Michel Barat - Photo : Journal de la Corse

Michel Barat : La maçonnerie n’est pas une Église de substitution.

Par Géplu dans Interviews

Michel Barat a été Grand Maître de la Grande Loge de France de 1990 à 1993, puis de 2001 à 2003. Agrégé de philosophie et Docteur d’État es Lettres, il est actuellement Recteur de l’Académie de Corse.

 ______________________________

Géplu : Bonjour Michel. La Tenue de Grande Loge de la Grande Loge de France s’est tenue ce week-end, avec le résultat que l’on sait. Quels enseignements en tires-tu ?

Michel Barat : Tout le monde le sait, je n’étais pas favorable aux modifications constitutionnelles proposées. Donc je ne peux que me féliciter que le Grand Maître ait retiré ce projet. C’est une décision sage et responsable.

Après, quels sont mes sentiments… Je pense que le vrai problème des Obédiences comme Grande Loge de France, c’est que ceux qui sont amenés à les diriger regardent les choses d’un point de vue international, en oubliant de prêter attention à ce que pensent les Loges. Et ainsi on commet des erreurs. C’est du droit du Grand Maître de vouloir changer le cap de la Grande Loge. Il doit alors s’appuyer sur le Convent pour le faire. Dans cette affaire on a vu que ce n’était pas possible. Et les votes émis concernant la désignation des représentants de Paris au Conseil Fédéral montrent bien que les Frères de la Grand Loge n’en voulaient pas.

La Grande Loge de France a eu plusieurs fois dans son histoire de telles tentations : quand on a mis la Bible comme Volume de la Loi Sacrée obligatoire, en 54, quand il y a eu la scission de 64, quand il y a eu l’affaire de Minneapolis, et encore aujourd’hui. Il s’agit de l’illusion d’une reconnaissance anglaise ou américaine. C’est un problème récurent. On a transformé cette fois cette illusion d’une reconnaissance anglaise en une hostilité envers les obédiences dites libérales. C’est insensé car on sait aujourd’hui que cette reconnaissance est impossible.

Tout cela doit être relié à un autre problème : celui de la relation des obédiences maçonniques avec l’air du temps. On constate un retour de l’obscurantisme, du refus de la raison, voir d’un rejet de l’autre. Cela touche même les obédiences maçonniques. Les nouveaux textes proposés tentaient de mettre en place non pas un système de tolérance, mais un système d’exclusion, ce qui est pour moi tout le contraire de ce que doit être une obédience maçonnique. C’est d’ailleurs ce qui me semblait le plus grave dans cette affaire.

On a beaucoup parlé du rôle occulte qu’aurait joué le Suprême Conseil de France

Ils le nient et le Souverain Grand Commandeur déclare même que c’est une diffamation de le déclarer. Mais tout le monde sait que depuis des années le Suprême Conseil de France rêve de se réconcilier avec le Suprême Conseil pour la France. Avec les récents développements qui ont vu la GLNF abandonner ce SCPF à la GL-AMF, cela devenait possible.

Mais il est clair qu’à partir du moment où ces réformes constitutionnelles n’ont n’a pas été votées, la GL-AMF n’acceptera sans doute pas de continuer son alliance avec la GLDF. Alors, la GLDF se retrouvera toute seule avec la GLIF ? Tout ça n’a pas beaucoup de sens. La GLDF a tenté de se rapprocher de la GL-AMF et de la GLIF, mais quand on relit les propos de la GL-AMF, qui exige la croyance en Dieu, quand on écoute Alain Juillet préciser que ce Dieu est le Dieu chrétien, c’est revenir en arrière. Même la GLUA du fait de son empire colonial a depuis longtemps accepté que l’on puisse prêter serment sur un autre livre que la Bible.

Un des buts revendiqué de la CMF était la constitution d’un grand pôle Régulier en France

Je ne suis pas surpris que la GLDF cherche à élargir ses relations, y compris avec des obédiences qui s’inscrivent dans la régularité à l’anglaise, mais le problème c’est qu’il faut alors le faire en relation d’égalité avec ces obédiences, et non pas en se soumettant à leurs principes. Pour moi, c’est une évidence. Si nous avions modifié notre Constitution, nous nous serions soumis à leurs principes. Je ne comprends pas. C’est là le vrai souci.

Les explications du Grand Maître n’ont pas toujours été très claires

D’un côté on écrivait des textes où l’on disait vous n’avez plus le droit de visiter le GODF et les obédiences libérales, mais d’un autre on disait on ne peut pas vous en empêcher mais si vous le faites vous serez simplement parjure à votre serment. Ce n’est pas d’une honnêteté intellectuelle totale. Après on a accusé des Frères qui comme moi ont dénoncé cela de manquer à leurs serments. C’est invraisemblable…

Moi je suis un peu malheureux pour notre Obédience.

Alain Bernheim a récemment publié un livre intitulé « Régularité Maçonnique ». Dans l’entretien de présentation que j’ai eu avec lui il y a quelques jours ici, il précise que le Volume de la Loi Sacrée ne doit pas être obligatoirement la Bible.

Mais bien entendu. La Bible n’a été imposé à la Grande Loge qu’à l’époque de Richard Dupuis. Mais il y avait alors la liberté de substituer un autre VLS pour la prestation de serment. Je crains que dans la direction que l’on prenait on aurait même enlevé cette liberté là.

Mais qu’on ne pense pas faire plaisir aux croyants en agissant ainsi. Au contraire, en affirmant que le GADLU est Dieu, les Églises vont penser que la franc-maçonnerie se pose comme une Église de substitution. Un Frère croyant serait très ennuyé si l’on va dans cette voie là, et un Frère agnostique de la même manière. Il ne faut pas emprunter ces voies. Chez nous s’il y a bien une invocation au GADLU ce dernier est librement interprétable par chacun des frères. La maçonnerie n’est pas une Église de substitution. Et quand on dit qu’elle est adogmatique, cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas des principes, mais c’est dire qu’elle n’a aucun concept ni enseignement sur ce que pourrait être le salut ou le non salut.

Un mot pour conclure Michel ?

Quand j’ai été invité à m’exprimer devant les Loges Victor Hugo et le Banquet, le reproche qui m’a été fait par les autorités de la Grande Loge et sans doute par le Suprême Conseil même s’il n’a pas été cité, c’est : comment se fait-il qu’il reprend la parole aujourd’hui alors que ça fait très longtemps qu’on ne l’a pas vu ou entendu. Premièrement j’étais en Nouvelle Calédonie et ce n’est pas tout près, puis en Corse. Deuxièmement j’estime que ce n’est pas le rôle des anciens Grands Maîtres de s’exprimer quand il n’y a pas de choses très graves comme aujourd’hui.

Enfin, étant recteur de la République j’ai une vraie fidélité au concept de laïcité. J’applique la séparation entre mon engagement spirituel maçonnique et ma fonction de recteur. Je ne participe donc plus au Conseil Fédéral, par contre je ne m’interdis pas de pouvoir parler en tant que Maître Maçon et de faire entendre mon opinion quand je le juge nécessaire. Est-ce parfaitement clair ?

mardi 16 décembre 2014 28 commentaires
  • 27
    Bouyer 19 décembre 2014 à 17:10 / Répondre

    Toute cette agitation me convainc que la seule manière d’être vraiment fidèle au principe « ni politique ni religion » et à l’esprit plutôt qu’à la lettre d’Anderson, c’est d’ignorer totalement la question religieuse, et de ne se préoccuper que de recruter des gens probes et libres, sans leur demander quelle est leur religion et leur philosophie, choses qui ne regardent qu’eux.

    Comment peut-on prétendre « rassembler ce qui est épars » si l’on pose des conditions préalables telles que celle d’être chrétien, d’être déiste, d’être théiste, d’être matérialiste, d’être athée, d’être spiritualiste ? Laissons cela au for intérieur de chacun : c’est son affaire et pas la nôtre. N’est-ce pas le principe même de la laïcité, dont la France se gargarise mais que tant d’Obédiences françaises oublient totalement dans leur propre pratique maçonnique ?

    Chez nous, on ne prête pas serment sur un livre dit sacré, on prend des engagements devant sa conscience.

    Finalement, Clément XII avait parfaitement raison de condamner les serments maçonniques prêtés sur la Bible…

    • 28
      Tartuffe 19 décembre 2014 à 18:24 / Répondre

      Boyer, C’est assez bien vu et j’approuve…Mais si il n’y avait pas de règles, il n’y aurait pas de juges pour les faire respecter, et il n’y aurait pas non plus de chefs pour les représenter. Plus il y a de règles plus ceux qui en ont la charge s’imagine avoir des pouvoirs sur autrui avec outre les règles tous les interdits qui vont avec. Tout cela c’est de la cuisine de petits chefs qui s’inventent même des traditions qui n’existent pas toujours et ne sont justifiées que par leur soif de pouvoir.
      Au XXIème siècle, il va être temps de dépoussiérer l’édifice sinon comme en Angleterre la chute des effectifs risque d’être continue.

  • 21
    Tartuffe 17 décembre 2014 à 21:13 / Répondre

    Stef Tu te trompes…Le sang impur était le sang du peuple qui se sacrifiait pour sa liberté. Chacun savait à l’époque que le sang pur était celui des nobles (dit sang bleu) et des oppresseurs. Comme quoi quand on connait mal son histoire on peut faire dire à des textes le contraire de ce qu’ils veulent dire
    frat:.

    • 22
      Stef 17 décembre 2014 à 23:14 / Répondre

      Merci de cet eclairage Tartuffe, je decouvre que j’ai toujours mal interprété ce texte.

      • 23
        Tartuffe 18 décembre 2014 à 08:29 / Répondre

        Stef – Oui et il en est ainsi de tous les textes…Heureusement que ceux que l’on voulait nous faire approuver à la GL ont été supprimés sous la pression de certains congrès régionaux.
        Si tel n’avait pas été le cas les FF auraient bien vite découverts la vérité dogmatique sous la belle couleur du « rien ne change » du papier cadeau de la régularité.

  • 18
    Germain de Mâcon 17 décembre 2014 à 16:50 / Répondre

    En renouant avec sa singularité initiatique, faite de tolérance et de liberté pour les frères /cherchants, la Grande Loge de France renouera avec sa volonté de faire vivre de véritables « Centres de l’Union » indispensables dans un paysage maçonnique français trop clivé, par les références religieuses et politiques que nous connaissons tous.
    Notre but de franc-maçon, faut-il le rappeler, est de vivre une démarche humaniste et spirituelle, en toute sincérité, au sein d’un cadre protégé des préoccupations doctrinales.
    N’étant ni un athée gauchisant, ni un croyant droitiste, mais un bien modeste pèlerin de Lumière, penseur-libre, l’abandon par la GLdF de son originalité pour l’option dogmatique serait pour moi une vraie catastrophe.
    Reste encore à créer dans les années futures une solution acceptable pour nouer des liens fraternels officiels avec nos sœurs, en ménageant nos spécificités!
    Mais ceci est un autre problème … à résoudre.

    • 20
      colonne 17 décembre 2014 à 19:15 / Répondre

      @ Germain de Mâcon,
      Je suis moi-même, ni un athée gauchisant, ni un croyant droitiste (l’on peut être d’ailleurs un croyant de gauche ou athée de droite) et suis aussi très attaché, à la spécificité de la GLDF, au point d’y voir moi aussi un « Centre de l’union » ou d’y percevoir une ouverture totale sur le champs des possibles. Pourtant cette belle voie est délicate et parsemée de multiples embuches. Et c’est pourquoi je crois qu’un jour il nous faudra choisir, entre une pratique spirituelle et une pratique libérale. Simplement parce que cet équilibre me parait impossible à tenir de manière cohérente dans le temps et tôt ou tard nous basculerons d’un côté ou de l’autre.
      Pour la GLNF les choses sont claires, et pour le GODF elles le sont tout autant. Reste la GLDF au milieu qui essaie tant bien que mal de ménager la chèvre et le choux. Ces 2 obédiences amies nous observent en permanence et attendent patiemment…

      • 24
        luciole 18 décembre 2014 à 11:07 / Répondre

        @ Colonne
        cela fait plus de 150 ans que la GLdF se débrouille avec ce que l’on peut appeler une ambigüité mais qui a le mérite de laisser les portes ouvertes.Pourquoi une obligation de choix? Un musicien ne peut-il jouer Bach et Ellington? Le VM ne reçoit pas en visite une Obédience mais un FM individuel.Si celui-ci participe aux travaux normalement pourquoi chercher plus loin? A la GLdF nous recevons ceux qui se font reconnaitre par leurs S,P,A.et nous préférons,sans jugement,rester entre hommes,c’est tout.
        Cordialement

      • 26
        joaben 19 décembre 2014 à 12:29 / Répondre

        Colonne, il ne s’agit là que de ferments de division artificiels, issus de pouvoirs obedentiels ou du profane ou de considerations sans le moindre rapport avec l’activité maçonnique(sexe par exemple).
        Et les faits te démontrent le contraire : il y a de nombreux GO travaillant dans les grades de sagesse du RF par exemple qui participent à des débats profonds sur le sens du GADLU, de la transcendance, de la Bible, de la gnose, etc.
        Et de même des GLNF et GLAMF participant à des débats sur l’euthanasie et la laïcité.
        L’enfermement dans des catégories artificielles comme celles que tu indiques est contre-maçonnique et facteur d’appauvrissement considérable. Parce qu’ensuite où vous arrêterez-vous dans la division ? apres le sexe, la categorie socio-professionnelle, les revenus, la religion, la sous-religion, la couleur de peau, des cheveux, des yeux ?
        La FM apporte une réponse claire à la question « A quoi reconnaitrai-je que vous êtes FMaçon ? » … pourquoi aller chercher des considérations profanes dénaturant les rituels parfaitement operationnels ?

  • 14
    luciole 17 décembre 2014 à 11:48 / Répondre

    Et si on laissait chaque Loge décider du type de travaux qu’elle veut majoritairement suivre chaque année?
    Le symbolique,l’ésotérique,le spirituel et pourquoi pas un sociétal mais loin des problèmes politiques journaliers,qui verrait plus général sur l’évolution du monde moderne.
    Le hic de cet aspect c’est que l’initiatique y a peu de place et qu’il y a déjà de nos jours nombre de Sociétés,d’organisations et de structures qui ne font que çà,pourquoi ne pas garder à la FM sa spécificité!

  • 13
    stef 17 décembre 2014 à 11:17 / Répondre

    @BOB:
    » les FF. dont la religion se réfère à un autre livre sacrée peuvent prêter serment sur ce livre »
    Cette phrase a disparu car elle contenait une faute d’orthographe.

  • 11
    your brother 17 décembre 2014 à 09:41 / Répondre

    En ce qui me concerne, le seul VLS qui soit symboliquement le plus fédérateur est le code source de Google, car il donne accès à TOUT sans RIEN exclure.

  • 9
    bob 17 décembre 2014 à 09:22 / Répondre

    Concernant la tentative de réconciliation des deux suprêmes conseils, on peux constater certaines modifications qui vont à l’inverse de la GLUA qui serait un signe d’ouverture selon Michel Barat
    Dans l’article 11 des RG,du SCDF, concernant la présence de la Bible sur l’autel des serments, il était noté
     » les FF. dont la religion se réfère à un autre livre sacrée peuvent prêter serment sur ce livre »
    Dans la version de 2014………Cette phrase a disparue.
    No Comment !

    • 12
      pierredulot 17 décembre 2014 à 10:01 / Répondre

      C’est vrai aussi à la GLNF et dans tout le monde régulier…

      Hier soir,dans une loge GLNF, j’étais en Loge où un frère musulman a été initié, il a prété son serment sur le Coran, et celui ci repose sur l’autel des serments à coté de la bible…
      Mais qu’est ce qu’on vous raconte sur la Maçonnerie Régulière ?!!!! Relisez le poeme de Kipling, qui était GLUA lui aussi !!!

      • 15
        Guillaume 17 décembre 2014 à 14:53 / Répondre

        • « Lisez » sur http://action-republicaine.over-blog.com/article-15796818.html – site L’ESPRIT REPUBLICAIN: LETTRE OUVERTE A CEUX QUI N’ONT PAS LU LE CORAN. Après lecture, demandez-vous si le serment sur la « Déclaration universelle des Droits de l’homme », n’aurait pas été plus maçonnique que sur le Coran criminogène, antisémite, esclavagiste, misogyne, qui interdit d’être ami avec un non-musulman et qui incite à chaque page ou à la haine ou à l’extermination de tous les non-musulmans. Le Coran déshumanise l’infidèle et ne lui donne aucun droit de vivre. Je suppose que le nouveau frère qui a voulu prêter serment sur le Coran, sait aussi ce qu’il contient. On ne demande pas à prêter serment sur un livre dont on n’accepterait pas l’idéologie totalitaire y contenue. Il n’y a aucune page dans le Coran qui est compatible avec les principes maçonniques, à moins que le principe de « tolérance » ait été remplacé par le principe « d’intolérance » pour entrer en FM? Prêter serment sur ce livre veut tout de même dire qu’on adhère à l’idéologie qu’il contient et celle-ci est totalement contraire à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et la C.E.D.H. Il est vrai que les 3 imposteurs Moïse, Jésus et Mahomet ne savaient pas encore ce que « Droits de l’homme voulaient dire ». Est-ce qu’en FM on peut prêter serment sur n’importe quel livre, quel que soit son contenu? Wafa Sultan psychiatre d’origine syrienne (Américaine), a qualifié le Coran pire que MEIN KAMPF (Réfugiée aux U.S.) dans cette même logique on peut alors mettre aussi « Mein Kampf » sur l’autel maçonnique du moment qu’on le couvre de l’équerre et le compas. (lisez sur internet: http://dacjosvale.free.fr/biblio/59b.htm – Traité des trois imposteurs, vous serez éclairé

        • 16
          joaben 17 décembre 2014 à 15:23 / Répondre

          Si tu prends la Bible chretienne, Luc 19 :
          « A tous ceux qui ne veulent pas que je règne sur eux, qu’ils soient tués sur place » …

          • 17
            stef 17 décembre 2014 à 15:50 / Répondre

            Q’un sang impur abreuve nos sillons…
            Bouh, les méchants français républicains qui veulent tuer leurs ennemis!
            Je rappelle à Guillaume que la Bible comme le Coran ne sont pas des revues techniques, et que les croyants ne sont pas (forcément) des abrutis aculturés.

            • 19
              luciole 17 décembre 2014 à 18:51 /

              Pas forcément mais il y en a tout de même!
              Pas chez nous bien sur…

  • 8
    Bruce 17 décembre 2014 à 08:26 / Répondre

    @joaben
    Brutus est somnambule , il ne faut pas le réveiller. Chut.

  • 7
    Fabrice 17 décembre 2014 à 07:55 / Répondre

    Michel Barat défend une vision apaisée et de bon sens face à une stratégie obédientielle hasardeuse qui, de toute manière, était condamnée d’avance puisqu’elle supposait que la GLDF rompe avec le GODF et les obédiences dites libérales. Michel Barat a rappelé que les loges de la GLDF n’étaient majoritairement pas disposées à une telle aventure qui ne lui aurait pas davantage ouvert les portes de la reconnaissance internationale. Et c’est bien pour cela que le Conseil fédéral a reculé in extremis. Pour éviter un large désaveu. Je suis heureux pour les frères de la GLDF qui, je l’espère, vont sortir de cette casuistique insupportable dont un trouve un exemple surréaliste dans cet article de Jean-Laurent Turbet : ( http://www.jlturbet.net/2014/12/voyages-voyages-en-terres-maconniques.html ) En langage technique, on appelle cela : sodomiser les diptères.

    • 10
      joaben 17 décembre 2014 à 09:26 / Répondre

      Tout à fait ! ils n’ont manifestement pas totalement baissé les bras. Il convient de rester attentifs à ces dérives vers un religio-sectarisme. En fait, en lisant JLTurbet, on se rend compte de la gravité de tout vote en faveur de CMF … Ainsi comme il le demontre, le vote enthousiaste, sans regarder(la preuve, le convent a dit le contraire ensuite) en faveur des points positifs de CMF(intevisites avec GLAMF) entérinait une limitation des visites avec les autres et est immediatement exploité comme un taquet base de nouvelles évolutions sectaristes.
      Pourquoi donc cette tendance que represente MH, Graesel, Henry, Turbet ne rejoint pas GLAMF ou GLNF qui appliquent ces mesures ?

  • 5
    André lacavire 17 décembre 2014 à 00:20 / Répondre

    Tout est dit dans le commentaire de michel barat. C’est cette vision de la gldf que j’aime

  • 2
    COLONNE 16 décembre 2014 à 20:17 / Répondre

    J’espère que mon passé GM saura m’excuser, mais je suis désolé, @Joaben, mais ce que je lis entre les lignes ce n’est pas un point de vue neutre ou centriste qui ferait de la GLDF « une FM décomplexée autant vis-à-vis du sociétal que du GADLU. »
    C’est un point de vue, respectable, mais qui souhaite simplement voir un jour la GLDF fusionner avec le GODF, mais qui ne le dit pas, évidemment…

    • 3
      joaben 16 décembre 2014 à 20:41 / Répondre

      Non, colonne, comme tu as pu le constater, je me moque de ces manoeuvres obedentielles qui sont une véritable plaie de la FM.
      Je ne connais pas des FM GODF ou des FM GLDF … comme l’impose les fondements de la FM, je ne connais que des FM et des non-FM. Apres qu’ils adherent où ils veulent, je m’en moque.

      • 4
        COLONNE 16 décembre 2014 à 21:35 / Répondre

        Toi peut-être,
        Mais le « point de vue » auquel je faisais allusion dans mon post, était celui de Michel BARAT.

    • 6
      joaben 17 décembre 2014 à 00:39 / Répondre

      allons au bout de ton hypothèse … « GO fusionnant avec GLDF », quel serait le problème ? si tu peux continuer à maçonner comme avant ? A ma connaissance le GO n’impose rien ! Même le sexisme reste autorisé. Il y a des loges qui travaillent à la gloire du GADLU, d’autre pas … so what ?
      OK pas simple pour les pouvoirs et le patrimoine. Mais sur le plan du travail maçonnique, je ne vois pas où est le pb.
      Le même raisonnement peut s’appliquer à GLAMF, GLIF ou autres.
      Désacralisez l’obedience ! vous verrez comme les fM se portent mieux !

    • 25
      luciole 18 décembre 2014 à 15:19 / Répondre

      Ce qui a été la démarche personnelle de M.Barat mais aussi pour des motifs profanes qui ne sont pas dans la discussion.

  • 1
    joaben 16 décembre 2014 à 19:45 / Répondre

    La GLDF comme on l’aime …
    Si la GLDF ne peut être le centre (son choix mono-rite) elle peut être un phare d’une FM décomplexée autant vis à vis du « societal » que « GADLU » si elle saisit l’occasion d’une belle sortie de cette crise. Il me semble que Michel B montre une voie interessante, même si ca ne me concerne pas directement.
    —————–
    Quelqu’un pourrait-il répondre définitivement à ce que répand un militant gLAMF ci-dessous
    ———————————-
    dixit brutus :« GLDF : Vote unanime du 13 décembre 2014 La CMF : Première organisation maçonnique de France. »
    ————–
    Je pense qu’il sait que c’est un mensonge mais qui finalement « plait » …

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
venenatis Sed accumsan eget Curabitur consectetur nunc Aliquam