Bruno Pinchard
Bruno Pinchard

Conférence « Féminité et initiation » à la GLNF ce 21 avril

Par Géplu dans Manifestations, Obédiences

La conférence Féminité et initiation, gratuite et ouverte à tous, frères, sœurs et profanes dans la limite des places disponibles, sera donnée dans le grand temple de la GLNF, 12 rue de Pisan ce mardi 21 avril à 20h sous l’égide de la Loge Nationale de Recherche Villard de Honnecourt.

Même s’il est patent de constater un nette ouverture de la GLNF vers le reste de la franc-maçonnerie française, son Grand Maître Jean-Pierre Servel allant jusqu’à nous expliquer ici même, qu’il entretenait avec la Grande Maîtresse de la GLFF « des relations courtoises et précieuses », il n’en reste pas moins que de voir des frères qui s’interdisent de recevoir ou visiter des sœurs traiter un tel sujet à quelque chose d’étonnant.
Bruno Pinchard, Ancien élève de l’École normale supérieure, écrivain, professeur de philosophie à l’Université de Lyon où il enseigne l’histoire de la Métaphysique et dirige l’École doctorale s’en explique dans le document de présentation de la conférence : Pinchard_Invitation-conference

L’initiation a souvent perduré jusqu’à nos jours dans des cercles réservés aux hommes. Comment justifier cette coupure entre les sexes quand il s’agit d’approcher l’absolu ? Il ne s’agit peut-être que de répéter une coupure fondamentale entre la femme et le féminin. A travers le pouvoir de suggestion du rite, les hommes se vouent au féminin avec une exclusivité si absolue qu’une femme vivante et vraie y ferait obstacle. (…)

 

dimanche 19 avril 2015 2 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 2
    Sylvain 21 avril 2015 à 11:33 / Répondre

    Bonjour,
    Il existe un livre très intéressant sur la question que vous pouvez retrouver ici :
    http://www.conform-edit.com/livres/livres-maconniques-collection-glff/femmesinitiations-detail
    Cordialement,
    S.

  • 1
    Arsène 20 avril 2015 à 16:39 / Répondre

    De la féminité des hommes, laquelle ne semble pouvoir s’exercer devant le regard des femmes…
    Pour avoir entendu l’auteur parler de la GLNF comme obédience utérine, je me suis dit alors qu’il ne s’agissait pas de philosophie, mais de psychologie, ce qui n’est pas grave, mais renseigne sur l’un des aspects enfoui du refus de mixité. On peut trouver cela pathétique.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
leo Aenean porta. consequat. neque. accumsan nunc id