Bonardel GLNF 150318

Françoise Bonardel à la GLNF ce jeudi 15 mars

Par Géplu dans Manifestations

Philosophe et essayiste française, Françoise Bonardel est Professeur émérite à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne où elle a enseigné la philosophie des religions de 1999 à 2009.

Agrégée de philosophie, elle est titulaire d’un doctorat d’Etat es-lettres et sciences humaines portant sur la présence de la pensée alchimique dans la culture moderne et contemporaine. Membre de l’Institut d’Etudes Bouddhiques (IEB) depuis 2001, elle y donne des cours sur l’acculturation du bouddhisme en Europe et ses relations avec la philosophie occidentale.

Spécialiste des doctrines de l’hermétisme, elle est invitée à la Grande Loge Nationale Française, rue Christine de Pisan à Paris ce jeudi 15 mars à 20h où elle présentera une conférence sur le thème Jung et le renouveau gnostique contemporain.

La conférence, gratuite, est ouverte à tous : frères, sœurs et profanes. Informations : 01 44 15 86 26

Téléchargez l’invitation : Conference Bonardel_Jung GLNF 150318
Françoise Bonardel dédicacera son dernier livre Jung et la Gnose avant la conférence, à partir de 19h30.

Au cours de développement de sa pensée, Françoise Bonardel fut conduite à s’interroger sur le rôle de la culture en Europe, comme source de création et voie de renaissance spirituelle, entre les deux écueils que sont l’enracinement patriotique et la société de consommation mondialisée. Elle s’est également beaucoup intéressée à la pensée de Carl Gustav Jung auquel elle a dédié son dernier livre Jung et la gnose

lundi 12 mars 2018 60 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 58
    Géplu 15 mars 2018 à 10:41 / Répondre

    Il y avait ce matin encore, venant bien sûr de ceux qui se sont déjà maintes fois exprimé, une dizaine de commentaires à valider sur ce « beau » sujet de la mixité. Chacun y développant de nouveau sa casuistique et ses anathèmes…
    Plus rien n’étant à apprendre sur les positions des uns et des autres sur la question, nous allons clore ce débat.
    Les commentaires restant bien sûr ouverts à tous ceux qui souhaiteraient s’exprimer sur le vrai sujet de l’article, la conférence de madame Françoise Bonardel. 🙂

    • 59
      Diderot 15 mars 2018 à 12:57 / Répondre

      Cher Géplu
      À mon sens en coupant les commentaires et en relançant ainsi : « s’exprimer sur le vrai sujet de l’article, la conférence de madame Françoise Bonardel. » tu te prends les pieds dans le tapis. Tu nous annonces en premier qu’une conférencière « experte » va faire un exposé à la GLNF. Bien! Que peut-on commenter : son exposé ? on en dispose pas !! La GLNF? Il n’y a rien à en dire en soi! Quid comme commentaires? Alors tout le monde se lance sur la contradiction apparente pour la GLNF qui interdit TOUTE FRÉQUENTATION DE SOEURS EN SON SEIN et dans les GL bannies de contact dites « irégulières » d’inviter une FEMME à Pisan que pour de la COM. Aussitôt les « pleureuses de service  » de pleurnicher sur le bas niveau des échanges
      Ce sont ces pleureuses qui ne sont pas sérieuses et généralement qui font cela quand elles constatent que majoritairement le sens des expressions ne correspond pas à ce qu’elles pensent. Tu es le shériff libre à toi de partager le banc des pleureuses et de coupler le sifflet des autres. Mais il y a un manque de cohérence quelque part !!

      • 60
        Géplu 15 mars 2018 à 16:51 / Répondre

        Tu es libre de tes appréciations Diderot, mais « le Shérif » estime qu’il a déjà été très gentil en laissant passer tant de commentaires plus proches de la digression que de l’apport.
        Hiram.be a donné l’information d’une conférence à venir à la GLNF, comme il le fait pour toutes les informations de ce type dont il peut avoir connaissance. Rien d’autre. Il n’y a pas de manque de cohérence à recentrer sur le sujet, l’information, après avoir laissé quelques frères se faire plaisir avec leurs marottes, même si le sujet en apportait l’opportunité, je le reconnais. Bien au contraire. (à mon avis…) 🙂

  • 49
    Emanuel 14 mars 2018 à 14:35 / Répondre

    Mais qu’Est-ce qu’on en a à faire????
    La GLNF comme d’autres obédiences ou loges reçoit qui elle veut et sur les thèmes qu’elle veut.
    Cette conférence méritait certes l’article du Blog mais certainement pas la plupart des commentaires qui ont suivi..

    • 51
      joab's 14 mars 2018 à 18:32 / Répondre

      Mais qui conteste ce droit de l’association GLNF ? Vous voudriez aussi une omerta des commentaires libres sur des blogs ?
      Pour critiquer ces commentaires, peut être faudrait-il les lire ?
      La question du paradoxe à considerer une femme comme capable d’instruire les Fmaçons de la GLNF mais indigne de participer à une tenue FM est-elle saugrenue ?
      Bon que l’exposé de VOTRE PARADOXE vous irrite, soit ?
      Mais pourquoi l’analyser en tant que militant de la GLNF plutôt que comme un FM, un humain ?

      • 57
        Emanuel 14 mars 2018 à 23:23 / Répondre

        1- Je ne sui pas membre de la GLNF….
        2- Mme Bonardel est invitée en tant que spécialiste pas en tant que femme
        3- Elle présente une conférence sur un thème qui intéresse des FM de toutes origines et non une planche d’instruction destinée à l’instruction des FM dans leur degré…
        Ca te va comme analyse.

  • 48
    Mimi83 14 mars 2018 à 13:44 / Répondre

    Et oui je suis de ceux qui pensent que la F M est parfaite mais c est hélas bien connu….pas toujours les francs maçons..3fois …hélas.

  • 43
    Jean-Pierre Bacot 14 mars 2018 à 10:47 / Répondre

    Pauvre France.. maçonnique
    Regardez les derniers textes postés sur cet excellent blog.
    Sujets variés et pas ou presque de commentaires.
    Vous mettez la question de la mixité et cela se déchaîne à tous les coups.
    Comme ce blog est public, imaginons des profanes qui vivent dans la société d’aujourd’hui et qui tombent la dessus en cherchant à se renseigner.
    Il y a de quoi être atterré …

    • 45
      joab's 14 mars 2018 à 12:47 / Répondre

      Cher Jean Pierre.
      Il s’agit d’un blog public où se debattent justement des sujets profanes : entre autres l’influence des obediences et non pas la mixité (que personne ne veut imposer) mais le sexisme… C’est tout de même un sujet important qui peut être traité sur le plan civil. Un organisation peut -elle imposer le sexisme à ses adhérents ? mais aussi en sous jacent au travers de nos principes maçonniques représentés par les 3 1ers outils par exemple…
      Bien entendu, on ne peut espérer au travers de ce blog des changements de positions officielles, certains se sentant investis de defendre les principes de leur obedience.

    • 46
      Géplu 14 mars 2018 à 12:48 / Répondre

      Je suis 100% d’accord avec toi Jean-Pierre. Certains commentaires sont consternants, et j’hésite parfois à les valider. Mais j’ai toujours dit que sur Hiram.be la parole était libre, et que je ne supprimais que les commentaires dépassant la limite de la courtoisie ou de la politesse, ou redondants de la part de certains. Fort peu au demeurant, heureusement. Pour le reste, j’espère que ceux qui se lâchent sous pseudo sur un blog ont un autre comportement et une autre expression dans leur loge… En tout cas, l’image qu’ils (ou elles) donnent d’eux et de leur engagement n’est pas la meilleure que la franc-maçonnerie puisse donner. Mais comme me disait un vieux maître lorsque jeune apprenti je m’étonnais, déjà, du comportement de certains, la franc-maçonnerie est certainement la meilleure des sociétés humaines, mais elle n’est formée que d’hommes…

      • 47
        joab's 14 mars 2018 à 13:03 / Répondre

        Cher Geplu, tu touches un sujet essentiel. Devons nous être differents dans notre vie maçonnique et dans la vie profane ? Il me semble que nous jurons que le lien. […] ne cesse pas à la sortie.
        Peut être s’agit-il d’une question de poids, priorités mis à certaines « valeurs » qui conduisent à de telels divergences exprimées parfois avc virulence.
        Ainsi, les organisations que sont les obédiences meritent-elles déférence, respect, pour ne pas parler d’ « allégeance » au delà du respect naturel du service rendu et des thèmes énoncés ?
        La fraternité, la courtoisie, la bienveillance que nous devons à nos Freres (y compris de sexe opposé) doit-elle s’etendre à une complaisance aux principes, actions, directives d’obédiences ?
        A mon sens, NON ! Nous devrions être beaucoup plus exigeants vis à vis de nos obédiences ! Et je pense que les obédiences en gagneraient en image.
        Et pour revenir justement à l’image que nous donnons aux profanes et qu’illustre parfaitement cet echange, Qu’est-ce qui unit les FM : la fraternité maçonnique et la pratique des rituels ? Et qu’est-ce qui les divise ? Il suffit de lire !
        Donc en effet, nous qui nous chamaillons sur ces questions profanes d’obediences, si nous nous retrouvons en tenue, les pires opposants sur ce blog s’embrassent et participent « au grand oeuvre » ensemble.
        N’est-ce pas justement celà qui est beau, optimiste ? Voulons-nous un unanimisme feint sur des questions profanes ?

        • 50
          Philippe 14 mars 2018 à 16:41 / Répondre

          Tant qu’à parler de tout et n’importe quoi , la vacuité est un chouette cheminement aussi.
          Enjoy the Silence

    • 53
      Diderot 14 mars 2018 à 20:51 / Répondre

      Cher Jean-Pierre
      tu as raison parmi les sujets à polémique il y a Dieu, la religion, les Évangiles et la non mixité, héritage des sources chrétiennes de la FM, tous aspects dont les jeunes se moquent dans la vie profane !. Et un profane quand il pose des questions sur la FM c’est notamment sur la non mixité qu’il ne comprend pas. Aussi je souhaite vivement qu’il lise ces commentaires qui lui montrent qu’il y a finalement des maçons ouverts, tolérants et non sexistes Cela redonne de la modernité à la FM et l’aide à choisir une Maçonnerie Centre de l’Union et non une TRADI guénonienne et à religion de substitution mystique.

      • 55
        joab's 14 mars 2018 à 21:09 / Répondre

        D’accord, mon cher ! Cependant nous devons nous garder, nous, d’élever d’autres barrières. Nos FF qui cedent aux derives sexistes (j’en ai fait partie)sont nos FF ! A nous d’appliquer les regles de la FM universelle à leur égard. Misons sur une gêne déjà bien perceptible à perpétuer ce sexisme.
        Ce sont donc nos FF égarés dans des pratiques sans rapport avec la FM !

    • 56
      lazare-lag 14 mars 2018 à 22:52 / Répondre

      Jean-Pierre (43) et Géplu (46), je viens de lire votre échange sur lequel je n’ai rien à rajouter sauf à prendre le risque de quelque redondance.
      J’en partage évidemment l’essentiel et effectivement certains commentaires laissent perplexes sur la courtoisie et pantois sur la fraternité.
      Ils m’ont fait penser à une page de bande dessinée de Pétillon (connu pour son personnage de Jack Palmer) extraite d’un de ses albums (« Narco-Dollars »), lequel date de 1990, page que je vais essayer de vous narrer autant qu’il m’est possible à défaut de pouvoir vous la montrer.
      L’histoire s’intitule:
      « Djeddah: les travaux de l’académie islamique ».
      On y voit des dignitaires, peut-être des ayatollahs, réunis autour d’une table et discuter d’un problème essentiel.
      Le premier, peut-être président de séance dit:
      « La question que nous allons examiner aujourd’hui est la suivante: l’islam autorise-t-il à greffer à une tierce personne des mains d’un voleur après leur amputation? Les débats sont ouverts… ».
      Un participant répond:
      « La main du voleur est considérée comme impure… ».
      Il poursuit:
      « La personne qui en recevrait la greffe serait donc entachée ».
      On lui répond:
      « La main n’est-elle pas purifiée par le châtiment? ».
      Le suivant dit:
      « Si la personne qui a reçu la main vient à voler, ne dira-t-elle pas que c’est la main qui est responsable?
      Il lui est répondu:
      « Où est le problème?! Il suffit de la recouper! »
      Un dignitaire propose l’argument suivant:
      « Et si cette main devait être greffée une deuxième fois?… »
      Il se tourne alors vers la fond de la salle pour demander:
      « Qu’en pense le chirurgien conseil? »
      Et la dernière image montre un participant qui répond:
      « il vient d’avoir un malaise »
      Tout en apercevant un gars tombé de son fauteuil et devenu complètement livide et vert pâle à entendre un tel échange de propos.
      (A l’image, on peut noter que le dit chirurgien tombé dans les pommes est le seul habillé à l’occidentale..).
      Et si cette page m’est revenue en mémoire, cela ne tiendrait-il pas au fait que certains propos échangés ici sur ce blog semblent relever du même acabit?

  • 40
    Diderot 14 mars 2018 à 10:03 / Répondre

    Contre-vérité de la part de YASFA qui écrit (37) :
    « De deux, beaucoup de frères de la GL, dont je fais partie s’abstiennent de visiter (toujours sauf quasi « obligation ») des loges féminines ou mixtes, justement, entre autres, pour les raisons que tu invoques. »
    Les Frères de la GLDF visitent régulièrement des Loges mixtes en mentionnant leur qualité et obédience . Ceux, adeptes du SCDF prennent la précaution de ne pas s’enregistrer sur le livre d’entrée des visiteurs car selon la loi interne de leur Juriiction si cela se savait ils seraient « excommuniés ». Ce genre ‘de pratique existe depuis très longtemps !! Aussi dire qu’ils le font par »OBLIGATION » est une CONTRE-VÉRITÉ. Ils le font par DÉSIR !!!

    • 44
      joab's 14 mars 2018 à 12:40 / Répondre

      Comment peut-on être maçons « clandestins » ?
      N’y a-t-il pas des textes où on nous apprend à nous tenir « droits », avec toute la symbolique attachée ?

  • 25
    Mai 68 13 mars 2018 à 14:56 / Répondre

    Historiquement les rituels ne comportent que des personnages masculins : ne pourrait on pas imaginer une réécriture de certains d’entre eux pour les féminiser?
    Je répète un premier pas serait que les SS et les FF puissent visiter toutes les LL sans distinction d’obédience : voilà une application concrète et directe de l’universalisme que nous prêchons toutes et tous.
    Mais ce n’est pas encore la mixité qui est l’initiation des femmes et des hommes qui constituerait une application finale de l’universalisme.

    • 35
      joab's 14 mars 2018 à 00:30 / Répondre

      soit ! conformément à la société de l’epoque ou tous les personnages importants étaient masculins, mais sans le moindre fondement maçonnique avancé.
      Le sexisme maçonnique du 18e siecle etait conforme à la société de l’epoque, comme le racisme, l’homophobie ou l’esclavagisme.

  • 21
    joab's 13 mars 2018 à 12:19 / Répondre

    Le sujet a classiquement dérivé du sujet vers la question du sexisme en FM.
    Et justement, l’approche du sujet me paraît faussée si on l’engage sous l’angle « mixité ».
    La mixité n’est nullement imposée à personne. Par contre le sexisme est imposé par certains !
    La mixité n’est pas plus que le sexisme un sujet maçonnique.
    Par conséquent, les grands loges qui s’affichent « mixtes » valident finalement le sexisme indirectement ..
    Dans la mesure où la question du sexe du franc maçon n’est nullement un sujet des rituels maçonniques, il ne devrait y avoir aucune discussion sur le sujet.
    Donc la question qui se pose est pourquoi des groupes maçonniques etablissent, maintiennent des considerations sexistes (pourquoi pas racistes ?) ?

    • 22
      Désap. 13 mars 2018 à 13:35 / Répondre

      Admettons !
      Et refuser l’admission d’un profane, tu le justifies comment ?

      • 24
        joab's 13 mars 2018 à 14:39 / Répondre

        Par la simple application du rituel maçonnique !
        Terrible d’avoir à préciser celà ! Jusuq’à quel point l’approche obedentielle a perverti les esprits des maçons !

        • 26
          Désap. 13 mars 2018 à 15:49 / Répondre

          Ah ouais ??? Elle est bonne celle-là 🙂 🙂
          Tu vas prétendre que untel n’est pas libre et de bonnes moeurs devant une juridiction de la République, toi ? Bon courage Joaben.
          Et comme le précise MAI 68, les rituels sont exclusivement écrits au masculin … je te laisse conclure.

          • 27
            joab's 13 mars 2018 à 17:51 / Répondre

            Il faut de temps en temps se poser et traiter les questions une par une :
            – « libre et de bonne moeurs » est une question qui concerne l’initiation ou pas ! rien à voir avec la question évoquée.
            – Pour savoir qui peut entrer en loge : des maçons ! Et à quoi reconnait-on un maçon ? tout celà est codifié précisément et sans rapport avec quelque adhesion obedentielle. J’ose espérer que tu connais la reponse à apporter.
            – Ensuite chaque VM peut décider d’interdire ou pas l’entrée en loge ! C’est encore une prérogative du VM (à ne pas abuser dit le rituel) sans le moindre rapport avec l’obédience.
            En résumé, il me semble vain de tenter de donner une apparence de légitimité maçonnique aux comportements sexistes ! D’ailleurs, il suffit de lire comment face à ces arguments bétons, ils basculent vite dans des considerations profanes, ou une posture suffisante ou une irritation violente.
            Pour autant, il faut reconnaitre qu’helas beaucoup de FM ont oublié de donner un sens au « F » de francmaçon et se conforment en profanes moutonniers et pire s’attachant à des futilités distribueées par des obediences … comme « régularité » … de pacotille !

            • 38
              Désap. 14 mars 2018 à 09:21 /

              Je te repose la question :
              refuser l’initiation à un profane, tu le justifies comment ?

      • 39
        joab's 14 mars 2018 à 10:00 / Répondre

        Vers quelle diversion veux-tu aller ? Que la selection par les loges des profanes qu’ils recoivent justifierait le sexisme obedentiel imposé ?

    • 28
      joab's 13 mars 2018 à 18:00 / Répondre

      Là aussi il faut faire attention à ne pas confondre fondement et banalité de civilisation :
      En effet les personnages maçonniques sont des mâles ! Mais comment aurait-il pu en être autrement pour être credibles à une epoque où aucune femme n’etait roi, soldat, prêtre ?
      Par contre, y a-t-il dans nos rituels quoi que ce soit d’incompatible avec le caractère « femelle » ?
      Le sexisme, l’homophobie et l’esclavagisme sont donc simplement des conformismes à la société européenne de l’epoque. La société et la FM ont abandonné l’esclavagisme et plusrecemment l’homophobie.
      Par conséquent, pour la même raison de conformisme à la société du 18e siècle, conformons-nous à celle d’aujourd’hui où le sexisme est aboli.

  • 15
    Légaliste 12 mars 2018 à 19:38 / Répondre

    La GLDF a déjà trois Soeurs qu’elle se garde bien d’exclure.
    Un chef d’œuvre de jésuitisme

    • 17
      Tartuf_rit 12 mars 2018 à 23:36 / Répondre

      Une question sont elles arrivées déjà ou y a t-il eu une opération de transformation car c’est une chose différente dans la justificationdu mono sexualisme stupide au nom d’une pseudo tradition imposée historiquement par les plus besogneux des FF de la seconde moitié du 18e siècle. En outre il ne falait pas être trop à cheval sur les principes pour prétendre travailler à l’évolution et la libération de l’Hommelorsque les Etats Unis à peine indépendants étaient les pires défenseurs de la supériorité blanche sur l’esclave noir tant que ce pays,ne reconnaitra pas avec les moyens qui lui couteront leurs immenses responsabilités génocidaires à l’egard des noirs ,des indiens, des hispaniques (reprenonsleurs mensonges sur le Texas je mépriserait ces habitants assassins, racistes reconstructeurs de l’Histoire grâce à leurs techniques publicitaires les américains sui n’étaient que mi grenouilles de bénitiers mi truands se sont entendus pour se donner une aura d’honnêteté imméritée alors la GLDF qui se voudrait proche de la GLUA et les mensonges historiques très peu pour moi lorsque ses membres dénonceront enfin les mensonges des Obédiences anglaises et leur veulerie peut-être accepterai je de leur parler et encore je n’oublie pas que les anglo saxons n’ont jamais dénoncé les auteurs des genocides dus à l’agent orange ainsi que le lancement de la seconde bombe nucléaire toutes deux opérations génocidaires qui auraient du mériter le même sort que celui subi à Nutemberg car c’était des crimes contre l’humanité raison pour laquelle les EU ne sont pas membres du TPI bienque passant leur temps à le contrôler en sousmain (conferela désignation d’une procureure suisse très favorable à leurs thèses

      • 29
        Luciole 13 mars 2018 à 20:53 / Répondre

        En toute logique il faudrait les exclure.Ou le genre n’existe pas et pourquoi revendiquer? ou il y a une différence et les transformées,tout à fait respectables cela va sans dire,ont fait un choix et se sont exclues de la masculinité.
        Ce qui serait moutonnier serait de suivre la mode du « Tout doit être mixte ».

        Pourquoi des personnes extérieures à la GLdF se permettent elles de lui dicter une conduite?
        Quand un profane s’inscrit à la GLdF il sait que c’est une Obédience masculine.

        Pour la énième fois, souhaiter rester entre hommes à la GLdF n’est pas une interdiction des femmes ,ni une marque de mépris.Elles sont parfaitement initiables et aussi bonnes FM que les hommes.
        Nous souhaitons simplement vivre notre FM de la façon qui nous convient,c’est tout.
        Sans avoir à nous justifier.

        • 36
          Yasfaloth 14 mars 2018 à 01:45 / Répondre

          Ou, beaucoup plus simplement, dans leur essence, tout plus ou moins « transformés » qu’ils soient, sur le plan de la « nature » (qu’ils le veuillent ou non, ils possèdent un chromosome X et un chromosome Y) ils restent de sexe masculin…
          .
          Et donc, personnellement, je ne vois aucun inconvénient à ce qu’ils ne quittent pas la GL, pourvu qu’ils se présentent dans une tenue et aient un comportement, qui fasse consensus chez les frères de leur loge. Nous n’avons pas à juger des choix de vie de nos frères, pourvu qu’ils soient « libres et de bonnes mœurs » bien sur !

          • 41
            joab's 14 mars 2018 à 10:07 / Répondre

            C’est quand même étonnant ! Ainsi une operation « démaconniserait » des FMs ? C’est dire jusqu’à quelle perversion de ce qui constitue le lien maçonnique(pourtant clamé par les mêmes !) peuvent amener ces demarches obedentielles portées sur le sexe…

            • 54
              Yasfaloth 14 mars 2018 à 20:52 /

              T’as rien compris à mon post Joaben ? … alors remis de tes déboires maçonniques et de ton éviction manu-militari apparemment ?

        • 52
          luciole 14 mars 2018 à 19:09 / Répondre

          Au passage,je ne prône aucune conduite,cela reste du domaine de chaque loge et de sa décision.Je préfère voir les personnes.

    • 18
      Diderot 13 mars 2018 à 08:57 / Répondre

      Excellente information car si les faits sont exacts cela confirme que les membres transgenres de cette obédience sont maintenus en Loge. La question qui reste en suspens est de savoir si c’est avec la concession de devoir toujours venir en tenue habillées de façon masculine ce qui était la règle hypocrité édictée par le GM Charuel. Puisque tu sembles informé LÉGALISTE tu pourrais-tu nous donner des précisions?

  • 13
    Mai 68 12 mars 2018 à 18:49 / Répondre

    Un premier pas serait la réception des FF et des SS dans toutes les Tenues de toutes les obédiences.
    Plus tard ( dans x années … ) on peut rêver à la mixité avec l’initiation des femmes et des hommes par toutes les obédiences…
    Mais alors pourquoi tant d’obédiences partageant des valeurs similaires ?

    • 14
      joab's 12 mars 2018 à 19:26 / Répondre

      Il faudrai se poser surtout la question d’à quoi servent les obediences à part disperser les maçons qui etaient rassemblés par la franc-maçonnerie. (donc faire de la contre-maçonnerie).
      Mais des obediences principales ont réussi à faire gober cette imposture que la franc-maçonnerie serait affaire d’obediences.
      Alors que c’est affaire de maçons et de loges.
      Et ceux qui ont gobé défendent féroocement cette imposture !
      Mais ca nous concerne aussi, TOUS ! Pourquoi donner quelque crédit à cette contre-maçonnerie ?
      NB : les obediences ont un rôle très utile, tant qu’elles ne se mêlent pas de diviser les maçons.

  • 10
    légaliste 12 mars 2018 à 17:45 / Répondre

    Il suffirait de faire respecter la loi et de dissoudre les obédiences en question. Point barre.

    • 30
      Républicain 13 mars 2018 à 21:25 / Répondre

      Bien étrange attitude pour un Maçon…
      Cher ami(e),
      Permettez-moi de vous rappeler la formule de l’engagement des Apprentis au Rite Écossais Rectifié, par exemple :
      « Moi, N.., N.. […]je promets[..]et je m’engage sur ma parole d’honneur, devant cette respectable assemblée, d’être fidèle […]au Chef d’Etat, aux lois de l’Etat ; d’être bienfaisant envers tous les hommes, lorsque je pourrai leur être utile… »
      Le serment, ciment de la Franc-Maçonnerie, évoque responsabilité et devoir.
      « … Être fidèle […]au Chef d’Etat, aux lois de l’Etat… ». Ce n’est pas rien, me semble-t-il.
      Nier la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association et son décret du 16 août 1901 pris pour l’exécution de la loi du 1er juillet 1901 relative au contrat d’association, c’est nier son serment de Maçon !

    • 34
      joab's 13 mars 2018 à 23:57 / Répondre

      Ca meriterait d’être étudié …
      Ce qui est etonnant est que cette ignominie du sexisme est tellement banalisée que certains de nos FF n’arrive pas à prendre conscience, alors qu’ils pourraient s’emouvoir que des religions pratiquent sexisme.

  • 5
    Désap. 12 mars 2018 à 14:22 / Répondre

    Rarement je n’ai entendu ou lu une personne ayant si précisément et si bien compris l’alchimie.
    Je ne pense pas que Françoise Bonardelle soit une Soeur, elle est en revanche incontestablement initiée,
    elle est un exemple d’érudition, de réalisme et d’intelligence pour tout les maçons.
    Sa réflexion et son travail résume ceux que devraient être les nôtres en loge.
    On remarquera qu’elle aborde tous les sujets, y compris de société, cela sans jamais faire dans le sociétal ou la politique.
    Chère Madame, je vous ai découvert à l’occasion de votre intervention sur Baglis TV à propos de votre dernier ouvrage, je vous salue et vous assure de mon plus grand respect.
    Très Fraternellement.

    • 7
      joab's 12 mars 2018 à 16:43 / Répondre

      Et pourtant … a l’entrée en loge tu la refuserais au nom d’un caprice obedentiel, même si elle repondait à tous les critères maçonniques !

      • 19
        Désap. 13 mars 2018 à 09:45 / Répondre

        Tu sais très bien que c’est peut-être le seul sujet sur lequel je ne suis pas orthodoxe, notamment parce que je reste, jusqu’à preuve du contraire, certain de la transition Opératif/Spéculatif et qu’il est prouvé que des femmes ou filles de Maîtres de loges opératives ont pris la suite de leur mari ou père décédé.
        Néanmoins, le sujet n’est pas du tout aussi simple que ce que vous le présentez et il ne peut en aucun cas se réaliser par une obligation.
        En revanche, jamais ne m’a traversé l’esprit la moindre inégalité des femmes vis à vis de l’initiation.

  • 4
    joab's 12 mars 2018 à 12:46 / Répondre

    Le sexisme fait partie de l’ADN de ces groupes maçonniques.
    Pourquoi ? Celà meriterait une analyse freudienne.
    Il y a objectivement une consequence de la vassalité entretenue :
    Pour des raisons de reconnaissance GLUA (leur avantage commercial) la GLNF entretient ce sexisme.
    Pour des raisons d’appartenance à une structure réputée, des loges acceptent de se soumettre à ce diktat obédentiel(GLDF).
    Il est d’ailleurs amusant que les amateurs de sexisme obédentiel pretendent à une unanimité de leurs loges et mebres à pratiquer ce sexisme ! Si tel était le cas, pourquoi maintenir ce diktat ?
    Ce qui est remarquable avec cette conférence est qu’il y a tout de même une gêne à ce comportement bien peu maçonnique, d’où une volonté d’affichage d’une fausse ouverture (une conférence).
    Faut-il y voir une évolution de la GLNF ? A mon avis non ! Juste une volonté de com !
    Et là encore, je regrette que des obediences « liberales » se prêtent à ces jeux de com insincères.

    • 31
      Louis 13 mars 2018 à 21:37 / Répondre

      à joab’s
      Sexisme ? Définition : Attitude discriminatoire adoptée à l’encontre du sexe opposé (principalement par les hommes qui s’attribuent le meilleur rôle dans le couple et la société, aux dépens des femmes reléguées au second plan, exploitées comme objet de plaisir, etc.)…
      Merci de développer ton argumentation et de l’étayer par des faits précis. J’attends, pourquoi pas, un exemple de sexisme pratiqué par la Grande Loge Nationale Française.
      Par ailleurs, le délit de discrimination de sexe est prévu par la loi depuis 1975. Sans oublier l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 qui dispose que « seront punis des peines d'[un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement] ceux qui, par ces mêmes moyens, auront provoqué à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de…
      joab’s vous pouvez bien entendu intenter un procès à la Grande Loge Nationale Française.

      • 33
        joab's 13 mars 2018 à 23:50 / Répondre

        que vous soyez passifs et complaisants à ce diktat, aucun doute. Mais ca ne change rien à sa nature. « régulier » est une tarte à la crème vide de sens et vous le savez bien ! Tout le monde est « régulier » à des règles. Il serait tant qu’en temps que maçon on sache prendre un peu de distance à de telles futilités.
        Prenons exemple de l’esclavage que la FM ne condamnait pas il y a 3 siecles …
        Vous auriez pu dire la même bétise ! OUI des FM DOIVENT CONDAMNER vos pratiques sexistes. Parce que nous sommes TOUS, FM concernés par ces déviances ! ET une trate à la crème de régularité n’est pas une excuse.
        Pourquoi sommes nous TOUS concernés ! Il te suffit de lire ton rituel ! Les FM forment UN SEUL PEUPLE, géré par les MEMES REGLES … donc suivre tes regles de division c’est de la contre-maçonnerie, pas parce que je le dis … mais TON RITUEL !

  • 2
    mimi83 12 mars 2018 à 10:41 / Répondre

    il ne faut pas tout melanger…..
    la conference est ouverte à toutes et tous: freres soeurs profanes….(voir annonce)
    cordialement

  • 1
    Mai 68 12 mars 2018 à 10:00 / Répondre

    Je trouve un peu paradoxal que la GLNF qui ne reçoit pas les Soeurs en Tenue invite des femmes conférencières.

    • 3
      jlb 12 mars 2018 à 11:10 / Répondre

      Quel rapport ? Evidemment, si vous mettez sur un même plan Tenues et conférences publiques…

      • 6
        joab's 12 mars 2018 à 16:25 / Répondre

        Bien sûr que si, ca vous concerne ! Comme justifier un sexisme en tenue maçonnique et son abandon lors de « conferences » ?

      • 9
        Juliette 12 mars 2018 à 17:34 / Répondre

        Cela me rappelle la position, encore plus inacceptable, de certains Frères de la GLDF qui s’autorisent de visiter les SS de la GLFF en tenue alors qu’ils les refusent chez eux.
        Où est la logique ? Si les femmes ne sont pas dignes d’être reçues en tant que maçonnes chez « les hommes », pourquoi cela ne tient pas dans l’autre sens ?…
        C’est d’un machisme total.
        Ayez au moins la fierté et la cohérence d’assumer votre rejet messieurs.

        • 11
          Juliette 12 mars 2018 à 17:59 / Répondre

          Quand une loge de la GLDF osera-t-elle proposer au Convent de supprimer cette mesure discriminatoire et anti « fraternelle » qui en fait ne sert à rien puisque la GLDF n’aura jamais la fameuse « reconnaissance » de la GLUA.
          D’autres obédiences qui travaillent au REAA n’ont pas cette restriction inique. Le REAA n’interdit pas la reconnaissance – et la réception – des sœurs. Ce sont les oukases de la GLUA qui l’interdisent.
          Mais il faudrait alors, évidemment, que le dit Convent ose s’affranchir de la tutelle du SCDF !…
          Si difficile que cela ?

        • 37
          Yasfaloth 14 mars 2018 à 01:58 / Répondre

          D’un, il existe des ateliers de la GLFF qui ne reçoivent pas les hommes « visiteurs » (sauf évènements exceptionnels) et qui savent très bien le faire comprendre.
          .
          De deux, beaucoup de frères de la GL, dont je fais partie s’abstiennent de visiter (toujours sauf quasi « obligation ») des loges féminines ou mixtes, justement, entre autres, pour les raisons que tu invoques.

      • 12
        Juliette 12 mars 2018 à 18:08 / Répondre

        En réponse à JLB (commentaire 3).
        .
        La question, ou plutôt le problème, est de mettre sur un même plan, sur un plan d’égalité, en toutes circonstances, les hommes et les femmes, les Frères et les Soeurs.

        • 16
          jlb 12 mars 2018 à 22:58 / Répondre

          Je ne vois toujours pas le rapport ! Je suis d’une génération qui s’est battue pour ce droit, légitime, évident. Je n’ai aucun souci avec ça, dans ma vie sociale, professionnelle… cela va de soi. En maçonnerie, j’ai accepté d’observer certaines règles, dont celle de ne pas partager les travaux avec ceux qui n’observeraient pas ces règles. Question de cohérence tout simplement. Je ne cherche pas à argumenter ou justifier quoi que ce soit, ni à convaincre qui que ce soit. Seulement que cela me va bien ainsi. On n’est pas obligé de tout faire ensemble non plus ! Mon épouse, par exemple, ne souhaite vraiment pas que je vienne au jardin partagé où elle passe tout ses weekends, avec ses copines. Eh bien, je le respecte.

          • 20
            joab's 13 mars 2018 à 10:29 / Répondre

            Désolé, mais vous tournez en rond ! Ce qui est mis en question ce sont CES REGLES que vous acceptez de subir !
            Vous esquivez la question, ce qui n’est pas très maçonnique.
            Car ce qui est en question n’est pas votre choix individuel, ni d’une loge mais le DIKTAT imposé par des obediences aux loges sur ce sujet !

            • 23
              jlb 13 mars 2018 à 14:32 /

              Je ne subis pas un diktat, j’observe certaines règles, nos landmarks disons-nous, ce que nous partageons foncièrement et que je ne remets pas en question, en effet, par principe. Je suis régulier. En l’occurrence, je n’exclue personne, je choisis seulement mes partenaires de jeu, en conséquence, c’est ma liberté ! Que je sache, celle-ci ne lèse aucune autre, elle ne porte atteinte à personne. Alors pourquoi et d’où vous permettez-vous, vous, de la dénoncer aussi vivement ?

    • 8
      Oscar 12 mars 2018 à 17:05 / Répondre

      Pourquoi?
      Il s’agit de deux choses différentes!

    • 32
      Marcel Bailly 13 mars 2018 à 21:52 / Répondre

      La GLNF a reçu, reçoit et recevra les Sœurs. J’en veux pour preuve les conférences Villard de Honnecourt (dont la moitié de l’assistance est composée de Soeurs) ou, plus près de nous, les secondes rencontres La Fayette le jeudi 9 juin 2016, rencontre officielle entre Frères et Sœurs du GODF et Frères de la GLNF. D’ailleurs, Céline Bryon-Portet, Professeur des universités en sociologie à Montpellier et auteur maçonnique, intervint la première à l’occasion de cette mémorable soirée.

      • 42
        joab's 14 mars 2018 à 10:15 / Répondre

        Non ! l’association GLNF recoît dans ses locaux des conferenciers.
        Et la GLNF tente d’enrober son profond sexisme de pratique maçonnique derriere ce faux semblant.
        Comme le faux-semblant des « rencontres Lafayette » … oops ! je vais me faire taper sur les doigts ! Une autre « vache sacrée » côté GODF cette fois !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
f2870344b4698f7fe34e2f1de285c98ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh