Ad Europam

Ad Europam et les préoccupations européennes du GODF

Par Géplu dans Loges

Le Grand Orient de France souhaite s’investir de plus en plus dans le « lobbying » européen, afin que la maçonnerie française et européenne (au moins celle qu’il prône, dite « sociétale ») ne soit plus absente des débats qui y sont menés et y soit écoutée, si ce n’est entendu, au même titre que les religions, actives elles depuis longtemps dans ces cénacles. L’embauche l’an dernier d’un chargé de mission pour deux ans (bilan en 2017 donc) suite au vote du vœu disant : Le Convent mandate le Conseil de l’Ordre pour qu’il prenne des initiatives et entame des négociations avec les Obédiences libérales et adogmatiques de l’Union européenne afin de créer une représentation permanente habilitée à promouvoir nos idéaux et nos valeurs au sein des différentes instances d’étude et de décision à Bruxelles et à Strasbourg, et, en suite logique, la création et le développement de l’Alliance Maçonnique Européenne (AME) participent de cette démarche.

À côté de cette démarche obédientielle, des initiatives individuelles existent aussi. La Loge d’Etudes et de Recherche Ad Europam en est le meilleur exemple.

Une loge d’études et de recherches est une loge qui n’initie pas, et est constituée de frères et sœurs Maîtres, réunis sur une question et un objectif commun. Ici la construction européenne. Le projet est né de la concrétisation d’une réflexion de quelques frères de la région Centre sur la très faible place prise par la construction européenne dans les travaux du GO, malgré l’importance capitale du sujet, et cela que l’on soit europhile ou eurosceptique, disent ses fondateurs : « l’Europe est une mosaïque de peuples, de traditions culturelles et de politiques différentes. Nous, FFMM, avons pour vocation de développer une approche de l’altérité et la construction d’une société où les différences s’épanouissent, tout en contribuant à la réalisation d’un espace public apaisé. Nous avons le devoir de travailler dans et pour une Europe humaniste et fraternelle, seule voie d’avenir aux États-nations. » dit notamment le texte de présentation des travaux de la loge. (Ad Europam 2015 2016)

Créée en mars 2012 à Limoges par une quinzaine de frères, Ad Europam a été installée en décembre de la même année.  Elle appartient à la région Centre du GODF, mais regroupe aussi des Sœurs et des Frères des obédiences amies, françaises et européennes, bien au-delà des limites de cette région et ayant la volonté de travailler sur le thème de l’idéal européen, de ses avancées et de ses limites.

L’activité de la loge est actuellement centrée sur deux projets : un Projet Travail, et un Projet Agriculture, après d’autres chantiers récents sur la citoyenneté, la formation professionnelle, les migrations, la Méditerranée… La loge a deux tenues par an, dont une se tient dans une ville européenne hors de France. La première a eu lieu en 2015 à Lisbonne, la deuxième en 2016 à Athènes et Ad Europam cherche un partenaire pour celle de 2017. Elle souhaiterait travailler avec une loge belge. Avis aux amateurs…

Un des objectifs que s’est fixés la loge est de créer un réseau de loges partenaires qui s’engageraient à travailler avec elle sur ces 2 projets et sur d’autres qu’elles pourraient aussi initier. La démarche n’est surtout pas de se substituer aux obédiences (il existe l’AME) qui ont pour mission de porter nos valeurs en direction des instances européennes, mais bien de créer un espace de travail maçonnique où pourront travailler ensemble des frères et des sœurs de tous pays, et ainsi ébaucher une agora européenne.

Si vous êtes intéressés et souhaitez prendre contact avec Ad Europamad.europam@gmail.com.

samedi 27 août 2016 9 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 7
    astronome64 27 août 2016 à 17:58 / Répondre

    La démarche est louable et digne d’être soutenue, toutefois je me souviens ,dans une autre vie, fin des années 80 avoir sévi comme « facilitateur » au Berlaymont pour une multinationale US (informatique grands systèmes et stockage de datas) et de mon european CEO nous disant : budget ? no limit !!!
    J’ignore combien il y a de lobbyists à Bruxelles aujourd’hui (des dizaines de milliers ?) ni de quel budget ils disposent (des centaines de millions de € je suppose.) mais ça va couter des sous pour un résultat pas terrible. Je me demande juste si notre action ne devrait pas être plus concrète et proche des citoyens ici et maintenant.
    Bon ca donne du boulot à un gars d’un autre coté…et la capit n’augmente pas trop… et puis on peut continuer à discuter entre nous…

    • 9
      Marc 28 août 2016 à 17:52 / Répondre

      Une action plus concrète et plus proche des citoyens : c’est l’idée fondatrice d’Ad Europam, en commençant par les maçons qui sont aussi des citoyens. Mais je dois avouer que, s’il est assez facile de se rencontrer pour une tenue, il est beaucoup plus difficile de produire un travail suivi et approfondi sur un sujet avec des partenaires européens multiples : nous ne savons pas encore faire. Si l’une ou l’un d’entre-vous à la solution…

  • 1
    Makhno 27 août 2016 à 12:13 / Répondre

    Une Loge qui n’initie pas n’est pas une Loge maçonnique, au mieux un groupe de travail assigné à une tâche particulière :

    « Nous, FF∴MM∴, avons pour vocation de développer une approche de l’altérité et la construction d’une société où les différences s’épanouissent, tout en contribuant à la réalisation d’un espace public apaisé. Nous avons le devoir de travailler dans et pour une Europe humaniste et fraternelle, seule voie d’avenir aux États-nations. »

    • 2
      Loys Herel-Vay 27 août 2016 à 12:51 / Répondre

      Les francs-maçons iront répandre les vérités acquises en Loge… En d’autres termes : en apprenant des choses, on peut changer d’avis. C’est ce que je te conseille de faire, mon TCF. Change ton point de vue, entre dans une Loge (car c’en est une) de recherche, et apprend qu’on peut être une Loge sans initier. Et tu verrais la différence avec un groupe de travail…

      • 5
        Makhno 27 août 2016 à 16:13 / Répondre

        Je veux bien changer d’avis, ce n’est pas un problème, sauf que le fondement de la Maçonnerie, c’est bien l’initiation. Donc voilà,voilà..

        • 6
          Géplu 27 août 2016 à 16:27 / Répondre

          Oui Makno, mais l’initiation ce n’est pas qu’une cérémonie, un jour. L’initiation c’est le travail de toute une vie, tout le parcours individuel de chaque maçon qui, au GODF, cherche à améliorer l’homme (lui-même), et la société. Et ce travail peut passer – pour ceux qui le souhaitent – par des Ateliers spécialisés dits Loges d’études et de recherches, qui non seulement n’initient pas mais ne reçoivent qu’au grade de Maître. La plupart des obédiences ont des ateliers de ce type. Ce n’est jamais la loge première de ses membres, celle sur laquelle ils sont « souchés » comme l’ont dit, mais un plus.
          Voilà, voilà. 🙂

    • 3
      Marc 27 août 2016 à 13:13 / Répondre

      Les loges d’études et de recherche sont régies par le livre 10, articles 184 à 190 du RG du GODF. Loge d’études et de recherche est la dénomination réglementaire.

      • 4
        Loys Herel-Vay 27 août 2016 à 16:12 / Répondre

        Tout à fait. A la relecture du message de notre F.: Makhno, je n’arrive pas à discerner son intention dans ses propos. Ce serait pourtant intéressant.

        • 8
          Makhno 27 août 2016 à 18:23 / Répondre

          Non, aucune intention, seulement une observation ou un rapport d’étonnement :
          La Maçonnerie, c’est fondamentalement une aide à l’initiation personnelle (qui ne dure pas qu’une soirée, mais toute une vie, nous sommes d’accord) dans le cadre d’un groupe. C’est pour cela qu’il y a abus de langage à parler de Loge Maçonnique un groupe qui n’initie pas mais qui ne se réunit que pour réfléchir sur toutes sortes de sujets. C’est tout ! Et même au grade Maître, on reste apprentis toute sa vie. On peut parler d’Atelier, de Groupe de travail, mais pas de Loge. Mais ce n’est que mon avis.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
facd1cc1cd5df1b1eafa37428702e702WWWWWWWWWWWWW