Pierre-Marie Adam

Un entretien « à cœur ouvert » avec Pierre-Marie Adam, nouveau GM de la GLDF

Par Géplu dans Interviews

Afin de le mieux connaître, j’ai demandé à un de mes amis fidèle lecteur du blog, Lionel Maine, ami de longue date du nouveau Grand Maître de la GLDF (ils ont été initiés dans la même loge « Les Droits de l’Homme » à Maubeuge) de poser pour le Blog Maçonnique Hiram.be quelques questions à Pierre-Marie Adam.
Il en ressort un entretien en confiance et à cœur ouvert entre deux Frères qui se connaissent bien et s’apprécient, et dans lequel « PMA » nous donne sa vision du passé récent de la Grande Loge de France, et de son avenir.  
Géplu.

__________________________________

L.M. : Pierre-Marie, bonjour, qu’est-ce qui a motivé ta candidature à la grande maîtrise de la Grande Loge de France ?

Pierre Marie Adam : Je dirai qu’il s’agit de l’aboutissement logique d’un parcours, et surtout d’un engagement au sein de la gouvernance de la grande Loge de France.
En qualité de grand Secrétaire j’ai pu m’imprégner totalement du fonctionnement de cette grande Maison. Puis la charge de grand Orateur m’a permis d’aiguiser une culture du respect de la Loi, Loi morale s’entend. Cette conjonction d’expériences et l’opportunité de la descente de charge de mon prédécesseur ont fini par me convaincre que j’avais vraiment quelque chose à apporter à notre Maison.

Dans quel état as-tu trouvé la Grande Loge de France ?

Notre fonctionnement interne a peu évolué depuis les années cinquante

Globalement, un bon état.
Le dynamisme des activités initiatiques, notre raison d’être même, est intact ; cela se traduit par un nombre d’initiations honorable, notamment chez une population un peu plus jeune. Et sur ce point il faut rendre hommage aux chantiers ouverts à leur intention par mon prédécesseur Philippe Charuel. Ce constat positif ne doit pas pourtant nous voiler la face, mais nous interpeller sur un nombre trop élevé à mes yeux de Frères Maîtres qui démissionnent, notamment vers dix années de pratique en Loge.
Enfin, dans un registre certes un peu différent mais certainement révélateur, je dois reconnaître que notre fonctionnement interne a peu évolué depuis les années cinquante. L’utilisation des nouveaux médias, notamment dans la communication avec les Loges, voire dans des procédures de consultations ou de concertations, n’est pas assez développée. C’est un des axes de travail que j’ai confié, dés le début de l’été, aux Conseillers Fédéraux les plus compétents dans ces matières. Une attention toute particulière sera apportée à nos Loges ultra-marines dans ce processus lesquelles, loin de nous géographiquement, ont tellement à nous transmettre. Bien entendu cette démarche s’inscrit dans le strict respect de nos règles de fonctionnement. Si les formes évoluent, on garde l’esprit !

Où places-tu la Grande Loge de France dans le « paysage maçonnique français », le fameux PMF, et quel avenir lui souhaites-tu ?

Nous sommes ouverts aux relations fraternelles avec celles et ceux qui partagent nos idéaux maçonniques.

Les polémiques récentes suscitées par le discours de Monsieur le Président de la République devant la Conférence des Evêques de France se sont réduites, pour l’opinion publique, à l’impression d’une bipolarité de la franc-maçonnerie française. D’une part le Grand Orient de France, qui depuis longtemps a fait le choix de s’impliquer en tant qu’institution dans les questions du Temps, et d’autre part une Obédience théiste, plus « exclusive », la Grande Loge Nationale Française, bannissant de ses Travaux toute controverse de nature religieuse ou politique.
Il me semble donc opportun dans ce climat de rappeler et de cultiver plus que jamais la position au « Centre » de la Grande Loge de France, au sens symbolique de cette notion, bien sûr ! Je réaffirme que nous sommes ouverts aux relations fraternelles avec celles et ceux qui partagent nos idéaux maçonniques. C’est pourquoi ces dernières années nous avons tout particulièrement tissé des liens forts avec la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique française et la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra, dont la démarche de quête spirituelle nous rassemble naturellement. J’ai déjà rencontré les Grands Maîtres Pascal Berjot de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra et Jean-René Dalle de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française, et nous sommes convenus de continuer les réflexions en commun mais, j’insiste sur ce point, sans nous enfermer dans un quelconque dogmatisme.
La construction du « Pôle de tradition » prend corps, sans précipitation, autour de points communs sur les buts de la démarche initiatique maçonnique, tels que le respect des « landmarks » et la notion de « Grand Architecte de l’Univers » comme Principe Créateur ; à titre personnel j’ajouterai les attendus du Convent de Lausanne de 1875 qui, à mes yeux, reste un document fondateur. C’est essentiellement dans ce cadre de Travail que je souhaite accompagner l’avenir de notre Obédience.

Quels sont tes projets, tes priorités, tes ambitions ?

Plus que jamais, nous réaffirmons que tout ce qui concerne l’Humain nous intéresse.

La priorité des priorités reste de cultiver notre richesse initiatique. En une phrase : « Revenir à l’essentiel de notre Démarche ».
Notre outil précieux est constitué par le Rite Ecossais Ancien et Accepté dont la pratique des rituels reste le cadre du Travail Initiatique en Loge, cet endroit privilégié de ce que nous sommes venus chercher. Dans la continuité du constat d’un nombre trop conséquent à mes yeux de démissions, particulièrement de Frères Maîtres, il y a lieu de tous nous motiver et d’insister sur la nécessité du travail et de l’implication, toujours dans le respect de la Démarche de chacun. Inviter les Frères Maîtres à « aller plus loin » doit se traduire concrètement dans le parcours de chacun d’entre nous.
Nombreux furent nos anciens Grands Maîtres qui s’accordaient à penser que « nous ne sommes pas des intellectuels désincarnés… éthérés ! » et, plus que jamais, nous réaffirmons que tout ce qui concerne l’Humain nous intéresse.
Des questions comme la fin de vie, l’être en souffrance et toute interrogation sur les problèmes de notre Temps seront traitées, un peu à la manière des traditionnelles Questions à l’étude des Loges,  mais sans limitation dans le temps et selon des modalités innovantes à explorer. D’où, j’y reviens, l’impérieuse nécessité de développer des outils de communication sous exploités actuellement. Dans cette optique, je me suis rapproché des commissions « Ethique », « Le monde qui nous entoure » et des « Droits de l’Homme » pour donner l’impulsion créatrice, coordonner la réflexion, sans exclusive, mon leitmotiv demeurant « tout reste ouvert » !  Cela implique, encore une fois, d’envisager de nouveaux espaces de restitution entre les Frères.
Toutes ces réflexions seront d’abord destinées à l’usage des Frères, en interne, puis communicables à des institutions telles que le « Collectif laïque » ou la « Commission de Bioéthique ». Un premier grand thème pourrait par exemple s’intituler « Regards vers l’Autre, à l’aune de la Démarche initiatique ».
Un dernier projet, plus modeste mais néanmoins non moins nécessaire, reste la gouvernance à moderniser et, je n’hésite pas à le dire, le fonctionnement du Conseil Fédéral notamment dans ses rapports avec les Loges.
Quant à mon ambition, elle reste accessible ! Permettre à la Grande Loge de France de cultiver sa visibilité comme « Pôle de référence, de tradition, de spiritualité et d’humanisme ». Un sentiment d’appartenance, entre tous les Frères, sans exclusive aucune ; leur permettre de se rapprocher, en Métropole, Outre-mer et … partout dans le monde !

Quelles sont tes relations avec les autres Obédiences ?

Tout d’abord je tiens à m’inscrire dans la continuité des relations patiemment nouées par mon prédécesseur Philippe Charuel. A cet effet j’ai déjà rencontré le nouveau Grand Maître du Grand Orient de France, ainsi que mes homologues de la Grande Loge Féminine de France, de la Fédération du Droit Humain et comme déjà mentionné de la GL-AMF et de la GLTSO. Une prochaine rencontre avec le Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française, Jean-Pierre Servel, est aussi programmée avec, pourquoi pas, l’ambition de mettre en place nous aussi des temps d’échanges, sur le modèle des « Rencontres La Fayette » entre cette Obédience et le Grand Orient de France, peut- être sur des thèmes plus centrés sur la spiritualité ?

Quelles sont tes relations avec le Suprême Conseil de France ?

Personnellement … très bonnes (sourires) !
Mon premier contact avec le Très Puissant Souverain Grand Commandeur Jacques Rosen, lui aussi en début d’un mandat, certes un peu plus long dans le temps, fût des plus chaleureux et constructifs. Il est bien conscient que les Frères placés sous sa Juridiction sont, d’abord, des Frères membres des Loges de la Grande Loge de France, d’où une complémentarité des plus naturelles entre les deux institutions écossaises.
Nous sommes convenus, dans le strict respect de la liberté de nos démarches, mais aussi sans aucun tabou, d’engager des actions communes dans l’optique de conforter notre cheminement qui, à notre Rite, va du premier au trente-troisième degré. Notre devise « ORDO AB CHAO » ne nous y invite-t-elle pas, dès nos trois premiers pas réguliers en franc-maçonnerie ?

Qu’as-tu pensé de « l’aventure » Confédération Maçonnique de France ?

On n’a jamais raison quand on tente de séparer, de discriminer, d’imposer

Elle fût préjudiciable à l’harmonie entre les Frères au sein de l’Obédience. On n’a jamais raison quand on tente de séparer, de discriminer, d’imposer autant de diktats et d’interdits, car plus de choses rassemblent en réalité les Frères qu’elles ne les séparent.
Les Frères n’ont pas compris l’objectif réel et les enjeux de ce projet, tout simplement parce qu’ils n’ont jamais été exposés clairement. Une crainte légitime chez de nombreux Frères d’un possible ostracisme à l’encontre de Frères qu’ils fréquentaient depuis toujours leur fût insupportable.

Que t’inspire aujourd’hui la CMF ?

L’aventure, pour reprendre ta formule, telle qu’elle a été conduite et présentée aux Frères fût du temps perdu et du gâchis dans la vie de la Grande Loge de France et, surtout, des Frères de ses Loges.

______________________________
Voir aussi les réponses apportées par Pierre-Marie Adam au Questionnaire aux GM après leur visite à l’Elysée

mardi 11 septembre 2018 14 commentaires

Étiquettes : , , ,

  • 14
    yasfaloth 15 septembre 2018 à 12:58 / Répondre

    Les polémiques minuscules et stériles m’ennuient de plus en plus, je les ignore… mais il est facile de dire… aujourd’hui… que la CMF a été une perte de temps…

    D’abord cela n’était pas forcément évident pour tout le monde sur le moment, même si on sentait bien dans les propos de Marc Henry à l’époque qu’il y avait des points qui relevaient de la douce illusion (comme penser que les anglais se laisseraient berner par des visiteurs devenant d’un coup régulier par la magie d’une signature sous un texte de principe).

    Ensuite, et même si cela s’est révélé une chimère cela a permis à beaucoup de frères de réfléchir à ces notions de régularité et de reconnaissance et à nous situer.

    Pour le reste, les déclarations d’intention du GM me conviennent, et je suis heureux de voir que l’on a évité une guéguerre entre la GLDF et le SCDF.

  • 7
    ts 11 septembre 2018 à 19:59 / Répondre

    j’avais cru comprendre que PMA avait été un des plus farouches partisans et soutiens de Dubart -Henry pour la CMF et la reconnaissance , j’ai du mal comprendre
    par contre JIRI a raison , une explication claire aurait été souhaitable sur l’entretien avec le polémiste FK
    ( quand les GM , arrêteront ils de parler a ce colporteur de ragot )

  • 6
    Jean_de_Mazargues 11 septembre 2018 à 19:45 / Répondre

    Quoi qu’on pense de M. Koch, il saute aux yeux qu’il était inopportun de revenir sur cette polémique stupide. Du coup, nous avons eu le plaisir de lire un entretien intéressant et apaisé ici.

    • 8
      Jiri Pragman 12 septembre 2018 à 00:38 / Répondre

      Ç a saute aux yeux, vraiment ?

      • 10
        Jean_de_Mazargues 12 septembre 2018 à 16:17 / Répondre

        La polémique porte sur le fait qu’un GM ait exprimé un jugement sur le contenu de certains romans policiers, et que la teneur de ses déclarations a été en partie démentie. La liberté de publication a pour corollaire la liberté de la critique (confondre critique et censure comme certains commentateurs, c’est ne rien comprendre aux libertés), et que compte tenu du flou qui demeure sur ce qui a vraiment été déclaré, tout ceci ne valait pas qu’on y revienne. Cela aurait été une perte de temps et rendu la lecture de l’entretien moins intéressante.

        • 11
          Jiri Pragman 12 septembre 2018 à 18:52 / Répondre

          Qui a parlé de censure ? Reduire l’article à une question de roman policier, c’est ne pas l’avoir lu jusqu’au bout, là où il est question des Frères homosexuels.

          • 12
            Jean_de_Mazargues 13 septembre 2018 à 08:42 / Répondre

            Beaucoup de commentateurs sur les blogs maçonnique ont parlé de censure.
            Quant au sujet des homosexuels là, ça devient un vrai procès d’intention … la FM n’a que faire avec le politiquement correct. D’ailleurs on ne comprend pas très bien ce qu’a voulu dire l’interviewé, ce n’est pas la peine d’insister. Quant à moi, l’orientation sexuelle des gens, je m’en contrefiche et je ne fonde pas mes relations sociales sur ce type de critères. Marre de l’essentialisme si éloigné des principes maçonniques.

            • 13
              Désap. 13 septembre 2018 à 09:26 /

              Marre surtout de la démagogie, du politiquement correct et des coupeurs de cheveux en quatre en maçonnerie ; il y a les partis politiques et les ONG où ils pourront sauter sur toutes les virgules mal placées et sauver tous les Aquarius du monde en refusant de voir qu’ils entretiennent des esclavagistes.

  • 2
    Jiri Pragman 11 septembre 2018 à 12:38 / Répondre

    Aucune question sur les polémiques nées de la restitution de l’entretien avec François Koch (blog La Lumière) ?

    • 3
      Géplu 11 septembre 2018 à 12:58 / Répondre

      Tu penses que cette polémique, comme tu dis, mérite d’être entretenue Jiri ?
      PMA s’est fait piéger par un journaliste « sensationnaliste », peu scrupuleux et avide de buzz. C’est tout.

      • 4
        Jiri Pragman 11 septembre 2018 à 13:57 / Répondre

        Ne pas en parler donne une impression de complaisance.

        • 5
          Géplu 11 septembre 2018 à 15:12 / Répondre

          Et en parler fait le jeu de celui qui ne vit que de ce genre de polémiques, l’anti-maçon Koch.

          • 9
            lazare-lag 12 septembre 2018 à 07:11 / Répondre

            Du quidam évoqué ici depuis quelques échanges et qui tient ailleurs blog profane sur l’écume de notre environnement plus que sur nos réelles activités d’initiés, évitons d’en faire un koch en pâte, si je puis dire.
            Evitons également de le donner trop facilement en pâture.
            C’est tout un équilibre à trouver.
            De toute façon, en évoquant son nom ici nous glissons vers le hors-sujet par rapport à l’article de cette discussion.
            En quelque sorte, nous sommes comme qui dirait passé du koch à l’âne.
            Quoique, certains y percevront ici comme une sorte de pléonasme…
            Bonne journée!

  • 1
    Bébel 11 septembre 2018 à 09:27 / Répondre

    Les Grands Maîtres se suivent et ne se ressemblent pas.
    Charuel avait, bien obligé, arrêté « l’aventure » CMF et commencé à ramener dans le « PMF » une GLDF qui s’était bien isolée, mais on le sentait encore très proche, trop proche du Suprême Conseil. (De là à dire qu’il y prenait ses ordres…)
    Adam marque franchement et clairement, il n’a pas peur des mots, la rupture et l’enterrement de la période Dubart-Henry et de ses errements. Enfin !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
dolor ultricies adipiscing felis Nullam tempus