ICOM GLDF

Icom : les enregistrements des conférences et tables-rondes sont disponibles.

Par Géplu dans Divers

Les enregistrements audio numériques des 3 conférences plénières publiques et des 19 tables-rondes sont disponibles sur le site icom.fm. Cela représente environ 24 heures d’écoute ; un formidable outil de travail pour retrouver l’intégralité des travaux d’ICOM 2017. Les personnes qui les ont commandés ont reçu un e-mail personnel avec un lien spécifique leur permettant de télécharger les 5 fichiers qui composent les Actes.

Si vous ne les avez pas encore commandés, il n’est pas trop tard  : seulement 30 € l’intégralité. Si vous n’avez pas de compte personnel sur icom.fm, il suffit d’en ouvrir un et vous recevez un message avec le lien vers la page d’achat. Si vous avez déjà un compte sur icom.fm, le lien qui vous a été envoyé vous conduit à la page d’achat (PayPal ou CB). Une fois le paiement confirmé la page de téléchargement apparaît et vous téléchargez quand vous le voulez.

BONUS POUR TOUS : Les 15 présentations visuelles fournies par les conférenciers en support de leur intervention sont disponibles gratuitement, pour tous. Vous trouverez un lien de téléchargement dans la fiche de chaque conférencier (sous réserve qu’il ait remis sa présentation) ; pour accéder à ces fiches personnelles, cliquez sur la photo du conférencier dans la galerie des intervenants, ou bien dans le programme. Dans la partie Blog du site Icom.fr, vous pouvez aussi télécharger les textes remis par certains conférenciers.

LES PHOTOS : La galerie des photos d’ICOM 2017 est ouverte sous l’onglet Album. Les photos y sont déposées au fur et à mesure de leur disponibilité ; n’hésitez pas à envoyer les vôtres pour les partager. Et bien sûr, retrouvez aussi sur la page ICOM sur Facebook et sur les pages Facebook des conférenciers, et sur Twitter.

L’édition papier des Actes est en projet, mais il faudra être patients.

mardi 06 juin 2017 5 commentaires

Étiquettes :

  • 4
    Jean VILA 12 juin 2017 à 15:40 / Répondre

    Merci à Michel Lecour de joindre « la » geste à la parole en nous proposant toutes ces sources ICOM.
    (Nous nous en étions expliqués antan, à propos d’une part trop importante consacrée à la description des manifestations conviviales par rapport à celles des travaux…).
    Donc merci pour la rapidité de mise en ligne d’un premier aperçu.
    Pour ce qui concerne un accès payant (et à mon avis justifié) à 24 heures de propos aussi intéressants que divers, j’émettrais une autre réserve. Celle de la difficulté, dans ce type de vidéos, de retenir, souligner, réserver des points particuliers et que l’on souhaiterait approfondir. C’est aussi un peu le cas des textes retranscrits en écrits numériques; sauf possibilités de téléchargement sous la forme d’une archive devenant document de travail (quoique moins vite accessible que des feuillets… « feuillettables » !
    D’où l’attente d’une édition sur un bon vieux papier, tel qu’Umberto Ecco, grand bibliophile devant l’Eternel, louait en disant : « Une bibliothèque ce n’est pas fait pour la lire mais pour étudier et travailler en tant que sources de connaissances fiables…ou non. »
    Dans cette attente, bon courage et à bientôt.

    • 5
      Michel Lecour 12 juin 2017 à 21:30 / Répondre

      Bien sûr l’enregistrement (ici, en l’occurence, en audio, pas en video) se rapproche de la situation réelle ; en “live” on ne rembobine pas le conférencier pour le faire répéter. 😉
      En fait, la valeur ajoutée maximum dans de telles rencontres, ce sont les rencontres, les frottements d’idées, de points de vue, les ouvertures inattendues, les idées nouvelles, plus que l’acquisition formelle de connaissances ; pour ça l’écrit reste sans doute irremplaçable.
      C’est bien pour ça qu’on diffuse sans réserve tout ce que les conférenciers nous ont confié, en attendant une future édition des Actes …
      Sans oublier qu’aucun des conférenciers, ni des animateurs, et pas plus les intervenants dans les débats, n’imaginerait devoir être rétribué pour sa ou ses contributions. C’est le sens même des rencontres, qui ne s’inscrivent pas dans une logique marchande. Le gain, s’il est réel, n’est pas pécunier, ça n’a échappé à personne.
      Merci des encouragements.

  • 2
    Michel Lecour 11 juin 2017 à 14:22 / Répondre

    Il ne faudrait pas croire qu’il suffit de tendre son iPhone pour enregistrer en qualité “broadcast” (jargon des professionnels pour qualifier ce qui est du niveau de la diffusion radiophonique), ni que 24 heures d’enregistrements sont des broutilles de peu de valeur, surtout venant de ces intervenants.
    Mais l’ignorance ayant toujours de bonnes (?) raisons de rester elle-même, ceux qui sont venus à Toulon, et ceux qui ont écouté ces enregistrements, savent la valeur de ce qu’ils ont reçu.
    Le “mickey” n’est peut-être pas celui qu’on croit.
    @Jovis Se satisfaire des documents à télécharger gratuitement pourrait être une bonne idée, si tant est que la gratuité n’est pas associée à l’idée d’une faible valeur.
    Bonne lecture, et bonne écoute, à tous.
    Michel Lecour
    Organisateur d’ICOM 2017

    • 3
      Jovis 11 juin 2017 à 18:54 / Répondre

      Ma remarque était sur un tarif que je continue de trouver exagéré pour des enregistrements – même pour une qualité technique professionnelle. J’y vois une certaine manière de cultiver un « élitisme » maçonnique.
      Je n’ai, à aucun moment, mis en cause la qualité des intervenants. Je doute, d’ailleurs, que les sommes récoltées leur reviennent…
      Je pense « Pluto » que c’est pour l’oncle Picsou ! !!

  • 1
    Jovis 11 juin 2017 à 11:07 / Répondre

    « Seulement 30€  » est-il dit !!!
    Le coût de la transmission des savoirs … au tarif des produits dérivés de chez Disney !
    Et ce sont « seulement » les enregistrements…
    Combien vont coûter les actes sous format papier (qui eux représentent un vrai travail ) ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ante. id ipsum porta. risus. Nullam Aenean Praesent justo luctus neque.