Esoterisme et foi chretienne

Esotérisme et foi chrétienne : les raisons d’une incompatibilité

Par Géplu dans Anti-maçonnerie

C’est sur le site La Croix Africa que l’on trouve cette recension de ce livre de Maurice Hounménou, prêtre du diocèse de Cotonou au Bénin et titulaire d’un doctorat en liturgie, L’ésotérisme et la foi chrétienne : les raisons d’une incompatibilité. « La publication de cet ouvrage intervient alors que, depuis plusieurs mois, se pose de manière récurrente dans l’univers théologique africain un débat sur l’incompatibilité entre le catholicisme et certains courants ésotériques, notamment la franc-maçonnerie et la rose-Croix » écrit le journal.

Ci-dessous quelques extraits de l’article, signé de Lucie Sarr :

Pour l’auteur, l’ésotérisme est une forme de sagesse qui émane d’une synthèse, celle de la religion, de la philosophie et de la science. Selon lui, « la mystique ésotérique conçoit l’homme comme une divinité incarnée, c’est-à-dire une étincelle divine dotée d’une vibration qui se reflète en tant qu’âme humaine individualisée ». Cette conception l’oppose, de fait, à la foi chrétienne car selon l’acception ésotérique, le fondement de la révélation chrétienne ne serait plus l’initiative providentielle de Dieu lui-même, mais plutôt l’élan intérieur de l’homme vers « un gouffre de Lumière menant au néant de Dieu ». Une approche qui, pour le père Hounménou, est non seulement réductrice du mystère de Dieu mais aussi « scandaleuse pour la foi chrétienne ». Puisque pour les chrétiens, « en Jésus habite la plénitude de la divinité. »

Une autre raison de cette incompatibilité est que la sagesse ésotérique est « une subversion de la foi chrétienne ». « Sur fond d’une croyance naturaliste, explique le théologien béninois, la pensée ésotérique arrime sa sagesse à la tradition ecclésiale en posant subrepticement une identification de la Révélation à l’énergie divine cosmique ». Pour lui, c’est là que réside « l’ambiguïté pernicieuse » de la démarche de l’ésotérisme en rapport avec la foi de l’Église.

De plus, la doctrine ésotérique, dans sa relation avec le monde divin et l’univers  ne fait pas de distinction entre le créateur et la créature. Or, du point de vue chrétien, même si Dieu a donné à l’homme la capacité de dominer la terre et de la soumettre, cette exigence ne s’accomplit que « lorsque l’être humain reconnaît sa condition de créature et sa dépendance vis-à-vis de Dieu son créateur fonction de la transcendance de Dieu ». (…)

Je me garderai bien de commenter tout ceci, mais rappelons que ce qui est avant tout reproché à la franc-maçonnerie par l’Eglise catholique, ainsi que l’ont rappelé les nombreuses bulles et déclarations de papes, c’est la liberté de conscience.

Doit-on rappeler aussi que s’il y a incompatibilité pour l’Eglise catholique entre l’appartenance à son Eglise et à la franc-maçonnerie et donc interdiction de double appartenance (demandez ce qu’il en pense à Pascal Vesin), la réciproque n’est pas vrai, puisqu’aucune obédience maçonnique n’interdit d’être en même temps franc-maçon et catholique. Pour certaines c’est même un préalable, et au GODF les rituels rappellent que « chacun est libre de croire ou de ne pas croire ».

Chacun sa vision de la tolérance…  🙂

vendredi 22 février 2019 5 commentaires
  • 5
    Maurice 3 mars 2019 à 14:38 / Répondre

    Le délire, vous en êtes la parfaite incarnation puisque vous jugez un ouvrage sans l’avoir lu, oubliant les règles élémentaires de la critique scientifique

  • 4
    Désap. 23 février 2019 à 20:25 / Répondre

    Si l’on est objectif, on reconnaitra que le Judaïsme s’est précisemment construit en totale opposition à l’initiation et les mystères petits ou grands.
    La Kabbale en apparence atténue légèrement cette opposition, mais elle prend l’ésotérisme comme prétexte pour justifier les principes de la religion et ainsi condamner définitivement l’initiation, la Cabale n’est d’aucun intérêt, elle n’apporte rien et procède du même subterfuge que son ainée, je pensais le Soufisme plus détaché du Coran, mais il apparaît qu’il n’en est rien, il est et reste exclusivement religieux.
    La foi des religions du Livre me semble bien réellement incompatible avec l’initiation et toute forme d’ésotérisme, ceci également parce qu’il n’est pas question pour le système religieux de marier les contraires, mais de ramener tout le monde à sa doxa ; c’est parfaitement en opposition avec le principe initiatique.

  • 3
    DACIER 23 février 2019 à 12:29 / Répondre

    Cet auteur est en plein délire fondamentaliste. Apparemment, il fait partie de ces gens dont le Christ a dit : « C’est pour cela que je leur parle en paraboles : parce qu’ils voient sans voir et entendent sans entendre
    ni comprendre. » St Matthieu XIII-13…

  • 2
    Chicon 22 février 2019 à 16:55 / Répondre

    Peut etre devrait on dire complementaritė et non pas incompatibilitė

  • 1
    aymeri 22 février 2019 à 16:41 / Répondre

    A chacun sa route ….depuis une origine….

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
venenatis tempus massa suscipit vulputate, Praesent leo. sem, et, accumsan porta.