DROIT-HUMAIN

69e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Par Géplu dans Divers

Un communiqué de la Fédération française du Droit Humain
.

Droits économiques et sociaux

La France traverse une grave période de crise économique et certains droits fondamentaux sont ainsi remis en cause, notamment parmi les catégories les plus vulnérables de la population, dont les femmes isolées. Les demandeurs d’asile, les migrants ou encore les personnes sans domicile fixe, sont particulièrement touchés. La loi relative à la lutte contre les exclusions affirme que la jouissance des droits fondamentaux est liée à la lutte contre l’exclusion.

Les Francs-maçons du DROIT HUMAIN demandent que la politique d’austérité budgétaire ne soit pas un prétexte pour réduire les sommes allouées aux acteurs qui œuvrent directement auprès de ces populations précarisées, ni pour limiter les efforts en matière de droit au logement ou à la santé.

Droits de l’enfant

Les Francs-maçons du DROIT HUMAIN demandent que les mineurs étrangers non accompagnés soient, comme la loi l’impose, systématiquement confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance (A.S.E.) et qu’en aucun cas ils ne soient mis en détention ou reconduits à la frontière, ce qui est illégal. L’Etat français a été condamné plusieurs fois sur ce sujet par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (C.E.D.H.).

Libertés individuelles

Les Francs-maçons du DROIT HUMAIN dénoncent, dans la récente loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, une restriction des libertés publiques, attentatoire au principe de séparation des pouvoirs, inséré dans le préambule de notre Constitution (cf art.16 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen).

En effet, cette nouvelle loi transfère au ministre de l’intérieur, aux préfets et aux forces de police de très nombreuses prérogatives qui étaient du ressort du juge de l’ordre judiciaire, magistrat indépendant et confie le contrôle, quand il existe, au juge administratif, lui-même dépendant du pouvoir exécutif.

Avec une telle loi, la France, pays de la déclaration des Droits de l’Homme, n’est pas celui de leur mise en œuvre.

Discriminations

Les Francs-maçons du DROIT HUMAIN luttent contre les discriminations omniprésentes dans notre vie sociale: à l’embauche, à l’avancement, au logement, à la rémunération, à la liberté d’aller et venir, à la souscription de biens et services, à l’éducation, dans le domaine judiciaire.

Ainsi, les Francs-maçons du DROIT HUMAIN, résolument attachés aux principes de Liberté, d’Egalité et de Justice œuvrent au quotidien pour la mise en application de ces valeurs.

Pour ce faire, ils conduisent en permanence une introspection personnelle pour identifier, et si possible restreindre, leur « face sombre ». Puis ils s’investissent dans la Cité pour contribuer à développer et asseoir les notions de fraternité et de justice. Ils sont persuadés que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 est un texte remarquable à valoriser et à faire connaître afin de permettre à l’Humanité de vivre en paix.

FÉDÉRATION FRANÇAISE DE L’ORDRE MAÇONNIQUE MIXTE INTERNATIONAL
LE DROIT HUMAIN

dimanche 10 décembre 2017 1 commentaire
  • 1
    réboussié 12 décembre 2017 à 10:41 / Répondre

    faut reconnaitre que ça a plus de gueule que de faire barrage ….c’est dit ( quoique , il me semble ‘
    avoir déjà ….et même très récemment…. ? ) donc maintenant ? ya pu ka …y fo con ……demander au barragiste de s’y coller ?
    car les murs ou les barrages ? in fine , les bénéficiaires ? pas le travailleur au noir , pardon , en couleur , même détaché …. ah bon ? il était attaché à quoi ? mais les grosses entreprises , qui bizarrement sous traiteront …..à cette façon bien de chez nous de prêcher dans le désert , je me demande s’il ne s’agirait pas d’une habitude culturelle bien ancrée ?? juste pour meubler un peu le désert …..des idées ….être constructif ? dérider ? Derrida ? et la déconstruction ? des barrages mentaux ? dogmes et tabous ? mais garder le totem ….en souvenir ? de quoi ? de qui ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
676ae26d5a49a5e983457b9388d68f67ttttttttttttttttt