Frederick Tristan

Causerie autour de l’œuvre de Frédrérick Tristan

Par Géplu dans Divers

Ce Jeudi 5 octobre, à 19h à la Fondation d’entreprise Ricard (12, rue Boissy d’Anglas, Paris 8), Michel Maffesoli et Laurent Flieder proposent une causerie autour de l’œuvre de Frédérick Tristan, à partir de son livre Une vie au péril de l’écriture.

Frédérick Tristan, Prix Goncourt 1983 pour Les égarés (et Frère de la GLNF, auteur de « documents fondateurs de la Franc-Maçonnerie« ), propose, en un chemin initiatique, une exploration du monde contemporain. La sensibilité baroque, voire une « orientalisation » du monde y occupent une place de choix ! Ainsi, au-delà d’une réalité étriquée, l’intrusion de l’onirique nous introduit à un réel bien plus vaste, celui qui de Carl Gustav Jung à Gilbert Durand, au travers de l’imaginal, permet d’explorer, en profondeur, le labyrinthe du vécu.

Tous renseignements : fondation-entreprise-ricard.com

mardi 03 octobre 2017 3 commentaires
  • 2
    ALJA 4 octobre 2017 à 11:06 / Répondre

    Frédéric Tristan est non seulement un très grand écrivain mais aussi un authentique franc-maçon qui sait de quoi il parle, dont la pensée est de haute volée.
    De plus il intervient rarement en public.
    Ce serait passionnant s’il intervenait dans cette causerie, mais malheureusement ce n’est pas le cas.

    • 3
      MAFFESOLI 5 octobre 2017 à 11:39 / Répondre

      Voilà un commentaire hasardeux ! Bien entendu l’ami F.Tristan sera présent ce soir et interviendra longuement.

  • 1
    im 3 octobre 2017 à 23:11 / Répondre

    Paul Lux

    Ne pas oublier que Frédérick Tristan a écrit une série de romans policiers sous le pseudo de « Mary London », en y ajoutant le « vice » d’un titre « orignal » en anglais et de l’intervention d’un « traducteur ».
    Il existe dans la série un « Meurtre chez les Francs-Maçons », accompagné du plan d’une Loge, entièrement faux, et comportant de nombreuses erreurs dans le rituel, alors qu’on se trouve dans une Loge de Recherche. Dès lors, dès que l’on a identifié l’auteur, on se demande ce que cachent toutes ces erreurs, et on en découvre le motif, tout à fait logique, à la fin de l’intrigue, très subtile et tout à fait vraisemblable…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
massa luctus Donec accumsan lectus et, felis ut suscipit