Nantes 091217

Salon du livre de Nantes, rendez-vous en 2019

Par Géplu dans Divers

Salon du livre Nantes 2017« Les loges nantaises ont tenu ces 9 et 10 décembre leur premier Salon maçonnique du livre. L’association CERAL (Cercle d’Étude et de Recherche Autour du Livre), créée en 2016 pour mettre en place ce magnifique événement, tenait avant tout à ce que le salon rende compte de la diversité du paysage maçonnique de la région nantaise; ce qui fut fait. Pas moins de huit obédiences sont représentées dans son Conseil d’Administration et si les membres de l’équipe d’organisateurs se connaissaient peu ou pas du tout au départ, le groupe est devenu au fil du temps une véritable « bande de copains » qui a su mettre à profit, de la plus fraternelle des manières, la devise maçonnique qui consiste à rassembler ce qui est épars.

Avec 500 visiteurs la fréquentation a été suffisamment encourageante pour laisser penser que cette première session fut une réussite. En outre tous les visiteurs ont pu louer la chaleur et l’esprit de convivialité qui régnaient à la Manufacture des Tabacs où a eu lieu l’événement. De même, ils ont pu apprécier la haute teneur des conférences et des intervenants (Michel Maffesoli, Laurence Vanin, Eric Giacometti, Jean-Marc Pétillot, Georges Bertin, Olivier Bérut, Frédéric Vincent, Laurent Kupferman, Joël Grégogna, Fabienne Leloup, Danièle Juette, Jacques Oréfice). Tous les éditeurs présents se disent satisfaits et prêts à revenir.

L’événement est donc un succès qui ne demande qu’à être réitéré avec le même enthousiasme, ce qui sera fait, sans faute, sans doute dans deux ans. Le CERAL profite de l’occasion qui lui est donnée pour remercier le plus chaleureusement possible à la fois les Sœurs et Frères bénévoles qui ont largement donné de leur temps pour permettre que ce salon soit une fête pour tous, et également l’ensemble des adhérents, Soeurs, Frères, Loges et Obédiences, sans lesquels l’événement n’aurait pas été possible. »

Pour le CERAL, Thomas G.

vendredi 15 décembre 2017 3 commentaires
  • 3
    Lestival 1 février 2018 à 07:59 / Répondre

    Cette initiative mérite d’être saluée, néanmoins je suis surpris de voir la réaction de Salonneur : le succès d’un salon maçonnique du livre se mesure certes à la fréquentation générale, à l’ambiance, mais surtout et aussi à la participation de profanes en nombre (on peut estimer cette proportion significative à environ 30%). En effet ce type de manifestation n’est pas de réaliser un « entre soi » mais en faire un outil d’extériorisation pour faire connaitre la réalité de la Franc-Maçonnerie.

  • 2
    lazare-lag 16 décembre 2017 à 13:21 / Répondre

    A être un peu plus curieux, certes, mais éventuellement aussi à être un peu plus disponibles?
    Je ne suis pas en région nantaise, (donc je ne parle pas pour moi par rapport à Nantes, par définition je n’y étais pas) mais plus nous pouvons nous investir maçonniquement, en planchant, en occupant des fonctions, en visitant, en étant sur d’autres chantiers; et plus c’est difficile aussi de se partager. surtout en ayant une vie familiale, une vie professionnelle, et éventuellement aussi d’autres activités ou participations associatives.
    Cela dit, pour une première, 500 c’est déjà bien, non?
    Et si vous vous donnez deux ans pour la prochaine édition, il faut positiver pour la suivante.
    Allez! Haut les coeurs!.
    Ensuite, il y a une question de géographie et de calendrier.
    Quels sont par exemple les autres salons maçonniques les plus près de Nantes pouvant éventuellement faire concurrence en termes de « drainage », de fréquentation?
    Rennes? Sauf erreur, leur dernier salon date de 2015. A priori, ils n’ont pas fait en 2017, donc pas en concurrence cette année.
    Bordeaux? Un peu loin me semble-t-il pour être vraiment gênant.
    Y-en a-t-il d’autres à une relative proximité? Je ne sais pas.
    Cela dit, vu la spécialisation maçonnique de ces salons, il faudrait peut-être également éviter une multiplication des initiatives locales qui pourrait nuire à l’effet recherché.
    Je crains que seules les grandes villes, u les régions à fortes implication maçonnique, puissent tenir dans la durée avec ce type de salons du livre.
    En plus cela dépend aussi du système d’organisation semble-t-il.
    Il y a les salons à l’initiative, ou avec implication nette et soulignée, de l’I.M.F., et les autres.
    Pour le Franc-Maçon lambda (ou le profane, puisque ces salons sont publics), ce n’est pas toujours simple de comprendre.
    En tout cas, pour être allé à certains salons, dans ma région ou ailleurs, écouter des interventions, rencontrer des libraires ou des directeurs de revues, des éditeurs, c’est toujours enrichissant.
    A titre d’exemple personnel, si je n’avais pas feuilleté quelques numéros de Critica Masonica à l’un de ces salons, et n’y avais pas acheté un des exemplaires, peut-être n’aurais-je pas sauté le pas de l’abonnement, me contentant uniquement du blog.
    Et pourtant les deux méritent le détour.

  • 1
    salonneur 15 décembre 2017 à 18:11 / Répondre

    Comment passer de 500 à beaucoup plus? Si quelqu’un connait la solution….
    Moi j’en ai une, histoire de déclencher les commentaires:
    apprendre aux maçonnes et maçons sinon à lire et écrite, tout au moins à être un peu plus curieux.
    En tout état de cause, l’équipe du salon a été exemplaire.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
6cdf61d2396a130ee77294e4ddea7a801111111111111111