Yves Bannel

la démocratie est-elle mortelle ?

Par jissey dans Contributions, Interviews

Yves Bannel est diplomé d’HEC-Paris et, à titre militaire, de l’Enac, Ecole Nationale d’Aéronautique Civile. Il a travaillé de nombreuses années en Afrique et Amérique du sud en installant des usines « clés en mains » pour le compte de divers groupes d’engineering. Il est parti ensuite en Espagne pendant plus de 22 ans, notamment comme directeur pour l’Europe, l’Amérique latine et le Moyen Orient d’un groupe américain spécialiste de technologies environnementales.
Il a commencé sa vie maçonnique en Espagne, il a toujours travaillé au Rite Français. Il a été VM de 2 loges, l’une à Madrid (Ara Solis 2), puis à Barcelone (Sísifo) puis G.M. Adjoint et Grand Chancelier en charge des relations extérieures. En parallèle il a assumé la responsabilité d’être TS de 2 chapitres. En 2010, il est devenu TSPGV du GCG de RF Rose Croix pour l’Espagne. Actuellement  il est  membre du Chapitre des 9 Lumières -Pierre Passenaud, Orient de Bruxelles (GOB) et du Chapitre les bâtisseurs du futur du GODF.

Il a écrit quatre livres en Espagnol et Portugais, non traduits en Français. Depuis son retour en France il a  publié 5 livres : L’Ethique (Mai 2013), la crise identitaire (Avril 2014), la construction du sens (avril 2015), l’humanisme reste-t-il un concept d’actualité » (fin 2016), et enfin la démocratie est-elle mortelle ? (Oct. 2018).

Dans l’entretien avec Jacques Carletto, il s’interroge sur les fondements de la crise actuelle de notre société démocratique : Qu’est-ce qu’être démocrate ? Quels sont les relativismes qui remettent en cause la démocratie ? Pourquoi notre société est devenue sans histoire ? Quelles sont les tendances anti-démocratiques en Europe et pourquoi ? Que penser de notre patrimoine immatériel ? Pourquoi parler du temps long en politique ? Quid des gilets jaunes et du Grand Débat ?

.

samedi 02 février 2019 13 commentaires
  • 8
    guillaulme 3 février 2019 à 14:54 / Répondre

    Puisqu’on ne fait que parler de « démocratie », et que les médias ne font que se servir de ce mot, alors que les citoyens sont désinformés du matin au soir, j’invite les FM à lire sur le site: Propagande médiatique: les révélations d’Udo Ulfkotte, ancien grand reporter allemand repenti, auteur du best-seller allemand « Gekaufte journalisten » (journalistes achetés). Las d’être corrompu et de désinformer, il a révélé dans son livre « Gekaufte journalisten – journalistes achetés », la corruption dans les médias occidentaux et parmi les politiciens occidentaux. Il a fait mea-culpa et avoué d’avoir été journaliste « acheté » pendant 25 ans. Il a dit: Je suis journaliste depuis 25 ans, et on m’a appris à mentir, à trahir et non à dire la vérité au public. Mais en voyant ces derniers mois comment les médias allemands et américains essaient d’amener les gens à la guerre contre la Russie en Europe, c’est pour moi un point de non-retour. Lisez aussi le compte rendu sur le site: alterinfo.net/Best-seller-en-Allemagne-« Journalistes-vendus »-d-Udo-Ulfkotte Je conseille plusieurs site qui donnent des extraits de son livre. pour en savoir plus.

  • 5
    réboussié 3 février 2019 à 14:34 / Répondre

    la mortalité des idées ? des valeurs ? la France est républicaine , démocratique ? bananière ? populaire ? islamique ? revoir la définition des deux mots
    régime aristocratique ? des élites ? financières ? morales ? en sagesse ?
    oui ,il existe des gens de valeurs et d’autres …l’abbé Pierre était de valeurs . ( aristo ça fait gibier de potence ..)..il se battait pour les autres et des valeurs partagées de dignité ..
    j’ai eu l’occasion de croiser Michel Jaouen, celui du Bel Espoir ..et d’autres …morts dans des règlements de compte .. passons ..
    la FM démocratique ? certainement , car il n’y a pas grand chose à en tirer en termes financiers , car ceux qui viennent pour des avantages , des marchés , des carnets d’adresse ne sont pas vraiment des FM , des parasites tout au plus, des passagers clandestins ..mais au paradis ? n’y a t il que des bons ? les meilleurs ? ou commence la perfection ? la sainteté ? qui la décide ? des experts auto proclamés ?
    nous sommes en principe dans une démocratie tous responsables du choix de nos valeurs , différentes d’ailleurs d’une obédience à l’autre …n’est ce pas mesdames ? mais faut traduire ces valeurs en actes , en régime , si j’ose dire
    on peut considérer la tradition comme l’éternelle répétition des pratiques …mais la bougie de cire a remplacé le fagot de jonc ou la torche , elle même remplacée …..par la tenue numérique , m’enfin , faut vivre avec son temps ….notre père qui êtes au cieux …parent un ou parent deux ? à tour de rôle bien sur pour éviter la stigmatisation du numéro deux …ou alors deux numéros un …pour les matches de boxe ? les gagnants sont ….
    et si la réponse n’était pas binaire dans ce sens là ? il y aurait ceux qui pensent qu’on ne peut rien changer et ceux qui pensent OPTA ( on peut toujours améliorer ??) , j’oublie volontairement la logique trinaire , on peut aussi faire encore pire , déconstruire , ou détruire …
    Quoique ? je me demande si dé-construire ? c’est pas le début de la re-construction ? problème de culture ? déconstruire , problème philosophique ,,pour faire court ?? du point de vue politique ? c’est donner un cap …je remplace par ….du mieux , mais du mieux pour qui ? démocratie ? le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple ….en même temps ? c’est bon en mécanique quantique , on assiste donc actuellement à une désintrication ? un peu confus , je pense , ce qu’on me dit souvent …mais après Jung ? Roland Gori ????rassembler ce qui est épars ? peut on tout rassembler ? on peut douter …..le puzzle est multiple….chaque chose dans sa boite ??? et les vaches seront bien gardées
    PS : ce n’est pas la démocratie qui avilit mais les mauvais usages , ceux des mauvais compagnons …et le principe de Peter ….en principe inconnu chez nous ,,ou du moins pas, appliqué , en principe …

  • 2
    Maxime 3 février 2019 à 07:03 / Répondre

    Je ne lirai pas ce livre : il est préfacé par Guy Arciset, l’un de ceux qui, par un geste personnel et partisan, a autorisé et permis l’initiation des femmes au GODF. Les « élus » d’une intance maçonnique, devraient se taire. Favoriser les rencontres et le dialogue entre des personnes qui sans cela seraient restées perpetuellement étrangères, réunir ce qui est épars, voila le but, je pense. Au lieu de quoi, ils se conduisent comme des leaders de parti politique et font exactement ce qu’ils dénoncent.
    Ils veulent faire notre bonheur (c’est-à-dire nous plier à ce qu’ils pensent) malgré nous.
    Il est vrai que la maçonnerie n’est pas démocratique, sinon il n’y aurait pas de degrés.

    • 3
      Jules 3 février 2019 à 09:47 / Répondre

      Pourquoi ? Permettre l’initiation des femmes (au GO ou ailleurs) ce n’est pas « Favoriser les rencontres et le dialogue entre des personnes qui sans cela seraient restées perpétuellement étrangères, et réunir ce qui est épars, » ?
      J’avoue ne pas comprendre…
      Sinon, pour ce qui est de la démocratie le Rite Français l’est jusqu’à ses derniers « degrès » (là on dit « ordres »), car l’admission et la progression s’y font par vote au grade, comme en loge bleue.

      • 6
        laurent 3 février 2019 à 14:38 / Répondre

        +1 sur l’initiation des femmes.
        Pour le reste, les « hauts grades » s’appellent aussi les « side degrees »…

        • 9
          Géplu 3 février 2019 à 16:07 / Répondre

          Laurent,
          Les « side degrees », ou degrés d’à côté, signifiant par là qu’ils ne sont pas dans la filiation des degrés pratiqués en loges bleues, sont une appellation qui convient sans doute à la maçonnerie anglaise, que je connais peu, mais certainement pas au Rite Français, qui a été dès sa codification par les travaux de la « Chambre des Grades » du GODF de la fin du XVIIIe siècle transmis par Rottiers de Montaleau, conçu comme une progression en 7 degrés : Les 3 grades bleus, suivis de 4 « Ordres » délivrés par la Juridiction du Grand Chapitre Général du RF. (même s’il existe aussi un 5e Ordre, « conservatoire des Rites », mais qui ne contient pas d’enseignement).
          Il y a donc au Rite Français continuité voulue dès l’origine entre les grades bleus et les « Ordres de sagesse » (on ne parle pas « d’ateliers supérieurs » au RF). 🙂

          • 10
            laurent 3 février 2019 à 16:15 / Répondre

            Merci pour l’information. Je suis au Grand Orient du Luxembourg, nous travaillons au rite français ( ce n’est pas le cas de toutes les loges)et après la loge bleue, est parfois proposé un travail aux « hauts grades », ou side degrees.

            • 11
              Brumaire 3 février 2019 à 22:39 /

              Les side degrees n’appartiennent ni au Rite français ni au REAA, mais aux Rites anglais ou d’inspiration anglaise comme Emulation, York:ce sont leurs hts grades.
              Au REAA, les ateliers qui suivent le 3° degré ne sont pas « supérieurs » – d’ailleurs, supérieurs à quoi?- leur appellation courante est « hauts grades », mais ce n’est pas exact non plus.Les 30 degrés du REAA qui suivent le 3° sont juste destinés à se perfectionner, et à appréhender toutes les ouvertures vers toutes les traditions qui le composent. L’idéal ensuite, c’est de trouver sa propre spiritualité, dégagée de tout dogmatisme, et d’avoir, grâce à cette étude longue, approfondie, un comportement exemplaire et tolérant.

            • 12
              lazare-lag 4 février 2019 à 03:54 /

              Au R.E.A.A.,effectivement il n’est pas question de grades ou d’ateliers « supérieurs », ni de « hauts grades » mais tout simplement de « loges de perfection ».
              Il s’agit moins d’une verticalité, au sens hiérarchique ou pyramidal, que d’une horizontalité au sens d’une progression, d’une perfection à partir d’un socle acquis en loge bleue dans les trois premiers grades.
              D’une horizontalité vers d’autres horizons.
              On apprend ici, on entrevoit là, on voyage vers, on ouvre de nouvelles portes, on marche, on progresse, on découvre de nouveaux points de vue.
              De nouveaux points de vue vers quoi?
              Ici, sur ces colonnes, on préfèrera recourir à une pirouette.
              Lénine disait que le communisme c’était les soviets plus l’électricité.
              Pourquoi la Franc-Maçonnerie ne serait-elle pas les loges plus la Lumière?

            • 13
              Désap. 4 février 2019 à 10:34 /

              12 – Rien ne me semble plus éclairé et lumineux que la maçonnerie, nommée avec un peu de dédain intellectuel « bleue » ; et c’est une erreur, il me semble que si les loges s’assignaient de travailler plus souvent au 3è et de manière approfondie, la connaissance qui en découlerait serait de nature bien plus exacte et « pure » que celle qui ressort d’un perfectionnement qui, toute objectivité mise en oeuvre, reste par nature plus dirigé qu’orienté.

    • 4
      lazare-lag 3 février 2019 à 10:06 / Répondre

      Curieux raisonnement, ce me semble.
      1/Because le préfacier ne revient pas à Maxime, on condamne l’auteur du livre, donc du propos principal.
      C’est démocratique, ça? Ne serait-ce pas plutôt obtus? Et avec pour argument (initiation des femmes) un motif totalement étranger au sujet général du livre.
      2/ Il n’y a pas de démocratie en maçonnerie?
      A contrario, on a envie de demander où y-en a-t-il? D’ailleurs qu’est-ce que la démocratie? Est-elle parfaite?
      3/ Et si on revient aux femmes initiées en F.M., dans la mesure où ce n’est pas (au G.O.D.F.) l’obédience qui est globalement mixte, mais que c’est décidé à l’appréciation exclusive et souveraine de chaque loge, et de ses membres, ton vécu maçonnique dans ton atelier est-il contraire à la décision démocratique de ton atelier?
      C’est la seule question qui vaille, non? Personne ne t’obligeant à visiter nos Soeurs.
      4/ Et si en plus tu contestes l’organisation en dégrés, que fais-tu en maçonnerie si tu en contestes un des principaux fondements? Tu ronchonnes?

  • 1
    Anwen 2 février 2019 à 09:46 / Répondre

    « Pas une tête ne doit se lever. Si une seule dépasse, on la coupe. »
    N’est-ce pas, en réalité, cela le grand principe de la démocratie ?
    Notre Système s’effondre un peu plus chaque jour, et le régime politique dégénéré qu’il représente apparait sous ses aspects inepte, vulgaire et inique les plus évident aux yeux de tous ou presque tous. Et c’est ainsi parce que toutes ses règles, toutes ses lois, et d’une manière générale tous ses rouages fonctionne à l’envers, sont contre Nature : Le vol est dans les lois, dans les administrations, dans le commerce, dans les mœurs, le crime est de tous côtés autour de nous, l’injustice est partout, l’hypocrisie triomphe.
    Rappelons rapidement ce qu’est, en réalité, une démocratie, ce régime de gouvernance considéré par les plus nombreux comme un immense progrès humain.
    La démocratie est un régime politique qui avilit en abaissant les bons, c’est une tyrannie qui s’exerce par un mouvement de traction morale, de bas en haut ; elle fait descendre, elle empêche les meilleurs de s’élever, elle abat les têtes qui dépassent le niveau des médiocres, empêchant ainsi l’éclosion des types supérieurs, elle supprime le respect et rend les petits insolents.
    Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique.
    La médiocrité est, de manière tout à fait évidente, devenue le réel étalon de référence de nos moeurs, de la politique et des gouvernances successives qui en sont les (in)dignes reprensentants et continuateurs.
    C’est pour cela que le cycle nouveau dans lequel nous sommes entrés dépassera la démocratie, et la remplacera par une aristocratie de l’Esprit.

    • 7
      laurent 3 février 2019 à 14:41 / Répondre

      « Toute élévation du type humain demande un régime aristocratique. »
      Relire les avancées sociales proposées et mises en place par « la commune », le CNR, qui comptait dans ses membres des citoyens non issus d’essence aristocratique…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
venenatis dolor et, id, dictum Aliquam