sceau du GODF

Un dernier effort, Monsieur le Président !

Par Géplu dans Divers

Un communiqué du Grand Orient de France
.

Un dernier effort, Monsieur le Président !

Le Grand Orient de France se réjouit de l’annonce faite par le Président de la République, le lundi 18 mars, affirmant qu’il ne toucherait pas à la loi de séparation des Églises et de l’État du 9 décembre 1905. Après plusieurs mois de silence, il déclare enfin que sa « vision est claire », qu’il « ne souhaite pas qu’on change la loi de 1905, ce qu’elle représente et permet de préserver. »
Le Grand Maître du Grand Orient de France, tout au long de ses rencontres, d’abord à l’invitation du Président de la République, puis à celle du Ministre de l’Intérieur, avec la presse et au cours de ses conférences publiques, n’a cessé de rappeler que la laïcité, éclairant le triptyque républicain, garantit le bon fonctionnement des institutions, l’unité de la nation, la paix sociale.
Suite à la déclaration du Président de la République, le Ministre de l’Intérieur admettait ce mardi 19 mars 2019 que cette décision faisait suite aux échanges avec les associations laïques et les Obédiences maçonniques.

Monsieur le Président, ce premier pas en attend d’autres … un dernier effort…
Vous jugez que la « crise de la représentativité » est une « crise de l’État de droit », dont la « laïcité est une part » et qu’il faut « reconquérir des principes, des actes, une éducation et faire respecter cette part d’ordre sans laquelle la liberté ne peut pas s’exercer ».
Le Grand Orient de France vous demande alors d’assurer l’exercice de cette liberté dans toute la République, en supprimant le concordat en Alsace Moselle, et les régimes particuliers ultra-marins.

Monsieur le Président de la République, nous vous demandons aussi de sanctuariser cette laïcité en constitutionnalisant les articles 1 et 2 de la loi de 1905, deux principes juridiques fondateurs par lesquels, « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes […] » (article 1), et « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. […] » (article 2).
​​​​​​​
En terminant ce travail nécessaire, vous aurez réalisé ce qu’aucun de vos prédécesseurs n’a eu le courage de faire.

Fait à Paris, le 20 mars 2019

jeudi 21 mars 2019 7 commentaires
  • 5
    PORTET 24 mars 2019 à 11:15 / Répondre

    je viens de répondre (je ne sais pas pourquoi ça s’est présenté à part?)
    Oui, conférence Caroline Fourest, cette remarquable « penseur », si intègre et si intelligente.
    J’étais venue l’écouter pour écouter ce qu’elle avait à dire sur le mot « laÎcité » et, enfin, pouvoir entendre autre chose que le mot: « religion, religion, religion ». Eh bien non, on n’entendait que ce mot-là! Pour ceux qui étaient autour de moi, il n’y avait que ce mot à dire. la loi de 1905 était plus qu’oubliée; c’était comme si elle n’avait jamais été « votée », elle n’existait même pas.
    Ces gens-là n’en voudraient jamais rien savoir et refuseraient toujours toute discussion.
    A quoi bon rester ? Je suis partie.

  • 4
    PORTET 24 mars 2019 à 10:52 / Répondre

    je voudrais bien poursuivre le dialogue, mon frère.
    Et que tu me dises en quoi elle est « instructive » ?
    Salut (le « i pau »= et « paix ». C’est un salut catalan.

    • 6
      lazare-lag 24 mars 2019 à 21:46 / Répondre

      Instructive, en quoi?
      Tout simplement que, venue écouter Caroline Fourest pour parler laïcité, tu étais au milieu de femmes voilées qui non seulement ne voulaient parler que de religion, mais en plus t’ont empêché de t’exprimer, si j’ai bien compris, par la force due à leur nombre et à leur conviction.
      A priori, à travers ton récit, en tout cas ce que j’en ai compris, cela ne m’a pas semblé un grand moment d’échange et de tolérance.

      • 7
        portet 25 mars 2019 à 11:25 / Répondre

        C’est malheureusement le constat: on ne peut rien « échanger » avec ceux ancrés, paralysés sur « leur » religion. Ils ne veulent ni « conctact », ni « échange ».

  • 1
    lazare-lag 22 mars 2019 à 21:32 / Répondre

    Peut-on se permettre ici un peu d’ironie?
    Pourquoi avoir intitulé ce message: « Un dernier effort, Monsieur le Président » ?
    Et s’il le satisfait ce dernier effort, notre bien élu Président, ça veut dire que tout est fini ensuite en matière de Laïcité?
    Qu’on a atteint le but?
    Qu’il n’y a plus d’effort à fournir?
    Que la félicité laïque tombera en pluie sur chacun de nous?
    « Encore un effort, Monsieur le Président » nous aurait préservé du fait qu’après celui-ci de nouveaux efforts ne sont pas à exclure.
    Voilà tout.

    • 2
      PORTET 23 mars 2019 à 11:07 / Répondre

      très juste, cher Lazare.
      Il me semble même qu’on s’en est un tant soit peu « éloigné » de la loi de « 1905 » (elle interdisait même la soutane EN PUBLIC) alors que certains « beaux-esprits » se félicitent de voir des femmes voilées.
      Un jour, Caroline Fourest est venue faire une conférence sur la laïcité. Très bien.
      La première intervention, au débat, a été pour entendre, d’une femme, qu’elle était fille d’une catholique et d’un musulman. Je me trouvais avec tout un groupe de musulmanes voilées, impossible de même essayer de discuter.
      Je voulais simplement énoncer une question: « et mon athéisme, ou mon agnosticisme, qui le respecte ? » impossible. Je suis partie.
      Faudra-t-il donc toujours « battre en retraite » devant l’obscurantisme ?
      Et, cher Lazare puisque tu te « réjouis » de mon apparente santé retrouvée, je t’en remercie et, malgré peut-être la dérision (sympathique) qu’il y avait dans tes mots, je devrais ajouter bien des choses sur cette terrible Retirada vécue au cours de mes 10-11 ans.
      C’est la « célébration » (plutôt hypocrite) que l’on en fait, cette année, pour le 80° anniversaire, qui me « remue  » encore beaucoup.
      Mais je ne voudrais pas abuser. Salut i pau!

      • 3
        lazare-lag 23 mars 2019 à 21:42 / Répondre

        Non pas de dérision, aucune.Ou alors involontaire. Ou maladroite.
        Revenons à Caroline Fourest. Instructive ton anecdote à son sujet.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
at in commodo commodo vulputate, Aenean neque. luctus suscipit venenatis, elementum