MBFM
Le musée belge de la franc-maçonnerie, rue de Laeken à Bruxelles

Visite du Bruxelles maçonnique

Par Géplu dans Divers

Le Musée belge de la franc-maçonnerie organise le samedi 25 juillet un parcours découverte du Bruxelles maçonnique. Départ du Musée à 10h30, durée de la promenade : 2 heures.

Inscription et renseignements à anne@mbfm.be ou au +32 22 23 06 04.

lundi 13 juillet 2015 18 commentaires

Étiquettes : ,

  • 17
    Napoleon 17 juillet 2015 à 09:17 / Répondre

    N’oubliez pas de visiter le Bruxelles maçonnique le 25.Juillet, c’est l’objet de ce post. Pour les francais ,en partant allez faire le Manneken Pis sur le tertre de Waterloo, c’est sur la route.

  • 14
    JEAN VAN WIN 17 juillet 2015 à 00:04 / Répondre

    Beste Witloof,
    les Belges s’écrit, lorsqu’on sait le français, avec une majuscule, et ce sont les Hollandais qui ont érigé la butte du lion, à l’endroit où fut blessé le prince d’Orange. Honte aux Français qui ignorent autant l’histoire que la géographie.
    J’en resterai là pour ma part, car il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre.

    • 15
      Jean de la Victoire 17 juillet 2015 à 08:29 / Répondre

      Les anglais considerent Waterloo comme une victoire, les francais aussi, les allemands aussi (les prussiens), ce ne fut donc pas une bataille mais une espece de pic-nic

      • 16
        Chicon 17 juillet 2015 à 08:40 / Répondre

        @ aux deux saint jean – vous n’avez rien compris: Waterloo c’est comme les réunions sanglantes de Bruxelles au sujet de la Grece, il n’y a que des vainqueurs .

  • 12
    JEAN VAN WIN 16 juillet 2015 à 19:25 / Répondre

    Certes, elle fut occupée, mais que sont ces quatre années en regard des occupations de territoires successives effectuées par la France, depuis la campagne d’Italie jusqu’à Waterloo ? Lors des Cent Jours, Bonaparte s’est jeté en priorité sur deux armées résiduelles qui « occupaient » encore la future Belgique en 1815 : les Britanniques et consorts entre Bruxelles et Dunkerque (déjà !) et les Prussiens vers Liège et Namur. Ils n’étaient jamais repartis depuis l’abdication de 1814.

    L’objectif de Bonaparte était Bruxelles, puis le reste, et rebelote. Près d’ UN MILLION d’hommes ne voulaient pas en entendre parler, et l’ont mis hors la loi. Je crois que le cas est clair.
    Néanmoins, je me pose des questions sur la facilité avec laquelle Napoléon s’est évadé de l’île d’Elbe. On l’aurait laissé faire qu’on aurait pas procédé autrement. Il se faufile diaboliquement entre les navires anglais, la meilleure marine du monde. Depuis un an, Wellington sait qu’il le rencontrera probablement à Mont-Saint-Jean. Il avait exploré le terrain en 1814 dans cette intention, et le connaissait fort bien, quoiqu’on prétende que Wesley était incompétent pour avoir massé ses troupes le dos à une forêt. « Ce qui ne se fait pas ! »…Une hêtraie dont les arbres sont distants, dépourvue de taillis et parcourue de chemins et de routes idoines pour l’artillerie.

    Je n’ai jamais vu traiter le concept du piège, qui aurait permis aux Alliés d’envoyer, la conscience tranquille, un cancéreux fort diminué finir ses jours à Sainte Hélène. L’évasion de l’île d’Elbe, tellement facile, est peu compréhensible, et un machiavélisme russe n’est pas à écarter sans examen…

  • 11
    personne 16 juillet 2015 à 17:32 / Répondre

    Est-il permis de rappeler qu’après la défaite/victoire de Waterloo en 1815, la France fut occupée par les armées alliées jusqu’au printemps 1819 ?

    • 13
      chicon 16 juillet 2015 à 19:49 / Répondre

      donc Waterloo est une defaite francaise et honte aux belges qui ont construit un monument pour celebrer cette defaite.

  • 10
    JEAN VAN WIN 15 juillet 2015 à 12:06 / Répondre

    C’est à peu près cela, en effet ! Avec une petite difficulté de compréhension supplémentaire : il n’y a des Belges que depuis 1830. Des « futurs Belges » se trouvaient, à Mont-Saint-Jean, dans les deux camps. Leurs sympathies allaient manifestement aux Français, sauf celles de ceux qui furent enrôlés de force par un Bonaparte fort affaibli, qui grattait les fonds de tiroir lors des Cent Jours. Heureusement pour la dernière fois. Bref, tout le monde y a gagné, en effet !

  • 7
    JEAN VAN WIN 14 juillet 2015 à 13:16 / Répondre

    Cela me rappelle Galabru apprenant qu’un collègue méridional est muté chez les Chti’s dans le NOOORRRRD… pratiquement chez les Esquimaux, pardon, chez les Inuits.
    L’ amalgame qui est fait « outre Quiévrain » entre les Pays-Bas et la Belgique est tout à fait réjouissant. Mais nos amis Français ont tant d’autres charmes…
    Il est non moins vrai que la France a gagné à Waterloo ; voir l’opinion de Talleyrand, qui était bien davantage que de la m… dans un bas de soie, comme le prétendit le Grand Homme. Opinion partagée par la plupart des maréchaux, les généraux et les conscrits.
    Lannes est mort en hurlant à son ami Napoléon :  » Assez! ».

    En 2015, le site du champ de bataille, au bord duquel je tiens mes pénates, a été ravagé une troisième fois. Tout ce qui en faisait l’attrait un peu vieillot (et évoquait notamment, outre le culte de Napoléon, le séjour qu’y fit Victor Hugo) a été impitoyablement rasé. Dans une utopie commerciale grandiose et une cascade de procès en mesquineries.

    Une commémoration du 200e anniversaire très contestable et sévèrement contestée, qui se termine par des établissements vides de clients et aujourd’hui débaptisés et dédiés à Wellington.
    Je prouverai dans un an que les vainqueurs de l’immonde boucherie de Mont-Saint-Jean furent le feldmarschall prince von Blücher et son génial chef d’Etat Major von Gneisenau. C’est surtout l’entente entre Britanniques et Prussiens (depuis leur rencontre à Tirlemont au mois de mai) qui, après Ligny, dernière victoire de Bonaparte, a mis en œuvre une stratégie audacieuse par une oblique à gauche géniale des Prussiens en retraite vers Wavre, suivie de la traversée du Brabant Wallon inondé, pour percer le flanc de la Vieille Garde en fin de journée, et mettre fin définitivement à l’Empire. Là, les dents vont grincer !!!

    Depuis Ligny, Bonaparte était obsessionnellement convaincu qu’il avait mis les Prussiens en déroute et qu’ils fuyaient vers Liège puis la Prusse. La victoire alliée fut stratégique, remarquable et bénéfique pour l’Europe.
    Et les Alliés eurent l’intelligence d’inclure les Français dans le nouveau partage de l’Europe en paix. Ce qui nous valut la création de la Belgique, sous tutelle Néerlandaise. Pour un temps…..

    • 8
      Chicon 15 juillet 2015 à 08:52 / Répondre

      @ j v win – donc c’est ni les français ni les anglais qui ont gagné Waterloo mais les Prussiens avec l’aide des belges.

      • 9
        Jean de la Victoire 15 juillet 2015 à 09:08 / Répondre

        Oui c’est bien cela witloof francais, les francais ont gagné tout en perdant et non pas l’inverse.

    • 18
      Lamouline 19 juillet 2015 à 18:25 / Répondre

      Tu fais bien de rappeler que cette victoire fut bénéfique pour l’Europe. Les Français en 1815 (et avant) n’étaient pas des libérateurs, comme l’enseigne l’école (je crois) mais des envahisseurs qui ont imposé les lois de l’Empire et ont pillé,comme tout envahisseur normalement constitué, le patrimoine de ce qui étaient à l’époque les Pays Bas autrichiens. Sans rancune ,mais il vaut mieux savoir.. Roger Lamouline. Bruxelles.

  • 5
    JEAN VAN WIN 13 juillet 2015 à 23:44 / Répondre

    Avec tout ce que m’apprend Chicon, ce witloof français, je vais devoir écrire un volume II. Moi qui me croyais exhaustif… Quant à la défaite française, pas d’accord. Elle fut celle du seul Napoléon, mis au ban de la société par l’Europe entière. Ce qui a apporté la paix à l’Europe jusqu’à la guerre de Crimée à peu près. Voir un bon livre intitulé :  » Le Sang des Francs-Maçons, de Valmy à Waterloo ».
    Autre chose : la date d’initiation de Manneken Pis m’intéresse (pour mon volume II). Merci.

    • 6
      Chicon 14 juillet 2015 à 09:50 / Répondre

      @ j van win – bon d’accord , la france a gagné Waterloo, et le Manneken Pis est hollandais:  » car ils pissent comme je pleure sur les femmes infidèles  » il est même d’Amsterdam.

  • 4
    BOAZ 13 juillet 2015 à 22:20 / Répondre

    Qui plus est, le musée de la FM belge est superbe. A découvrir si vous passez dans le coin !

  • 3
    Chicon 13 juillet 2015 à 18:33 / Répondre

    Tout est maçonnique dans Bruxelles : l’église Sainte Gudule, le Palais Royal de Laeken, le Palais de Justicé, l’OTAN, le Manneken Pis, la Grand Place, absolument tout, même l’abominable monument de Waterloo commémorant une défaite française..

  • 2
    Fabrice 13 juillet 2015 à 17:47 / Répondre

    Non sur la base de celles de Ste Gudule.

  • 1
    Jean van Win 13 juillet 2015 à 15:56 / Répondre

    La découverte du « Bruxelles maçonnique » ?!
    Seigneur Jésus ! sur la base des œuvres de Saint-Hilaire ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
leo felis suscipit ipsum vulputate, ut id, libero nec leo. Praesent