Civilisations perdues

Civilisations perdues, secret maçonnique ?

Par Géplu dans Divers

La loge Magna Carta, de la Grande Loge Européenne de la Fraternité Universelle, la GLEFU, organise le vendredi 7 décembre, à l’occasion de la Saint-Jean d’hiver une conférence débat sur le thème Civilisations perdues, secret maçonnique ?

La conférence, sous forme de projection, sera assurée par le Frère Jean-luc Tinland et la Sœur Roberta Marchetti. Elle sera suivie d’une communication sur Symbolisme et transmission, vers les temps de la liberté ? par le Frère Gérard Ribinik.

Vendredi 7 décembre à 20h, au Domaine du Golf de Crécy, La Chapelle.
Les travaux se clôtureront par un banquet. 35 €. Réservation obligatoire à agapes@magnacarta-rl.fr
Tous renseignements : vm@magnacarta-rl.fr

Téléchargez le visuel de la conférence : origines-transmission

lundi 26 novembre 2018 5 commentaires
  • 3
    Anwen 28 novembre 2018 à 14:26 / Répondre

    Ce thème « Civilisations perdues, secret maçonnique ? » ne doit pas nous faire perdre de vue que tous ces ancêtres hindous, égyptiens, chaldéens, phéniciens et phrygiens, aryens et chinois, qui sont au seuil de l’histoire, qui représentent la jeunesse phylogénique de l’homme et qui fondèrent les grandes civilisations que nous ne comprenons plus, les grandes institutions sociales que nous n’avons pas su dépasser, et qui, dans l’ordre industriel, inventèrent tout ce dont nous bénéficions actuellement, appartenaient à une première organisation sociale, religieuse et familiale qui fut persécutée et combattue pendant des siècles et qui finit par disparaître totalement avec la plupart de ses archives dans le courant du premier siècle avant notre ère.
    Rappelons, pour avoir une idée sur ceux qui pouvaient être à l’origine de ces premières organisations humaines, que La tradition antique personnifia toujours la science et les lettres par neuf femmes. Les sociétés secrètes, qui continuent les Mystères antiques, ont gardé fidèlement le souvenir de ces grandes Femmes qu’elles symbolisent par neuf sœurs, et qui sont :
    1- TOTH en Egypte, auteure des 42 livres sacrés.
    2- SARASVATI aux Indes, auteure du Véda.
    3- YAO en Chine, auteure des King.
    4- La VOLUSPA chez les Celtes, auteure de l’Edda.
    5- DERCÉTO, surnommée ISTAR ou ASTARTHÉ, en Phénicie, auteure de la Cosmogonie Phénicienne.
    6- ARDUI-ANAÏTA, surnommée ARIANE ou ARIADNE, auteure de l’Avesta en Perse.
    7- KRISHNA aux Indes, auteure de la Bhagavad Gitâ.
    8- HEMŒRA en Grèce, auteure des livres attribués à Homère.
    9- MYRIAM HATHOR en Egypte, auteure du Sépher qui servit à faire le premier livre du Pentateuque, la Genèse biblique.

    • 4
      Jean Luc Tinland 28 novembre 2018 à 17:35 / Répondre

      TCF. Tel est bien le sujet qui est abordé et qui fera l’objet de développements futurs. En particulier, nous nous attachons à la relation avec la FM et sa « parole perdue », mais aussi comment l’humanité a finalement substitué cette connaissance par un autre mode de gestion de la vie, la spiritualité, la société. Le souvenir n’a pour autant pas disparu malgré tous les efforts de la obscurantistes pour masquer. Mais n’a-t-elle pas finalement perpétué, peut être à son corps défendant, ces mythes révélateurs que ce soit avec le StMichel-Hermes ? la VMarie-Astarté ? etc.
      Je ne connaissais pas ce regroupement de 9 femmes auxquelles on pourrait ajouter la déesse Ninhursag , l’Elohim de l’Eden sumerien, Marie de Magdala. Peut être y a-t-il des recouvrements entre ces entités-mythes, chacune etant un avatar d’un meta-concept essentiel.
      Notre FM n’est-elle pas un outil pour approcher ces principes primordiaux qui peuvent avoir aussi des echos pratiques operationnels dans notre vie du 21e siecle ?

  • 1
    MG RENAULT 26 novembre 2018 à 22:28 / Répondre

    Quelques mots pour cette heureuse initiative en Seine et Marne :

    CHERCHER POUR SE CONNAITRE

    Le matin, l’après midi, le soir
    A chaque instant je cherche
    Il ne faut pas perdre espoir
    Dans notre travail de recherche.

    Les yeux pour voir
    Les oreilles pour écouter
    Dans le jour et dans le noir.
    Le nez pour sentir le meilleur de nos pensées.

    Parler, échanger, expérimenter
    Apprécier tout ce qui vit
    Dans la Fraternité
    Car telle est notre vie.

    • 2
      joab's 28 novembre 2018 à 11:56 / Répondre

      C’est très beau ce poème.

      • 5
        MG RENAULT 28 novembre 2018 à 18:59 / Répondre

        Merci JOAB’S
        C’est le plaisir d’écrire et d’offrir.
        Pour essayer de construire et de positiver dans la FRATERNITE
        En toute sincérité c’est aussi un choix de communication que je ne peux utiliser que suivant l’actualité et mon inspiration.
        Et pour cela merci à tous.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ut commodo nec dictum justo efficitur. tristique sem, Aliquam porta. libero. odio