JL Melenchon

La plainte du GODF contre Mélenchon « corrompue » par sa diffusion

Par Géplu dans Divers

Monsieur Koch, décidément bien nourri d’informations confidentielles mais parfois un peu approximatives, vient de « révéler », comme il aime à le dire, dans l’Express que la Chambre Suprême de Justice Maçonnique du GODF avait « retoqué [sic] la demande de suspension du leader de la France insoumise », arguant que la CSJM a « tout bonnement jugé la saisine irrecevable (…) les juges maçonniques, objets de multiples pressions internes, n’auraient pas osé se plonger dans le dossier hautement sensible, vu l’impact médiatique des nos premières révélations ». Un peu gonflé l’artiste, de reconnaître et de se flatter du fait que c’est par sa faute que cette plainte vient d’être jugée irrecevable par la CSJM.

Car la « Décision d’irrecevabilité de plainte » datée du 28 novembre et signée par le président de la CSJM est très claire. La CSJM rappelle tout d’abord qu’elle a été saisie le 5 novembre d’une plainte de demande suspension de Jean-Luc Mélenchon prise par le Conseil de l’Ordre du GODF le 26 octobre, alors que celle-ci était révélée dans la presse dès le 29 octobre  : « Une telle situation porte atteinte au principe fondamental du secret maçonnique, aux droits de la défense, viole le principe du contradictoire ainsi que le principe du procès équitable, contrevient aux principes de liberté et de fraternité. La divulgation à la presse, avant même que la CSJM ne soit saisie, traduit le fait que le secret maçonnique a été violé (…) »

Et de conclure : « La diffusion de cette information a pour conséquence de transformer l’examen du fond de cette affaire par la CSJM en un événement qui aura une portée médiatique : la saisine de la chambre a ainsi été instrumentalisée à des fins profanes. Le secret de nos délibérations est la condition même de la mise en œuvre de la fraternité qui se traduit par la totale liberté de parole en Loge comme lors des audiences de la CSJM : cette liberté n’est plus garantie en raison de la crainte d’une révélation des propos dans le monde profane, rendue possible par la publicité donnée à la plainte. Cette publicité portera son emprise sur l’ensemble du procès maçonnique : elle censure par la même toute prise de parole libre. Cette fraude a pour effet de corrompre la plainte, ce qui la rend irrecevable. »

Comme on le voit il ne s’agit pas comme l’écrit Koch de ne pas « oser », mais bien de déplorer ne pas pouvoir juger sereinement, suite à ce qui est pudiquement appelé une corruption. Pendant combien de temps encore des frères « corrompus » continueront-ils à trahir leurs serments et pourrir, il n’y a pas d’autres mots, l’ambiance et la sérénité du GODF ?

vendredi 30 novembre 2018 18 commentaires

Étiquettes : , , , ,

  • 18
    brubsbeck 5 décembre 2018 à 09:43 / Répondre

    On peut être Trotskiste et maçon.
    Pour ma part je pratique le rite Standard d’Ecosse. Les frères de ma loge sont autant des gauchistes que des bourgeois libéraux (en plus grand nombre il est vrai). Mais nous ne parlons ni religion, ni politique en loge. Nous sommes souvent « ennemis » politiques à l’extérieur mais frères au sein de notre « religion » laïque à l’intérieur.
    Aucune contradiction dans cela – et c’est même l’origine historique de la Franc-Maçonnerie.

  • 16
    Corinthien 3 décembre 2018 à 06:04 / Répondre

    « Frère, si tu veux que brille la flamme, médite dans le Temple, agis sur le Forum, mais garde-toi de faire du Temple un Forum. » (Joannis Corneloup.).
    Ceci, mes FF et mes SS, doit, je pense, résumer l’action et le devoir de chaque Maçon…

  • 13
    hippo35 2 décembre 2018 à 11:33 / Répondre

    Bonjour
    Un peu facile comme argument. Si j’ai bien compris il suffirait au mis en cause d’organiser les fuites lui-même et ainsi il ne pourrait plus être jugé par la justice maçonnique dont la sérénité des débats serait compromise.!

  • 11
    fluo 2 décembre 2018 à 08:40 / Répondre

    Il y a certes des Soeurs ou des Frères qui se livrent trop facilement à des personnages comme monsieur Koch, la raison m’en échappe et je ne veux pas la connaître. Toujours est-il que le mal est là. FK n’est qu’une fouine qui s’arroge le titre de « spécialiste de la Franc-Maçonnerie » à l’instar de sa consoeur Sophie Coignard. Et plutôt que de tenter de révéler un secret qu’ils ne connaîtront jamais parce qu’ils n’ont rien compris du tout (et de toutes les façons, tout est déjà publié et accessible sur le net), ils feraient mieux de retourner jouer avec leurs petits camarades des journaux people qui, eux, assument leur rôle de remueurs de m….de et ne se drapent pas d’une aura de respectabilité dont personne (ou presque) n’est dupe. C’est bientôt l’anniversaire de la mort de Johnny avec tous les tenants et aboutissants sur sa succession, les petites chamailleries intrafamiliales, voilà un joli sujet à son niveau…
    Et par la même occasion, ça nous fera des vacances!

  • 10
    PIVA 1 décembre 2018 à 20:14 / Répondre

    C’est creux.

  • 7
    357 1 décembre 2018 à 14:08 / Répondre

    Il y a un autre point que j’ai omis d’aborder dans mon précédent commentaire : c’est le secret des délibérations qui, en maçonnerie, et au plus haut niveau, n’est plus respecté. Et c’est ce qui a conduit la CSJM à botter en touche. Pour moi, il est clair que les premiers à ne plus respecter ce secret sont ceux qui ont été amenés à délibérer. La fuite, de toute évidence, vient de l’un quelconque des membres du Conseil de l’Ordre en désaccord avec la décision prise. Imagine-t-on qu’une entreprise accepterait que ses choix économiques et stratégiques arrêtés par son conseil d’administration soient divulguées par voie de presse ? Non bien sûr. Je peux vous assurer qu’elle prendrait les mesures les plus énergiques pour trouver le bavard et le remercier. Alors pourquoi se satisferait-on du contraire au GODF alors que le secret maçonnique est l’un des points fondamentaux que l’on rappelle avec force lors de l’initiation de tout nouveau profane ? Mais ces confidences intempestives aux journalistes, et notamment à M. Koch, ne sont que la conséquence directe et immédiate des pouvoirs énormes que s’arroge l’exécutif de l’obédience depuis maintenant des décennies en publiant très souvent des communiqués de presse ineptes et creux qui dévalorisent la parole maçonnique ou en se joignant à des communiqués d’associations profanes. Je veux encore croire que liberté de conscience des membres de l’Obédience ne circonscrit pas à ces communiqués. Chacun doit pouvoir demeurer libre de penser comme il le veut sans se sentir agressé par ces prises de parole inconsidérées. Chaque maçon doit pouvoir aussi répondre de ses actes lorsqu’ils apparaissent préjudiciables à l’Obédience sans qu’on ait à subir les réflexes pétitionnaires de militants politiques en tablier. Les conseillers de l’Ordre n’ont pas été élus par les régions maçonniques pour faire des effets de manche et de tribune mais pour gérer l’obédience en interne dans la sérénité et dans le respect du règlement général.

    • 8
      Jean_de_Mazargues 1 décembre 2018 à 17:57 / Répondre

      C’est tout de même regrettable d’avoir recours à la comparaison avec l’entreprise et le secret des affaires pour justifier le secret des délibérations maçonniques. Le secret dans la monde maçonnique n’est pas seulement utilitaire comme il peut l’être dans le monde profane.

    • 12
      benjamin rathery 2 décembre 2018 à 11:31 / Répondre

      ce constat juste a, à mon sens, deux causes – il y a sur les colonnes, jusqu’au conseil de l’ordre, de plus en plus de tabliers sans maçons.
      – un recrutement pas assez sélectif et une formation défaillante.
      Ces deux causes sont le fait de personnes (je n’ose dire  » frères ») qui considèrent la fm et plus particulièrement le GODF comme une autre façon de faire de la politique… Et ils sont « typés ».
      Ceux qui ont balancé l’info concernant Mélenchon sont forcément parmi ceux qui ont délibéré au Conseil de l’Ordre. Il n’y a que deux solutions : soit ils appartiennent à la « majorité » du GM et ce sont des imbéciles, soit ils appartiennent à son opposition, et ce sont des imbéciles dangereux. Dans les deux cas, ils sont parjures et sont des tabliers sans maçon. Enfin, je le répète, celui qui lance des pétitions publiques sur les parvis du Temple contre une décision du Conseil de l’Ordre c’est-à-dire en dehors de tous les règlements et procédures, lui aussi est un tablier sans maçon qui est en maçonnerie pour faire de la politique. Lui aussi devrait faire l’objet d’une plainte de la part du Conseil de l’Ordre, c’est un parjure et un séditieux.

      • 15
        lazare-lag 2 décembre 2018 à 22:28 / Répondre

        D’autant plus troublant dans le cas du « tablier sans maçon »(sic) qui lance sa pétition qu’il s’agit d’un frangin qui pète les galons.
        Qu’est-ce qu’on en a à foutre qu’il soit au 32°. Ca ne le grandit pas, loin de là.
        Je dirais même plus être à ce niveau de grade et se comporter de manière si triviale, si vulgaire, si profane, je devrais dire si profanatrice, on se demande ce qu’a pu lui apprendre un cheminement maçonnique mené jusqu’au 32ème pour se comporter avec si peu d’élégance maçonnique.
        Si, en tant qu’apprenti, il a vécu l’épisode du miroir, ça ne lui ferait pas de mal de s’en souvenir…

        • 17
          Benjamin Rathery 3 décembre 2018 à 09:17 / Répondre

          dans le cas du « frère » en question, il n’y a que deux solutions : soit il n’a pas lu Trotski qui récusait pour tout trotskiste l’appartenance aux loges car instruments de la bourgeoisie, ce qui est gênant vu ses positions politiques, soit, au contraire, suivant à la lettre les méthodes trotskistes d’entrisme dans des organisations progressistes pour en orienter le discours, il pratique tres bien cet entrisme destructeur. Je laisse à chacun le soin d’en juger en conscience ; Jusqu’où doit aller la « tolérance » ?

  • 6
    Jean-Marc 1 décembre 2018 à 13:39 / Répondre

    Bien que d’accord sur le fond avec Benjamin, je m’étonne malgré tout qu’il se met lui-même en contradiction avec ses propres principes, puisque ce blog est public, accessible et lisible par n’importe qui.

    • 14
      Benjamin Rathery 2 décembre 2018 à 11:38 / Répondre

      Tant que je ne lance pas une pétition pour que le pseudo-frère initiateur de la pétition contre la plainte du Conseil de l’Ordre. Mais au-delà, quand je vois tous les groupes qui pullulent sur facebook et le niveau des commentaires qui piétinent chaque jour à la fois la discretion nécessaire à notre reflexion (ce qui se fait dans le Temple) et les valeurs dont nous nous réclamons, je me dis que la FM en France, toutes obédiences confondues, est TRES malade.

  • 5
    Désap. 1 décembre 2018 à 12:43 / Répondre

    Fol Koch 🙂 🙂
    L’entrisme, c ‘est un problème tout à fait réel et concret.
    Il ne peut qu’être favorisé par la multiplicité des GGLL en France.
    Au lieu de railler la notion même de « régularité », le GODF ferait bien de se pencher sur l’incohérence de réduire l’état maçonnique à la connaissance de S:. M:. & A:. et à l’usage de rituels et , de fait, de recevoir dans ses loges quiconque s’en réclame.
    Le ménage dans une FM française qui devient incohérente est de la responsabilité du GO, tout du moins le GO devrait s’exprimer sur ce sujet et prendre des mesures restrictives à l’accès de ses loges, mettre en place et faire fonctionner une régularité et une reconnaissance,
    ça s’impose.

    • 9
      lazare-lag 1 décembre 2018 à 18:57 / Répondre

      Excellent « Fol Koch »!
      Donc, ici on part du principe que Koch se prononce coche et non pas coq.
      Et l’allusion féminine, et surtout littéraire et télévisuelle n’est pas pour me déplaire.
      Va pour Folcoche!
      D’ailleurs comment doit-on réellement prononcer? Coche ou coq?
      De toute façon, quelle que soit la façon de prononcer le quidam reste un plumitif dont le talent ne semble pas meubler l’intérieur de son encrier.
      Que certains frères l’utilisent pour divulguer certaines informations « essentielles » en dit long sur leur propre valeur, et sur leur propre sens des valeurs.
      – – –
      Une petite question cependant, MTCF Désap.
      Tu sembles vouloir que le G.O.D.F. se réforme de l’intérieur et tu sembles vouloir y plaquer ce qui éventuellement se pratique dans d’autres obédiences (cf. tes allusions à « régularité » et « reconnaissance »).
      D’ailleurs de quelle obédience es-tu?
      Car je comprends bien que tu n’es pas au G.O.D.F.

  • 4
    Bilboquet 1 décembre 2018 à 11:52 / Répondre

    intéressant tout cela

  • 3
    Mai 68 1 décembre 2018 à 10:23 / Répondre

    Entièrement d’accord avec 357.
    L’extériorisation de notre obédience doit se limiter à la défense de nos valeurs et à la propagation de nos idées.
    Nos conflits doivent rester en interne. Hélas certains FF(?) bavent auprès des journalistes pour se rendre intéressants ?

  • 1
    Benjamin Rathery 30 novembre 2018 à 15:13 / Répondre

    Si l’on analyse en droit la décision de la CSJM, la décision peut apparaître comme justifiée . Mais on peut aussi juger « politiquement » cette décision.
    Quid d’une certaine pétition lancée sur les réseaux sociaux par un ancien Conseiller de l’Ordre du GODF ?
    Je ne savais pas que la justice maçonnique se rendait sur les parvis du Temple ou qu’en tout cas on tentait sur les parvis de faire pression sur elle ! Cette initiative ne viole-t-elle pas, autant que la médiatisation de la procédure contre mélenchon ? N’est-elle contraire à tous les réglements et procédures du GODF ? Le « Frère » responsable de cette initiative pétitionnaire ne devrait-il pas faire l’objet lui-même de poursuite devant la justice maçonnique ?
    Il n’est pas insignifiant de savoir que l’organisateur de cette pétition ne cache pas ses opinions politiques trotskistes. Pour poser donc la question autrement : la CSJM aurait-elle cédée aux pressions d’un courant trotskiste au sein du GODF ?
    A propos de trotskisme et franc-maçonnerie, je rappelle la position de Léon Trotski sur la FM :
    « Les loges étouffent et souillent les âmes au nom de la fraternité »
    « Le pourcentage bien infîme d’idéalistes honnêtes qu’il peut y avoir dans les loges ne fait qu’accroitre la caractère dangereux de la FM ». En fait le vieux Léon récusait la FM car il considérait elle-ci comme un instrument de la bourgeoisie, donc à combattre.
    D’où cette question à propos des « frères » trotskistes :
    N’ont-ils pas lu Trotski et pourquoi ne suivent-ils pas ses prescriptions ou sont-ils en FM par « entrisme », selon leurs méthodes, pour y faire « autre chose » que de la franc-maçonnerie ?
    Dans tous les cas le pétitionnaire devrait à mon sens être lui-même poursuivi.

    • 2
      357 30 novembre 2018 à 19:21 / Répondre

      Benjamin pose d’excellentes questions. A mon avis, cette situation, que je déplore tout autant, traduit tout simplement un manque de plus en plus criant de culture et de formation maçonnique. Beaucoup de loges, je le crois, n’assurent plus la transmission des valeurs et des principes sur lesquels notre Ordre initiatique est fondé. Les instructions des apprentis et des compagnons sont souvent bâclées. Et lorsqu’elles sont assurées, elles se cantonnent généralement à l’acquisition d’un savoir cumulatif (bien répondre aux questions sur le moment) au détriment d’un savoir être en loge. Il en résulte des problèmes de comportement qui aboutissent, parfois, à une judiciarisation des conflits. Ce qui a conduit l’obédience à vouloir singer la justice profane alors qu’il fut un temps, pas si lointain, où la médiation et le bon sens fraternel suffisaient pour surmonter les crises. Le GODF n’est pas le seul touché. Toutes les obédiences, quelles que soient leurs spécificités, sont concernées à des degrés divers (souvenons-nous des bisbilles internes au sein de la GLNF, de la GLAMF, de la GLFF, et récemment, de la GLDF).

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Praesent eleifend sit ut luctus justo et, felis