Etienne Perrot
Etienne Perrot

L’Église catholique et la Franc-Maçonnerie. Trois malentendus

Par Géplu dans Divers

Dans le cadre de son cycle de conférences semestrielles, le Groupe de Recherche ALPINA invite cordialement Francs-Maçons et Francs-Maçonnes Samedi 11 mai à 10h30 à la salle de réunion des Loges lausannoises, 1 Petit Beaulieu à Lausanne pour une conférence débat sur le thème de L’Église catholique et la Franc- Maçonnerie. Trois malentendus
Le conférencier sera Etienne Perrot, Prêtre catholique, religieux jésuite, économiste spécialiste des espaces économiques hétérogènes et de l’économie de la corruption. Professeur émérite à l’Université catholique de Paris (Éthique économique, décision complexe).

L’exposé ne reprendra pas la longue suite ininterrompue des condamnations officielles portées par l’Église catholique romaine à l’encontre de la Franc-maçonnerie, depuis le pape Clément XII en 1738 jusqu’au cardinal Ratzinger en 1984 (futur pape émérite Benoît XVI). Après un bref rappel des arguments politiques dressés à l’encontre des Frères (pouvoir occulte) et les allégations dogmatiques (relativisme, gnosticisme, déisme et symbolisme pseudo religieux), il s’agira principalement de mettre au jour les trois principaux malentendus sur lesquelles s’appuient ces condamnations.
Si l’on regarde derrière les prétextes politiques et les justifications dogmatiques, ces condamnations apparaissent comme les fruits du déphasage culturel de l’Église au regard de la modernité. Le premier malentendu porte sur la logique de la découverte scientifique, le deuxième sur le statut de la morale, le troisième sur le rôle de la conscience.
Ce décalage nourrit la triple posture, cléricale, moralisatrice et tutioriste. Mais, comme disait Karl Marx, la règle disciplinaire est toujours en retard par rapport aux pratiques. La question se pose donc : dans l’esprit du dernier Concile Vatican II, l’Église catholique romaine peut-elle, comme le souhaitent certains Frères de Loges dites « régulières », reconsidérer cette posture officielle ? 

A l’issue de la conférence, le GRA offrira une verrée fraternelle, qui sera suivie d’une agape
Inscription préalable pour le repas indispensable avant le lundi 6 mai au matin.

dimanche 14 avril 2019 15 commentaires
  • 15
    Peter Bu 17 avril 2019 à 12:28 / Répondre

    Luciole écrit: « Penser qu’un prêtre jésuite va donner quelque tort à sa hiérarchie relève de la candeur. »
    Pas si sûr:
    La meilleure défense de la franc-maçonnerie que j’ai lue est sortie de la plume du jésuite Vorgrimler, chargé (par le Pape) d’enseigner le dogme catholique à l’Université de Münster!
    Herbert Vorgrimler 1 : Dialogue entre l’église et les francs-maçons (Kirche und Freimaurer im Dialog, éditions Josef Knecht, Frankfurt, 1975). Malheureusement, les éditeurs catholiques ne se pressent pas de le traduire.

  • 9
    luciole 14 avril 2019 à 19:42 / Répondre

    Penser qu’un prètre jésuite va donner quelque tort à sa hiérarchie relève de la candeur. Rome a toujours raison,c’est tout!

    • 11
      ODILE MARQUIS-CARLIER 16 avril 2019 à 03:53 / Répondre

      Oh combien sensé

  • 8
    Pierre-Philippe Baudel 14 avril 2019 à 18:46 / Répondre

    Aussi, les motifs retenus par l’Église quels sont-ils ? Résumons-les : l’un, basé sur le naturalisme (qui ne nierait pas tant l’existence de Dieu mais nierait d’en connaître les prolongements) ; l’autre, le relativisme doctrinal (qui réfuterait le dogme et sa révélation) ; les suivants : l’anticléricalisme (relatif à une opposition des actions des autorités religieuses dans la vie publique) et le laïcisme, (qui prône avec la Loi de 1905, l’exclusion de la religion dans la sphère publique). Ce à quoi il convient d’ajouter le secret maçonnique (qui prône de ne jamais dévoiler ni l’identité de ses sœurs et frères ni la nature de ses travaux en loge). Au reste, « la religion du cœur ne connaissant point d’exclusions », dixit Mgr Delassus, de renvoyer à. . . Rome ce qui est à Rome (Verbum Diminum, Extrait, Ed. Bussière).

    • 12
      ODILE MARQUIS-CARLIER 16 avril 2019 à 03:56 / Répondre

      Renvons-y donc E. Perrot

  • 7
    Chaboud 14 avril 2019 à 16:52 / Répondre

    Il n’y a aucun malentendu, il n’y a que le dogmatisme archaïque du Vatican.
    Tout près de Lausanne, notre frère Pascal Vesin était le curé de Megève, « Grâce à dieu » l’Eglise catholique l’a rejeté, plus prompte à réagir vis-à-vis des maçons que pour les prêtres pédophiles.
    Jack Chaboud

  • 6
    Désap. 14 avril 2019 à 14:23 / Répondre

    On ne peut enlever à l’Eglise d’être rompue au spirituel.
    Il est très vraisemblable qu’elle ait bien mieux compris la maçonnerie d’Anderson que les maçons post-1813.
    On essaiera de garder à l’esprit qu’initiation et religion son deux axes de reflexions métaphysiques diamétralement opposés, la seconde s’étant construite par rapport à la premiére, la prenant pour exemple emblématique de l’erreur. Ceci sans toutefois ne l’avoir jamais démontré et avec pour seule argumentd’affirmer être en possession d’une révélation.
    Mon œil ! Les maçons vous le diront et certains pourront même démonter la supercherie.
    Un jour peut-être finira ce qui a commencé avec le surgissement il y a une quinzaine d’années d’un Islam exubérant : nous bassiner en loge avec les principes bibliques.
    Pour ça, allez à la messe.

  • 3
    MANON 14 avril 2019 à 11:48 / Répondre

    Avis perso et qui n’engage que moi: l’opinion de l’Eglise franchement, j’en n’ai rien à battre! Après tout, les religions quelles qu’elles soient ne sont qu’humaines avec leur dogmes et leurs interdits décrétés, par des conciles et autres. Je suis plus proche des premiers chrétiens, d’une gnose, d’une connaissance directe et sans intermédiaires! Vive le GADLU!

    • 10
      Brumaire 15 avril 2019 à 09:55 / Répondre

      Tu n’en as « rien à battre », moi de même, mais c’est Alpina qui invite un jésuite, et Alpina, ce n’est pas la FM libérale, même si nos Frères font des efforts!

      • 13
        Désap. 16 avril 2019 à 11:04 / Répondre

        A ma connaissance, Alpina est la seule GLR européenne à avoir failli se faire virer par la GLUA parce qu’elle recevait ouvertement tous les maçons dans ses loges ; bon d’accord, pas les maçonnes.
        Certes, elle a obtempéré aux injonctions de Londres, mais elle reste l’une des GL du continent les plus ouvertes d’esprit et très francophile.
        Je me demande si en loucedé elle ne continue pas d’ailleurs ? Membre du GRA, j’ai eu l’occasion d’être … d’en parler ! :))

        • 14
          Désap. 16 avril 2019 à 11:58 / Répondre

          seule GLR européenne QUI a failli se faire virer par la GLUA …

  • 2
    Emmanuel 14 avril 2019 à 10:26 / Répondre

    « …. Ce décalage nourrit la triple posture, cléricale, moralisatrice et tutioriste… »* Il aurait sans doute été plus juste d’écrire « Ce décalage nourrit la triple IMposture… ».

  • 1
    lazare-lag 14 avril 2019 à 07:18 / Répondre

    Peut-on considérer que les conférences proposées par le Groupe de Recherche Alpina, et celle-ci en particulier puisque le conférencier n’est pas Franc-Maçon, sont ouvertes au public?
    Et si ce n’était pas le cas, à tout Franc-Maçon?
    Ou uniquement à ceux supposés relever d’une régularité établie en terre actuellement secouée de spasmes brexiteux?
    Et les femmes? Autorisées ou pas à Lausanne?

    • 4
      yonnel ghernaouti, YG 14 avril 2019 à 12:07 / Répondre

      Cher LAZARE-LAG,
      « C’est comme le Port-Salut, c’est écrit dessus ». Le flyer du Groupe de recherche ALPINA « … invite cordialement Franc-Maçons et Francs-Maçonnes… »
      Mais prends garde à la verrée vaudoise, où l’on boit traditionnellement un vin blanc sec, certes dans un petit verre de 0,6 dl, mais parfois en faisant tourner un seul verre entre les convives…
      Très fraternellement.

      yonnel

      • 5
        lazare-lag 14 avril 2019 à 13:11 / Répondre

        Oups, TCF Yonnel, je n’étais pas allé jusqu’au prospectus, ou jusqu’à l’annonce, ou jusqu’à l’invitation, ou jusqu’à l’affichette (« flyer » ça doit être du bernois, en tout cas ce n’est pas du francophone, ni du français ni du vaudois, :)) + ((:
        Et si je suis autorisé à poursuivre un petit peu encore en matière d’humour, ce que tu dis sur la verrée vaudoise me paraît assez… fendant.
        Ceci dit sans être sous l’effet d’un quelconque alcool, n’étant pas encore passé à table.
        Mais c’est dimanche, donc soyons fou et gardons le sérieux pour la semaine, et le professionnel, c’est amplement suffisant.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
libero. ut adipiscing quis, Donec in id accumsan risus leo dapibus