si ce projet aboutit, on devrait voir arriver rapidement des changements dans les Constitutions et autres textes de référence de la GLDF, histoire de verrouiller tout le bazar. O tempora, O mores.

  • 2
    SIMANDREdeBUXIS 2 juin 2014 à 18:57 / Répondre

    A en croire notre Très Cher Frère William PRESTON, « Past Master of the Lodge of Antiquity », page 166 de ses « Illustrations of Masonry » : « His Lordship granted a deputation for constituting a Lodge at Valenciennes, in French Flanders » !
    Pour mythique que soit cette première Loge sur le Continent, sa constitution est en harmonie avec la devise profane de Valenciennes qui , » a bien mérité de la Patrie ! ».
    Valenciennes va-t-elle « bien mériter de l’Ecossisme » ?
    Propriétaire de ses deux Temples, elle a une grande marge de manœuvre !
    « Flandres françaises, peut-être pas; mais, Loges du Hainaut, force de proposition et de résistance à la C.M.F. dogmatique, pourquoi pas ?

  • 1
    Bleu-Ciel 2 juin 2014 à 18:33 / Répondre

    A la rue Puteaux…ils sont devenus fous!!!Laissez moi ma Grande Loge de France comme je l’ai trouvée en 1981!!!J’en ai marre de ces frères qui cliquettent sous les ors de leur tablier!J’en ai assez de ces psychiatres qui nous obligent à avouer que ce serait mieux autrement!!!
    Conseil fédéral foutez nous la paix et laissez nous travailler dans nos ateliers avec qui nous voulons!!!
    Frères députés rebellez-vous au convent!!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
id, mattis ut ante. lectus non diam Aenean nec ut