GODF REHFRAM 260118

Un communiqué du GODF à propos de l’annulation des REHFRAM à Dakar

Par Géplu dans Divers

Communiqué du Grand Orient de France

SÉNÉGAL : ATTEINTE GRAVE À LA LIBERTÉ D’EXPRESSION

Depuis 26 ans, les Rencontres Humanistes et Fraternelles d’Afrique et de Madagascar (REHFRAM) sont un moment fort de rencontre et de dialogue entre francs-maçons africains et malgaches, auxquels sont associés les maçons européens.

Depuis 26 ans, le projet humaniste porté par la Franc-Maçonnerie libérale et adogmatique est au coeur des REHFRAM Projet humaniste qui a pour fondement l’avènement d’une société plus juste, plus éclairée, plus solidaire.

Or, en ce mois de janvier 2018, des forces obscurantistes, dévoyant les principes mêmes qui sont au coeur de toute démarche spirituelle et prétendant parler au nom de la majorité du peuple sénégalais, ont empêché la tenue à Dakar des REHFRAM 2018.

Le Grand Orient de France, fidèle à la philosophie qui est la sienne depuis près de trois siècles – liberté absolue de conscience et d’expression – ne saurait accepter qu’une rencontre de Femmes et d’Hommes libres, ardents défenseurs des principes démocratiques et respectueux des lois du pays hôte, ne puisse se tenir, du fait des menaces proférées par des groupes extrémistes.

Le Grand Orient de France, conscient de ses responsabilités et intransigeant dans l’affirmation de ces valeurs, tient à réaffirmer, avec toute la force qui convient, dans un tel moment où émerge de nouveau l’antimaçonnisme le plus violent et le plus haineux, son soutien plein et entier à la Conférence des Puissances Maçonniques Africaines et Malgaches (C.P.M.A.M.), organisatrice des REHFRAM.

Nous ne céderons ni à l’intimidation, ni aux mensonges, ni aux menaces. Nous continuerons de porter, en Afrique comme sur d’autres continents, le message d’une Franc-Maçonnerie de progrès libérée des dogmes, d’une Franc-Maçonnerie émancipatrice permettant l’avènement d’une humanité meilleure et plus éclairée.

Face à ces manoeuvres liberticides, le Grand Orient de France prendra, sans tarder, les initiatives qu’exige la gravité de la situation.

Fait à Paris, le 26 janvier 2018

vendredi 26 janvier 2018 11 commentaires
  • 5
    W.Schaw 28 janvier 2018 à 11:44 / Répondre

    Cette affaire – qui ne surprend que ceux qui affectent de l’être – donne l’occasion au GODF et à d’autres d’exceller dans l’art de tourner autour du pot en se référant tantôt à d’obscurs ‘groupes extrémistes’ (sans jamais les nommer) ; tantôt aux sempiternelles dérives de la Françafrique que cette obédience (avec d’autres il faut le reconnaître…) a contribué à perpétuer en adoubant des grands maîtres ou dignitaires très étrangers à l’idéal maçonnique – quand ils n’avaient pas du sang sur les mains comme au Congo Brazzaville, au Gabon, ou au Tchad.
    Le problème central qui est posé ici est celui de la compatibilité entre cet idéal et l’islam. Comme l’écrit très justement Thierry Zarcone dans le Croissant et le Compas parlant des personnages éminents de la Maçonnerie et de ses mythes : « le Salomon des musulmans n’est pas le sage bâtisseur du temple de Jérusalem, mais un prophète magicien qui sait se faire obéir des démons et des djinns. Quant à Hiram, son architecte, il est inconnu des musulmans » (sic)
    L’antimaçonnisme est par ailleurs une constante des pays d’islam, pouvant prendre des formes violentes ou extrêmes allant de la persécution à l’emprisonnement ou à la peine de mort comme en Iran ou en Arabie Saoudite. Ce n’est pas un hasard si la Maçonnerie est interdite dans l’immense majorité des pays où l’islam est religion d’état. Les contre-exemples que sont le Maroc ou la Turquie où les loges se font très discrètes ne font que confirmer la règle.
    Son avenir est très largement tributaire d’éventuelles évolutions géopolitiques dont celles d’une pluralité politique et d’un réformisme moral et religieux qui tarde à voir le jour. L’horizon est encore bien sombre et le contexte géopolitique actuel n’est pas fait pour rassurer.

    • 6
      Aumont 28 janvier 2018 à 18:41 / Répondre

      (5) « l’horizon est encore bien sombre et le contexte géopolitique actuel n’est pas fait pour rassurer » Il doit bien y avoir entre 5M et 15M de musulmans en France, dont une bonne moitié convaincus de la charia ( hijab, halal,etc..), les statistiques religieuses et ethniques étant interdites. Nous sommes des autruches considérant que soit tout le monde est beau et gentil, ou soit on est des Lepenistes racistes. Un espoir : l’école non coranique comme ici au debut du siècle dernier et qui éveille les consciences surtout chez les filles.

    • 7
      Alain 29 janvier 2018 à 10:39 / Répondre

      Pour qui ne connaît pas trop le monde musulman il peut effectivement sembler qu’une incompatibilité majeure existé entre la FM et l’islam . En fait la mentalité musulmane est beaucoup plus souple que l’on croit et il y a de multiples exemples que d’authentiques musulmans se trouvent très bien en loge. Le problème est plus lié à des peurs et des fantasmes en relation avec des rapports au pouvoir D’autre part tout dépend dans quelle perspective on se place . Si on pense qu’aucune évolution n’est possible c’est l’aveni même de la FM qui est hypothéquée. Si on est convaincu que le modèle du travail en loge à une dimension universelle l’avenir se jouera en Afrique et c’est pourquoi il faut leur faire confiance afin que de nouvelles bases se mettent en place sans la pollution des obediences occidentales qui ont fait tant de mal.

      • 8
        W.Schaw 29 janvier 2018 à 13:39 / Répondre

        Je pense que ce commentaire ne saurait être en réponse à mon post. Je ne « connais en effet pas trop le monde musulman »(sic)n’ayant résidé que 2 ans au Maroc; 5 ans en Iran; et 4 ans en Arabie Saoudite. Tous pays où l’islam est religion officielle. J’oubliai mes 8 années au Gabon. J’ai effectivement encore beaucoup à apprendre, notamment sur ce qu’est un « authentique musulman ». Le Coran le définit cependant très bien sans aucune souplesse ni compromission. Le reste du commentaire relève de la bien-pensance et du politiquement correct sans aborder de front la problématique centrale de la compatibilité entre les principes de notre idéal et les nombreuses sourates du Coran qui sont autant de modèles d’intolérance, voire d’appels au meurtre. Leur liste est à votre disposition.

        • 9
          Alain 29 janvier 2018 à 20:43 / Répondre

          Il est effectivement difficile de dialoguer si un sentiment d’islamophobie crée un biais. Dommage.

          • 10
            W.Schaw 30 janvier 2018 à 18:36 / Répondre

            Quand les arguments manquent, les affirmations à l’emporte-pièce ou le reductio ad hitlerum n’est jamais bien loin.
            La dhimmitude a décidément de beaux jours devant elle. Même dans les milieux dits maçonniques. L’islamophobie présumée condamne a priori toute critique de la religion musulmane. Dans une société démocratique et libérale, il est indispensable que chacun puisse dire ce qu’il pense des idées et des comportements d’autrui sans qu’il soit l’objet d’anathèmes, sans être soumis à une police de la pensée ou à un directeur de conscience. Cela s’appelle la liberté d’ expression, manifestation tangible d’un homme libre et de bonnes mœurs qui est le fondement même du serment maçonnique. Mais sans doute avons-nous prêté un serment différent….

            • 11
              Alain 30 janvier 2018 à 22:48 /

              Que de grands mots pour si peu de choses par rapport à la banalité du racisme et de la xénophobie qui imbibe notre société !
              Je n’ai pas porté de jugement sur ce que vous écrivez mais simplement constaté que votre conviction ne pouvait pas induire un dialogue !
              Vous n’êtes pas le seul à penser qu’il y a une incompatibilité entre l’islam et la FM ; je fais partie de ceux qui acceptent que la FM ait une vocation à l’universalité ; cela ne veut pas dire qu’il n’y ait pas de problèmes mais que l’on peut trouver des solutions !
              Il est clair que si votre réflexion vous amène à penser que la FM ne peut avoir sa place dans les pays islamiques, et c’est votre droit, acceptez qu’on en reste là car d’une part je n’ai aucune compétence pour essayer de vous convaincre et d’autre part avec de tels a-priori on ne peut rien partager !

  • 3
    Patrice Deriémont 27 janvier 2018 à 18:11 / Répondre

    @ALAIN. Ceci est d’autant plus vrai qu’il me semble que le GODF a boycotté ces rencontres il y a une vingtaine d’année.

    • 4
      Blazing Star 28 janvier 2018 à 10:00 / Répondre

      On ne peut pas etre opposé a l’ingérence de la France en Afrique noire et « s’ingérer » comme vient de le faire le « grand frére » GODF. C’est aux GL locales de formuler un avis. Que dirait on si la GL du Senegal donnait son avis avant le GODF sur une manifestation annulée a Paris.

  • 2
    aymeri 27 janvier 2018 à 10:45 / Répondre

    On mélange tout ! Politique et Spiritualité « laïque » et chrétienne voire autre….La vraie et discrète FM se doit de faire abstraction des Foccard, des Penne, des…..dictateurs au pouvoir….où va – t-on ?
    Que deviennent les Constitutions diverses et variées ? Tous ces syncrétismes nuisent à la sérénité des FF. et des SS. qui essayent de construire un meilleur Temple universel !
    La Maçonnerie sert la Société mais ne l’endoctrine pas….

  • 1
    Alain 27 janvier 2018 à 05:01 / Répondre

    Ce communiqué du conseil de l’ordre du GODF suite aux manifestations sénégalaises réclamant l’interdiction des REHFRAM est très intéressant.
    Si on peut comprendre que face à la diffusion d’informations erronées, et malgré la menace de manifestations, une protestation s’élève contre l’interdiction d’une conférence africaine se réclamant de la franc-maçonnerie prévue à Dakar, on peut s’étonner qu’une obédience française s’exprime avant que les obédiences africaines ne le fassent elles-mêmes.
    Par ailleurs, le GODF en affirmant dans son argumentation, que :
    – le projet humaniste du GODF est au cœur des REHFRAM depuis 26 ans dans l’optique de l’avènement d’une société plus juste, plus éclairée, plus solidaire.
    – Le godf ne saurait tolérer qu’une rencontre humaniste ne puisse se tenir du fait des menaces de groupes estrémistes
    – Le godf réaffirme son soutien plein et entier à la Conférence des Puissances Maçonniques Africaines et Malgaches (C.P.M.A.M.)
    on est bien obligé de constater que le conseil de l’ordre du GODF prend une certaine liberté avec l’Histoire !
    Chacun sait bien que la vraie raison d’être de la Conférence des Puissances Maçonniques Africaines et Malgaches (C.P.M.A.M.) et les REHFRAM qu’elle organise, est de nature politique, et que derrière un affichage d’intention, l’essentiel est « ailleurs » dans les rencontres privées , en apartés ; si les REHFRAM ont 26 ans d’âge, ce mode de relations fonctionne ainsi depuis la période des indépendances et de l’institution de la francafrique par Jacques Foccard , relayé ensuite par Guy Penne, bon socialiste et bon conseiller de l’ordre du GODF mais accusé aujourd’hui d’avoir fomenté l’assassinat de Thomas Sankara ! Cet héritage n’a jamais été dénoncé et aujourd’hui le conseil de l’ordre du GODF s’en revendique : inconscience, amateurisme, irresponsabilité !
    Utiliser la langue de bois c’est facile mais faudrait pas prendre les membres du GODF pour des naïfs !
    Accuser les confréries religieuses du Sénégal d’extrémisme est une autre erreur manifeste ! Au lieu d’essayer de calmer le jeu et de participer à une « revalorisation » de l’image de la franc-maçonnerie en Afrique, le conseil de l’ordre du godf manifeste une agressivité de mauvais aloi qui peut mettre les loges d’Afrique dans des situations encore plus délicates ! Car le godf, s’il a une influence « supposée » auprès des dictateurs africains ne pèse pas bien lourd devant les ressentis populaires !
    Aujourd’hui, la sagesse voudrait qu’on respecte une certaine méthodologie que l’on pourrait formuler dans trois grands principes :
    – L’Afrique est indépendante et le godf n’a pas à intervenir (directement indirectement) dans la politique africaine, et il serait bien qu’une devoir « d’inventaire » puisse se concrétiser pour se démarquer des erreurs des conseils de l’ordre précédents ;
    – Les obédiences maçonniques africaines doivent faire la preuve de leur intégrité si des relations inter obédientielles doivent exister,
    – La mauvaise image de la franc-maçonnerie africaine ne doit pas être amalgamée avec l’idéal maçonnique qui lui mérite d’être mis à l’abri de toutes les perversités !

    ps : à ce propos il n’est pas inutile de relire le N° 14 de Franc-Maçonnerie Magazine

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
edaf35604dfdd2c20dcf888d9edac8aboooooooooooooooooooooooooooooo