loges Westminster

Le Gardian dénonce des loges « secrètes » à Westminster…

Par Géplu dans Dans la presse

Dans un article de ce dimanche 4 février, le journal britannique « The Gardian » affirme que deux loges, l’une réservée aux journalistes l’autre aux parlementaires, sans doute ce que nous appellerions en France des fraternelles, travaillent secrètement dans l’enceinte du Palais de Westminster à Londres, le parlement britannique où siègent la Chambre des communes et celle des lords.

« Les loges des députés et des journalistes sont si secrètes que même les reporters du lobby ne connaissent pas les membres » titre le journal, qui continue « New Welcome Lodge, qui recrute des députés, des pairs et du personnel parlementaire, et Gallery Lodge, créé pour les membres du corps de presse politique connu sous le nom de lobby, tous les deux restent actifs, selon les registres franc-maçonnerie.
Un troisième pavillon appelé Alfred Robbins Lodge, qui a également été mis en place pour les journalistes, continue également à se réunir régulièrement à Londres.
Cependant, les identités des membres de ces trois loges restent inconnues en dehors du monde de la franc-maçonnerie, et les membres de Gallery Lodge sont si discrets que peu de journalistes travaillant dans le hall semblent être au courant de son existence. »

Même si l’article cite David Staples, le directeur général de la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE), qui a déclaré « qu’il n’y avait aucune contradiction entre la pratique du journalisme et l’appartenance à la franc-maçonnerie », l’article cite aussi le président de la Fédération de police, Steve White qui a lui déclaré: « J’ai trouvé qu’il y avait des gens qui étaient fondamentalement contre tout type de changement et de progrès, et ils étaient toujours des francs-maçons. »

Un type intéressant ce Steve… 🙂

lundi 05 février 2018 4 commentaires

Étiquettes : ,

  • 4
    pierre noel 14 mars 2018 à 18:43 / Répondre

    Lors de la dernière tenue trimestrielle de la GLUA, P. Lowndes, pro-Grand Master, a cité les attaques dont la fm a été l’objet récemment dans la presse anglaise (attaques inimaginables en France!). Il a évoqué à ce sujet les « fake news » (les « fausses nouvelles » chères à certain). Il a affirmé que la GLUA serait toujours au côté de ses membres dont l’honnêteté et l’intégrité seraient injustement attaquées
    Il a terminé en répétant « Enough is enough », ce qui se traduit assez bien par l’expression française : « Trop, c’est trop « .

    « We have become only too well aware of the term ‘fake news’ in recent times and we began this year with our own encounter with ‘fake news’. Many of you will have seen the coverage generated by the outgoing Chairman of the Police Federation and the Guardian newspaper and I trust you will have also seen our responses. Let me assure you that UGLE will always stand up for its members, their integrity and their care for the communities from which they are drawn. It is my firm belief that policemen are better policemen for their membership of our proud organisation. However, it is not just policemen who can benefit from membership – lawyers, public servants and indeed all men benefit from the teaching our ceremonies have to offer, and the time has come for the organisation to stand up and make these points loudly and clearly. Enough, brethren, is enough. »

  • 3
    pierre noel 13 février 2018 à 17:46 / Répondre

    Le périodique de la GLUA (« Freemasonry today ») a remercié le Daily Mirror d’avoir retiré de son site web l’article, diffamatoire et farci de contre-vérités, publié par ce journal ( et par le Guardian) sur l’action « occulte » de la franc-maçonnerie anglaise au parlement britannique et dans la société en général.

    « The United Grand Lodge of England would like to thank the Mirror for removing an article published on their website which contained inaccurate and misleading information about Freemasonry ». Ce retrait par le tabloid extrêmement populaire outre-Manche n’est pas une « excuse », mais ce n’en est pas loin.

  • 1
    pierre noel 7 février 2018 à 15:41 / Répondre

    Davis Staples, au nom de la GLUA, a répondu au Guardian, réponse qui ne sera sans doute jamais publiée par ce journal (de centre-gauche) qui fait partie de la presse Anglaise, dite « sérieuse », à l’inverse des tabloids populaires.

    Voici une partie de la réponse de D.Staples. En gros, il nie que les deux loges en question soient secrètes, qu’elle soient composées de parlementaires ou de journalistes, et qu’elle se réunissent dans le palais de Westminster (le parlement britannique). Elle se réunissent à Camden, située dans le nord de Londres, à 3 miles du parlement.

    « The existence of the two lodges in question is not secret, they don’t operate at Westminster and they don’t have MPs or journalists in their respective memberships.
    ln particular:
    The article claimed that « Two Freemasons’ lodges set up for members of parliament and political journalists are continuing to operate secretly at Westminster ». This is inaccurate. The Lodges do not operate at Westminster and only meet in Camden at Freemasons’ Hall.
    The article stated « Exclusive: Lodges for MPs and journalists are so covert even lobby reporters do not know members ». The Lodges in the article do not have any MPs or journalists as members.
    The Lodges are not secret. Their meeting place is open to the public all year and their meeting dates are published in the United Grand Lodge of England directory of Lodges and Chapters available for the public to buy from most Masonic retailers.  »

    Les attaques périodiques de la presse britannique sont habituelles depuis des années, accusant régulièrement l’ordre maçonnique de magouilles secrètes, de copinage, de favoritisme, parfois pires ! Accusations gratuites, mais qui sont toujours bien accueillies. La maçonnerie française, heureusement pour elle, n’a plus subi d’attaques pareilles depuis bien longtemps.

    • 2
      Chicon 7 février 2018 à 20:19 / Répondre

      Camdem ou se réunissent les loges en question, est au Nord de Westminster à plusieurs kilomètres. Faire croire que des francs maçons se réunissent à Westminster lieu du Parlement britannique, est une habile manipulation.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
dcdc4c7e1d8d261295e46b84089208666666666666666666666666666