progression 33 degres

Progression initiatique à travers les 33 degrés du REAA

Par Géplu dans Edition

S’il est destiné à tous les maçon(ne)s qui pratiquent le REAA, l’ouvrage de R.-C. Huqlosa Progression initiatique à travers les 33 degrés du Rite Écossais Ancien et Accepté voit le Rite avec le regard d’un Frère de la Grande Loge de France. Précision nécessaire quant on sait que le REAA, rite le plus pratiqué en France, en Belgique et dans l’ensemble de la francophonie, a autant de façons d’être vécu que d’obédiences qui le pratiquent.

Dès son avant-propos, R.-C. Huqlosa définit son intention : « L’objectif de cet ouvrage est d’exposer de façon synoptique mais exhaustive le Rite Écossais Ancien et Accepté en rassemblant des informations, souvent éparses, afin de pouvoir consulter rapidement les spécificités d’un degré donné. (…)  Ce document ne révèle rien qui ne doive l’être. (…) Ce document synthétique est destiné aux francs-maçons auxquels il est superfétatoire d’expliquer ou de commenter les symboles, objets, décors, etc. Chacun garde sa liberté de pensée, de ressenti et d’interprétation en liaison avec ses concepts et ses approches philosophiques et spiritualistes. Aucune explication normalisée, préconçue ou dogmatique n’est imposée ici. Le chemin initiatique reste le chemin de la découverte et de la liberté de pensée et d’action. (…) » .

Il fait ensuite, en quelques pages, une présentation – forcément condensée – du REAA : Pourquoi un rite ?, Pourquoi écossais ?, Pourquoi ancien et accepté ?, et enfin, ses spécificités principales.

Puis la parole est donnée à Alain Graesel, ancien Grand Maître de la Grande loge de France (2006-2009), pour une présentation du Grand Architecte de l’Univers : « Ce nom fut dès le début de la maçonnerie spéculative celui qui désignait le Dieu de la révélation chrétienne. Vouloir le nier serait une erreur, voir une supercherie. La constitution du Grand Orient de France de 1849 à 1877 elle-même le présentait comme « Dieu et sa volonté révélée ». Et celles d’autres obédiences aujourd’hui encore l’assimilent au divin des monothéistes. Qu’en est-il aujourd’hui en Grande Loge de France ? Il se présente à la fois comme un principe physique ou métaphysique échappant à la raison et à la perception et comme un symbole qui laisse chaque Maçon de l’obédience libre de sa conscience spirituelle religieuse. (…) ».

L’auteur a ensuite inséré quelques planches et tableaux qui représentent ce qu’il appelle « quelques considérations personnelles », matérialisées par des « planches hors texte réalisées spécialement à cette intention. Elles ont pour unique but de toujours susciter la réflexion sans jamais vouloir donner une vérité ».

Arrive enfin la partie principale du livre, qui se compose d’une présentation de chacun des 33 grades avec l’évocation de la légende du grade, les décors du grade, les mots et l’éthique du grade et la disposition du temple, une série d’objets spécifiques approchés en tant que symboles et éléments de réflexion, et enfin quelques premiers sujets de réflexion.

Un livre qui, comme le dit R.-C. Huqlosa, rassemble des informations que l’on peut trouver ailleurs de façon éparses, en un seul document, complet et bien fait. Utile à ceux qui sont dans la progression, ou s’apprêtent à intégrer les hauts grades du REAA.

Progression initiatique à travers les 33 degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Aux Editions Oxus, chez Amazon, ou dans toute bonne librairie. ISBN : 978-2848981994

lundi 29 mai 2017 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
c88cd590411e5506888b6f97bdb40c7bCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC