Dieu des FM

Le Dieu des francs-maçons

Par Géplu dans Edition

André Kervella vient de sortir son nouveau livre « Le Dieu des francs-maçons » :

Les francs-maçons se querellent sur l’obligation de croire ou de ne pas croire en Dieu pour être reconnus orthodoxes. Un athée peut-il pratiquer l’entraide fraternelle envers un croyant, et réciproquement ? Les réponses sont contradictoires, et aucune ne peut prétendre être définitive.

En s’interdisant une position dogmatique, André Kervella observe que, depuis leur apparition au dix-septième siècle, les francs-maçons ne se sont pas donné la même image de Dieu et n’ont donc pas conçu de la même façon leur rapport à la religion. Il invite à reprendre en main les écritures bibliques et les principales interprétations qui en ont été données, afin de replacer le travail des loges maçonniques dans le contexte historique et philosophique de son évolution jusqu’à notre époque. Dès lors, comment affronter l’avenir ?

D’où, sur la fin, la question cruciale de la laïcité et du combat à mener contre les intégrismes et fondamentalismes liberticides et mortifères.

Le Dieu des francs-maçons d’André Kervella. Aux Editions La Pierre Philosophale, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 978-2-36353-051-6

jeudi 28 février 2019 24 commentaires

Étiquettes : ,

  • 22
    Peter Bu 1 mars 2019 à 17:07 / Répondre

    « Il est cependant considéré maintenant comme plus expédient de les soumettre seulement à cette Religion que tous les hommes acceptent » :
    Connaissez-vous une religion correspondant à cette description ?
    N’est-ce pas un appel à la totale liberté de conscience ?
    Mais chassez la religion par la porte, elle revient pas la fenêtre…

  • 17
    Guy Boulhomme 1 mars 2019 à 11:13 / Répondre

    Il faut savoir raison garder et surtout ici revenir aux fondamentaux. En 1722, le pasteur Jean-Théophile Désaguliers, pro-GM de la toute jeune GL de Londres et de Westminster, charge le Pasteur james Anderson de rédiger les premières Constitutions de la première Grande Loge.
    Le premier paragraphe traite de Dieu et de la religion, et il importe de le lire avec attention, car tout y est dit :
    « Un MAÇON est obligé par sa Tenure d’obéir à la Loi morale et s’il comprend bien l’Art, il ne sera jamais un Athée stupide, ni un Libertin irreligieux. Mais, quoique dans les Temps anciens les Maçons fussent astreints dans chaque pays d’appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu’elle fût, il est cependant considéré maintenant comme plus expédient de les soumettre seulement à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, et qui consiste à être des Hommes bons et loyaux ou Hommes d’Honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer; ainsi, la Maçonnerie devient le Centre d’Union et le Moyen de nouer une véritable Amitié parmi des Personnes qui eussent dû demeurer perpétuellement Éloignées. »
    Ainsi, en ce début du 18ème siècle, dans l’Angleterre meurtrie par des querelles politiques et religieuses sanglantes, est née l’idée que la Franc-maçonnerie pouvait rassembler ce qui était épars et faire s’asseoir côte à côte des hommes de conceptions différentes sur les sujets de croyance, de spiritualité, de religion… Les athées stupides sont d’abord stupides, comme les libertins irréligieux sont d’abord iibertins. Les hommes de bonne foi, intègres et sincères dans leur quête de sagesse, ne sont ni l’un ni l’autre. C’est ainsi que la franc-maçonnerie a mis en avant le très ancien concept de Grand Architecte de l’Univers, exprimé depuis l’Antiquité, et qui permet à tous de travailler côte à côte pourvu d’admettre que l’univers dans lequel nous vivons procède d’une cohérence principielle, sans qu’elle soit nécessairement « surnaturelle », sans qu’elle soit nécessairement la création d’une entité immatérielle que l’on peut louer, prier, bénir et adorer. Pour ceux qu’une telle conception éclaire ou rassure, rien ne s’oppose à leur foi ni à son expression. Pour ceux qui ne sont pas habités par cette foi, et qui ne se reconnaissent pas dans les pratiques qui l’expriment et les clercs qui la codifient, rien ne leur impose d’y adhérer. C’est le sens de la liberté de pensée que Désaguliers et Anderson ont voulu reconnaître à chaque Maçon.
    Le sacré, et même le divin, ne sont pas l’apanage des religions.
    La quête spirituelle, authentique, sincère, non plus.
    Le Grand Architecte de l’Univers est un concept et un symbole, librement interprétable. C’est en tous cas la conception mise en avant par le Rite Ecossais Ancien et Accepté tel que le pratique la Grande Loge de France et les dizaines d »obédiences de par le monde qui se sont construites sur les mêmes fondements.

    • 23
      joab's 1 mars 2019 à 20:00 / Répondre

      En effet, le texte d’Anderson est subtil et je partage votre analyse.
      Ce texte ne s’adapte pas à des balourdises de groupes religio-sectaires voyant dans la FM un « dieu » à vénérer et faisant l’objet d’exhortation, prieres, lithurgies.
      Il ne s’adapte pas non plus à une approche purement materialiste niant toute transcendance.
      Pourtant si on accepte que « dieu » ou « être suprême » n’est qu’appelation mouvante donnée à des phénomènes qui nous interpellent à des epoques differentes, on peut alors, facilement approcher notre FM sans restriction.
      La FM approchée sous l’angle du militantisme est déplorable. Alors qu’elle a toute sa force das la recherche individuelle et mutualisée.

  • 16
    aymer 1 mars 2019 à 10:11 / Répondre

    Il n’est plus GM l’autoproclamé…

  • 12
    • 15
      Peter Bu 1 mars 2019 à 09:29 / Répondre

      Merci pour cette référence. La phrase intronisant le Grand Maitre en « ultime lien avec Dieu » est donc de Jean-Pierre Servel. Il l’a écrite en 2007 pour célébrer « l’élection » de François Stifani avant de devenir lui-même le G.M. de la GLNF.
      Cela me laisse sans voix, ceci d’autant plus que par cette profonde pensée J.P.S. revêt tous les G.M. avec les habits … des Papes!
      L’histoire connaît ces revirements ironiques…

      • 19
        joab's 1 mars 2019 à 13:31 / Répondre

        Voilà pourquoi lorsqu’on constate de tels gouvernements gourouesques (bien pires que Stifani) mais aussi l’attitude soumise des adeptes, comment s’etonner que la question « FM-secte ? » se pose ? Et qu’on ne peut éliminer par pirouette ou boutade.
        Pire : au delà de la GLNF apparaît aussi une étrange solidarité d’autres organismes maçonniques avec cette obédience.
        Alors, bien sûr pour justifier on invoque la « fraternité maçonnique » alors que c’est hors sujet : Il faut en effet une fraternité sans faille vis à vis de nos FF de la GLNF (même si ce n’est pas réciproque) mais aucune compromission avec la conte-maçonnerie visant à diviser, rejeter, exclure, sectariser qui est l’oeuvre non de la FM, mais de groupes profanes « gérant » des FM.
        Cette compromission salit toute la FM. Alors bien sûr certains vont pretendre « excessif » une telle reaction. Mais la réaction n’est elle pas bien paisible au regard de l’agression contre la FM que constituent ces dérives ?

  • 9
    Jacques 28 février 2019 à 13:49 / Répondre

    Je ne connais pas le livre, et pour cause.
    Je déplore ce qui devient une sale habitude de la part de certains auteurs/éditeurs. Ce livre est en vente uniquement sur Amazon, rien dans les bases de données des libraires, rien sur le site de l’éditeur.
    Plus personne ne peut prétendre ne pas savoir ce que ces choix impliquent sur la diversité et la pérennité des librairies indépendantes.
    Un peu de cohérence avec les valeurs défendues svp !

    • 10
      Peter Bu 28 février 2019 à 16:10 / Répondre

      Regrettable – sauf que les libraires français ne font pas grand chose pour y remédier.
      J’ai écrit à plusieurs associations de libraires, d’éditeurs et au ministère de la culture comment il serait possible de contrer l’action d’Amazon en mettant en place un système tout aussi efficace, sans les vicissitudes des Américains.
      Je n’ai reçu aucune réponse.

  • 7
    Peter Bu 28 février 2019 à 12:48 / Répondre

    Joab’s:  » diviser, chasser, refuser, diaboliser, excommunier  » est caractéristique des religions. Dès qu’on met un doigt dans cette engrenage, on prend des risques.
    Toutefois, croire en un dieu n’a pas grand-chose à voir avec les églises et les religions. Les loges déistes peuvent vivre en harmonie avec les autres franc-maçonneries.
    Cela se gâte quand on vous demande, en tant que visiteur, si vous croyez en Dieu, « sinon vous ne pourriez pas assister à notre tenue » (cela m’est arrivé). Cette question n’est même pas posée à l’entrée des églises…
    Le sectarisme est gênant toujours mais en maçonnerie il est franchement insupportable.

    • 8
      joab's 28 février 2019 à 13:35 / Répondre

      Soit ! Mais il y a une complaisance étrange (?) à l’interieur de la FM vis à vis d’obediences dont le fond de commerce est ce sectarisme cultivé, exacerbé !
      Et ces comportements se trouvent banalisés.
      Ainsi lorsque le GODF fait la cour à une de ces obédiences sectaires (qui considere que les membres du GODF sont infréquentables en tenue maçonnique !) on banalise ces déviations contre-maçonniques.
      Faut pas s’etonner ensuite qu’un GM s’intronisant « ultime lien avec Dieu » ne choque plus !
      Combat perdu ? peut être ! Ces organisations cultivant ce sectarisme ne changeront pas ! Elles déclineront ! Espérons qu’elles n’entrainent pas toute notre FM ! Sachons ne pas nos montrer complaisants …

      • 11
        Peter Bu 28 février 2019 à 16:13 / Répondre

        « Un GM s’intronisant « ultime lien avec Dieu » : des noms, des noms (et la source fiable) – qu’on rigole un peu.

  • 3
    joab's 28 février 2019 à 11:42 / Répondre

    Sujet très interessant, même si je n’ai pas lu le livre(j’attends une version kindle).
    Car, quoi qu’on puisse en dire, c’est d’evidence un sujet de division ou plutôt utilisé pour diviser, sectariser les FM. Car dans la réalité operationnelle, les FM peuvent en discuter librement avec respect mutuel. Ce là se gâte lorsque des obediences use de ce faux pretexte pour diviser, chasser, refuser, diaboliser, excommunier d’autres FM.
    Ce sont d’aillers les mêmes groupes qui defendent un apartheid sexiste.
    Faudrait-il se montrer complaisants, courtois, au nom d’une « fraternité » vis à vis de ces ideologies obedientelles ?
    Alors, bien sûr les militants vont protester au nom d’une « liberté » de sectarisme (?) voire d’une « tradition ».
    La premiere possibilité etant d’evidence irrecevable, que penser de la tradition ?
    IL est à noter que personne n’impose non-croyance en FM ! Le problème se situe donc uniquement chez ceux qui exigent croyance…
    Est-ce légitime ? Comment vérifier la sincérité, l’intensité, la nature de la dite croyance ?
    Dans les faits c’est purement formel, une case à cocher mais conduisant dès le départ à de l’hypocrisie. De mes années d’experience GLNF et GLUA on retrouve à peu près le même pourcentage d’incroyants dans la FM religieuse qu’ailleurs. Il s’agit en général plus d’un conformisme à une chretienté ou judaïcité de pratique.
    Estiment-ils que leur connaissance provient d’une « révélation » ? Evidemment que non !
    Assez curieusement, dans la FM dite libérale, on se laisse aussi prendre au jeu d’une irritation inverse contre les relents religieux d’un « GADLU », ce qui hélas, ne fait que faire deriver les sujets maçonniques vers des considerations déplacées de croyance ou pas…
    Les obediences sectaro-religieuses peuvent-elles abandonner cette dérive contre-maçonnique ? Certainement que non ! Il s’agit de composant de leur « marché maçonnique » !
    C’est donc bien au niveau des FM … vivant pleinement le « F » de FM en refusant de se soumettre à de la contre-maçonnerie que nous pourrons ranimer la flamme d’une FM sans complexe, des FM irreligieux acceptant de considérer les textes dits sacrés comme des outils pour notre evolution, sans vocation de conditionnement et des croyants acceptant qu’ils puissent progresser en FM aux cés d’autre frères croyant diferemment.
    Il en va certainement de l’avenir, la crédibilité de notre fraternité à l’extérieur, mais aussi entre nous.

  • 2
    aymeri 28 février 2019 à 11:04 / Répondre

    D’où vient la Maçonnerie ? Ses fondamentaux ? Ses sources ? Les dérives sont trop nombreuses….

    • 4
      joab's 28 février 2019 à 11:44 / Répondre

      La FM dès son origine invite à se detacher de tout conditionnement, addiction religieuse.

    • 13
      michiganMason 28 février 2019 à 19:14 / Répondre

      La FM est aussi basée sur Locke et donc le fait qu’un athée ne peut être digne de confiance. La pensée Locke est très importante pour comprendre les origines de la maçonnerie. La maçonnerie fut chrétienne pendant très longtemps avant de s’ouvrir. Aux US, là ou je suis maçon, on ne parle pas de Dieu mais d’un « Supreme Being » qui n’a rien avoir avec le dogme, la religion. La question religieuse n’est jamais soulevée.

      • 18
        DACIER 1 mars 2019 à 12:19 / Répondre

        Le GADLU est un symbole différent de la croyance qui relève des religions. Il ne
        faut pas confondre les deux points de vue
        comme on le fait souvent en Europe. Votre
        témoignage est très intéressant et concerne
        probablement la majorité des Maçons dans le
        monde.

        • 21
          MichiganMason 1 mars 2019 à 16:38 / Répondre

          En effet, la grande majorité des Maçons dans le monde parle de « Supreme Being » puisque la maçonnerie est inclusive. Je ne sais pas comment cela se passe chez nos frère réguliers en France, puisque bien que Français, j’ai été initié aux Us, mais ici, toutes croyances est acceptées, il n’y a aucun sectarisme ou rejet. Nous sommes là pour rassembler et non pour rejeter tout en préservant les valeurs et l’histoire de l’ordre. Le GO aime se dire « adogmatique » donc en opposition à une maçonnerie dogmatique mais nous n’avons aucun dogme et il y a une bien plus grande diversité de frères aux US qu’en France puisque les Us sont le pays de l’immigration et des communautés par excellence.

          • 24
            joab's 1 mars 2019 à 20:05 / Répondre

            oui. je te rejoins completement. Malgré sa « reconnaissance » prétendue « régulière » la GLNF n’a pas grand chose à voir en terme de mentalité avec la GLUA ou les loges US.
            Il me parait inimaginable qu’ un GM anglais ne prononcerait les horreurs de gourou proférées par JPServel, ex GM de la GLNF rappellées plus haut.
            La FM francaise aime se focaliser, diviser quitte à fabriquer des appellations visant à se séparer, diviser.

      • 20
        joab's 1 mars 2019 à 13:41 / Répondre

        dear brother, years in UGLE drives me to uunderstand what you mean. Rejeter Dieu (athéisme) est en effet un acte de foi tout aussi dogmatique que désigner un Dieu à vénérer (religions de la révélation).
        Oui, « supreme being » est une notion bien plus interessante et constructive qu’une simple astuce sémantique qui peut très bien s’assimiler à la notion de transcendance invoquée dans la FM non religio-sectaire en France.
        Ainsi de mon experience à la fois GLNF et UGLE montre que les derives GLNF(aggravées depuis Servel et son succeseur) n’ont rien à voir avec la GLUA(UGLE). UGLE évolue et ne se structure nullement atour de la religion (tout en ne rejettant pas la liberté de croire) mais plus la charité et la fraternité.
        Les derives GLNF sont graves … On peut tenter de les dissimuler, detourner le regard, y voir un marché maçonnique non negligeable.
        Mais, à mon avis c’est une erreur de toute la FM quelque soient les tentations des manoeuvres obedientielles.

  • 1
    Peter Bu 28 février 2019 à 10:17 / Répondre

    D’après la Constitution d’Anderson, la question d’un « Dieu des francs-maçons » ne se pose pas. Mais individuellement beaucoup de FM n’arrivent pas à se passer d’un Dieu compris comme un dernier espoir dans une existence souvent dangereuse et injuste qui se termine inévitablement par la mort.

    Pourquoi pas – ceci d’autant plus que personne ne peut trancher le débat sur l’existence ou l’inexistence de Dieu.

    Ces FM peuvent croire en Dieu « en privé » mais peuvent aussi se rassembler en loge uniquement avec d’autres croyants. Cela me semble contredire l’idéal de l’universalisme mais peut encore être acceptable. Toutefois, certains croyants transforment les tenues maçonniques en une sorte de célébrations de Dieu. A ce moment, ils me semblent sortir du cadre défini par les fondateurs de la FM moderne.

    • 5
      joab's 28 février 2019 à 11:48 / Répondre

      Vous touchez là mon F, tout le desastre de ces derives de FM religieuse.
      Car pour repondre à l’angosisse de l’au-delà, la FM est particulierement bien équipée et donne une reponse, riche, subtile, puissante à cette question.
      Alors pourquoi des groupes maçonniques l’ont abétie en voulant retomber dans une approche classique de pouvoir où le destin dans l’au-delà serait conditionné par une obeissance à des directives religieuses de notre vivant ?
      ET pourquoi les groupes arreligieux esquivent cette belle tradition maçonnique qu’il n’est nul besoin de « croire » mais « vivre » ?

    • 6
      DACIER 28 février 2019 à 12:26 / Répondre

      C’est un peu réducteur car dans les loges opératives il y avait un chapelain qui procédait à une invocation au Grand Architecte
      de l’Univers… Toutes les notions d’architecture traditionnelle renvoient au
      sacré (pierre d’angle, de fondation…etc).
      Comme le dit le Psaume 127 : « Si l’Eternel ne
      bâtit la Maison, ceux qui la construisent
      travaillent en vain. »

      • 14
        Joab’s 28 février 2019 à 19:24 / Répondre

        Si psaume 127 le dit, la fm n’a plus qu’à se plier …

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
sit justo felis nec dictum luctus odio ut libero in