GLDF : en attendant un nouveau Grand Maître à la hauteur

Par Jean-Luc Maxence dans Contributions

Jean-Luc Maxence, frère de la GLDF depuis 1996, est un auteur qui a publié plusieurs recueils de poésie et des romans. Psychanalyste d’inspiration Jungienne, il est le président de l’Association des Psychanalystes européens. Jean-Luc a accepté de tenir sur Hiram.be une chronique mensuelle dans laquelle il s’exprimera sur notre franc-maçonnerie française.

 La chronique de l’éternel apprenti

Jean-Luc MaxenceLe sens de l’humilité est bien aujourd’hui, en franc-maçonnerie, la chose du monde la plus oubliée, surtout en France. L’histoire de la franc-maçonnerie, toutes obédiences confondues, est assurément un patchwork de suffisance décorée, mal cousue, et qui ne s’enrichit guère des différences respectives inhérentes à cette humanité que nous avons tous et chacun, selon les rituels pratiqués, promis d’améliorer en même temps que nous avons juré de poursuivre notre propre perfectionnement, tout au long de ce parcours initiatique que les psychanalystes d’inspiration jungienne appellent « processus d’individuation ».

Les limites de l’orgueil et de la suffisance débordante ont été, selon moi, dépassées il y a peu quand, à la suite de querelles de clochers dérisoires, deux « Salon du Livre maçonnique » ont eu lieu simultanément, l’un dans les locaux du Droit Humain, 9 rue Pinel, dans le treizième arrondissement de Paris et l’autre rue Puteaux, toujours à Paris, au siège de La Grande Loge de France ! Dans le même esprit, les Prix « littéraires et maçonniques », décernés dans l’un et l’autre Temple (quelle différence faites-vous Peu Respectables Grands Maîtres, entre un acacia d’Or et une équerre et un compas d’Or ?) avaient soudain des allures de distributions de Prix en chocolat, sans signification, même pas symbolique…

À l’heure où la Grande Loge de France (GLDF) se cherche avec grande inquiétude un Grand Maître pour succéder au précédent qui vient d’achever ses trois années de grands discours éloquents et de verrouillage absurde par le Suprême Conseil de France qui, depuis longtemps, rue Puteaux, accumule les dérives sectaires inconscientes (?) sous la direction d’une cohorte de « colins froids » (pour reprendre une expression amusante de feu le profane Jean-Edern Hallier quand il parlait jadis d’un de nos anciens présidents de la République), peut-on encore espérer trouver une véritable ouverture d’esprit, une authentique indulgence de nos Frères et de nos Sœurs et une incarnation réelle et continue de cette fraternité qui devrait être le ciment même de l’Art Royal depuis qu’il existe ?

Aujourd’hui les constats demeurent tristes. Et la « fraternité universelle » semble une utopie qui s’éloigne du Réel chaque année un peu plus, même si, après l’attentat criminel commis contre le journal Charlie Hebdo et la prise d’otage de l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes, en début d’année, le miracle d’un « Communiqué de presse » signé par une dizaine d’obédiences maçonniques avait pu un temps rendre espoir aux plus incrédules !

Au bout du compte, tout est travail sur soi. Mais qui donc ose encore parler de respect et de simplicité vraiment incarnés en Loge ? Qui ose encore parler « des devoirs de chaque puissance régulière » sans larmes aux yeux de colère ?

Devant l’équerre, le compas et le Volume de la Loi Sacrée, j’ai rêvé d’un Suprême Conseil constitué de poètes dont les membres, enfin, ne seraient pas nommés ad vitam (bonjour la démocratie !).

lundi 04 mai 2015 28 commentaires
  • 26
    Lajat 14 mai 2015 à 22:06 / Répondre

    Une très haute hauteur de pensée et des problèmes de gouvernance de la boutique..
    Je ne connais pas assez le PMF pour savoir si c’est pareil ailleurs. Je suis d’accord qu’il ne faut jamais deux salons du livre à la même période. C’est contre productif en général contre tous.
    Cher Grand Maître,
    Même nous les réputés adogmatiques nous n’en menons pas trop large en ce moment dans notre quotidienneté, trop di-vertis par une vie où l’on change trop souvent de sujet de réflexion au point que l’on ne peut plus décanter la pensée, et que les idées n’arrivent pas encore à être utiles.
    Moi je ne sais même pas ce que c’est un conseil de l’Ordre et un suprême Conseil
    Il me laissent tranquille ? je les laissent tranquilles, je me prends pas la tête avec eux, puisque apprenti, au sens d’inséribles, un concept que je forge en vain depuis 10 ans, je pare des désir d’insertion professionnelle et sociale de ceux qui ont le plus soif et faim
    Très Frat
    J’ai dit
    Vincent Lajat, GODF

    • 27
      Lajat 15 mai 2015 à 09:16 / Répondre

      Tu prends un carré. En haut à gauche tu écris le mot, résilient, en haut à droite, multimédia, en bas à gauche, tu écris communards et en bas à droite tu écris, le néologisme inséribles. Puis tu fais tourner le carré dans un sens sinistrogyr assez vite pour que cela devienne un cercle. Pourquoi dans le sens inverse des aiguilles d’une montre? Par ce que, d’une part, c’est le sens le de l’Histoire d’aller vers la gauche, mais que c’est aussi une manière de remonter dans le temps, de questionner le temps qui passe en remontant à sa source, pour essayer d’épurer le geste créatif, pour voir l’essentiel de son entreprise conceptuelle et la manier avec plus de simplicité…VL

    • 28
      Lajat 15 mai 2015 à 13:45 / Répondre

      j’ai fait une confusion, je vous ai pris pour le GM! cependant, comme apprenti-insérible, j’ai bien aimé votre chronique que je m’efforcerai de lire chaque mois , si j’ai le temps , car je suis saturé de sources. Très Frat. Vincent Lajat.

  • 25
    affinite lumiere 13 mai 2015 à 13:02 / Répondre

    Voeu pieu ou espérance prémonitoire, TCF Jean-Luc, ta chronique ouvre la voie a une douce remise en question salutaire.

  • 24
    Igloo 13 mai 2015 à 12:11 / Répondre

    C’est quoi un éternel apprenti ?

    C’est un apprenti qui n’arrive pas à progresser dans le domaine de la franc-maçonnerie ?
    Ou bien serait-ce un franc-maçon en attitude d’apprendre ?

    Merci de vos précisions.

  • 22
    GARZO 10 mai 2015 à 11:27 / Répondre

    La société que nous fréquentons dans nos familles respectives et dans nos différences, devrait permettre à chacun de trouver sa voie personnelle, dans le respect de l’autre
    Mais a partir du moment où l’on porte un jugement sur l’autre pour des raisons souvent personnelles, c’est le début de la discorde; il n’y a pas de progrès. Mal, qui se manifeste couramment et malheureusement aussi dans nos loges et au plus haut niveau, dans une société à bout de souffle, qui se cherche et qui va mal
    Montrer ses attributs pour avoir l’air d’un homme, j’en doute
    Dire que l’autre n’est pas bon, c’est le début de la crise
    Revenir à une autre formulation, avec un brin de silence, et de sagesse, çà élève
    En tout cas me fait du bien, fraternellement votre.
    Nous ne sommes pas des journalistes

  • 21
    Kitusai 9 mai 2015 à 15:18 / Répondre

    Ah bravo Jean-Luc ! Enfin un F libre et un peu d’air dans un univers confiné !

  • 20
    emmanuel bastien 8 mai 2015 à 16:08 / Répondre

    On ne peut que se réjouir de voir la parole libre d’un homme libre , comme Jean-Luc Maxence , se mettre à circuler sur ce blog, apportant un courant d’air frais dans la blogosphère maçonnique, où la propagande partisane , à droite ou à gauche, se partage , le plus souvent, avec les niaiseries  » new-âge » de quelques autres,  » illustrissimes inconnus » prétendant empêcher de maçonner en rond.
    Voilà bien une chronique , celle de  » l’éternel apprenti » susceptible de , réellement, empêcher de maçonner en rond. Et c’est heureux car nos obédiences, quelles qu’elles soient, méritent mieux que des discours aussi suffisants que soporifiques.
    On peut compter sur le modeste  » éternel apprenti » qu’est Jean-Luc Maxence pour ne pas tenir sa langue dans sa poche. Bravo. Bonne continuation .

  • 13
    Condorcet 6 mai 2015 à 10:23 / Répondre

    Le futur Grand Maître de la GLDF, si il veut rassembler ce qui est épars, devra se mettre au travail sans tarder et les dossiers ne manquent pas.
    Sur la table il y a au moins ceux ci:
    En finir avec la haine à l’encontre du GO, cette manière d’attaquer à chaque discours le GO de la part de nos dignitaires est soit la marque d’une frustration, soit la marque d’un complexe d’infériorité, quoiqu’il en soit cela n’a rien de fraternel, et comme l’exemple doit venir d’en haut, l’exemple n’y est pas, et c’est catastrophique pour l’instruction de nos jeunes FF. .. Heureusement que rien n’est vécu comme tel dans les relations avec nos Frères et Sœurs des loges que nous côtoyons avec bonheurs dans nos temples communs.
    Même si l’obédience a des choses à reprocher au GO, sans se coucher, on a le devoir de montrer l’exemple car on ne se grandit pas en agissant par le bas.
    On dit que les lois suivent les mœurs, manifestement nos dirigeants on voulu que nos mœurs suivent leurs lois et ils se sont trompés. La liberté n’est pas monnayable.
    En finir avec la falsification en cours de notre histoire afin de faire croire que la GLDF actuelle serait plus ancienne que le GO..? Plaisanterie..?
    En finir avec une loge dite de recherche directement rattachée à l’obédience ce qui change la nature juridique de la fédération et n’est là que pour étayer, aux frais de l’obédience et donc à nos frais, une histoire officielle et non conforme avec la vérité historique,
    En finir avec les restrictions, pour ne pas dire l’interdiction, concernant la double appartenance contraire à la jurisprudence notamment celle du tribunal de Nice, à la liberté d’association, voire aux droits de l’homme, alors qu’il est dit qu’un maçon doit être respectueux des lois de son pays.
    En finir avec les restrictions aux inter-visites,
    En finir avec les diktats du suprême conseil de France qui s’imposent de manière discrète mais efficace à l’obédience. L’obédience est supposée être démocratique, et le SCDF ne l’est pas, ces deux instances sont donc totalement incompatibles. La GLDF a d’ailleurs été créée en 1894 a cause de cela l’aurions nous oublié pour retomber dans les mêmes travers ?
    En finir avec la CMF dont on se demande à quoi elle va servir puisque la GLDF s’isole plus qu’elle ne rassemble avec cet organisme,
    En finir avec l’isolement de la GLDF, en finir avec le retrait de l’IMF, en finir avec ces journées isolées du livre qui n’ont plus aucun sens et frisent le ridicule.
    En finir avec le fond de dotation sans savoir quels sont ses objectifs, on aurait du commencer par les établir et non construire un outil sans en connaitre, au moins officiellement, les objectifs.
    En finir avec les interventions de l’exécutif au sein du législatif notamment lors des congrès régionaux ce qui est la négation même de la démocratie,
    Bref, retrouvons une Grande Loge de France ouverte, fraternelle, tolérante. C’est tout ce que nous demandons du futur Grand Maître.
    Merci à J.L Maxence pour cet appel d’air qui fait du bien. Je constate que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir sortir du cléricalisme, du dogmatisme, et de l’intolérance dont on voit les dégâts tous les jours dans le monde profane. Espérons que cet état d’esprit nocif ne gagne pas les esprits en loge. Et si on travaillait à la création d’un Suprême Conseil démocratique de France. Ce serait une innovation digne d’une maçonnerie du XXIème siècle.

    • 14
      Lionel MAINE 6 mai 2015 à 20:28 / Répondre

      I have a dream !!!

    • 15
      Luciole 7 mai 2015 à 15:05 / Répondre

      Il n’y a aucune « haine à l’encontre du GO » je suis même surpris que l’on puisse tenir de tel propos si l’on se prétend à la GLdF!
      Il se trouve que depuis des lustres le GO essaie périodiquement d’absorber les autres Obédiences déja existantes d’une façon ou d’une autre.Nous en avons l’habitude et continuons notre route.

      Pourquoi éprouverions-nous de la haine,(sentiment fort peu maçonnique),vis à vis de cette Obédience où nous sommes courtoisement reçus et avec laquelle nous travaillons depuis des siècles?
      De même nous apprécions les visites et la fréquentation de ceux qui viennent partager nos travaux le temps d’une tenue avant de nous retrouver aux agapes.
      De la modération dans les propos servirait sans doute davantage une Fraternité à laquelle tous aspirent,malheureusement pas toujours dans les mêmes termes!.
      Cordialement

      • 18
        Condorcet 7 mai 2015 à 18:16 / Répondre

        A Luciole,
        Je ne parle pas des Frères des loges locales, à ce niveau il n’y a aucun problème bien au contraire. Je parle de certains propos tenus par des dignitaires nationaux, et hélas je ne suis pas le seul à les avoir entendus. Tout cela a commencé autour de 2006 et a continué avec le retrait de l’IMF, de la création d’un salon du livre séparé comme relaté dans l’article, sans parler des attaques ad hominem à l’encontre de Michel Barat trop proche du GO pour certains.

        • 19
          Luciole 7 mai 2015 à 23:46 / Répondre

          Cher Condorcet,je suis trop agé pour me lancer dans de vaines querelles et si j’interviens c’est plus par ténacité que pour me glorifier.
          Si des propos haineux se tiennent vis à vis de ff de quelque Obédience que ce soit,ils sont inacceptables et en près de 50 ans je n’en ai pas entendu devant moi,où que ce soit. L’ actuel GM du GO, DK est un homme intelligent que nous respectons.
          Son prédécesseur, José G n’était malheureusement pas du même niveau,lire ses déclarations.
          En ce qui concerne l’IMF et le salon du livre pour regrettables que soient certaines décisions,parfois personnelles,le GO ne me parait pas directement en cause.
          Enfin,Michel Barat a été GM de la GLdF et j’ai toujours eu d’excellents rapports personnels avec lui;son rôle dans l’affaire américaine,ses liens avec A.Bauer que je n’ai pas à juger ,surtout pas sur un blog public et son départ pour le GO qui sont de son libre choix ont rendu certains FF un peu sévères à son endroit.Sans plus.

  • 12
    Homme libre 5 mai 2015 à 19:09 / Répondre

    Il ne s’agit pas d’accabler quelqu’un en particulier, je pense que la dérive ne se limite par à la personne de M.H. mais a bel et bien commencé sous ses deux prédécesseurs.
    Un point commun la haine du GO,
    La tentative de réglementer les inter-visites,
    La tentative d’imposer un Gadlu qui est dieu (CMF et reconnaissance obligeait),
    L’interdiction de la double appartenance en contradiction avec la jurisprudence du pays,
    La confusion entre le l’exécutif et le législatif, etc..
    Je préfère m’arrêter là.
    Cet article de JLM est une bouffée d’oxygène.

    • 16
      Luciole 7 mai 2015 à 15:10 / Répondre

      Une tentative « …d’imposer un GADLU qui est Dieu… » n’a aucune chance d’aboutir à la GLdF.Nous tenons beaucoup à une définition libre et personnelle dudit Architecte,et surement pas pour plaire à qui que ce soit.
      Explosion garantie!.

      • 17
        Yasfaloth 7 mai 2015 à 16:46 / Répondre

        Mon TCF Luciole on retrouve là les grands thèmes des procès d’intentions, interprétations et déformations qui ont créé le malaise que nous avons connu à la fin de l’année dernière.
        .
        A moins de deux mois du prochain convent est ce un hasard ?
        .
        S’y rajoute un nouveau thème : « la haine du GO », comme tu le fais si bien remarquer il est étonnant que des frères de la Gldf tiennent de tels propos quand on connait les liens de fraternités qui existent entre les frères et les ateliers de nos deux obédiences.
        .
        S’il y a un problème il vient de la direction du GO et de son « élite » qui, par exemple, co-signe des livres anti-CMF, ou qui à travers un ancien conseiller de l’ordre nous éreinte par blogs interposés. Rappelons nous aussi du ton qu’employais José Gulino il y a pas si longtemps…
        .
        Je crois que les frères sont las de ces vaines guéguerres qui leur passe au dessus de la tête, et qu’ils aspirent à ce que l’on puisse travailler en paix dans nos ateliers sans changer fondamentalement nos habitudes. Quand à la CMF je l’ai toujours vue comme une construction sur la durée, avec un fondement « œcuménique » qui finira, j’espère, par rendre obsolètes toutes les craintes qu’elle aura suscité.
        .
        Fraternellement

    • 23
      Hadrumète 11 mai 2015 à 19:18 / Répondre

      Où as tu vu , mon TCF , qu’il était question de voir dans le GADLU autre chose qu’un Principe Créateur . Dans toutes ses interventions , aussi bien verbales qu ‘écrites , notre F:.Marc Henry n’ a cessé de répéter qu’il était exclu de concevoir le GADLU autrement que comme un symbole .
      Par conte , ignorance???malignité ???, on trouve à longueur de blog l’affirmation que les FF de la GLDF allaient être obligés de croire en un Dieu révélé.
      Et, ignorance???malignité??? cette contre vérité refleurit à l’approche du Convent .

  • 11
    FRED 5 mai 2015 à 00:00 / Répondre

    Dommage que l’analyse critique de jean luc maxence consiste en une ataque ad hominem contre le GM de la GLDF et la SGC du Suprême Conseil et que ses arguments soient tellement exessifs qu’ils en deviennent dérisoires. Il pourrait être possible dès à présent de faire un bilan objectif du mandat de Marc Henri avec ses points forts et ses faiblesses mais il semble malheureusement que l’on ne puisse évoquer ces trois dernières années à la GLDF sans se laisser entrainer par l’hystérie pro ou anti CMF. Si nous souhaitons travailler dans le respect et la simplicité soyons respectueux et simples, c’est assez facile: utilisons la langue du bon renom.

  • 10
    Tino el AGUILA 4 mai 2015 à 19:59 / Répondre

    Bonjour à toutes et tous. Après lecture des différents intervenant sur le sujet du débat. Moi Frère de la GLDF et ayant suivie de près ces derniers années les difficultés de vouloir faire autre chose que de suivre le ‘long fleuve » tranquille qui endorment les FF j’ai pu voir à l’œuvre un GM (Marc HENRY) qui n’a pas économisé son temps à expliquer ou « nous  » voulions aller et ce qu’il ne ferait JAMAIS (mais ceux qu’ils voulaient le salir non pas entendu ou non pas voulu) Alors n’oubliez pas que ce GM à toujours fait ce qu’il a fait avec le consentement UNANIME de son Conseil Fédéral. Et non tout seul…. Aujourd’hui c’est facile de tirer sur l’ambulance! Regardons nous sur nos propres attentes et faisons (si cela nous est pas trop douloureux) une rétroactive sur les événements… La GLDF il faut la servir et non pas s’en servir…. Quant au troisième étage n’oubliez pas que c’est en Loge Symbolique (1er ou 3éme) que les FF du Suprême sont les plus critiques à la démarche de notre institution car ils (certains) se croient détenteurs d’un droit ou pouvoir que personne leur a donné. Merci Marc HENRY de tout ce que tu as fait et que tu as hérité sans que l’ont ta toujours dit quels était les engagements « pernicieux »…. et tu as fait face avec courage et détermination. Pour le reste « Que la Paix Règne parmi les Hommes »

  • 7
    carbon14 4 mai 2015 à 12:51 / Répondre

    « notre belle maçonnerie sortirait grandie » … Mouai ! Tout dépend COMMENT elle sort!
    S’il s’agit de se tenir par la barbichette ou au travers d’un accord au sommet de dissimulation mutuelle ou par une sorte de convention de ne plus parler de ce qui fâche, ou de laisser chacun maintenir son influence au sommet, ou dans une « paix » de remise de couvercle, ou dans une fuite face aux réalités (toutes « sorties » qui ont des supporters ici compris), je doute fort que la FM en sorte grandie.
    Les solutions sont pourtant simples : revenir à la FM (là tout le monde est d’accord, mais ca n’engage à rien) …. et ignorer tout pouvoir oppressif provenant d’organismes au dessus des loges, par définition maçonnique illégitime.
    C’est là que la FM pourra sortir de ces petits jeux de pouvoir.
    N’oublions pas que le pouvoir s’établit aussi par la passivité-soumission de ceux qui le subissent.
    Donc, plutôt qu’attendre vainement que les dirigeants abandonnent leurs desirs, ARRETONS DE SUBIR, de se soumettre par principe(c’est contre-maçonnique !).

  • 6
    Loic 4 mai 2015 à 12:47 / Répondre

    Mon TCF Lionel,

    Je partage entièrement ton avis concernant la complémentarité de nos deux obédiences et je visite d’ailleurs régulièrement une loge du GO, mixte de surcroit. Leurs travaux n’ont absolument rien à envier aux nôtres et je dois même avouer que certains frères (et sœurs, donc) m’étonnent par leur attachement au symbolisme, alors même que les critiques concernant l’aspect dit “profane“ de la rue Cadet fleurissent rue Puteaux. Franchement, nous ferions bien de nous remettre nous aussi au boulot, au lieu de nous prétendre les seuls détenteurs de la tradition.
    Mais enfin, est-ce une raison pour cogner sans cesse sur la GL ? Ce qui me dérange dans les critiques que l’on adresse à notre obédience (et certaines sont légitimes, bien entendu) c’est tout l’aspect politique que je sens derrière ; c’est l’entreprise de démolition orchestrée par les uns et les autres parce que nous avons essayé (une fois encore, hélas) d’être reconnu et d’ouvrir une troisième voie, que nous sommes de fait, dans notre identité même. Personnellement, je n’étais pas favorable non plus à la CMF, en tout cas telle qu’elle nous a été présentée, mais cela ne justifie en rien le lynchage que subit Marc Henry depuis sa prise de fonction. Je déteste les attaques ad hominem (franchement, quelle violence dans le titre !), les mots qui visent à salir une personne, à la blesser, à la détruire. Est-ce donc pour cela que nous sommes doués de parole ?
    Géplu, mon frère Géplu, tu sais pourtant toi aussi à quel point la violence de certains propos peuvent faire souffrir.
    L

    • 8
      Lionel MAINE 4 mai 2015 à 12:59 / Répondre

      Mon Très Cher Loïc,
      Tout à fait d’accord avec toi !
      Resserrons donc les voies qui nous sont tracées !

    • 9
      Géplu 4 mai 2015 à 13:09 / Répondre

      Oui, Loïc, oui, pour les propos violents déplacés, je connais… Mais n’est-ce pas par une attaque ad-hominem à mon égard que tu as toi aussi commencé ton propos ?…
      Et pourtant je ne cogne pas « sans cesse » sur la GLDF. Je communique à chaque fois que je le peux sur ses manifestations. Pour le négatif je relève simplement, et je suis loin d’être le seul, l’ambiguïté des discours et des positions officielles de sa gouvernance, son absence d’acceptation du débat et ses non-dits depuis la création de la CMF. Soyons francs : qui a commencé les petits jeux politiques effectivement si malsains ?…

  • 4
    Le Gardien 4 mai 2015 à 10:10 / Répondre

    Mtcf, je crois en effet que notre belle maçonnerie sortirait grandie des luttes de pouvoir que l’Ego affectionne et entretient. Les systèmes sont toujours suspects quand les hommes disparaissent derrière. Je me faisais cette réflexion que les maçons sont aussi des hommes aux défauts saillants et que les derniers hauts grades témoignent d’une hierarchie humaine plus que d’un mérite de progression personelle et désintéressée. Les grades ne sont donc déjà plus des nombres au sommet fragile de la pyramide. Mais l’édifice sacré est solide à sa base et c’est ce qui compte. Laissons les affaires aux affairistes, s’ il en est, et préoccupons nous de polir notre propre pierre puisque c’est ainsi qu on peut changer un peu le monde et d’abord nous-même. Bbb.

  • 2
    Loïc 4 mai 2015 à 08:54 / Répondre

    Ce qui est extraordinaire avec Geplu, c’est qu’il choisit toujours ses chroniqueurs avec impartialité. Taper sur la grande loge semble être devenu le défouloir (inconscient?) de certains dont je m’étonne qu’ils n’aient pas encore rejoint le GO. Je n’ai rien contre le GO, bien au contraire, mais nos démarches sont tout simplement différentes. Et respectables toutes les deux. Quant à votre titre, cher Geplu, quelle honte ! Vous savez très bien que Marc Henry a hérité d’une situation qu’il a dû gérer comme il a pu. Ce n’est pas Dieu le père. Ce n’est pas non plus un gourou, mais un homme, un frère que pour ma part je respecte. Vous faites partie de ces maçons qui taillent plus facilement la pierre des autres que la leur. Heureusement, la maçonnerie a aussi besoin de gens comme vous, ne serait-ce que pour donner le vontre-exemple.
    Bien frat.
    Loïc

    • 3
      Géplu 4 mai 2015 à 09:50 / Répondre

      Mon Cher frère Loïc,
      Je ne « choisis » pas par sélection en fonction de leurs prises de position tel ou tel chroniqueur. Le Blog Maçonnique Hiram.be est ouvert à tous ceux qui souhaitent s’exprimer. Jean-Luc Maxence vient, avec sa personnalité et ses idées, de le faire. Ses propos sont durs, mais représentent la pensée d’une part non négligeable de frères de la GLDF d’aujourd’hui. C’est le Convent de Juin qui donnera une idée plus précise des représentativités des tendances au sein de l’obédience. Attendons un peu.
      Je n’ai jamais refusé la parole à quiconque sur ce blog, puisque j’ai même il y a quelques mois proposé à Marc Henry de répondre à une interview aussi ouverte que celles de Jean-Pierre Servel, Alain Juillet ou Catherine Jeannin-Naltet. Ces Grands Maîtres ont accepté de répondre, sans polémique mais aussi sans langue de bois à quelques questions, ce qui leur a permis il me semble de préciser et clarifier des positions, pour le plus grand bénéfice de tous. Marc Henry aurait pu aussi nous donner ses lectures de l’actualité et sa vision de l’avenir de son obédience, essayer de nous faire comprendre sa gestion. Il n’a pas souhaité répondre à ma demande. Dommage, mais est-ce que parce que lui ne s’exprime pas, les autres ne devraient pas le faire non plus ?
      Tu viens de le faire. Assez maladroitement d’ailleurs puisque ta seule réponse est une attaque contre moi et un encore plus malheureux « M.H. a hérité d’une situation qu’il a dû gérer comme il a pu »… Belle épitaphe. Si d’autres frères estiment avoir quelque chose d’intéressant à dire sur le sujet, qu’ils n’hésitent pas à me contacter, nos colonnes sont, je le répète, ouvertes à tous.
      Géplu.

    • 5
      Lionel MAINE 4 mai 2015 à 11:20 / Répondre

      Mon Très Cher Frère Loïc,
      Bonjour,
      A titre personnel, l’usine à gaz « C.M.F » m’a fait rejoindre une Respectable Loge du Grand Orient de France, après 27 ans de bonheur dans ma Loge Mère, à la Grande Loge de France.
      Je m’y sens très bien; merci, d’autant plus que les prétendues oppositions tiennent plus des préjugés distillés par certains dignitaires ,des 2 cotés, que de la réalité des Chantiers.
      C’est donc plus sur nos complémentarités qu’il nous faut travailler et, même « transfuge ou apostat », c’est pourquoi, depuis la T.G.L. de décembre, je fréquente assidûment ma Loge Mère en visiteur.
      Le Convent de Juin me concerne donc toujours indirectement et je partage point pour point l’analyse de notre Très Cher Frère Jean-Luc, notamment sur le rôle parfois castrateur du troisième étage de la Rue Puteaux.
      Nous sommes invités à la Vigilance dés le Cabinet de Réflexion; c’est dans ce sens qu’il nous faut tous persévérer.
      Fraternellement.

  • 1
    Lionel MAINE 4 mai 2015 à 07:41 / Répondre

    Du Colin froid, à la monarchie de Juillet !!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
nec mi, ut in facilisis efficitur.