Foussier Nantes 051218

La laïcité, un combat pour l’Universalisme

Par Géplu dans Manifestations

Le jeudi 6 décembre, les loges du Grand Orient de France de Nantes et de la région nantaises recevront pour une conférence publique Philippe Foussier, ancien Grand Maître du GODF (2017-2018) qui viendra plancher sur le thème La laïcité, un combat pour l’Universalisme

Son intervention sera précédée du spectacle théâtral « Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité – Histoire brève d’une séparation difficile » donné par la compagnie La Palissade.

La conférence, gratuite et ouverte à tous, sera suivie d’un débat-échange avec la salle. Un pot de la fraternité sera proposé à l’issue de la rencontre.
Jeudi 6 décembre à 19h30, salle festive à Nantes-nord, 73, avenue du Bout-des-Landes.

jeudi 08 novembre 2018 1 commentaire
  • 1
    Anwen 8 novembre 2018 à 07:01 / Répondre

    La laïcité, un combat pour l’Universalisme : voyons cela.
    Eclaicissons, d’abord, par une petite anayse étymologique et historique, le terme de « laïcité » afin d’en comprendre son origine et son sens réel.
    Dans la protohistoire que l’on nous raconte mal ou pas, les Celtes d’Europe regardaient le schisme de Ram comme peu considérable et donnèrent à ses sectateurs le nom de Esk-Wander, « peuple égaré ».
    De là le nom de Scander donné à tous les grands perturbateurs (en arabe Al-Scander, d’où Alexandre). Le premier de tous, Ram, est appelé le Scander aux deux cornes à cause du bélier qu’il avait pris pour emblème. Le nom de Ram signifiait un bélier, symbole de force brutale.
    Rappelons que les disciples de Ram étaient appelés Ramsès en Egypte.
    De Ram on fit lam qui signifie agneau (Lam, c’est mal retourné). Ce nom lui resta, et le voilà devenu l’agneau, l’être doux, comme la frêle jeune fille. C’est le commencement de la comédie, mais les suites furent si terribles que de lam on fit les mots lamenter, lamentable, lamentations.
    Ram appuie sa prétention de dominer le monde sur la force d’une armée composée des castes inférieures appelées Folk (Folk ou Volg, d’où vulgaire, foule, latin vulgus).
    Cette classe était considérée comme composée de ce qui suit, ce qui sert, mais ne dirige pas, et de la classe guerrière qui s’intitula Leyt, c’est-à-dire élite, les plus forts ayant toujours eu la prétention d’être les meilleurs.
    Les Folk (peuple) et les Leyt (guerriers) s’unirent contre les intellectuels qui formaient une caste supérieure. De ces deux mots Leyt-Folk, contractés, on fit Leyolk qui est devenu laïque.
    Les intellectuels étaient appelés Lœhr, mot qui signifie clarté ; c’étaient les savants. Ce mot clarté, évoluant à travers diverses croyances, est devenu ce qu’aujourd’hui on appelle clergé.
    Et c’est ainsi que depuis les temps les plus reculés, ces deux classes, les laïques et les prêtres, vont lutter l’un contre l’autre pour le pouvoir spirituel.
    Pendant que les plus audacieux s’emparaient du pouvoir religieux, d’autres formaient un parti d’opposition, un pouvoir laïque, en perpétuelles luttes avec les premiers, et toujours leurs discordes avaient pour prétexte « la Vérité » que ni les uns ni les autres ne possédaient.
    Les Prêtres prétendaient l’enseigner, en se basant sur une tradition qu’ils avaient altérée. Les laïques leur montraient leurs erreurs et voulaient substituer à leurs dogmes des dogmes nouveaux, fondés sur des hypothèses forgées de toutes pièces dans leur imagination et qu’ils enseignaient au nom de la raison, quoique ces dogmes laïques, instables du reste, n’avaient pas plus de valeur que ceux des Prêtres. Ils en avaient même moins parce que, au fond du dogme religieux, on retrouvait la science antique, l’Absolu féminin, tandis que dans la science des hommes cet Absolu, quand on l’apercevait, était condamné au nom de la raison de l’homme qui créait le relatif. En réalité, ces luttes n’avaient qu’un but : conquérir le pouvoir en dirigeant l’Instruction publique et en enseignant aux jeunes générations que le gouvernement des vainqueurs était le meilleur des régimes.
    Cordialement.
    https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/faits-et-temps-oublies.html

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
vel, ut Nullam fringilla eleifend pulvinar accumsan ipsum adipiscing elit. facilisis