Auschwitz 270118

27 janvier 2018, anniversaire de la libération d’Auschwitz-Birkenau

Par Géplu dans Divers

Un communiqué de la Fédération française de l’Ordre Mixte international Le Droit Humain
.

« Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l’oubli » (Elie Wiesel)

Ce 27 janvier est la date anniversaire de la libération du camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau en 1945 par un détachement de l’Armée Rouge. Cette date a été choisie par le Conseil de l’Europe pour instituer la « Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste et à la prévention des crimes contre l’Humanité », journée relayée par l’O.N.U.

Pour la Fédération française du DROIT HUMAIN, il s’agit de souligner le fait exceptionnel que représente la Shoah dans l’histoire de l’Humanité, de défendre le droit à la mémoire des millions de juifs exterminés et de refuser que, par l’oubli, la révision, ou la négation de l’histoire, la Shoah s’enfonce dans la nuit et le brouillard !

Il s’agit aussi d’exercer le droit à la mémoire pour toutes les victimes des persécutions perpétrées par le régime nazi et ses affidés (opposants politiques et résistants, francs-maçons, tziganes, homosexuels, handicapés…).

« Le ventre est encore fécond d’où a surgi la bête immonde » (Bertolt BRECHT)

Force est de constater que depuis plus de 73 ans, l’humanité a hélas connu d’autres drames génocidaires, d’autres crimes contre l’Humanité ! Des femmes, des hommes et des enfants ont été, sur tous les continents victimes de la barbarie insufflée par des régimes niant les Droits de l’Homme.

Cette journée est l’occasion pour les hommes et les femmes francs-maçons de la Fédération française du DROIT HUMAIN, de réaffirmer leur engagement contre toutes les manifestations intolérantes et discriminatoires, tout racisme et antisémitisme qui conduisent à la violence extrême. Le rappel de ces tragédies et l’éducation sont des bastions solides pour prévenir ces crimes.

Au-delà des commémorations convenues, le travail de mémoire implique avant tout le devoir de vigilance et de résistance contre toutes les régimes et les systèmes dont le projet conduit à asservir, avilir et détruire, pour quelque raison que ce soit, des êtres humains.

samedi 27 janvier 2018 2 commentaires

Étiquettes : ,

  • 2
    Étirév Anwen 28 janvier 2018 à 08:30 / Répondre

    Une pensée également pour toutes les Femmes effacées de l’Histoire.
    Peut-être trouverez-vous assez étonnant de lire que ces deux tragédies, la persécution du peuple juif au travers des siècles, et la Femme effacée de l’histoire , sont intimement liés.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/histoire-des-israelites.html
    Cordialement.

  • 1
    Aumont 27 janvier 2018 à 10:20 / Répondre

    On est tenté de faire un rapprochement entre la Déportation et les Migrants, ces deux sujets interessant le DH en ce moment. Funeste association d’idée.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
a13e756488a7d7f1938c5d3e6e958e80HHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH