IDERNE Brexit 310119

Le Brexit ou l’art du suspense

Par Géplu dans Divers

L’IDERNE, Institut d’Etudes et de Recherche Nord Europe, organise le jeudi 31 janvier à 19h une réunion au Temple de la rue Thiers à Lille au cours de laquelle un Frère du GODF présentera un morceau d’architecture sur le thème Le Brexit ou l’art du suspense.

La réunion commencera à 19h30 et sera close pour 21h30, puis suivie d’agapes fraternelles prises sur place. Il est rappelé que les réunions de l’IDERNE se font sans port de décors.
Contact : Jean-Luc Lemercier : 59jllem@gmail.com

mercredi 09 janvier 2019 5 commentaires

Étiquettes : ,

  • 3
    Speculum 13 janvier 2019 à 12:18 / Répondre

    Comme les anglais n’ont pas de carte d’identite de naissance, cela donne la nationalite anglaise automatiquement aux ėmgigres de Calais qui traversent le Channel.
    D’ou le succes de Calais.

    • 4
      Blazing Star 16 janvier 2019 à 12:14 / Répondre

      Le Hard Brexit du vote d’hier soir est un épi – phénomène. Rien ne changera sauf pour les journalistes bavards, et pour le fonctionnement techno-centralisé européen.

  • 2
    Chicon 12 janvier 2019 à 12:20 / Répondre

    (1) la  » visitors card » était une annexe de couleur rose de la C.I, ou du Passeport, précisant que ce vous alliez faire précisément en UK, et où et pour quelle durée précise.
    Ce document n’existe plus
    Il faudra le réinventer ….

  • 1
    blazing star 12 janvier 2019 à 10:21 / Répondre

    Trop de musulmans et de polonais .On en reviendra comme il y a cinquante ans, avec les  » visitors card  » aux frontières, et par une fouille systematiques des camions.
    Tout se passera  » cool « , as usual

    • 5
      Speculum 30 janvier 2019 à 18:29 / Répondre

      « C dans l’air » de ce soir: « Mais qu’est ce que cherchent les anglais, on ne comprend pas ? »
      C’est tout simple et non-dit : trop d’etrangers qui bouleversent le savoir-vivre commun : musulmans et polonais, comme l’observe le precedent commentaire.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
libero et, justo neque. Praesent eget risus. ut