Royaume Fuligni

Les Royaumes d’aventure…

Par Géplu dans Edition

Récemment paru aux éditions Les arènes, un ouvrage de l’excellent historien Bruno Fuligni consacré au monde merveilleux des micro-nations, aussi dénommées cryptarchies, d’hier et d’aujourd’hui : Royaumes d’aventure. Quelques allusions à la franc-maçonnerie émaillent ce livre fort bien documenté.

Royaume daventureTravaillant sur le « ludibrium » d’un chantier étendu de l’occident à l’orient, du septentrion au midi, et du nadir au zénith, on ne peut qu’avoir une pensée émue pour ces « doux dingues », princes, rois, voire empereurs, le plus souvent fort sympathiques et anodins. Plusieurs français se sont ainsi retrouvés à « gouverner » des îles lointaines, des Etats en déliquescence et ont suscité autant d’empires éphémères. Aujourd’hui encore des enclaves oubliées permettent à des « illuminés » d’assouvir, sans trop de dégâts, leur volonté de puissance.

On y fait notamment la connaissance de l’Anglais James Brooke, « Rajah de Sarawak », qui servira de modèle à notre Frère Kipling pour sa nouvelle « L’Homme qui voulut être roi ». On y découvre aussi que le délire guénonien de l’Agartha avait encore il y a 50 ans en Belgique un « chargé d’affaires, légat et délégué général de la régence impériale de l’Agartha » !
Moins drôle, le « Royaume uni d’Arya », micro-nation néonazie fondée dans les années 80. Plus amusant, le billet de « 200 lunars » de la nation de « Celestia », qui comprend … tout l’espace extra-atmosphérique !!!
Enfin, mon coup de cœur, Joseph Kabris, « Grand Juge » puis « Roi de Nuka-Hiva » ! qui s’éteindra dans la misère en 1824 à l’hospice de Valenciennes.

On regrettera quand même l’absence du Saint Empire du Suprême Conseil de France, avec ses Ministres d’Etat et, tous les 9 ans, un simulacre de couronnement à faire pâlir le regretté Jean Bedel.

Lionel Maine

Royaumes d’aventure, aux éditions Les Arènes. 320 pages, 24,80 €. ISBN : 978-2-35024-285-3.

mardi 16 août 2016 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
consectetur mi, justo libero. eget Sed neque. Lorem commodo fringilla