Herge Portevin

Hergé de profil…

Par Géplu dans Edition

En décembre 1932, lorsque débutent Les aventures de Tintin reporter en Orient (devenu plus tard Les cigares du Pharaon). Hergé a 28 ans. « Aujourd’hui, quand je mesure la somme de connaissances qu’Hergé possédait pour élaborer cet album, je reste confondu » écrit l’auteur, Bertrand Portevin, dans sa préface.

Ce livre montrera par le menu, qu’Hergé maniait t’égyptologie avec aisance, qu’il l’utilisa dans plusieurs albums (Tintin au Congo, Les Cigares du Pharaon, Le trésor de Rackham Le Rouge et Les bijoux de la Castafiore) avec l’aide de Jean Capart, le grand égyptologue belge qu’il caricaturera par deux fois (Philémon Siclone dans Les Cigares et Hippolyte Bergamotte dans Les 7 boules de cristal).

Bertrand Portevin montre la profonde religiosité d’Hergé, son mysticisme, nourri d’ultra catholicisme, ses croyances aux prophéties (Fatima, Ère du Verseau), sa parfaite pratique des textes bibliques apocalyptiques (Isaïe et saint Jean) dont il usera pour mettre en scène son Étoile mystérieuse, indemne de l’antisémitisme qu’on voulut lui faire endosser.

Enfin, à travers l’étude de Tintin au Tibet et du rêve du capitaine Haddock, l’auteur montrera comment Hergé évolua sur le plan spirituel et comment sa ligne claire fut constamment au service d’un message de Sagesse qui le place au-dessus d’une œuvre d’aventures…

Une part sera faite pour décrire sa famille : tous proches de la théosophie, de la franc-maçonnerie et des Rose-Croix.

Médecin de campagne par vocation, Bertrand Portevin exerce à quelques kilomètres de Cheverny. Outre Hergé et sa famille de papier, il est passionné de casse-têtes mathématiques et géométriques. Médecine et mathématiques, deux univers très scientifiques lui ont cependant appris à voir et chercher au-delà des apparences où souvent se blottit une autre vérité.
Initié à la tintinologie par un onde jésuite, il a joué avec Tintin jusqu’à la lecture de Serge Tisseron. De tintinophile, il est devenu Hergéphile et n’a plus eu de cesse, depuis, de chercher à approcher l’homme au plus près. Il a publié Le monde inconnu d’Hergé en 2001, et Le démon inconnu d’Hergé en 2004, tous deux parus aux éditions Dervy.

Hergé de profil. Aux éditions Dervy, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 979-1024202686

jeudi 14 juin 2018 2 commentaires
  • 1
    Chaboud 14 juin 2018 à 15:53 / Répondre

    J’espère que Bertrand Portevin n’a pas oublié la part plus que prépondérante prise dans les aventures de Tintin par la grande culture de Jacques van Melkebecke. Si ce n’est pas le cas, il peut lire « Vers la ligne claire » de Benoît Mouchard, ouvrage dans lequel, ce véritable « nègre » d’Hergé fait part de sa détestation des francs-maçons (il fut condamné à la libération pour collaboration, entre autre au « Soir » volé, où travaillait également Hergé, qui dut son acquittement à l’intervention d’un grand résistant… fondateur du journal Tintin.
    Mais pourquoi diable tant de maçons se passionnent pour l’oeuvre en BD d’Hergé, tartinée de l »antisémitisme de ce catholique d’extrême droite, souvent camouflée dans les rééditions (L’or noir), ou pas cachée du tout (Etoile mystérieuse), sans parler du Congo.
    Seule, surnage dans l’oeuvre, un penchant pour l’occultisme, l’ufologie et l’ésotérisme de bazar.
    Il faut lire « Spirou » et « Gaston Lagaffe », ouvrages d’auteurs humanistes belges et contemporains de Hergé.
    Jack Chaboud

    • 2
      Joël 14 juin 2018 à 16:28 / Répondre

      Bien vu. Hergé est un collabo d’un point de vue strictement historique. Il s’en est bien sorti. Qu’il soit (peut-être) devenu un humaniste après-guerre ne change rien à ce constat objectif. De plus, je ne crois pas que Hergé ait fait preuve d’un quelconque remords par rapport à ses « activités » entre 1930 et 1945. Degrelle l’admirait beaucoup au point de prétendre qu’il avait servi de modèle à… Tintin;

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
risus. facilisis Praesent felis quis ut Nullam ut nunc Donec tempus