GLFF MCB 220319

GLFF : Marie-Claude Kervella-Boux à Foix le 22 mars

Par Géplu dans Dans la presse

Marie-Claude Kervella-Boux, la Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France donnera une conférence publique à Foix le vendredi 22 mars sur le thème : Femmes, franc-maçonnes et ruralité.

A cette occasion elle a donné une interview à la Dépêche. Extraits :

(…) Que représente le titre de Grande Maîtresse ?
J’anime et coordonne le travail de toutes les sœurs, pour que la réflexion de la GLFF soit une réflexion partagée. La parole de chaque sœur qui travaille en loge va remonter au niveau régional puis national et servira à alimenter la réflexion de l’obédience. Une Grande Maîtresse exprime la parole de l’obédience, dont toutes les sœurs partagent les valeurs, mais la pensée de chacune reste libre.

Pourquoi choisir une loge exclusivement féminine ?
Nous sommes avant tout une obédience initiatique, et nous pensons que l’initiation se vit différemment entre les femmes et les hommes. Par ailleurs, pour un certain nombre de femmes, la parole est plus libérée quand on est entre nous, ce qui ne nous empêche pas de partager nos réflexions avec les hommes. Nous faisons d’ailleurs, parfois, des tenues communes. Toutefois, si des femmes préfèrent la mixité, elles ont le choix avec d’autres obédiences comme le Droit humain, la Grande loge mixte universelle ou la Grande loge mixte de France. Dans tous les cas, la maçonnerie fondée sur le principe de l’initiation met en mouvement, intimement, des choses extrêmement lointaines, très profondes et souvent indicibles. (…)

Conférence publique le vendredi 22 mars à 20 heures salle Jean-Jaurès (RdC de la mairie de Foix).

samedi 16 mars 2019 2 commentaires
  • 2
    Aurélia 19 mars 2019 à 19:08 / Répondre

    BLUES – BLOUSE

    Effectivement tu as bien fait d’écrire « apparemment » car il y a ce que l’on écrit et dit, et puis il y a la réalité et si l’on écoute un peu, « apparemment » la construction de la GLIFF est plutôt difficile
    Y a-t-il 150 adhérentes à la GLIFF ?? y a-t-il le respect du « manifeste de LAUSANNE » ??
    On peut toujours critiquer la GLFF ou une autre OBEDIENCE mais est ce que l’herbe est plus verte ailleurs ??? n’oublions pas que ce sont des femmes et des hommes qui ont le maillet.

  • 1
    Blues ou blouse 16 mars 2019 à 15:55 / Répondre

    ce que j’aime c’est qu’on parle en mon nom !
    j’appelle ça la pensée unique.
    démystifier = profaner.
    il n’y a pas que la GLFF en maçonnerie féminine.
    je vais aller voir la GLIFF qui au moins laisse apparemment la souveraineté aux loges et peut-être respecte-t-elle le manifeste de Lausanne, elle ?
    Assez de cette orientation féministe humanitaire ordinaire sans plus aucun cobtenu intiatique sauf les mots. pas venue pour ça.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
lectus libero efficitur. diam Curabitur risus venenatis quis, Aenean mi, in mattis