droits humains

Les droits humains au Droit Humain

Par Géplu dans Manifestations

Dans le cadre de ses « Rencontres du Droit Humain », la Fédération française de l’Ordre International Mixte Le Droit Humain organise le samedi 21 avril à 14h en son siège du 9 rue Pinel, à Paris 13, une conférence-débat publique sur le thème Droit Humain, Droits Humains.

Les conférenciers invités seront Michaël Foessel, Philosophe, et Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France de 2008 à 2016, actuellement responsable de la Région Amériques.

Inscription obligatoire : accueil@apfdh.org, ou 01.44.08.62.62

mardi 03 avril 2018 5 commentaires
  • 5
    Homère. 9 avril 2018 à 17:01 / Répondre

    Pourquoi pas aussi les Droits Enfantins…???

  • 3
    réboussié 6 avril 2018 à 09:18 / Répondre

    Vaste sujet comme on les aime .. j’aime bien aussi C Kintzler quand elle souligne la nuance entre droit-liberté et droit-tirage , bon sujet de méditation , ne serait ce que pour pouvoir répondre à certaines tendances politiques qu’il y a droits , devoirs …..et solidarité , fraternité …on peut aussi jouer à l’infini avec les mots ….plus facile qu’agir , ….je cite souvent ce compte rendu du congrès régional du début du siècle dernier dans le midi de la France : voter ? au lieu de mettre la photo du candidat , mettre son programme dans l’enveloppe …..peut être un peu d’humour la dedans , nous connaissons tous la difficulté de l’animation d’un groupe d’homme et de soeurs ….c’est bizarre , le mot Parole me revient en mémoire …

    • 4
      Jean_de_Mazargues 9 avril 2018 à 15:47 / Répondre

      La distinction droits-liberté / droits créances remonte aux commentateurs du Préambule de 1946. C’est une classification devenue complètement classique …

  • 2
    Jean_de_Mazargues 5 avril 2018 à 16:53 / Répondre

    L’expression « droits humains » ne signifie rien. Le corps, par exemple, peut être « humain », mais les droits dont nous parlons, sont les droits de l’homme. Et pour les féministes fanatiques, disons alors : les droits de la personne, si elles préfèrent. Car les droits dont nous parlons sont bien ceux de l’agent: il faut donc employer un complément de nom (ou génitif) : « les droits de l’homme » et pas un épithète (« les droits humains » est une expression impropre).

  • 1
    lazare-lag 4 avril 2018 à 20:23 / Répondre

    Droit Humain…
    Droits Humains….
    Et quid des Droits de l’Homme?
    Droits Humains, n’est-ce pas qu’une traduction un peu pâle ou systématique de Human Rights?
    Droits de l’Homme chez nous, en France c’est quand même historique depuis 1789 et une certaine Déclaration, non?
    Et surtout, surtout ici avec le mot « Homme » il s’agit d’un terme générique, pas de l’homme au sens uniquement masculin.
    C’est aussi ce même type de raisons qui sous-tend la motivation de la création en 1896 de La Ligue des Droits de l’Homme, sur fond d’affaire Dreyfus.
    De même que d’autres mots (République, Démocratie, Liberté) peuvent avoir plus que des nuances entre des contextes anglophone, anglo-saxon, éventuellement « w.a.s.p. » aussi et nos habitudes françaises, voire latines, de même me semble-t-il parlons nous vraiment de la même chose avec Droits humains et Droits de l’Homme?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
amet, id adipiscing sed Aliquam dolor. fringilla ut dictum risus