ICOM GLDF

Icom 2017, 1ere Rencontre Internationale des Loges de Recherche

Par Géplu dans Manifestations

Les loges de recherche nationale Marquis de La Fayette et régionale Mare Nostrum de la GLDF organiseront les 19-20-21 mai 2017 à Toulon « Icom 2017 », la 1ère Rencontre internationale des loges de recherche.

Cette Rencontre est organisée par Michel Lecour (Vénérable Maitre 2016-2017 de Mare Nostrum) et Louis Trébuchet (président de la Commission d’Histoire de la GLDF et Vénérable Maitre de Marquis de La Fayette). Alain Bernheim en sera co-président du comité scientifique. Elle sera ouverte à tout public les 20 et 21 mai, et sera précédée le 19 d’une journée réservée aux intervenants et aux partenaires de l’événement.

Elle réunira 26 des meilleurs historiens mondiaux de la Franc-maçonnerie, et les plus importantes loges de recherche des principales obédiences et juridictions du monde, régulières ou pas, rites anglais, français, écossais ou autres. A l’honneur cette année, la recherche maçonnique en Australie et Nouvelle-Zélande, pays représentés par l’Australian and New Zealand Masonic Research Council (ANZMRC).

Le thème central de cette première édition sera : LA TRADITION DES ANCIENS. Origine opérative ; Établissement en Angleterre ; Héritage dans le monde, en Amérique, en Europe.

2 conférences plénières et 19 tables-rondes permettront de développer l’ensemble du thème. Chacune sera présidée par une loge de recherche différente. Les sujets de chaque conférence et table-ronde seront publiés ultérieurement.

L’accès aux conférences et tables-rondes sera payant, mais il y aura aussi en accès libre :
– Un salon du livre, avec des libraires généralistes et spécialisés en livres neufs et anciens, des éditeurs indépendants, des revues, des dédicaces d’auteurs.
– Une exposition maçonnique ; à l’occasion de la Nuit des Musées, le Musée de la Grande Loge de France présentera un choix de pièces historiques issues de ses réserves et de collections privées. 
– Un Comptoir des vins, tenu par un ensemble de vignerons, caves et domaines de vins régionaux, qui proposeront leurs crus à la dégustation et à la vente. 
Et aussi (sur réservation) : 
– Le Dîner des Lumières (sur réservation)
– Une soirée de gala pour recevoir Jean-Noël Jeanneney qui parlera de La responsabilité de l’historien, face au monde et à l’évolution de la civilisation.
– Une cérémonie maçonnique historique : la loge n°1 de la GLDF, Saint Jean d’Ecosse, Mère loge écossaise de Marseille, reconstituera une cérémonie d’initiation, en costumes d’époque, selon le rituel du XVIIIe siècle. L’accès sera réservé aux francs-maçons et francs-maçonnes.

Pour tous renseignements et inscriptions, consulter le site icom.fm

mercredi 15 juin 2016 13 commentaires
  • 12
    Désap. 10 mai 2017 à 22:58 / Répondre

    @ Michel Lecour & Louis Trébuchet,
    Mes TCCFF pensez-vous, comme il semble être de bon ton en ce moment, que la GL de Londres se résumait à un club ludique et convivial où l’on venait tout au plus se détendre ?
    Bien Frat.

    • 13
      Michel Lecour 11 mai 2017 à 07:28 / Répondre

      Ce serait une vision bien caricaturale et réductrice de la réalité ; la sociabilité à toute sa place en maçonnerie, mais elle ne la résume pas.

  • 11
    Lore 10 mai 2017 à 19:59 / Répondre

    Joaquim MURAT
    Roi de Naples

    Initié Franc-Maçon le 26 décembre 1801 à la loge « L’Heureuse Rencontre » de Milan, le Prince Murat fut membre de la loge parisienne « Napoléon ».

    Le 5 avril 1805, il devint Grand Maître Adjoint du Grand Orient de France et, le 30 septembre de la même année, en fut élu Premier Grand Surveillant.

    En 1808 il fut vénérable de « La Colombe »», une loge qui changea alors son titre contre celui de « Sainte-Caroline » en l’honneur de son épouse.

    Il fonda, le 27 octobre 1809, le Grand Orient de Naples, et en devint le Grand Maître.
    ———————————–
    L’Association PEGASO 2000, realise le documentaire « Murat, roi de Naples ». Nous avons besoin de votre partecipation:
    Contact: pegaso.culture@gmail.com.
    Merci. Antonio Loré (Presidént). Hyèrtes tel.06.59.57.95.22

  • 10
    Michel Lecour 17 juin 2016 à 07:08 / Répondre

    A propos de rite français ou de rite écossais, concernant Saint Jean d’Ecosse, Louis Trebuchet a explicité la question d’Alpha 2180 dans un autre article, à la demande de Géplu ; la question illustre bien tout l’intérêt de la recherche historique qui est de démêler les fils de la réalité, toujours un peu plus complexe et subtile que la simplification romanesque.
    Quant au public convié à participer, ICOM 2017 est ouvert à toutes et à tous ; on est bien là aussi dans le champ ouvert de la recherche historique. Seule la cérémonie de reconstitution historique est réservée aux Frères et aux Soeurs sans distinction de genre, ni d’obédience, pour leur montrer comment se pratiquait ce rituel écossais d’avant le REAA.
    ICOM est bien une manifestation internationale de la GLDF, enrichie d’un salon du livre, d’une exposition, du Diner des Lumières, et de toute la convivialité qu’on apprécie dans le Sud avec le bar, les buffets et le Comptoir des vins.
    Comme le dit Louis Trebuchet, bienvenue à toutes et à tous !

  • 4
    louis TREBUCHET 15 juin 2016 à 10:29 / Répondre

    Petite précision : la reconstitution historique de la Mère Loge Écossaise de Marseille est une représentation de théâtre. Seuls les acteurs en costume historique porteront leurs décors, pas les spectateurs. Au plaisir de vous y retrouver nombreux. Et il y a quelques petites différences entre le rituei de la MLE et le rite français… 🙂

  • 3
    Alpha 2180 15 juin 2016 à 09:53 / Répondre

    Une cérémonie maçonnique historique de la loge n°1 de la GLDF, Saint Jean d’Ecosse, Mère loge écossaise de Marseille, selon le rituel du XVIIIe siècle ? La GLDF va donc travailler au rite français ???

  • 1
    Condorcet 15 juin 2016 à 08:26 / Répondre

    Une cérémonie maçonnique historique avec la présence de femmes…Bigre, ils vont avoir droit à une descente du Grand Maître pour les admonester. D’autres loges ont eu cet honneur.

    • 2
      Lionel MAINE 15 juin 2016 à 08:59 / Répondre

      Plutôt, de Sœurs.

      • 5
        Condorcet 16 juin 2016 à 09:06 / Répondre

        De soeurs, tu as raison, mais comme a la GLDF on ne les considère pas comme telles.

        • 6
          Luciole 16 juin 2016 à 11:43 / Répondre

          C’est inexact,elles sont considérées comme soeurs mais la loge veut rester masculine.

        • 7
          Lionel MAINE 16 juin 2016 à 11:51 / Répondre

          Peut-être un peu catégorique, … n’est-il pas ?

          • 8
            Luciole 16 juin 2016 à 15:32 / Répondre

            C’est du moins la position de la GLdF si je ne m’abuse mais je ne suis pas mandaté pour en discuter.

            • 9
              Lionel MAINE 16 juin 2016 à 18:51 /

              Cher Luciole, bonsoir, mon commentaire était à l’intention de Condorcet et, je confirme ton apport n°6.
              J’en veux pour preuve les « Statuts de la Grande Loge de France », en postface des Règlements généraux, très clairs à ce sujet.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ipsum Donec porta. id felis risus mi, Aliquam Sed commodo