Loi de 1905

Comment renforcer les principes de la laïcité française ?

Par Géplu dans Divers

Avec les menaces sur la loi de 1905, le « Collectif Laïque National » est prolifique en ce moment.
Voici un nouveau communiqué sur ce sujet, si important :

Le Président de la République a pris la surprenante initiative d’introduire la question de la laïcité dans le « grand débat national » en ces termes : 

« La question de la laïcité est toujours en France sujet d’importants débats. La laïcité est la valeur primordiale pour que puissent vivre ensemble, en bonne intelligence et harmonie, des convictions différentes, religieuses ou philosophiques. Elle est synonyme de liberté parce qu‘elle permet à chacun de vivre selon ses choix. 
Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’État et les religions de notre pays ? 
Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ? » 

Le Collectif récuse la formulation utilisée dans cette lettre sur plusieurs points, lourds de conséquences pour notre République : 

– La laïcité est un principe constitutionnel avant d’être une valeur. – Elle est plébiscitée et vécue très largement par la population et ne fait pas l’objet de débats en dehors de cercles restreints d’activistes. 
– Ce qu’elle permet est avant tout la paix civile et l’égalité des citoyens sans avoir à prendre en compte leurs croyances ou convictions. 
– Elle n’est pas une simple coexistence des convictions ou des cultes, mais la liberté de conscience de chacun et le facteur de son émancipation. 
– La condition nécessaire à cette égalité est le principe juridique de séparation (intitulé de la loi du 9 décembre 1905) qui n’implique aucun autre lien avec l’État que la garantie par la République du libre exercice des cultes. Toute altération de ce principe serait un retour à la logique bonapartiste du concordat de 1801.
 

Pour renforcer la laïcité, le Collectif Laïque National rappelle que le meilleur moyen consiste à respecter et appliquer les principes de la loi de séparation, ainsi qu’à prévoir son extension à tout le territoire de la République. 

Fait à Paris, le 17 janvier 2019 

Associations signataires :
Association des libres penseurs de France (A.D.L.P.F),
Association Européenne de la Pensée Libre (AEPL),
Association Laïcité Liberté,
Agir pour la laïcité et les valeurs de la République,
Cercle Lumières Laïques Cercle Maurice Allard,
Comité 1905 de l’Ain,
Comité 1905 PACA,
C.A.E.D.E.L. Mouvement Europe et Laïcité,
Conseil National des Associations Familiales Laïques (C.N.A.F.A.L),
EGALE,
Fédération Nationale des Délégués Départementaux de l’Education Nationale (DDEN),
Femmes Contre les Intégrismes,
Fédération française du Droit Humain,
Grande Loge Féminine de France,
Grande Loge Mixte de France,
Grande Loge Mixte Universelle,
Grand Orient de France,
Le Chevalier de la Barre,
Libres MarianneS,
La Ligue du Droit International des Femmes (LDIF),
Observatoire de la Laïcité de Provence (O.L.P.A),
Observatoire de la Laïcité de Saint Denis (O.L.S.D),
Observatoire de la Laïcité du Val d’oise (OLVO),
Union des Familles Laïques (U.F.A.L),
Regards de Femmes.

dimanche 03 février 2019 5 commentaires
  • 5
    Fregatte 3 février 2019 à 21:32 / Répondre

    Je ne comprends pas pourquoi ce « collectif national » – largement maçonnique ne discute pas avec le Comité national d’action laïque, CNAL (dont certains signataires sont membres) et qui agit sur le même terrain.
    Cette division des laïques est bien dommageable.

  • 3
    patrick 3 février 2019 à 12:25 / Répondre

    Nous perdons notre temps, et surtout, la Laïcité recule chaque jour, à défendre ses principes plutôt que la Laïcité elle-même. Au quotidien et partout. Pour la GLDF : une position peu Franc-Maçonne, mais nous avons l’habitude, il ne faut pas compter sur elle.

  • 2
    Charles37 3 février 2019 à 10:33 / Répondre

    Qu’y a-t-il d’incompatible entre un principe constitutionnel et une valeur? Ne peut-on viser à ce que ce principe irrigue la société pour devenir une valeur partagée?
    La paix civile ne peut-elle exister sans que chacun puisse penser qu’il peut être respecté dans ces convictions les plus intimes.

    Il n’y a pas d’autes intentions dans la formulation des questions du grand débat.

    Il est bien dommage que nos obédiences s’engagent dans des réactions pavloviennes, en y engageant sans consultation l’ensemble des maçonnes et maçons qui ont à coup sûr des sentiments plus contrastés.

    • 4
      Désap. 3 février 2019 à 12:32 / Répondre

      Que nenni !!
      L’intolérance vient très majoritairement des croyants, des religieux vis à vis des non-pratiquants,des athées, de la société civile à qui ils voudraient bien imposer leur diktat qui, bien entendu et pour cause, rime avec pouvoir.
      Voilà, entre autre, pourquoi il est impérieux de les garder bien à distance de toute possibilité d’interférer en quoique ce soit dans la Cité (ces types sont dangereux, 1500 ans d’histoire le prouve, il ont anéanti 6000 ans de civilisation au profit d’une baudruche), de faire de la laïcité non pas une valeur, mais un Principe inaliénable.
      Ce Principe inaliénable autorise parfaitement quiconque de se prosterner le temps qu’il voudra devant l’idole de son choix dans les modalités qui lui semblera les plus adéquates.
      Que veulent de plus les religieux ?
      Le pouvoir.
      C’est non et si le cul bénit de l’Elysée continue de nous emmerder avec ça, des personnes comme moi qui ne manifestent jamais seront dans la rue pour qu’il dégage.

  • 1
    Nestor Makhno 3 février 2019 à 09:56 / Répondre

    Il est curieux que la GLdF n’aie pas signé ce texte, minimum syndical. Cette proposition de la présidence risque d’ Anti-constitionnelle !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Aliquam id consectetur leo. mattis luctus commodo ut risus. Praesent ante.