mixité

Hé non. Pas de commission interobédientielle sur la mixité

Par Géplu dans Divers, Humour

L’annonce faite hier de la création d’une commission interobédientielle sur la mixité était, bien évidemment, un gros poisson d’avril, comme la plupart d’entre vous l’ont compris. Mais ce qui m’a fait plaisir c’est que certains, et non des moindres, s’y sont laissé prendre. « L’info » (ou plutôt la fake-news) n’était donc pas si incrédible que ça…  🙂

Mais au-delà de l’humour un peu provoquant (et même grinçant pour certains) de ce poisson d’avril, et sans vouloir interférer dans la gestion et les volontés d’évolution ou non des obédiences souveraines, il me semble qu’il serait intéressant de faire pour le GODF l’analyse que je suggère dans l’article, et d’avoir une réponse à ces questions : En quoi l’entrée des femmes a-t-elle influé sur le GODF ?, Qu’est-ce qui a changé en 10 ans au GO ?, Les Sœurs l’ont-elles modifié ?

Vu de mon coin, un Orient où il a 5 loges du GO dont 2 mixtes, je ne vois pas grand-chose de changé. Cette arrivée des Sœurs, aujourd’hui complètement assimilée et même devenue en moins de 10 ans la normalité (même si les Sœurs ne représentent à aujourd’hui qu’un peu plus de 10% des membres, 6 000 sur 53 000) n’a, me semble-t-il, provoqué aucun trouble déstructurant ni de modification importante à la façon d’exister et de travailler du GO et de ses Loges. Même pour celles qui n’ont pas franchi le pas de l’initiation mais qui reçoivent, pour la plupart, les Sœurs sans problème. Toujours à mes yeux, les Sœurs ont pris place à côté des Frères, naturellement et simplement, en toute égalité et sans rivalité de genre, comme si cela avait toujours été. Une évolution plus qu’une révolution donc, dans l’esprit du temps.

Si d’autres n’ont pas le même avis ou la même vision, qu’ils le disent, ça m’intéresse.

mardi 02 avril 2019 9 commentaires

Étiquettes :

  • 8
    Richard C. 8 avril 2019 à 23:30 / Répondre

    Autant il est bon que les choix dans les travaux divers, y compris profanes, soient ouverts sans distinction de sexe, autant la mixité par quotas est pernicieuse.
    En effet, choisir des femmes ou des homme pour des raisons disons le clairement, sexistes, est inepte.
    Même remarque, mais ici la F…M… n’est pas concernée, pour la mixité par « races »

  • 5
    joab's 2 avril 2019 à 18:29 / Répondre

    Oui, ton poisson a mis le doigt sur le sujet du sexisme imposé par des obediences aux loges.
    Ce qui etait le cas du GO et ne l’est plus.
    Je ne peux repondre pour le GO, mais temoigner que tous les frères à 95 % issus de la GLNF et GLAMF particpons à nos tenues ne voient pas le moindre problème et participent sans derapage, manifestent fraternité, sérieux et ont oublié le genre de certains, etant hors-sujet.
    Ceux qui se cramponnent encore à cet archaïque sexisme et qui nous visitent sont un peu gênés !
    Mais celà tomberait facilement si des obediences n’imposaient pas ce comportement aux loges.
    ET comme au GO laisser aux loges qui le souhaitent encore de perpétuer le sexisme.

  • 4
    ABIBALA 2 avril 2019 à 11:38 / Répondre

    Retour d’expérience:
    Suite aux refus des 5 loges GODF de mon département d’initier des femmes, une bonne vingtaine d’aventuriers ont décidé et créé une loge nouvelle dite « mixte ».
    Résultat, après 4,5 ans d’existence 44 FF et SS dont 22, 22,( certainement la main invisible de Smith a produit cette répartition pour le moins surprenante).
    Les taux de présence aux tenues sont très élevés et les agapes débordent!!! PB de salle humide!!!
    A ce jour le V.M. est une S.°. la répartition des postes d’officiers est paritaire et nos premiers apprentis « maison » accèdent au grade de M.°.
    Les sensibilités différentes des SS et FF sur des sujets communs s’expriment dans un respect mutuel et constructif lors de nos tenues, l’égrégore surgit régulièrement, l’émotion est de mise, les visiteurs trouvent nos rapports fraternels internes étonnant.
    N’HÉSITEZ PAS A VENIR NOUS VISITER
    Alors que voulez-vous de plus, les membres fondateurs lorsqu’ils ont jetés les dès étaient loin de prévoir une telle réalisation GODF.
    Un conseil : plutôt que de passer à la mixité, créer une nouvelle L.°. mixte me parait la bonne solution. Il n’y a alors que des gagnants non frustrés dans ce type de réalisation et la pérennité de la nouvelle L..° . s’en trouve renforcée.

    • 9
      Richard C. 8 avril 2019 à 23:33 / Répondre

      je suis sur paris, de l’autre côté des rives aquatiques du Quévrain…

  • 3
    Steph 2 avril 2019 à 10:54 / Répondre

    Bravo pour le poisson: mon doute est né en « l’écaillant », et découvrant que la GLNF y participerait…
    Quant au fond de la question et pour ce qui me concerne:
    Maçon depuis 40 ans, et travaillant depuis sa fondation il y a 8 ans dans une loge parisienne qui s’est créée entre autres sur la volonté avérée de la mixité, et dans un équilibre de ses membres et des plateaux très proche de la parité, j’ai une « conclusion » très semblable à celle Géplu.
    Je n’étais pas opposé, mais pas non plus militant de la mixité… Je m’interrogeais… Non pas tant sur cette idiote question de la séduction (tant elle existe toujours, et partout), mais plutôt sur la « nature » de la « fraternité », telle qu’elle fut traditionnellement vécue entre hommes, et sa possible évolution dans un groupe mixte, à la suite d’une histoire de l’humanité qui n’a pas du tout fait vivre ces relations de la même façon aux uns et aux autres.
    Mais puisque le GODF rendait la chose possible, et pressentant que c’était là une vraie révolution, j’ai décidé d’y participer pour mieux comprendre « de l’intérieur de l’expérience ».
    En bref et en l’état, aucune difficulté, aucun problème que l’on puisse vraiment attribuer à cette mixité, sauf à avoir décidé à priori d’en faire un enfer ou un paradis.
    Des différences? Peut-être… Dans le surcroit d’attention et de respect des uns et des autres, sans doute… dans la part peut-être plus importante encore laissée à l’émotion et à la sensibilité? Peut-être aussi, mais d’ailleurs pas nécessairement venant des Soeurs… Dans l’engagement au travail? sans aucun doute, et là, l’origine est claire!!!
    Mais en réalité, comment imaginer proposer des analyses et tirer des leçons d’un échantillon aussi peu représentatif d’une quarantaine de personnes? Et ne faudrait-il pas être aussi capable de distinguer les différences d’influence entre une Soeur venant de la GLFF, et une profane initiée au GODF?
    Bref, des tas de questions passionnantes, mais que l’on vit tout à fait paisiblement, sans qu’elles soient centrales dans nos réflexions, et que personne, dans notre Loge, ne me semble avoir encore ressenti comme perturbantes…
    Oui, nous vivons cette maçonnerie paisiblement, sans difficulté particulière, et même avec le sentiment d’une évidence…

  • 1
    Basil 2 avril 2019 à 08:00 / Répondre

    Ce qui est troublant c’est que beaucoup sont soulagés (voire heureux?) que ce ne soit qu’un poisson d’avril …

    • 2
      altec 2 avril 2019 à 10:29 / Répondre

      @ BASIL,
      Bonjour, comment mesurez vous « troublant, beaucoup sont soulagés ? »

      • 7
        Basil 3 avril 2019 à 07:02 / Répondre

        Ben dans les commentaires …et chez les FF que je côtoie dans certaines obédiences …

    • 6
      joab's 2 avril 2019 à 18:51 / Répondre

      oui, comme je lementionnais, le « poisson d’avril » de geplu etait bien plus serieux que les declarations officielles d’obediences et leurs militants !

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
commodo ante. id id, id sem, odio ipsum elit. neque. venenatis, Praesent