Caroline Fourest

L’éloge du blasphème, de Caroline Fourest

Par Géplu dans Edition

Eloge du blasphemeLue dans l’édition canadienne (Montréal) du journal en ligne Métro, une interview de Caroline Fourest qui présente son livre L’éloge du blasphème, paru en avril chez Grasset. Un ouvrage qui, comme le dit Métro, tente de recadrer le débat autour de la liberté d’expression et sonne l’alarme sur la censure par intimidation.

Dans ce livre Caroline Fourest précise les différences entre le droit au blasphème et l’incitation à la haine, entre rire du terrorisme et rire avec les terroristes. Elle y pourfend ceux qui, au nom de la « responsabilité » (?), n’ont pas voulu « être Charlie », qui disent que pour ne pas « provoquer » les extrémistes, il vaut mieux se taire. Un livre engagé, qu’elle termine par cette affirmation : Pas d’autre choix. Ce sera le courage ou la lâcheté.

Cela ne vous rappelle pas Chamberlain et les accords de Munich de 1938 ?… Même si Chamberlain n’étais pas un lâche. Il eut juste la naïveté de croire en la possibilité d’un compromis avec monsieur Hitler. Laisser faire pour avoir la paix. Croyait-il…

Ci-dessous, toujours sur ce livre, l’interview que Caroline Fourest a donné à la chaîne télé LCP dans l’émission « La cité du livre », en mai.

Éloge du blasphème, avril 2015, Grasset. Voir aussi le blog de Caroline Fourest.

mardi 28 juillet 2015 10 commentaires
  • 10
    Babou 2 août 2015 à 14:23 / Répondre

    C’est peut-être inspiré de Chuchill qui disait:

    « Vous avez choisi le déshonneur pour éviter la guerre, vous aurez les deux ».

  • 8
    blazing star 30 juillet 2015 à 19:37 / Répondre

    La citation sur la jaquette de son livre semble empruntée au Général de Gaulle. Pour une gauchiste néo-soixanthuitarde en quête de buzz pour vendre son livre, c’est tres fort.

  • 7
    guillaume 29 juillet 2015 à 13:08 / Répondre

    Le blasphème une insulte collée par la superstition sur le bon sens

    Selon Robert Green Ingersoll, homme politique et philosophe américain le blasphème est une insulte collée par la superstition sur le bons sens, le sens commun. Celui qui examine la religion, comme il examine n’importe quel domaine de la science, est qualifié de blasphémateur. Celui qui contredit un prêtre, celui qui a l’impudence d’utiliser sa propre intelligence, celui qui est assez courageux d’exprimer son opinion honnêtement, est un blasphémateur.Les livres saints, les religions, les dieux et les prophètes blasphèment les un contre les autres, pourquoi alors une loi anti-blasphème?
    Quand le pape parle de la Trinité, le Allah dit que c’est un blasphème qui sera gravement puni, parce qu’Allah n’a pas d’associé. Allah (n’oubliez pas que c’est Dieu), dit que Jésus n’est pas le Fils de Dieu, qu’il n’a pas été crucifié (que c’est son sosie qui a été crucifié), qu’il n’y a donc pas eu de résurrection et donc pas de Rédempteur. C’est Allah qui le dit et c’est prêché dans toutes les mosquées, mais pour les chrétiens et le Vatican cela constituent selon la doctrine chrétienne des blasphèmes énormes. Les religions (sectes) blasphèment les unes contre les autres et chaque fidèle d’une religion (secte) est un infidèle pour une autre religion. Même en appartenant à la même religion comme les chiites et les sunnites, ils s’accusent mutuellement d’être des infidèles, des blasphémateurs. Il est temps qu’on supprime en France le délit de blasphème dans l’Alsace-Moselle, mais le gouvernement D’HOLLANDE pourrait le faire, mais ne le fait pas et ce n’est pas Sarkozy qui le fera.

    • 9
      EMILIUS 31 juillet 2015 à 23:13 / Répondre

      Bonjour,

      vous dites vraiment n’importe quoi, il faudrait consulter au minimum un dictionnaire ; puis comprendre ce que l’on entend par « blasphème » d’un point de vue religieux et puis voir l’escroquerie idéologique que cette dame « défend » ; chacun est en « droit » de faire ce qu’il veut mais comme tout a chacun répondra de ses actes et ce qu’il dit ; « le droit au blasphème » comme exprimé ; remet en cause ; la raison et la condition même de l’homme ; c’est une position anti-traditionelle et « une vulgate profane », dénouée de tout sens et une insulte à la « simple raison » ; cette femme est ridicule et ses positions le son tout autant ; mais que voulez-vous « ce monde » a élevé au rang d’ « intellectuel » le premier idiot venu ; et plus il dit des bêtises plus il est écouté. Et finalement il ne faut pas confondre ; droit à s’exprimer et droit à insulter ; laïque et « laïquar » ; le droit de dire n’importe quoi et le droit de réfléchir ; somme toute ces personnes sont aussi « dangereuses » que leurs contradicteurs ; ils se nourrissent de leur propre bêtise.

      Cordialement.

  • 4
    Makhno 28 juillet 2015 à 23:46 / Répondre

    Chaque jour, la preuve est faite dans le monde qu’il y a en effet une différence fondamentale entre se moquer d’une image, d’une représentation virtuelle de ce qui n’est qu’une hypothèse, certes respectable, mais une simple hypothèse d’une part et d’autre part se moquer de l’élimination physique d’une minorité, ce qui n’est pas une hypothèse, mais une malheureuse réalité historique.

    • 6
      Blazing star 29 juillet 2015 à 13:06 / Répondre

      @makhno – bien observé, il faut faire la difference entre des petits dessins irreverencieux, et l’elimination physique d’une minorite chrétienne, ce qui est une realite historique.

  • 3
    BRUNOTORHEAD 28 juillet 2015 à 19:35 / Répondre

    ASTRONOME64 touche pas au père Noel sinon tu n’aura pas de cadeaux !!!

    • 5
      astronome64 29 juillet 2015 à 11:51 / Répondre

      Bon, ok pour le Pére Noel… mais la mère Noel je peux ???

  • 2
    chicon 28 juillet 2015 à 19:17 / Répondre

    Il est difficile de suivre le parcours intellectuel de l’auteur. Contre ce qui est pour puis pour ce qui est contre. Et aujourd’hui contre ce qui est contre. Le cheminement intellectuel est pour les bobos parisiens qui doivent tout comprendre, moi j’ai renonce.

  • 1
    astronome64 28 juillet 2015 à 09:45 / Répondre

    Je trouve assez farce que l’on parle encore de « blasphème » en 2015 alors que l’on découvre des exo planétes en veux tu en voilà. Ca a un petit coté médiéval qui doit séduire les fans de Game of Thrones je suppose, même si si cela nous renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire ( Flûte, j’utilise à l’insu de mon plein gré la phraséologie de la doxa sociétale..)
    Si j’outrage une divinité, par exemple le grand serpent à plume (les adorateurs du grand serpent à plume sont assez revendicatifs ces temps-ci) en quoi suis-je concerné par le blasphème n’étant pas moi-même adorateur de cette divinité et vivant en France, République laïque, pays des lumières etc etc.. ? Considérant que plus de 40 000 divinités sont adorées et respectées de par ce vaste monde, comment vais je faire pour ne pas être accusé de blasphème ?? Ou cela ne concerne t il que les adorateurs du serpent à plumes ?
    Si je me moque de Raêl, suis je suspect de blasphème ou de Raêlophobie ??? Je me gausse également des adorateurs de l’interdiction de passer sous une échelle… je sais c’est pas bien…
    Certes il ne faut pas se moquer des petits enfants qui croient au Père Noël et sans doute etre attendri par cette naïveté mais encore faut il leur dire la vérité, sauf s’ils la découvrent par eux-même, le Père Noël n’existe pas !!
    Cela dit je rassure certains je ne suis pas un athée stupide puisque je voue un culte à Bacchus, Dionysos, Hermes et Aphrodite…. et le premier qui dit du mal de mes divinités sera accusé de blasphème et dénoncé comme tel à France Inter, Télérama, Libération, l’Obs, le Monde Canal plus le bondyblog et au journal officiel ! Non mais !!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Praesent id mi, non tempus diam