Clemens episcopus
La première page de la bulle "In eminenti" du pape Clement XII

Le secret de Polichinelle et celui du cœur

Par Jean-Luc Maxence dans Contributions

.

La chronique de l’éternel apprenti – 4

Il suffit d’entrer dans une librairie normalement achalandée et de demander le rayon « Ésotérisme » pour constater que le secret maçonnique n’est que pour avoir été ! En effet, on trouve désormais sans la moindre difficulté, quasiment in extenso, les textes des rituels, selon les principaux rites vivants en 2015 en France, du Rite Écossais Ancien et Accepté, le plus pratiqué dans le monde, au Rite Émulation et sans oublier le Rite Français, le Rite Écossais Rectifié, Le Rite Égyptien de Memphis-Misraïm, et quelques autres. Nul besoin d’avoir été initié désormais. Il suffit d’avoir la fibre de l’historien, de l’érudit et du chercheur, pour tout savoir ou presque de l’Histoire de l’Art Royal en général, de la symbolique maçonnique, de la différence entre l’ésotérisme et l’exotérisme, de l’existence des grandes obédiences françaises (en nombre ou en qualité !), voire même de l’existence des maçons « célèbres » sans omettre les textes fondateurs (des mythiques Constitutions d’Anderson, du discours de Ramsay ou du Regius !). Gutenberg et Internet ont tout exposé au grand public, y compris le serment de départ (gare à la décapitation symbolique !).

En bref, osons dire que le secret des Frères trois points est devenu le secret de Polichinelle et que, même les très sérieux pontes des Hauts Grades de tous poils n’ont plus grand chose à cacher derrière leurs tabliers multicolores… Cependant, n’oublions pas pour autant qu’historiquement parlant, l’un des motifs principaux pour interdire aux Catholiques Apostoliques et Romains l’accès aux Loges fut sans conteste le « secret » exigé sous serment de tout frère maçon. De nombreux auteurs « au parfum » ont d’ailleurs affirmé que le secret maçonnique fut la cause centrale de la première condamnation papale (celle du pape Clément XII, en 1738 déjà, avec sa bulle In eminenti qui défendait absolument à tout catholique d’être membre d’un atelier sous peine d’excommunication !).

Certes, Rome avait d’autres raisons de manier la crosse à notre égard et notamment ce syncrétisme sans dogme (salade mélangée de toutes les croyances et de toutes les religions) que ma regrettée amie Marie-Madeleine Davy me soulignait souvent comme étant le gros prétexte du Vatican pour justifier ses condamnations ex cathedra et refuser opiniâtrement le pluralisme et la liberté des croyances…

Parfois, je me demande même, comme le faisait remarquer jadis Alec Mellor, si le secret n’est pas « une des causes premières pour laquelle la franc-maçonnerie apparaît comme une des institutions les plus détestées de l’Histoire » (sic). Rassurez-vous, en ce qui me concerne, je ne suis point un Léon Taxil new look, je ne m’appelle pas de mon « vrai » nom Marie Joseph Gabriel Antoine Jogand-Pagès, mais simplement Godmé. Je tourne le dos au canulars lucifériens dont sont friands les intégristes autistes, je me méfie des certitudes pleines de mauvais foi des intolérants qui prêchent trop la tolérance en Loge, je me moque poétiquement des ruminants qui n’ont en bouche que des jacobites d’antan opposés aux fanatiques des Stuarts, en guise de docte chewing-gum ! Au fond, je prône avant tout la discrétion légitime plutôt que le mutisme obligé. Et il m’arrive même de montrer du doigt certains de mes vieux frères d’âme (et non d’armes !) parce qu’ils provoquent aujourd’hui encore des jugements à l’emporte-pièce et des détestations en exigeant je ne sais quelle allégeance de Chef d’orchestre à leur propre personne décorée comme un général de je ne sais quel Waterloo.

Modestement, il m’arrive parfois de la fermer soigneusement quand il s’agit simplement d’entendre les délires verbaux les plus fantaisistes sur l’origine de l’Art Royal ou l’historique de la maçonnerie post moderne. Alors, je me souviens de celui qui signait ses articles « le Sphinx » dans un petit journal intitulé La France antimaçonnique (avant la guerre de 1914-1918), un certain René Guénon qui prônait alors une « extrême prudence lorsqu’on veut consulter les travaux courants sur le symbolisme et les questions connexes. » (sic).

Et le secret du cœur ? Celui-là n’a rien à voir avec la Grande Loge (unie ou désunie ?) d’Angleterre de 1717, pas davantage avec le kabbalisme, l’Illuminisme ou le Carbonarisme. Il ne revendique que la mise en œuvre quotidienne d’une pratique véritable qui transcende tous les tabous même inconscients. Il exige une métanoïa, c’est-à-dire une transformation permanente du cœur. Il rejoint mystérieusement l’utopie de ce « Centre de l’Union » évoquée par les Constitutions d’Anderson. Ce secret se nomme « Fraternité ». Ne le dites à personne. Incarnez-le. Et pardonnez mes manques à ce sujet !

Jean-Luc Maxence

lundi 20 juillet 2015 6 commentaires
  • 5
    willermoz 59 21 juillet 2015 à 12:52 / Répondre

    Beau texte, « Ne la dites à personne. Incarnez-le » , comme ça fait du bien de lire des choses comme ça simples et vraies… c’est tellement plus juste que  » d’être leader en matière de tradition initiatique… »
    d’un côté un appel à une démarche authentique personnelle, de l’autre la « gestion d’une marque » et le souci toujours d’une légitimité ou légitimation supplémentaire qui ne suffira jamais… après quoi faut-il courir en FM…. mais peut-on échapper à son temps et à ses stigmates…?

  • 3
    Pierre-Philippe Baudel 20 juillet 2015 à 14:13 / Répondre

    Que sont les formes quand il n’y a point de fond ? Juste quelques écrits, mais assurément pas la raison d’être de la Franc-maçonnerie. Autrement dit, de croire qu’il n’y a pas ou plus de secret en Maçonnerie ne saurait relevé que d’un parcours dans une voie non initiatique. Tandis que nous accorderons bien volontiers, puisqu’il le demande, le pardon à l’auteur ci-dessus, pour ces manques. Fraternellement.

    • 6
      Blazing star 21 juillet 2015 à 17:46 / Répondre

      Quand on est amoureux on ne le crie pas sur les toits, c’est intime, personnel.L’initiation qui est progressive provoque un changement dans le rapport avec nous même et avec les autres. Conscience d’abord confuse, inracontable, personnelle, comme le sentiment amoureux. C’est le secret maçonnique qu’on acquiert un peu a la fois et qui est inracontable car intime.

  • 2
    Lionel MAINE 20 juillet 2015 à 10:58 / Répondre

    Il ne viendrait plus à l’idée de personne, par respect pour son choix de vie, d’appeler le boxeur Muhammad Ali par son Nom de naissance.
    Pourquoi, concernant le fugace franc-maçon Abd al-Wâhid Yahyâ, s’obstine-t-on à occidentaliser son Nom ?

    • 4
      Lhermitte 20 juillet 2015 à 15:14 / Répondre

      Peut-être parce que René Guénon a toujours publié sous son nom de René Guénon et qu’il n’avait jamais changé de nom ?

  • 1
    AJ Lacot 20 juillet 2015 à 09:29 / Répondre

    Parmi les milliers de bouquins sur l’Art Royal vient d’en paraître un sur les relations entre compagnonnage et franc-maçonnerie: Les enfants de Salomon ». Ce pavé dans la mare aux fantasmes est du à la plume érudite et documentée de deux cherchants autant que chercheurs, Hugues Berton et Christelle Imbert.
    Il a le poids d’un thriller de vacances (935 pages) et se lit comme un roman, bien que ce soit une très sérieuse approche historiques des liens entre maçonnerie opérative et spéculative et entre celles-ci avec le compagnonnage. C’est magistral et cela vient de paraitre chez Dervy.
    https://www.hiram.be/les-enfants-de-salomon/

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Praesent libero mi, eleifend consectetur ante. id Aliquam Praesent