Alain Escada
Alain Escada en octobre 2011, alors secrétaire général de Civitas,
lors d'une manifestation contre la pièce de théâtre «Sur le concept du visage du fils de Dieu».
Saisie d'écran YouTube - AFP

Civitas autorisé à recevoir des financements publics !

Par Géplu dans Anti-maçonnerie

Financements publics : C’est grâce à une habile modification de ses statuts, une magouille de son président Alain Escada disent certains, mais le résultat est là, que l’association loi de 1901 des ultra-cathos d’extrême-droite « Institut Civitas » (qui souhaite, entre autres, « La restauration de la royauté sociale de notre seigneur Jésus-Christ ») a pu se faire reconnaître comme mouvement politique et ainsi se voir ouvrir le droit aux financements publics.

Un comble lorsque l’on se souvient qu’il y a encore peu ces mêmes intégristes de Civitas s’étaient fait redresser par l’administration fiscale qui leur déniait le droit de délivrer des reçus fiscaux permettant à leurs soutiens de déduire une partie des dons faits à l’association de leurs impôts…

C’est toujours ce même Civitas qui, comme l’a relevé le député (PRG) Olivier Falorni, a repris dans le numéro de juin de sa revue Civitas – Revue catholique des questions politiques et socialescette phrase de Charles Maurras : « La démocratie, c’est le mal, la démocratie, c’est la mort », y ajoutant « on pourrait ajouter, la démocratie, c’est le mensonge. » !…

Une pétition contre cet abus a été mise en ligne sur change.org par le psychanalyste (et membre du GODF) Jean-Pierre Leguay. Je vous invite à la signer :  Non Civitas n’est pas un parti politique ! 

Ecoutez l’émission de Yves Calvi sur RTL « 6 minutes pour trancher » de ce mercredi 29 juin,
avec Oliver Falorni et Alain Escada. Mise en « images » de Civitas.

vendredi 01 juillet 2016 7 commentaires
  • 5
    lazare-lag 2 juillet 2016 à 08:11 / Répondre

    Pour qui voudrait en connaître un peu plus sur Civitas, ses accointances avec le F.N. par exemple, ou la Fraternité St Pie X, et tout ce conglomérat catho radical, traditionaliste et intégriste, une méthode peut consister à aller voir d’autres sites catholiques que le leur.
    Enfin catholiques aussi, mais qui n’ont rien à voir avec eux, mais alors vraiment rien à voir.
    Le site Golias, basé à Lyon, qui se sous-titre lui-même « l’empêcheur de croire en rond », est de ceux-là.
    Ils sont également éditeurs et ont un magazine.
    Et ils n’hésitent pas à aborder, de façon diamétralement opposée d’avec Civitas des thèmes comme la Laïcité ou le mariage gay.
    Visiblement, de vrais frères ennemis catholiques.
    Du genre à ne pas mettre leur brosse à dents dans le même verre qu’eux, si je puis me permettre.
    Comme quoi, et il faut l’avoir bien à l’esprit, la mouvance catholique peut n’être en rien homogène.
    (La Franc-Maçonnerie non plus d’ailleurs….)

  • 4
    Luciole 1 juillet 2016 à 13:45 / Répondre

    Je suis étonné que la Scientologie par exemple n’ait pas encore bondi sur l’opportunité.!!
    Bête question : Est-il encore possible de faire retirer cette mesure?

  • 2
    Jean de Mazargues 1 juillet 2016 à 09:49 / Répondre

    Et alors ? Vous préféreriez que Civitas soit dans la clandestinité ? La démocratie doit accepter la libre expression de ceux qui la combattent. Le combat contre Civitas doit se situer dans le champ politique (et une fois de plus on voit par là que la FM est bien loin de ses bases dans un tel débat).

    • 3
      Désap. 1 juillet 2016 à 11:28 / Répondre

      Que Civitas soit dans la clandestinité, c’est à dire dans la catégorie des groupuscules inutiles, ça permettrait d’éviter à la Démocratie de devoir se justifier de défendre les libertés, notamment individuelles ; ce serait donc très bien, d’autant que cette clandestinité ne serait qu’un choix de leur part puisque justement la Démocratie accepte la libre expression, ce que, entre autre, Civitas combat.
      Ou bien serait-ce parce que Civitas, parfaitement conscient de tenir des propos encourageant la haine raciale, religieuse, politique, entre autre, en aurait pris le chemin.
      Dans tous les cas, la clandestinité est l’état que mérite ce type d’idée antidémocratique et raciste.
      En revanche, que sa publicité passe par un financement public, donc issue des principes fondamentaux de la Démocratie, coeur de ce que combat Civitas, est pour le moins opportuniste de leur part et hérétique si l’on se place de leur point de vue.
      Pour des cathos intégristes, pratiquer l’hérésie ça la fout mal tout de même !
      Sans même parler du scandale que représente le fait d’attribuer des fonds publics à une association dont l’intérêt, public justement, n’est aucunement reconnu, en ces temps de difficultés budgétaires, les fonds attribués à ces zozos seraient surement plus utiles employés à la modernisation de Pôle Emploi et donc plus utiles à la Démocratie, par exemple !!!

    • 6
      lazare-lag 2 juillet 2016 à 08:39 / Répondre

      J’observe que le landerneau des blogs maçonniques, le microcosme où nous furetons tous, s’agite avec cette info sur Civitas.
      Toi, Jean de Mazargues,tu es sur la même ligne que 357, quasiment au mot près.
      En cela différent de Contremoulin sur le sien ou Géplu ici même.
      Civitas assimilé parti politique, et avec les avantages qui vont avec, faut-il s’en offusquer ou trouver cela normal?
      J’avoue,à chaud, ne pas bien savoir.
      Juridiquement, peut-être que Civitas a su profiter d’une faille, sachant l’exploiter et s’y engouffrer. Mais à court terme seulement? Est-ce attaquable, quels sont les recours? Et qui va se charger de les déposer?
      Politiquement ou médiatiquement plutôt, ça fait parler d’eux, ils doivent en être ravis, au delà de leur importance réelle vraisemblablement, au delà de leurs espérances même.
      Cela dit, indépendamment de cet épisode politico/juridique le fond demeure.
      A savoir leur radicalité, leur intolérance, leur intégrisme et leur vision de la suprématie et de la défense de la religion catholique, uniquement catholique, pas seulement chrétienne.
      Et d’un catholicisme rigoureux, sans partage et sans nuances.
      La question que je me pose, esquissée dans un autre commentaire que je fais par ailleurs, n’est-elle pas d’une réaction qui doit venir des milieux catholiques eux-mêmes.
      Car affirmons-le bien, parmi les cathos, ils n’ont pas que des amis.
      Et c’est très bien ainsi.
      Il y a, heureusement aussi, des catholiques épris de vraie démocratie tout en étant vigilants sur la tolérance et les atteintes à celle-ci

    • 7
      Phaleg 3 juillet 2016 à 10:52 / Répondre

      Bien dit Jean de Mazargues !

  • 1
    Lionel MAINE 1 juillet 2016 à 06:39 / Répondre

    Doux Jésus !
    Enfin , le retour de la France éternelle !
    N’ayez pas peur et « Haut la calotte, nom de dieu » !!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
716328083330a9dfa23d9c6a8a1afcbb,,,,,,,,