logo de l'IDERNE

La femme est l’ennemie des dieux

Par Géplu dans Manifestations

la femme est l ennemie des dieux

 

L’I.D.E.R.N.E., Institut D’Études et Recherches Nord Europe, organise le lundi 30 mars à 19h au temple de la rue Thiers de Lille une tenue avec pour ordre du jour le morceau d’architecture :
La femme est l’ennemie des dieux, par le frère P. HOU, de la loge Les disciples d’Anderson de Roubaix.

La réunion commence à 19 heures et sera clôturée pour 21 heures. Elle sera suivie d’agapes fraternelles sur place.

Tous renseignements à 59jeanluc.lemercier@free.fr

mercredi 18 mars 2015 4 commentaires

Étiquettes :

  • 3
    guillaume 20 mars 2015 à 11:50 / Répondre

    « La femme est l’ennemie des dieux ». Le titre est effectivement bien choisi. Un tel sujet est sociétal et selon les interdits dans la FM régulière, ce sujet serait donc tabou, heureusement qu’il ne l’est pas ici. Comment la FM peut faire améliorer l’homme, la femme et la société, si les sujets sociétaux sont interdits en loge, comme, en l’occurrence, « la condition de la femme en Europe et dans le monde ». La loge se réunit-elle alors uniquement pour discuter de rituels, de rites, d’initiations permanentes, d’augmentation de salaires, problèmes administratifs de la loge, de prières d’ouverture et de fermeture, d’agapes rituelles? J’aimerais bien en savoir plus, vu l’interdiction d’entrée dans les loges régulières pour juger de la valeur et de l’utilité des tenues maçonniques pour améliorer l’homme (et la femme) et la société. La femme est l’ennemie des dieux, mais aussi des religions. Les femmes sont de plus en plus menacées dans le monde et même ici en Europe, parce que l’infériorité imposée à la femme musulmane par l’islam, finira par rejaillir sur les femmes non-musulmanes. La majorité des femmes musulmanes en Europe vivent autrement que les femmes non-musulmanes, sous la contrainte de la « charia à domicile » imposée par le père, puis par le mari. Cette situation fait que d’une part, il y a « les femmes voilées, infériorisées et privées de leurs droits à l’égalité, de leur liberté, à cause des règles islamiques (la charia) et d’autre part, les femmes européennes, encore libres et protégées, par les lois d’égalité entre hommes et femmes. Des milliers de fillettes musulmanes sont excisées en Europe malgré l’interdiction légale (environ 180.000) parce qu’on préfère ne pas le voir et la loi reste inappliquée. La lutte contre l’excision nécessite au préalable, l’interdiction de la circoncision d’enfants (mutilation sexuelle des enfants mâles). Un tribunal de Cologne l’avait interdit, mais la chancelière chrétienne Angela Merkel, avait tout de suite annoncé, qu’elle allait s’y opposer. On ne touche pas aux règles barbares lorsqu’elles sont religieuses. La tolérance de ces faits criminels, est intolérable, dans un pays civilisé, mais les religions reçoivent de plus en plus, des dérogations à la loi, allant vers une communautarisation totale de notre société en Europe. Il est temps aussi que les « féministes » se réveillent à nouveau et qu’elles osent combattre les grandes et petites sectes qui nuisent gravement à leur liberté. Pourquoi se taisent-elles sur le sort de la femme dans l’islam et ici en Europe? Michel Onfray dit « les religions du Livre détestent les femmes ». C’est tout à fait vrai et l’infériorité de la femme à travers les siècles, a comme cause essentielle les livres saints exécrables et misogynes. « Le péché commença avec une femme et à cause d’elle nous devons tous mourir  » (Ecclésiastique 25:19,24) ». « La femme a été le principe du péché, et c’est par elle que nous mourons tous. » (25:33, Fi). « De la femme sort la méchanceté féminine » (L’Ecclésiastique XLII, 12-13). C’est dans l’horrible bible (livres saints) qu’on peut lire cette prose misogyne, abjecte et discriminatoire, qui impute à la femme la perte de notre immortalité. Le judaïsme, le christianisme, l’islam, le bouddhisme, l’hindouisme, et toutes les autres sectes sont intrinsèquement misogynes depuis qu’elles existent et cette situation ne changera pas, parce que les dieux et les prophètes ont édicté « des règles misogynes perpétuelles ». C’est la raison pour laquelle on ne peut pas comprendre que les femmes soient les plus pieuses et se rendent dans les églises, les synagogues, les mosquées, les temples hindous ou bouddhistes pour prier inutilement, alors qu’elles sont méprisées par la religion et par le Dieu mythique qu’elles vénèrent. Dans les synagogues les femmes sont séparées par un rideau et dans les mosquées, les femmes doivent s’asseoir derrière les hommes, pour que les hommes n’aient à craindre aucune perturbation de leur libido par les tentatrices éternelles. Il est tout aussi incompréhensible qu’on honore dans les loges maçonniques, ces livres saints immoraux, qui ordonnent de tuer l’infidèle, de lapider les femmes ou de vendre sa propre fille, pour quelques shekels. L’équerre et le compas ne changent rien à ces textes soi-disant sacrés, totalement immoraux. C’est dans ces textes immoraux et criminogènes, que la FM régulière cherche apparemment de la spiritualité, non pas athée bien entendu, mais une spiritualité reliée à la transcendance, aux croyances, aux rituels religieux, aux dogmes religieux et à Dieu.
    En 1550 les cardinaux mettaient en garde le Pape Jules III contre la lecture de la Bible; par les fidèles et lui firent savoir:
    « Si le peuple se rend compte, il nous provoquera jusqu’à ce que tout soit révélé et nous deviendrons alors l’objet de la dérision et de la haine universelles. Il est nécessaire, très Saint Père, que la Bible soit enlevée et dérobée des mains du peuple, avec zèle toutefois et sans provoquer de tumulte. ».
    Les cardinaux se rendaient compte que l’immoralité de la bible risquait « d’athéiser » les croyants, les maçons réguliers n’ont sûrement pas lu la bible sinon ils perdraient la foi. La maçonnerie régulière ne jure que par la spiritualité sans quoi il n’y a pas de maçonnerie, sans quoi on n’est même pas reconnu maçon. Il serait temps que la FM régulière explique ce qu’elle entend par spiritualité, parce que le Dieu biblique est un criminel en série et les livres saints tout à fait immoraux. Les dieux sont misogynes, les religions (synonyme de secte) sont misogynes. Les pseudo-saints, comme saint Paul, saint Augustin, saint Thomas d’Aquin, saint Jérôme, etc., font de la femme des êtres inférieurs. Dans le monothéisme Dieu est un homme et anthropomorphe pour les religions révélées. Que ce soit Yahvé ou Allah, ils font de la femme un être méprisable, dédaignable et inférieur. Dieu a selon la légende évangélique un Fils Jésus, pas une fille évidemment. Le Dieu hébreux dit qu’il a créé l’homme à son image, pas la femme, cet être inférieur, qu’il a fabriqué à l’aide d’une côte de l’homme, pour être son « aidante » et l’homme doit selon Lui dominer la femme. Ce Dieu en créant selon le mythe biblique la femme, la rend responsable du mal dans le monde, parce qu’Eve a mordu dans la pomme et corrompu Adam. Dieu condamne la femme alors à l’obéissance éternelle et l’obligation d’enfanter dans la douleur (Gen. 3:16). Saint Augustin a créé la doctrine ignoble du péché originel et en a rendu la femme responsable. Elle le paie encore actuellement. C’est elle qui a ouvert la boîte de Pandore selon ce saint misogyne, mais sans elle on ne saurait pas ce qui est le bien et le mal, Dieu voulait qu’on reste des idiots éternels. Dans l’hindouisme chaque divinité a une épouse, ce sont des dieux mâles mariés, mais cela n’empêche pas la misogynie de l’hindouisme.
    Normand Rousseau auteur de la « Bible immorale », dit: Augustin: un misogyne, un antisémite, un esclavagiste et surtout l’inventeur de l’ignoble dogme du péché originel. D’ailleurs, l’Église devrait « décanoniser » tous les Pères de l’Église sans exception ; ils sont tous misogynes, esclavagistes et antisémites, sauf Grégoire de Nysse qui est contre l’esclavage, mais quel antisémite ! (27.9.2010) -Tribune libre de Vigile)
    Le misogyne saint Paul dans (1 Cor 14, 34-35) : « Que les femmes se taisent pendant les assemblées; il ne leur est pas permis d’y parler, elles doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu’elles interrogent leur mari chez elles, car il n’est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée ». (1 Cor 14, 34-35) : « Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de faire la loi à l’homme, qu’elle se tienne tranquille. (1 Tim 2, 12-14). Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur ; car le mari est le chef de la femme, comme le Christ est le chef de l’Église qui est son corps » (Éphésiens 5, 22). Pour saint Thomas d’Aquin, « rien ne fait chuter l’esprit de l’homme de son élévation autant que les caresses de la femme et le contact physique sans lequel il ne peut posséder son épouse ». Et je vis cette femme « ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus ». Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement. (Apoc.17:6). Saint Jérôme: « la volupté avec une femme est un crime » à classer juste après l’homicide. Pendant des siècles les femmes ont été persécutées, entièrement rasées, torturées, puis brûlées vives. La chasse aux sorcières à la fin du Moyen-âge a été une vraie guerre de type fasciste pour démolir les droits des femmes » (www.matierevolution.org). L’Eglise catholique a fait brûler vifs sur le bûcher, des milliers de femmes innocentes, qualifiées de sorcières par « Le Malleus Maleficarum – marteau des sorcières que le pape Innocent VII publie en 1484. Quelles que soient les crimes de l’Eglise elle survit et les femmes méprisées ne s’émeuvent pas des crimes qu’elle leur a fait subir et restent plus fidèles à l’église que les hommes.
    Allah n’a que mépris pour les femmes et les textes coraniques servent à inférioriser la femme comme ils servent à déshumaniser l’infidèle:
    Coran autorise la polygamie: Dieu vous a choisi des épouses dans votre race (Sourate XVI, 75) N’épousez point les femmes idolâtres, tant qu’elles n’auront pas cru « . Une esclave croyante vaut mieux qu’une femme libre idolâtre (Coran S.II.221). Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises. (Le voile doit le confirmer). Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, Vous les reléguerez dans des lits à part, Vous les battrez mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle (Sourate IV, 38). Epousez comme il vous plaira 3 ou 4 femmes (S. 4:3). Vos épouses sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voulez (S. 2:223). Le prophète a dit: Allah m’a montré l’enfer et j’ai vu que la majorité de ses habitants était des femmes. (L’imam Al-Bukhari ( 1/583). Une femme avoue l’adultère et est lapidée à mort sur l’ordre de Mahomet. Muslim (17:4209) Muhammad a dit: « Je n’ai laissé après moi aucune calamité plus préjudiciable aux hommes que les femmes. » (Hadith Sahih Bukhari Vol. 7:33)
    Le mépris total du Dieu hébreux envers les femmes dans la Bible est omniprésent:
    Si la jeune femme ne s’est point trouvée vierge, avant mariage elle sera lapidée par les gens de la ville et elle mourra. (Deutéronome 21,22).
    « Si un homme rencontre une jeune fille vierge non fiancée, lui fait violence et couche avec elle, et qu’on vienne à les surprendre, l’homme qui aura couché avec elle donnera au père de la jeune fille » cinquante Shekels »; et, parce qu’il l’a déshonorée, il la prendra pour femme, et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu’il vivra. » [Deutéronome 22:28-29]. « Si un homme vend sa fille pour être esclave, elle ne sortira point comme sortent les esclaves. Si elle déplaît à son maître, qui s’était proposé de la prendre pour femme, il facilitera son rachat; mais il n’aura pas le pouvoir de la vendre à des étrangers, après lui avoir été infidèle. » (Exode 21:7-8). » Lorsque des hommes se querelleront ensemble, l’un avec l’autre, si la femme de l’un s’approche pour délivrer son mari de la main de celui qui le frappe, si elle avance la main et « saisit ce dernier par les parties honteuses », tu lui couperas la main, tu ne jetteras sur elle aucun regard de pitié (Deut. 25:12). La prière hébraïque du matin chez les Juifs orthodoxe: « Béni soit Dieu notre Seigneur et le Seigneur de tous les mondes qu’il ne m’ait pas fait femme. » ou autre version: « Sois béni, Seigneur notre Dieu, Roi de l’Univers, qui ne m’a pas fait femme ».
    Le bouddhisme clame la haine des femmes depuis 25 siècles. Ce n’est qu’à contrecœur que le bouddha accepta des nonnes dans sa communauté, en leur imposant toutefois huit règles très contraignantes pour les maintenir dans un état d’infériorité. Les nonnes bouddhistes sont sous les ordres des moines bouddhistes et réduites généralement aux travaux manuels, ménagers. Elle ne peut être ni reine du ciel de Brahma, ni Indra, ni Mâra, ni Çakravartin, ni Bouddha « , proclame le Sutra du Lotus. (athésme.or – Les religions contre les femmes) Raoul Vaneigem rappelle dans son livre De l’inhumanité de la religion (page 113) : « Enfin à ceux qui verraient dans le bouddhisme une religion moins brutale et plus ouverte au sentiment d’émancipation, il n’est pas inutile de rappeler quelques préceptes de la Précieuse Guirlande des avis au roi, que le Dalaï Lama ne dédaigne pas de citer et d’approuver dans son ouvrage, Comme la lumière avec la flamme:
    L’attirance pour une femme vient surtout
    De la pensée que son corps est pur
    Mais il n’y a rien de pur
    Dans le corps d’une femme
    De même qu’un vase décoré rempli d’ordures
    Peut plaire aux idiots
    De même l’ignorant, l’insensé
    Et le mondain désirent les femmes »
    La cité abjecte du corps Avec ses trous excrétant les éléments, Est appelée par les stupides Un objet de plaisir ».
    Un des textes fondamentaux du bouddhisme, le canon pali, exprime lui aussi sans ambiguïté cette misogynie (cité dans Le bouddha, Henri Arvon, PUF, 1972.
    Prêter un serment maçonnique sur la Bible, les Evangiles, le Coran, alors que ces livres contiennent une idéologie criminelle et immorale, c’est poser un acte antimaçonnique. (athéïsme.org)

    • 4
      guillaume 20 mars 2015 à 12:04 / Répondre

      petite correction(athéïsme.org)doit venir après PUF, 1972, alors que cela figure par erreur après ma conclusion

  • 2
    Lionel MAINE 18 mars 2015 à 09:35 / Répondre

    Tant qu’elle sera l’avenir de l’homme !!!

  • 1
    brutus 18 mars 2015 à 05:25 / Répondre

    Le titre de cette tenue est magnifique

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
elementum mi, quis commodo consectetur diam Donec Praesent efficitur. eleifend