Besson Lyon

GLFF : Marie-Thérèse Besson à Lyon ce 30 avril

Par Géplu dans Manifestations

70ans GLFFla GLFFLa Grande Loge Féminine de France, présidée par Marie-Thérèse Besson depuis juin 2015, réunit plus de 14 000 femmes éclairées qui travaillent sur des sujets très divers tant symboliques que sociétaux.
En Rhône-Alpes, elle compte 29 loges, unies pour célébrer, ce samedi 30 avril prochain, 50 ans de maçonnerie féminine libre et indépendante en région. Cette journée « d’information et de fête », sera clôturée par une Conférence de Marie-Thérèse Besson.

 A l’occasion de cette journée, différentes tables rondes et expositions ouvertes à tous permettront de porter la voix des femmes et le sens des travaux réalisés par « des femmes libres, architectes de l’avenir » :

Exposition de « Femmes Ici et Ailleurs » : « Lutte des femmes, progrès pour tous » incluant une exposition sur l’Histoire de la Franc Maçonnerie avant 1945 de la  commission Nationale d’Histoire et de Recherches Maçonniques de la GLFF.
Dédicace : Marie Dominique Massoni, auteure de « Du féminin et de sa quête en franc-maçonnerie », publié chez Detrad
Tables rondes :
GLFF : Des Pionnières en Rhône-Alpes. Femmes Franc-maçonnes d’aujourd’hui sur les traces des Pionnières, bâtisseuses, engagées dans leur volonté d’aider les femmes à prendre leur place pleine et entière. Avec la participation de Gilberte Colaneri ancienne Grande Maîtresse de la GLFF et Liliane Soliveau, toutes deux fondatrices de la première Loge Féminine à Lyon.
GLFF : Unité et diversité dans le chemin initiatique. Réunir ce qui est épars pour un autre regard sur nous-mêmes et sur le monde.
GLFF : Laïcité pilier des droits des femmes. Depuis 1945, les femmes ont acquis des droits politiques, familiaux, sociaux, personnels, dans le cadre d’un État de droit. Aujourd’hui, la laïcité apparaît, plus que jamais, comme principal garant de ces droits
GLFF : Femme-Homme les deux pôles de l’Humanité. L’Union des deux pôles pour bâtir une humanité meilleure, en respectant les spécificités propres à chacun…

Samedi 30 avril, de 14h à 20h, 19 rue Dumont d’Urville à Lyon.
Une inscription est nécessaire à : 70ansra@gmail.com

mardi 19 avril 2016 38 commentaires

Étiquettes : ,

  • 37
    joab'nnn 25 avril 2016 à 10:49 / Répondre

    Un « argument »(?) des défenseurs de l’apartheid sexiste imposé aux franc-maçons et aux loges dans certains GL et que l’on lit ici serait qu’il existe aussi des « clubs fermés » qui imposent aussi des couleurs de peau, caractéristiques sociales, sexuelles, politiques, religieuses. Lu çà chez des prétendus participants à la « franc-maçonnerie universelle », au « seul peuple de FM répandu sur la surface de la terre » (qu’ils clament dans leurs cérémonies) … Passons ! Mais c’est en plus complètement à côté du sujet.
    Car la question n’est pas le choix de critères appliquées par une loge, mais la volonté de certaines obédiences à imposer sexisme ou sectarisme à des loges. C’est d’ailleurs significatif d’une autre perversion de la FM où des règles d’organismes utilitaires que sont ces obédiences voudraient s’imposer contre les principes de la FM.
    Quant à la question juridique, voire judiciaire, même si yasfaloth a déjà décidé de ce que serait le jugement, il serait fort intéressant de savoir comment la justice de la République réagirait si une obédience tentait d’imposer soumission à un un apartheid sexiste ou sortie à une loge adhérente…
    Donc il est bon d’inviter toute loge qui le souhaite, adhérente à des obédiences sexistes à passer outre cette règle contre-maçonnique de rejeter des FM (reconnus comme tels).
    Autre discours étrange : si vous n’êtes pas contents, vous n’avez qu’à aller ailleurs …
    Pourquoi cette tentative de se donner des excuses … pour le moins pas très convaincantes ?
    Mais aussi … faut-il se montrer complaisants vis à vis de ces dérives sous prétexte que ce sont nos frères ? A mon avis la fraternité n’est pas complaisance. Elle se place ailleurs.

  • 33
    Arsene 24 avril 2016 à 11:30 / Répondre

    Il faudrait retrouver les arguments des saxons qui ne voulaient pas de juifs en loge ou d’Albert Pike qui ne voulait pas de noirs
    Ils n’avaient rien contre mais demandaient qu’on les laisse entre eux.
    Pauvres machos attardes l’histoire vous jugera

    • 35
      Blazing Star 24 avril 2016 à 18:35 / Répondre

      C’est la Testostérone qui rend macho attardé. Seuls les hommes en sécrètent.

  • 26
    Arsène 21 avril 2016 à 16:32 / Répondre

    Il suffirait de faire appliquer la loi et les lucioles se taperaient la nuit sur la porte de la loge de la Santé.
    On respecterait les spécificités des condamné-e-s pour sexisme: régime halal, végétarien, sans sel, kasher , dans le cadre de la grande tolérance communautariste…
    Chacun son tour aussi pour la promenade
    Ah zut, j’oubliais que les prisons ne sont pas mixtes.

  • 20
    Luciole 21 avril 2016 à 12:06 / Répondre

    Si un groupement décidait de n’être constitué que de personne de moins d’un mètre soixante par exemple
    y aurait-il une telle volonté des plus hauts d’en faire partie? et est ce que ce groupement serait obligé de céder ?
    Bête question : pourquoi les femmes,pardon les soeurs,voudraient-elles à toute force faire partie des loges masculines?

    • 23
      joab'nnn 21 avril 2016 à 15:53 / Répondre

      De l’art de l’esquive, et surtout de l’inversion mais usé jusqu’à la corde :
      Pour reprendre TES termes, pourquoi donc une loge est-elle « obligée de céder » aux vélleités de la GL en la matière ?

      Qui oblige, impose le sexisme à toutes ces loges si ce n’est certaines GLs ?
      Faut pas manquer d’air d’inverser les rôles !

    • 25
      joab'nnn 21 avril 2016 à 16:00 / Répondre

      La seule question qui importe est pourquoi voulez vous exclure des FM ? Les loges ne sont pas « masculines », critère sans rapport avec la FM ! Ce sont des loges qui rassemblent des FM … Et des obediences leur imposent de pratiquer de la ségrégation. Des FM acceptent de se soumettre à ces directives profanes, d’autres pas !

      • 28
        yasfaloth 24 avril 2016 à 01:59 / Répondre

        Discussions byzantines et sans fin… les loges sont libres si une loge mono-genre ne souhaite pas le rester elle peut toujours quitter son obédience et en rejoindre une mixte, qui, évidemment l’accueillerait à bras ouverts !
        .
        Or cela ne se produit (quasiment) jamais : pourquoi ?
        .
        Quand à l’argument « appliquer la loi » il est d’une bêtise et d’une ignorance infinie : j’ai plusieurs fois donné le texte de la loi (justement) sur les associations fermées, qui leur donne toute liberté pour limiter leurs accès aux « catégories » de personnes qu’elles souhaitent, y compris au niveau du sexe…

        • 29
          Joab'n 24 avril 2016 à 09:03 / Répondre

          Pourquoi quitter son obédience ? Drôle de « liberté » !
          Oui votre entêtement dans le sexisme imposé faux loges fait durer cette aberration!
          Que des loges souhaitent perpétuer le sexisme, pourquoi pas ? Mais que des obédiences murs imposent est minable.

          • 31
            yasfaloth 24 avril 2016 à 10:38 / Répondre

            Je suis dans un club de tennis, mais je veux absolument jouer à la pétanque… que les clubs de tennis interdisent la pétanque sur les courts est vraiment minable… 🙂 !

            • 36
              Joabn 24 avril 2016 à 18:37 /

              Tu es dans le club france yasfaloth lorsque tu es en desaccord avec le gouvernement, tu t’enfuis a l’etranger?

        • 32
          Chicon 24 avril 2016 à 11:07 / Répondre

          @yasfaloth : « patrons only » sur des pubs anglais ; « réservado el derecho de admission » sur des bodegas espagnoles; « accès réservé aux membres » sur des boîtes de nuit privées françaises.
          Dans le film « Full Monthy » les dames allaient a des strips tease qui leur etaient reserves.
          Ces associations fermées ne derangent personne sauf les esprits chagrins de la capitale.

    • 30
      Blazing Star 24 avril 2016 à 10:06 / Répondre

      @luciole – Et pourquoi ne pas obliger les colombophiles a admettre les éleveurs de poissons rouges au nom de l’egalitė entre êtres vivants ?

  • 15
    JeanPierre Bacot 20 avril 2016 à 14:37 / Répondre

    Je propose que l’on crée dans le cadre de l’état d’urgence des partis, des syndicats, des églises, des mutualités, des écoles, des universités, des résidences de personnes âgées et j’en passe, pour les hommes et d’autres pour les femmes et que l’on modifie le Paris Bourbon et celui du Luxembourg pour que les sexes y soient séparés.

    On éviterait alors cette intolérable proximité. Certes, les homosexuel(le)s différentialistes en seront troublé(e)s, mais on pourra créer pour elles et eux, exceptionnellement, des structures mixtes pour diminuer leurs tentations.

    La question à l’étude des loges nouveau régime, après la réforme sera, obligatoirement, avec sanction en cas de non-réponse: « Existe-il une différence ontologique entre l’exclusion des femmes ou des hommes, des Juifs, des Noirs, Jaunes, Blancs etc. »

    • 16
      Blazing Star 20 avril 2016 à 19:31 / Répondre

      @jpb – existe t il une difference ontologique entre l’exclusion des femmes ou des hommes, des Juifs, des noirs, etc…
      Oui les hommes connaitront seuls le paradis, leurs femmes leur ayant fait connaitre l’enfer.

      • 17
        Géplu 20 avril 2016 à 21:20 / Répondre

        Humour macho et un peu limite, frère Blazing…

      • 18
        JPB 20 avril 2016 à 21:26 / Répondre

        L’humour, même si lourdement macho, ne serait pas si grave s’il ne servait de cache à une absence de contre-argumentation.

        • 27
          Blazing Star 21 avril 2016 à 18:57 / Répondre

          @jpb . Je n’ai pas raison de passer nos sœurs à la moulinette et je m’en excuse.

      • 19
        joab'n 21 avril 2016 à 10:19 / Répondre

        la lourdeur de ce qui se vaut humour de café du commerce montre le desert argumentaire.
        Mais ne nous trompons pas ! Une bonne vanne bien grasse et lourde n’est pas le problème.
        Le problème veritable est que des obediences se prétendant « sérieuses » ou certains viennent ici prendre des postures doctes qu’ils osent qualifier de fraternelles instituant un apartheid maçonnique entre hommes et femmes(on reconnait votre existence mais on ne vous fréquente pas).
        Une bonhommie affichée de circonstance suffit-elle à masquer la violence de cette violence instituée ?

  • 14
    joab'nnn 20 avril 2016 à 12:21 / Répondre

    Qu’en serait-il si nous revenions aux fondements de la FM. ?Des FM et des loges (qui peuvent créer des groupements fédératifs et mutualistes bien sûr) ?
    Dans le cas qui nous occupe, une loge qui initie, passe, élève et pratique son rite.
    Les loges pour recevoir des candidats procèdent à des enquêtes examinant si selon les critères maçonniques et le pratiques de la loge, il est pertinent de recevoir un candidat. Admettons qu’un membre d’une loge adhérent à GLFF propose un candidat mâle. La loge peut très bien accepter ou refuser cette proposition selon des critères qui la regardent, ELLE-SEULE. Dans le cas où elle abandonnerait le critère « sexe » prôné par la GLFF, pourrait-elle rester à la GLFF ? Par nature la GLFF étant constitué de « femmes » uniquement elle ne pourrait être dans la GLFF à moins que celle-ci se refonde.
    Il me semble que nous devons mettre au défi ces organismes, il n’y a pas à ménager quelque structure que ce soit. Si les FM doivent se témoigner toute leur fraternité(malgré les volontés obedentielles de les élever les uns contre les autres sous des prétextes futiles), il n’y aucun lieu de manifester quelque complaisance et encore moins allégeance à ces organisations dont on peut constater justement l’absence de toute FRANCHISE dans leurs déclarations louvoyantes sur ces sujets du sexisme.
    Donc en effet, il serait fort intéressant de vérifier comment la justice de notre pays réagirait si une obédience agissait contre une loge qui ne s’est pas soumis à un sexisme prôné par l’obédience. Même un retrait de charte frôlerait le délit ! N’oublions pas que la relation loge-obédience n’est que d’ordre profane donc soumis à la justice du pays.
    Au fait pourquoi s’en prendre à ces obédiences ? Parce qu’elles s’en prennent à nos frères et qu’il est de notre DEVOIR maçonnique de réagir, (même s’ils semblent accepter de se soumettre). Priorité aux FM, à la FM, aux loges. Les obediences sont secondaires.

  • 8
    Chaboud 19 avril 2016 à 16:03 / Répondre

    A l’attention de Myosotis 64, juste un petit complément, les soeurs de la GLFF reçoivent tous les frères, y compris ceux qui ne les reçoivent pas, alors que les frères qui ne se rassemblent qu’entre frères ne reçoivent pas de soeurs.
    C’est plus précis comme ça.
    Jack Cha

  • 5
    Myosotis64 19 avril 2016 à 15:08 / Répondre

    La GLFF accepte-t-elle les hommes ? Non ? Quelle preuve insupportable de sexisme venant d’un autre temps etc…
    (C’est marrant ; qu’une G.L. masculine décide de travailler uniquement entre homme et les agités de l’égalité se lèvent en revendiquant une liberté bétasse, mais que les nenettes décident de bosser entre elles ne déclenche que des commentaires laudatifs….)
    Pour info (bien que cela n’intéresse personne) : je suis en faveur d’une maçonnerie strictement masculine, strictement féminine et strictement mixte. Mais que ceux/celles qui ont fait le choix de la non-mixité aient le droit de continuer ainsi sans se voir traiter de noms d’oiseaux. Et vive la liberté !

    • 6
      Géplu 19 avril 2016 à 15:57 / Répondre

      Myosotis, les Sœurs de la GLFF reçoivent les Frères en visite. Même si la réciprocité ne leur est pas toujours accordée…

      • 9
        Myosotis64 19 avril 2016 à 17:51 / Répondre

        Je n’ai pas été assez précis ; je parlais de recevoir dans le sens d’initier…

        • 10
          Géplu 19 avril 2016 à 17:59 / Répondre

          Cela ne change rien à mon commentaire, appuyé de façon plus précis encore par Jack Chaboud :
          Les Sœurs certes n’initient pas d’hommes, mais les reconnaissent et donc LES RECOIVENT.

    • 11
      joab'n 20 avril 2016 à 10:52 / Répondre

      Il y a en effet differents niveaux de gravité dans le sexisme. Il ne faut pas esquiver. C’est hélas le problème du militantisme obédentiel en mépris des fondements de la FM.
      Donc oui, la GLFF est sexiste puiqu’elle pratique une discrimination sur la base du sexe à l’initiation. Si elle ne le faisait pas elle ne serait plus la glFf. On oublie hélas en France, lorsqu’une structure est périmée de la dissoudre. On garde attachement à ce qui n’a pas lieu d’être. Une structure est là pour SERVIR, pas pour être aimée.
      La GLLF à la differences des obediences sexistes ne viole pas nos rites : En effet, la loge est libre de fixer les critères qu’elle veut à la réception de nouveaux membres. LA validité du critère « sexe » doit être apprécié par la loge. Dans le cas où une loge reçoit un homme, elle ne peut plus être adhérente à la GLFF … mais ce n’est pas grave.
      Le sexisme de fait de la GLFF est évidemment sans commune mesure avec l’absurdité totale des sexistes institutionnels qui déclarent « reconnaître » FM des femmes et qui en violation de tous les rituels maçonniques laissent dehors des « FM reconnus comme tels ».
      Il s’agit là d’une véritable institution de l’hypocrisie … au nom de quoi ? d’une allégeance profane à des institutions utilitaires … et parfois utiles : les obédiences.

  • 3
    astronome64 19 avril 2016 à 11:16 / Répondre

    Je suis convaincu que la qualité des travaux à cette occasion sera à la hauteur des travaux des SS auxquels j’ai eu le privilège d’assister lors de mes visites dans leurs ateliers. Ca change du buzz fait autour des starlettes nabilesques du GO.

    • 4
      Blazing Star 19 avril 2016 à 12:56 / Répondre

      « ça change du buzz des starlettes » si nos soeurs pouvaient se situer « au delá » des questions provoquées par les medias inspirés par les services communication de nos hommes politiques, elles feraient un travail de prospective a horizon deux mille cinquante, travail intelligent qui n’a jamais ete fait courageusement par les autres obédiences.

    • 7
      Géplu 19 avril 2016 à 16:02 / Répondre

      Pas très fraternel ton commentaire Astronome. 🙁

  • 2
    ABIBALA 19 avril 2016 à 09:34 / Répondre

    Nos deux colonnes se rejoindraient enfin et pourraient même aller jusqu’à s’étreindre fraternellement pour cheminer vers une humanité meilleure.

    Comme le temps ne compte pas, tout espoir est permis.

    BZZZ

    • 12
      joab'n 20 avril 2016 à 11:04 / Répondre

      Il faut te retourner contre ceux qui dispersent, éparpillent en réclamant une fidélité contre-maçonnique à des groupes et s’en prenant à l’universalité de la FM, aux principes de base de « reconnaître FM » et aux conséquence de la dite reconnaissance.
      Les dirigeants de ces groupes, auto-proclamé « ultime lien » par exemple, conjugué à une passivité et une soumission totalement profane, mais dont les dits dirigeants se vantent restent « vénérés » (encore de la contre-maçonnerie … le seul « vénérable » est celui élu d’une loge, il n’existe rien d’autre … en FM). Cette vénération de personnages est devenu une veritable plaie ouverte de la FM.
      Ils ont par exemple substitué à la « reconnaissance maçonnique », une « reconnaissance » sans rapport avec la FM, résultat d’accords entre les dits organismes obedentiels.
      Il me semble qu’il faudrait qu’une loge GLNF ou GLDF, ou GLMF initie une femme … et ensuite trainer en justice les institutions sexistes qui réprimeraient .. Agressif ? bien moins que cette honte à toute la FM de prôner le sexisme … tout en ayant l’hypocrisie de s’offusquer des discriminations homophobes de leurs partenaires americains.

  • 1
    RENAULT Michel 19 avril 2016 à 07:45 / Répondre

    Femme-Homme les deux pôles de l’Humanité.L’Union des deux pôles pour bâtir une humanité meilleure, en respectant les spécifités propres à chacun…
    C’est le bon chemin.
    FRATERNITE
    Bon courage à toutes et tous
    Michel RENAULT

    • 13
      joab'n 20 avril 2016 à 11:06 / Répondre

      Exclure, est-ce respecter ?
      Dans les loges non sexistes est-il demandé aux « femelles » de devenir « mâles »?

    • 21
      Luciole 21 avril 2016 à 12:29 / Répondre

      Par définition,me semble t’il les deux pôles sont séparés!

      • 22
        Lionel MAINE 21 avril 2016 à 14:39 / Répondre

        Les deux pôles d’un même aimant ne sont pas séparés, … ils sont l’aimant !

      • 24
        joab'nnn 21 avril 2016 à 15:57 / Répondre

        Ah bon ? Oui, les noirs sont séparés des blancs aussi dans le monde de l’apartheid.
        C’est quoi ce baratin de pôles séparés ? Pas de la FM en tous cas ! La FM RASSEMBLE ce que vos obédiences éparpillent !

        • 34
          Luciole 24 avril 2016 à 12:03 / Répondre

          Et Joab’nn comme dab tape sur la GLdF dont il ne fait pas partie et qui ne lui demande rien,surtout pas des considérations sur son organisation.
          Il devrait peut-être s’attaquer aux loges anglo-saxonnes?

          • 38
            joab'nnn 25 avril 2016 à 11:55 / Répondre

            où est-il question de la GLDF dans mes propos ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
692d55937527c0a5d8c3a99ba6eec00d0000000000000000000