4e-cafemaconnique-metz

4ème Café Maçonnique à Metz le 1er décembre

Par Géplu dans Divers

Ce jeudi 1er décembre à 18 h 30 à la Brasserie de l’1tendance, Boulevard de Trèves à Metz, l’association Georges Troispoints, fondée par des frères et des sœurs du Droit Humain organise son 4e « Café maçonnique » public sur le thème : Pourquoi des rites, des rituels et des symboles ?

cafe-maconnique-dec16« A l’approche des fêtes, que l’on célèbre ou non Noël, que la fin d’année soit simplement prétexte à …célébrer l’an nouveau, notre vie quotidienne est rythmée par les rites, les rituels et les symboles, religieux ou païens. Les francs-maçons donnent une large part aux symboles, mais également aux rites et aux rituels sur le chemin du développement personnel. Comment s’y retrouver ? Quelles sont les différences ? Pourquoi font-ils ça ? A quoi servent tous ces symboles ? Quelle influence dans la vie courante ?

Autant de questions pertinentes et directes auxquelles « Les Georges Troispoints » ne manqueront pas de répondre, avec franchise, dans un débat ouvert et interactif avec le public.  Au vu du succès rencontré lors des précédentes éditions des cafés maçonniques qui ont rassemblé à chaque fois une cinquantaine de personnes dans une chaleureuse ambiance conviviale, l’association continue sa route, à l’écoute du public, pour mieux faire connaître la franc-maçonnerie et tordre (enfin !) le cou à tous les préjugés sur les francs-maçons. Venez, et vous verrez ! »

Le café maçonnique est ouvert à tout public adulte, hommes et femmes, intéressé ou non par la Franc-maçonnerie. Il est prévu d’organiser chaque trimestre un café maçonnique sur un sujet philosophique ou de société. Evènement ouvert à tout public majeur. Entrée libre. Les consommations sont à la charge de chacun.

vendredi 25 novembre 2016 3 commentaires
  • 1
    lazare-lag 26 novembre 2016 à 13:28 / Répondre

    Très bon thème de discussion.
    Encore une fois, je vais regretter les quelque 800 kms qui me séparent de Metz.
    A la dernière tenue de ma loge, au G.O.D.F., nous nous sommes interrogés sur la primauté de l’étude du symbolisme dans la construction du Franc-Maçon. C’est assez voisin comme approche.
    Dans un café maçonnique, ouvert aux profanes, ce peut être une occasion d’expliquer certains aspects.
    On peut en effet comprendre que, de l’extérieur, se réunir en étant affublé de tabliers improbables, avec une décoration de temple inconnue en d’autres cénacles, avec trois rigolos qui manient des marteaux, pardon des maillets, ça peut surprendre.
    Et ça peut surprendre de le faire tout en menant des débats, des discussions et des échanges.
    Avoir toute une réflexion, tolérante entre frères et soeurs, car les avis peuvent évidemment diverger, tout en s’appuyant sur des outils, maillets, compas, équerre et bien d’autres, c’est tout le mystère.
    Et qui ne se dévoile que petit à petit.
    Après personnellement quelques quinze années de maçonnerie, il y a encore de la découverte! Des pans entiers encore inexplorés. Des chemins entiers encore ignorés.
    Mais l’ignorance n’est pas ici source de désespoir et de défaistisme, elle est source d’un intérêt redoublé pour le travail et la progression.
    Bref, amusez-vous bien le 1er décembre!

    • 2
      Géplu 26 novembre 2016 à 15:42 / Répondre

      Rien n’interdit de reproduire l’initiative dans d’autres régions… 🙂

      • 3
        lazare-lag 27 novembre 2016 à 09:27 / Répondre

        Mais rien ne dit que l’initiative n’existe pas ailleurs. Ou n’a pas existé.
        Il me revient qu’ici même, sur les colonnes d’HIRAM.be, ont déjà été évoqués des cafés maçonniques à Rennes ou à Lyon, par exemple.
        Celà étant, si l’initiative est louable elle n’est pas toujours évidente à faire vivre dans la durée.
        J’ai une fois assisté à un tel café, à Rennes, en avril 2015, sur fond du dernier salon de livre maçonnique qui s’y est tenu. Pas facile d’y faire venir des profanes, ou alors très proches de francs-maçons.
        Je me souviens d’un en particulier, en fait son dossier de candidature était déjà avancé, ses enquêtes étaient en cours je crois bien.
        Mais ce peut être, comme les tenues blanches ouvertes aux profanes d’ailleurs, un moyen de commencer à se faire une idée de la maçonnerie et des maçons.
        Surtout si le public maçon y est mélangé en termes d’origine obédientielle.
        Cette réserve étant posée, de tout coeur, je souhaite longue vie au café maçonnique de Metz.
        Et si d’autres en font, qu’ils viennent ici, chez Géplu, en parler. Qu’on voit que la franc-maçonnerie est vivante, et ouverte.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Phasellus commodo Donec odio commodo id ipsum Praesent ipsum