masque loup
image : masques-de-venise.fr

Pour le droit au respect du secret d’appartenance

Par Géplu dans Anti-maçonnerie

« Être franc-maçon ne relève pas de la vie privée ». C’est monsieur Koch, ce journaliste profane qui passe son temps à dévoiler des frères et des sœurs, enfreignant ainsi sans cesse nos règles les plus élémentaires en se croyant de plus autorisé à donner de pontifiantes leçons de maçonnisme à qui veut l’écouter qui le claironne avec délectation dans un article récent sur son site.

Une magistrate du TGI de Paris vient en effet de rendre une ordonnance de référé estimant que « l’appartenance à une loge maçonnique n’est pas une information relevant de la sphère protégée de la vie privée ».

Un homme s’était plaint que sa qualité de franc-maçon soit dévoilée dans un livre polémiste par la journaliste Raphaelle Bacquet. Elle y révélait que Richard Descoings, ancien directeur de Science-Po Paris (décédé en 2012) avait été invité en TBF dans une loge parisienne par ce frère. Celui-ci estimait que cela relevait d’activités et de vie privée. Eh non. la magistrate a elle estimé qu’il était incontestablement utile au débat d’intérêt général de connaître l’identité de la personne qui avait permis à Richard Descoings d’être invité dans une TBF, au motif que cette information éclairait le fonctionnement de l’État, Sciences Po ayant la charge de former des hauts fonctionnaires de l’Etat !… Un peu tiré par les cheveux, non ? En quoi l’identité de celui qui a invité Descoings, qui n’était tout de même pas un ministre ni un détenteur de secrets d’Etat, rien qu’un directeur d’école, fusse Science-Po, éclaire-t-elle le fonctionnement de l’État ?…

Monsieur Koch, très content, termine son article en affirmant : « Cette jurisprudence [ndrl : ce n’est qu’un référé] rejoint celle de la Cour de cassation (et de plusieurs cours d’appel) qui, depuis dix ans, juge que la révélation de l’appartenance maçonnique d’un responsable politique ne peut pas être sanctionnée au titre de l’article 9 du Code civil (droit au respect de sa vie privée), car c’est une « question d’intérêt général » ou qu’informer le public correspond à un but légitime. »

Sauf qu’ici, même s’il s’agit d’un banquier connu, il ne s’agit pas d’un homme politique et que le raisonnement de la magistrate est inquiétant. Avec sa logique on pourrait lui répondre qu’appelée à rendre la justice au nom de l’État, toute information genre va-t-elle en loge ou à la messe, appartient-elle à l’Opus Dei (bien plus secrète que la franc-maçonnerie), a-t-elle un amant ou une maîtresse, joue-t-elle aux cartes ou aux dominos, est « d’intérêt général » et éclairerait sur le fonctionnement de la justice et sa façon de la rendre ? Non ?

Cessons là ces bêtises. Ne trouvez-vous pas de telles élucubrations aussi absurdes que dangereuses ? Les suisses du Canton du Valais viennent il y a peu de répondre à cette question.

Car avec de tels jugements monsieur Koch, comme tous ceux qui n’aiment pas les francs-maçons, pourra tout à son aise et sans crainte d’être inquiété continuer à dévoiler qui bon lui semble parmi nous, pour son bon plaisir, l’audience de « l’Express » et son petit commerce profane, prenant ainsi la responsabilité de mettre dans la ligne de mire de n’importe quel cinglé illuminé des hommes et des femmes au seul motif de leurs convictions. N’oublions pas que l’anti-maçonnisme est en pleine recrudescence.

Un vieux frère avec qui je parlais il y a peu de ce problème me disait : En trouvant normal de dévoiler l’appartenance maçonnique de quelqu’un, on viole sa vie privée. Il est vrai que monsieur Koch n’est pas maçon et qu’il ne se rend pas compte qu’en faisant cela il contribue à alimenter ce qu’il y a de plus nauséabond dans les résidus du vichysme des pires années de l’État français. Est ce par bêtise, par ignorance ou volontaire de sa part ?…

jeudi 01 octobre 2015 11 commentaires
  • 10
    Jean de Mazargues 7 octobre 2015 à 09:20 / Répondre

    Tout le monde ici voue ce pauvre M. Koch aux gémonies et dans le même temps, tous les dignitaires de toutes les obédiences lui parlent et lui donnent des informations.

  • 9
    HRMS 6 octobre 2015 à 12:04 / Répondre

    KOCH qui, comme le bacille transforme les poumons en roquefort, participe de façon très très subtile à un climat, une ambiance, de déstabilisation de la FM, dans la quelle les trous en tant que « transparence » entrainent l’asphyxie, en nous empêchant de respirer suivant nos besoins, en étant dépendant à nos propres expectorations bacillaires, avec lesquelles nous nous ré-infectons sans cesse (récurrence de la kocherade) ;
    KOCH est, pour moi, un anti-maçon subtil, mais déclaré, qui nous prend à nos propres contradictions de société subjectivement du n’importe quoi mais objectivement non initiatique ou initiatique de rien si ce n’est du nombrilisme;
    Il nous convoque, comme une obligation éthique, à l’absence de secret et de discrétion, il nous donne la corde pour nous pendre, il nous oblige à nous dénaturer et à nous auto-profaner.
    A partir de là on peut s’interroger sur les ambitions sociales, de ceux qui se mettent en « lumière » (et en plus il se fout de notre G….) par son intermédiaire et dont les façons de faire ainsi traduisent un profond « mépris de classe » pour l’ensemble des Frères… ce sont les Importants (avec un I comme ILL) qui éclairent la Kochonnerie;
    il faut dire aussi que la Comm des obédiences est nulle à Ch … ; que leurs implications sociales sont au degré zéro… L’égotisme et l’égocentrisme règnent par tout; Nos Vanités sont le meilleur des carburants que nous fournissons à Mr KOCH, pour faire la mouche.

  • 8
    Manu Hainaut 5 octobre 2015 à 14:41 / Répondre

    Faudrait peut-être aussi que certains arrêtent d’alimenter Mr Koch en informations censées restées discrètes. A de multiples reprises sur ce site (et sur d’autres) des exemples ont été cités de frères qui alimentaient les écrits de Mr Koch.

    Donc faudrait d’abord balayer devant notre porte … et rajuster fraternellement les bretelles de ceux qui ont tendance à s’épancher

  • 7
    Géplu 2 octobre 2015 à 11:29 / Répondre
  • 6
    Jean de Mazargues 1 octobre 2015 à 15:19 / Répondre

    Désolé, mais je n’ai pas eu la même lecture de l’article de Koch. J’ai compris au contraire que la jurisprudence en la matière n’était pas constante, et que la confusion demeurait après cette ordonnance de référé. Attendons donc le jugement au fond et peut-être un jour un arrêt de principe.
    Pour ma part, je considère que l’appartenance à la FM relève de la vie privée.

  • 5
    Biob 1 octobre 2015 à 14:10 / Répondre

    On sent bien que M. Koch se réjouit de cette ordonnance puisqu’elle va dans son sens…
    La question qu’on peut lui poser, c’est pourquoi a t’il centré son travail journalistique sur la franc-maçonnerie :
    a) il veut lui nuire ?
    b) il veut la promouvoir ?
    c) faut bien vivre ma bonne dame !
    d) la réponse d).

    • 11
      Luciole 7 octobre 2015 à 14:54 / Répondre

      @Biob
      La réponse C mais vu le succès il aurait tort de se gêner,les FM se précipitant y compris les dirigeants pour lui fournir matière à articles (plus ou moins venimeux) et même l’invitant aux diners!

  • 4
    yasfaloth 1 octobre 2015 à 13:05 / Répondre

    je soutiens aussi totalement l’opinion de Geplu dans cet article !
    .
    Maintenant, il y a quand même un problème, Koch dit que :
    .
    « Richard Descoings, directeur d’un établissement public, a plaidé son projet de réorganisation de Sciences Po Paris devant une loge maçonnique »
    .
    Qu’est ce que cela vient faire en maçonnerie ? Si FK n’interprète pas des ragots évidemment ?
    .
    Frat.

  • 3
    Luciole 1 octobre 2015 à 11:35 / Répondre

    Bonjour à tous et toutes.
    Je suis totalement d’accord avec Geplu, Depuis quand la vie privée DOIT elle de toute force apparaitre au public?
    La FM n’est pas une activité délictuelle et la transparence dont on nous rebat les oreilles n’a pas à couvrir tous les domaines dans toutes les activités, préférences, inclinaisons etc…

    J’espère que ce frère a fait appel et que cet exemple sera salutaire pour éviter que l’on déborde ainsi à l’avenir
    sur d’autres sujets.On commence par la FM….

    Cordialement

  • 1
    GUERRY Jean-François 1 octobre 2015 à 09:28 / Répondre

    Bonjour !
    Je suis entièrement d’accord, l’appartenance est du domaine de la Vie Privée, et seul celui qui le désire peut se dévoiler. Nous n’avons pas à dévoiler nos Frères, même si leur appartenance est un secret de Polichinelle. MAIS plus grave à mon sens que les écrits de Monsieur Koch, qui après tout déclare qu’il n’en n’est pas, et utilise la Franc-Maçonnerie pour faire vendre son journal. C’est la divulgation dans la presse, dans des livres, des ,dictionnaires, de l’appartenance de nos Frères contemporains; divulgation faite par d’anciens présidents d’obédiences ou maçons médiatiques, auraient t’ils oubliés leur serment, eux qui sont sensés êtres exemplaires pour leurs Frères, alors pourquoi MR Koch aurait il l’exclusivité de cette polémique ? Y aurait il un ou des intérêts à protéger ?
    JFG

    • 2
      Géplu 1 octobre 2015 à 09:41 / Répondre

      Jean-François,
      Tu fais il me semble référence au dernier livre de Bauer et Dachez. Attention. Si les auteurs y citent quelques contemporains, ce ne sont que des frères qui ont eux-même préalablement révélé leur appartenance. Il n’y a donc là plus de secret à respecter. Alain Bauer ou Roger Dachez ne sont il me semble pas assez sots pour se comporter autrement.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
in quis vel, tristique elit. Aenean risus. efficitur. libero sit sem, fringilla