DK et Paul Rich
Daniel Keller félicite Paul Rich pour la réussite de la manifestation lors de la cérémonie de clôture

Paris, capitale de la recherche maçonnique

Par Pierre Mollier dans Manifestations

Avec 50 intervenants et près de 400 participants, la «World Conference on Fraternalism, Freemasonry & History» a donc été l’un des plus importants colloques d’histoire maçonnique jamais organisé. La deuxième journée du samedi 30 mai 2015 a, comme celle du vendredi, été très suivie. Ainsi, la table ronde animée par les Quatuor Coronati a donné l’occasion aux Français d’écouter puis de rencontrer quelques unes des personnalités de cette célèbre loge de recherche anglaise. Inversement, l’atelier consacré aux sources de l’écossisme a permis aux historiens anglais et américains de découvrir les avancées importantes de la recherche maçonnique française et européenne dans ce domaine. Les membres de la Scottish Rite Research Society se sont, par exemple, montrés très intéressés par les travaux de Louis Trébuchet sur la formation du REAA. Autre découverte, pour les participants non français, la grande fresque sur l’histoire du Compagnonnage proposée, avec une remarquable iconographie, par Jean-Michel Mathonière.

Mais certaines conférences ont aussi suscité de vives controverses, comme celle consacrée à la franc-maçonnerie allemande face au nazisme… sujet certes sensible, mais où les historiens se sont écharpés sur la genèse et l’interprétation de certains événements. L’exposé consacré à « La poésie maçonnique en France et en Italie au XVIIIe siècle »… s’est déroulé dans une atmosphère plus apaisée. Comme vendredi, les couloirs bruissaient de discussions, d’échanges d’e-mail assorties de promesses d’envois de documents ou d’articles.

A l’issue de ces deux jours, lors de la cérémonie de clôture, c’est donc devant une assistance cosmopolite et épanouie que Daniel Keller a exprimé la fierté et le bonheur des Maçons français d’avoir accueilli à Paris ce bel événement. Il a assuré Paul Rich, président de PSO et organisateur de ces deux journées, de leur soutien pour pérenniser cette grande manifestation. Rendez-vous a été pris pour 2017.

dimanche 31 mai 2015 6 commentaires
  • 4
    Jean-pierre Bacot 31 mai 2015 à 17:36 / Répondre

    Ne soyons pas pessimistes
    A la vitesse vertigineuse où elles reculent, les maçonneries américaine et britannique vont bien finir par comprendre que la réalité française est ce qu’elle est. Donc, sans doute un petit pas. Prenons le pour ce qu’il est.
    Les dogmes finissent toujours par s’écrouler…

  • 3
    personne 31 mai 2015 à 16:13 / Répondre

    Que veut dire « vision dogmatique de l’Ordre maçonnique » ?

  • 2
    357 31 mai 2015 à 15:38 / Répondre

    Ces colloques sont sans doute très intéressants et instructifs mais force est de constater que ces rendez-vous qu’ils sont d’abord des rencontres d’érudits et d’universitaires avant d’être des rassemblements maçonniques. C’est bien beau d’entendre des membres des Quatuor Coronati parler de sujets pointus à la BNF, mais en quoi cela va-t-il contribuer concrètement à un rapprochement franco-britannique ? C’est bien beau de lire ailleurs que Brent Morris du Suprême Conseil des Etats-Unis (Juridiction sud) s’est rendu au GODF pour analyser le manuscrit Francken, mais est-ce que ce frère agit réellement chez lui en faveur d’une reconnaissance du GODF ? Je ne le pense pas. Donc ? On est comme toujours dans une insupportable hypocrisie. A Paris, il y a eu un super colloque . Bravo ! On est ravi. Ravi d’apprendre que Paris est la capitale de la recherche maçonnique. Mais le fait est que l’écrasante majorité des francs-maçons français (qui vit en dehors des limites du périphérique parisien) n’est pas reconnue comme telle par les obédiences dont relèvent ces érudits anglo-saxons toujours empêtrés dans une vision dogmatique de l’Ordre maçonnique. Et ça, quand est-ce que ça change ?

    • 5
      Olivier Robbe 1 juin 2015 à 16:08 / Répondre

      He oui. Tout a fait d’accord. Mais nous pouvons rester plus proches du principe. Loin des dorures non?

    • 6
      Andorcet 1 juin 2015 à 18:04 / Répondre

      C’est la recherche de la vérité qui doit nous rassembler, pas les relations sulfureuses entre les représentants (parfois peu recommandables) d’obédiences dont les tentations hégémoniques sont permanentes. Je reconnais celui qui mérite ma reconnaissance, le reste n’est que question de pouvoir !

  • 1
    frank 31 mai 2015 à 14:06 / Répondre

    worldwide fraternity, and recognition, is utopic, as a member of G:.O:.B:., since 78, and worldwide traveler, tried to make contact in countries in Azia, America and Africa, without succes

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
velit, facilisis suscipit leo et, luctus tempus ut vel, quis, Praesent Sed