8 mars 2018 DH

8 mars, Journée internationale des droits des femmes

Par Géplu dans Divers

Un communiqué de la Fédération française de l’Ordre maçonnique mixte international Le Droit Humain.

Nous femmes, nous voulons être ce que nous sommes,
et ne point être ce qu’on nous fait.
Maria Deraismes – 1869

Depuis qu’elle a été officialisée par l’ONU en 1977, la date du 8 mars semble être la seule journée de l’année où les femmes auraient ENFIN droit de cité. C’est un peu court. Il y en eut des slogans et des “bons mots” à ce sujet… ! Il se trouve encore tant d’antiféministes et ce ne sont pas uniquement des machistes.

Mais, à l’aune de ce que subissent les femmes de par le monde, il y a toujours fort à faire. Le poids des obscurantismes de toute nature continue de peser sur la condition des femmes et de légitimer les discriminations dont elles sont victimes. La prise de conscience sur les abus à caractère sexuel que toute femme peut être amenée à rencontrer, où que ce soit, a ouvert un débat violent mais salutaire, en ce début d’année. Cependant, le battage médiatique ne doit pas occulter les inégalités sociales et professionnelles (salaires, carrières, vie sociale…) que connaissent les femmes, ni rejeter au second plan le droit à l’IVG régulièrement menacé de suppression en Pologne et en Hongrie et toujours interdit en Irlande, tous trois pays de l’Union Européenne. N’oublions pas non plus la négation pure et simple des droits les plus élémentaires qui doivent être ceux des femmes dans de nombreux pays.

Si nous devions faire la liste des discriminations et des menaces que subissent les femmes au nom de conceptions archaïques et réactionnaires contraires aux droits humains, ce serait mission impossible. Trop de femmes décèdent chaque jour encore sous les coups d’un petit ami, compagnon ou conjoint. Il ne faut rien céder et rester mobilisés tous ensemble dans cette lutte juste. Les hommes et les femmes, francs-maçons du DROIT HUMAIN, défendent et prennent position, depuis 1893 avec Maria Deraismes et Georges Martin leurs fondateurs, pour la liberté des femmes. Ils réaffirment l’égalité de la femme et de l’homme, dans la cité et dans leur sphère privée. La liberté des hommes ne peut être totale sans la liberté des femmes.

jeudi 08 mars 2018 1 commentaire

Étiquettes : , ,

  • 1
    VELARD Nadine 8 mars 2018 à 11:54 / Répondre

    Cette lutte pour la liberté des femmes doit continuer et ne cessons pas, car les choses ne sont pas acquisses!!!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
f67b3d2c5b3d0dc61c9b4bf5c10bcddd============================